Maclou


Maclou
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maclou et Saint-Malo.
L'icône de Saint Malo peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Saint Maclou ou Saint Malo, encore appelé en latin Maclovius ou Machutus. Il serait né dans l'actuel comté de Glamorgan, au Pays de Galles, et serait mort à Archingeay (Saintonge) un 15 novembre vers 620 ou 640 ou 649. Il aurait été le premier évêque d'Aleth (actuellement Saint-Servan, ancienne commune aujourd'hui annexée à Saint-Malo en Bretagne).

Il est l'un des sept saints fondateurs de Bretagne continentale. Il est fêté le 15 novembre (Calendrier des saints bretons). La ville de Saint-Malo est une étape du pèlerinage médiéval des sept saints de Bretagne appelé Tro Breizh (Tour de Bretagne).

Sommaire

La vie de Saint Maclou

Saint Maclou, ou Malo, ou Maclovius
Gravure d'Adrien Collaert (v. 1560)

Machlou, « gage brillant » en vieux breton[1](mort v. 620 ?), serait originaire du Gwent, au Pays de Galles. Disciple de Saint Brendan à Llancarfan, il aurait accompagné son maître dans ses voyages en quête du Paradis terrestre. Ses Vies latines du IXe siècle recèlent ainsi les plus anciennes versions de ce récit de navigation merveilleuse, qui relève d’un genre littéraire (immram) à succès dans la littérature des pays celtiques. Appelé par Dieu à traverser la Manche pour s’exiler, il aborda sur l’île de Cézembre après sept années de navigation. Après une expérience de syncellisme (vie érémitique) partagée avec Saint Aaron à l’emplacement de Saint-Malo, en face de la cité d'Aleth (aujourd'hui Saint-Servan), présentée comme « désertée » par ses habitants, selon l’une de ses vies, Malo fut promu à la tête de l’évêché de la ville. Il organisa l’encadrement des populations autochtones par ses disciples et intervint miraculeusement dans le secteur de Corseul, ancien chef-lieu de la cité antique des Coriosolites. Cependant, des conflits fonciers le contraignirent à se réfugier auprès de l’évêque Léonce de Saintes. Rappelé à Alet pour lever l’excommunication qu’il avait fulminé contre ses ouailles, il se retira ensuite à nouveau en Saintonge où il décède pieusement. Ses reliques ont été rapatriées ultérieurement en Bretagne au prix de deux opérations successives commanditées par le clergé d’Alet. La diffusion du culte de ce saint au cours du Moyen Âge est la conséquence de la dispersion de ses reliques au Xe siècle, à la suite des invasions normandes (Paris, Montreuil, Bruges, Gembloux, Rouen, Pontoise, Conflans-Sainte-Honorine où l'église principale de la fin du XIe siècle lui est dédiée, etc…). Lors de la querelle métropolitaine qui opposa, du Xe au XIIe siècles, Tours et Dol, Malo a été porté au nombre des « sept saints » fondateurs de la Bretagne. Il faut attendre 1144 pour que l’évêque Jean de Châtillon (Saint Jean de la Grille) transfère son siège cathédral d'Alet à l’île de Saint-Malo.

Son nom est latinisé en Maclovius, ou curieusement en Machutus et est issu du vieux breton mach (otage, gage) et luh (lumière, brillant)[2].

Notes et références

  1. Léon Fleuriot, Les origines de la Bretagne, éditions Payot 1980.
  2. Léon Fleuriot, ouvrage cité.

Voir aussi

Articles connexes

. Sainte-Honorine, pélerinage et prieuré de Conflans

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maclou de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maclou — Patronyme porté en Seine et Marne et en Normandie (61), également présent dans le Poitou. C est l équivalent du breton Malo, nom de baptême latinisé en Maclovius, d étymologie incertaine (peut être les mots de vieux breton mach = gage + lou =… …   Noms de famille

  • Maclou, S. — S. Maclou, so viel als Maclovius (Malo). S. den folgenden …   Vollständiges Heiligen-Lexikon

  • maclou — (ma klou) s. m. Un des noms vulgaires de l aconitum anthora, L. (renonculacées), dit aussi anthore, s. f …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Maclou — voir Malo …   Dictionnaire des saints

  • Maclou — Provenance. Variante de Malo. Vient du celte mach et low Signifie : gage, otage et lumineux Se fête le 15 novembre. Histoire. Né dans le Pays de Galles, au milieu du VIème siècle, Mach low est moine à l abbaye de Liancarvan avant de traverser la… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Maclou Abaquesne — Masseot Abaquesne Masseot[1] Abaquesne, né vers 1500 à Cherbourg et mort en 1564 à Sotteville lès Rouen, est un céramiste français. Premier grand maître faïencier de 1524 à 1557 à Sotteville lès Rouen (20 ans avant le Français Bernard Palissy),… …   Wikipédia en Français

  • Saint Maclou — Maclou Pour les articles homonymes, voir Saint Maclou et Saint Malo. L icône de Saint Malo peinte pour l Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne). Saint …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Maclou — Présentation Culte Catholique romain Type Église Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Aître Saint-Maclou (Rouen) — Aître Saint Maclou Les galeries du charnier abritent de nos jours l école régionale des Beaux Arts de Rouen. Pays …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Maclou de Mantes — Présentation Culte Catholique romain Type Église paroissiale Rattaché à …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.