Margny-Lès-Compiègne


Margny-Lès-Compiègne

Margny-lès-Compiègne

Margny-lès-Compiègne

Mairie de Margny-lès-Compiègne
Mairie de Margny-lès-Compiègne

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Compiègne-Nord
Code Insee abr. 60382
Code postal 60280
Maire
Mandat en cours
Bernard Hellal
2008-2014
Intercommunalité Agglomération de la région de Compiègne
Démographie
Population 7 800 hab. (2006)
Densité 1 171 hab./km²
Gentilé Margnotins
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 37″ Nord
       2° 49′ 18″ Est
/ 49.4269444444, 2.82166666667
Altitudes mini. 31 m — maxi. 102 m
Superficie 6,66 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Margny-lès-Compiègne est une commune française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie, et dont les habitants sont nommés Margnotins.

Sommaire

Géographie

665 hectares pour 16 km de voirie.

Cette superficie comprend notamment : 250 000 m² de jardins et 94 300 m² de terrains d'agrément dont 19 570 m² réservés à la pratique du sport.

Densité : 977 hab./km²


Histoire

Margny-Lès-Compiègne est un site d’abord préhistorique puis gallo-romain. L’origine du nom de Margny est gallo-romaine, et désigne le domaine d’un dénommé Madrinius. La forme actuelle du nom ne se fixe qu’au XIXe siècle en conservant le vieux mot français « lès » qui signifie : côté, flanc.

Le village naquit au pied d’une côte, entre la « plaine » crayeuse, qui culmine à 101 m et la vallée alluvionnaire de l’Oise, qui s’abaisse à 33 m. La côte de Margny est due à une flexure, abaissement d’axe assez brutal, qui fait plonger la craie de 80 m sous l’Oise pour remonter à Compiègne avant de s’enfoncer sous la forêt. Ce coteau bien exposé, fut propice à la vigne, mais fut remplacé à la fin du XIXe siècle par des vergers et des jardins. Au pied de la flexure s’étend le lit majeur de l’Oise. La rivière s’y étalait en plusieurs bras dans les épaisses alluvions argilo-sableuses où la nappe phréatique affleure en étangs et en mares. Il existait une grande mare dite « de Margny », située sur l’emplacement du parc de la mairie, d’où l’actuel quartier des étangs mérite son nom. Cette prée marécageuse est toujours menacée par les inondations, celles de 1658, 1784, 1926, 1993-94.

Les hauts faits du Moyen Age

Les circonscriptions ecclésiastiques de l’ancien régime conservèrent la délimitation des « cités » : Compiègne relevait de Soissons mais Margny de Beauvais, plus précisément de l’abbaye bénédictine de Saint-Lucien. Une croix de fer se dressait au milieu de l’ancien pont dit de Saint Louis et marquait le changement de juridiction. Le vieux pont reconstruit par Saint Louis traversait la rivière depuis la Grosse Tour et s’appuyait, rive droite sur une sorte de redoute, dite boulevard, entourée de fossés, qui dominait la prée de Margny. Cette prée fut le théâtre de maints tournois et joutes, et de fêtes de 1200 à 1410. C’est sur ce même endroit que Jeanne d’Arc fut capturée en 1430.
Ainsi la tête du pont fortifiée en « boulevard », qui protégeait ce qui fut longtemps le seul passage permanent sur la rivière entre Pont-l’Évêque et Pont-Saint-Maxence, fut avant tout une zone militaire.

Le XVIIe siècle-XVIIIe siècle

La construction du Pont Neuf en 1733-34, entraîne le redressement de la chaussée de Margny, qui fut alors plus facilement reliée à Compiègne. Les contestations furent de plus en plus vives entre Compiègne et Margny, qui se disputaient le Prée Margny (nommé par la suite le petit Margny), lesquels formaient une zone où les juridictions s’enchevêtraient alors que son importance économique s’accroissait. L’intégrité de Margny fut préservée jusqu’en 1790, la Révolution permit la mainmise de Compiègne sur le Petit Margny.
En dehors de l’artisanat rural, une industrie apparut fin XVIIe siècle à Margny : une manufacture de draps, camelots et peluches, fondée par Jacquin. Cette manufacture royale était installée sur l’emplacement de l’actuelle mairie, mais disparut vers 1770, sans doute victime du traité d’Eden (libre échange avec la Grande-Bretagne).

Le XIXe siècle et XXe siècle

Le rapport étroit entre les 2 communautés entraînait des conflits. La méfiance était grande envers Compiègne, soupçonnée de visées annexionnistes. La querelle éclata au propos de la future gare de chemin de fer. Margny se plaignait que le chemin de fer fût plutôt un inconvénient, il voulait rester un village. Depuis l’installation de la gare en 1847, une activité industrielle et commerciale a transformé le village demeuré jusque là rural.
Les élections législatives de Margny opposaient régulièrement le maire de Compiègne contre un homme politique de la commune. Ce fût le cas d’Octave Butin, maire de Margny aux 4 élections consécutives de 1902 à 1919. Lors de son administration, il accomplit la transformation de Margny en la dotant des locaux et moyens d’une ville. En hommage à ses qualités d’administrateur, un monument lui fut dédié en 1928, à l’intérieur de la nouvelle mairie.

Urbanisme

Le SDAU (Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme) qui s’applique sur la commune a été mise en place en 1973 et a abouti en 1975 à l’élaboration du POS (Plan d’occupation du Sol) de la commune. Le POS définit ainsi Margny : « petite ville tranquille, un peu rurale et agréable avec ses jardins. » La révision du POS, actuellement baptisée PLU entamée en 2000, est fondée avant tout sur la disparition des friches industrielles et économiques mais aussi sur la limitation des immeubles économiques, ainsi que l’aménagent de sites paysagers et de trames vertes. La crise de l’économie locale, industrielle et commerciale a purement touché les ressources de la commune, mais la commune tente d’y remédier avec l’aide de l’ARC (Agglomération de la Région de Compiègne), l’ex SIVOM et l’ex CCRC (Communauté de Communes de la région de Compiègne) issue en 2000.

En 2001, la police municipale délocalise ses locaux pour venir s’installer dans un bâtiment neuf situé dans le parc de la Mairie. Leurs voisins sont la maison des jeunes et des associations. En 2006-2007, l’actuel Maire de Margny, M. Bernard HELLAL, développe sa commune à l’image d’une « ville à la campagne » pour reprendre son expression.


La forme du village

Le village de Margny fut d’abord linéaire, le long de la rue des Gouttes d’or prolongée en amont par la ruelle des Gouttes d’or. Le cœur du village se situe dans la rue des Gouttes d’or autrefois appelé rue de l’Église (nommé selon l’église Saint-Pierre, démolie). Puis le village se développe à une croisée de chemins : rue de la République et Avenue Raymond Poincaré. Ces 2 chemins coupent transversalement l’avenue Octave Butin, aménagée comme route royale en 1772-82. À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, Margny-Lès-Compiègne prit l’aspect d’un faubourg, mais très aéré avec beaucoup de maisons en briques. La construction du chemin en fer y contribua pour beaucoup, atteignit Margny en 1847. La voie ferrée forma une sorte de barrage qui double celui naturel de l’Oise.

Aujourd’hui, la rue Octave Butin continue à être l’axe central interne à la commune, à partir duquel sont irrigués les différents quartiers. Cette rue a un rôle d’organisation interne des déplacements routiers, cycle et piétonne. L’avenue Octave Butin a donc les fonctions essentielles de centralité, mixité, accessibilité des services et dessertes.


Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
Février 1790 Mars 1791 François de MONTBAYEN
Mars 1791 Décembre 1792 Jacques BRAS
Décembre 1792 Novembre 1795 Claude BRUYANT
Novembre 1795 Avril 1799 Louis Toussaint LEDRU agent municipal
Avril 1799 Février 1827 Louis François LALOUETTE agent municipal puis maire en Avril 1800
Février 1827 Septembre 1831 Charles Balthazar DENNEL
Septembre 1831 Août 1854 Pierre Silas LOUVET
Août 1854 Mai 1871 Charles François Benoît BOUTON
Mai 1871 Mai 1884 Constant Nicolas SOIRON
Mai 1884 Mars 1886 Louis Adrien DEPIERRE
Mars 1886 Mai 1888 Félix Vincent PRÉCLIN
Mai 1888 Juillet 1893 François BUTIN
Juillet 1893 Mai 1896 Hippolyte Armand BARRÉ
Mai 1896 Octobre 1926 Octave BUTIN
Octobre 1926 Février 1931 Ferdinand SARAZIN
Février 1931 Mai 1935 Paul ROUSSEAU
Mai 1935 Février 1939 René HARDRET
Février 1939 Mai 1945 Maurice LAMBERT
Mai 1945 Juillet 1954 Louis GRACIN
Juillet 1954 Mars 1971 Marcel BALASSE
Mars 1971 Septembre 1981 Aimé DENNEL
Septembre 1981 Juin 1989 Robert DUBOIS
Juin 1989 Juin 1995 Maurice RÉGNIER
Juin 1995 à ce jour Bernard HELLAL LUG
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1869 1907 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
910 2250 5332 5601 5370 5429 5625 6507 7800
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Héraldique

Armes de Margny-lès-Compiègne

Les armes de Margny-lès-Compiègne se blasonnent ainsi :

Parti au premier d’azur au lion pourpre, au second d’orange à la fleur de lys d’argent, au chef d’azur chargé d’un m stylisé en onde orangé

Lieux et monuments

Mairie de Margny-lès-Compiègne

Personnalités liées à la commune

Jumelages

Voir aussi

Notes et références

Liens externes

  • Portail de l’Oise Portail de l’Oise
Ce document provient de « Margny-l%C3%A8s-Compi%C3%A8gne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Margny-Lès-Compiègne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Margny-les-Compiegne — Margny lès Compiègne Margny lès Compiègne Mairie de Margny lès Compiègne Détail …   Wikipédia en Français

  • Margny-lès-compiègne — Mairie de Margny lès Compiègne Détail …   Wikipédia en Français

  • Margny les Compiegne — Margny lès Compiègne Margny lès Compiègne Mairie de Margny lès Compiègne Détail …   Wikipédia en Français

  • Margny-lès-Compiègne — Town hall …   Wikipedia

  • Margny-lès-Compiègne — Margny lès Compiègne …   Wikipedia Español

  • Margny-lès-Compiègne — Pour les articles homonymes, voir Margny. 49° 25′ 37″ N 2° 49′ 18″ E …   Wikipédia en Français

  • Margny-les-Compiegne — Original name in latin Margny ls Compigne Name in other language Margny, Margny les Compiegne, Margny ls Compigne State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 49.42559 latitude 2.81806 altitude 33 Population 7011 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Camp De Margny Les Compiègne — Camp de Margny lès Compiègne Le Camp de Margny lès Compiègne ou Base Général Estienne abrite le 6e régiment d hélicoptères de combat. Ce document provient de « Camp de Margny l%C3%A8s Compi%C3%A8gne ». Catégorie : Camp militaire …   Wikipédia en Français

  • Camp de Margny les compiegne — Camp de Margny lès Compiègne Le Camp de Margny lès Compiègne ou Base Général Estienne abrite le 6e régiment d hélicoptères de combat. Ce document provient de « Camp de Margny l%C3%A8s Compi%C3%A8gne ». Catégorie : Camp militaire …   Wikipédia en Français

  • Camp de Margny les compiègne — Camp de Margny lès Compiègne Le Camp de Margny lès Compiègne ou Base Général Estienne abrite le 6e régiment d hélicoptères de combat. Ce document provient de « Camp de Margny l%C3%A8s Compi%C3%A8gne ». Catégorie : Camp militaire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.