Louis IV De Bueil


Louis IV De Bueil

Louis IV de Bueil

Louis IV de Bueil (avant 1513 - mort en 1563 ou 1565), dit le Begue?, grand échanson du roi de France, chevalier de l'ordre du roi, comte de Sancerre (1537-1563), gouverneur d' Anjou, de Touraine et du Maine, baron de Châteaux, de Saint-Christophe en Touraine, seigneur de Courcillon, de Vailly, etc., fils de Jacques de Bueil et de Jeanne de Sains, sa seconde femme[1].

En 1527*, Louis de Bueil, comte de Sancerre, agissant comme seigneur féodal, aurait confirmé aux moines de Fontmorigny, la dime de Boisgibault[2]. Il fut fait grand échanson du roi de France et capitaine des cent gentilhommes de la maison du roi en 1533. Le 13 ou 23 janvier 1534, Louis IV épouse Jacqueline de La Trémouille († 1599), baronne de Marans, de Sainte-Hermine, de Brandois, de La Mothe-Achard, fille de François, vicomte de Thouars. Il hérita en 1537, du comté de Sancerre, de Jean V de Bueil, son neveu et Jacqueline mis au monde leur fils Claude de Bueil (décédée en 1596)[3], frère cadet de Jean VII de Bueil (décédée en 1638)[4]. Il se signala sous François Ier, Henri II, François II et Charles IX. Il fut blessé à la bataille de Marignan, et fait prisionnier à celle de Pavie. Il arrêta en 1544, toute l'armée de Charles Quint devant Saint-Dizier, dont il fit lever le siège.

Louis de Bueil comparut à la rédaction de la coutume de Berry, en 1539, par Claude Arroust, gouverneur et capitaine du comté de Sancerre, et par Jean Arnault, son procureur général. Les habitants de Sancerre et les vicaires de la communauté de Saint-Jean de la même ville y comparuruent aussi, par Noel Benier, lieutenant au même comté. Ils alléguèrent qu'ils avaient comparu à la rédaction de la coutume de Lorris, par laquelle ils étaient régis, et protestèrent que leur comparution à celle de Berry ne pourrait préjudicier en rien à leurs droits, privillèges et usages. Les avocats du roi et les commissaires n'eurent point d'égard à leurs protestations; et depuis, sous prétexte que Sancerre été enclavé dans le duché de Sancerre, les officiers du bailliage de Bourges firent tous leurs efforts pour assujettir ce comté aux coutumes de Berry. Louis de Bueil s'y opposa constamment et obtient d'Henri II, le 18 septembre 1557, des lettres patentes, portantes permission au comte de Sancerre, de relever directement au parlement les appellations des sentences de son juge, quand il serait question si ses terres sont régies par Lorrris: ces lettres furent enregistrées au parlement[5].

Ce fut un des seigneurs qui après la malheureuse bataille de Saint-Quentin (1557), sauvèrent la plus grande partie de la cavalerie, et qui s'étant retirés à la Fère, pourvurent à la conservation des places de a frontière, dans le temps que les ennemis ne se vantaient pas de moins, que de pénétrer jusqu'à Paris. Lors de la conjuration d'Amboise, Louis IV rendit de grands services au roi et retint Tours dans le devoir. On dit qu'il fut le seul des seigneurs de la cour qui refusa de signer l'arrêt contre le prince de Condé[6].

L'écrivain Brantôme assure, qu'il fut un très brave, sage et vaillant capitaine; qu'il avait la façon très belle et honorable présentation; homme de bien et d'honneur, n'ayant jamais dégénéré de ses prédécesseurs.

Louis IV décède en 1563 ou 1565.Portrait de Louis IV de Bueil

7 enfants[7]:

  • Jean VII de Bueil, comte de Sancerre.
  • Claude, seigneur de Courcillon, de La Marchère, mort en 1596; épouse Catherine, fille de René de Montecler, seigneur de Bourgon.
  • Anne, épouse Honorat de Bueil, seigneur de Fontaines.
  • Jacqueline, épouse François de Montalais, seigneur de Chambellay, puis Charles de Chahanay, seigneur de Chéronne.
  • Gabrielle, épouse Edmond Stuart, duc d'Albanie.
  • Françoise, abbesse de Bonlieu.
  • Louise, abbesse de Beaumont-lès-Tours.

Sa petite fille, Jacqueline de Bueil, comtesse de Moret, fut l'une des maîtresses du roi Henri IV.

Louis IV participe aux sièges de Landrecies en 1543 et de Saint-Dizier en 1544. Marie de Broc, abbesse de l'Abbaye de Bonlieu, rendi aveux pour la métairie de Couart, paroisse de Dissay-sous-Courcillon, à Louis de Bueil en tant que seigneur de Courcillon en 1548[8].

Le siège de Saint-Dizier

En tant que commandant de Saint-Dizier, il dirige la défense de la ville lors du siège de 1544. Pour défendre faire face aux troupes de Charles Quint, Louis et Eustache de Bimont, dit capitaine Lalande, peuvent compter sur 2000 soldats, 100 gens d’armes du duc D’Orléans, 800 bourgeois et 75 jeunes gens.

Louis IV de Bueil a fait hisser en haut du clocher de l’église tout au long du siège des canons qui visent le cantonnement espagnol, au sud. Lors de l'assault du 15 juillet, les assiégés se défendent vigoureusement, malgré le feu continu de l’artillerie ennemie qui brise l’épée de Sancerre et une partie de son armure. Louis envoie une dépêche au roi François Ier, qui ordonne alors une procession et une messe d’action de grâces pour célébrer ce succès. La ville de Saint-Dizier se voit octroyer la devise qui lui est restée : "Regnum sustinent" (ils soutiennent le royaume).

Cependant, la ville est épuisée et, le 3 août, Louis IV envoie au duc de Guise une lettre dans laquelle il lui fait part de l’impossibilité pour Saint-Dizier de tenir plus longtemps, faute de munitions et de vivres. Or, cette lettre est interceptée par les impériaux, qui s’empressent d’en tirer parti. Le chancelier de l’empereur, Granvelle, possède le chiffre utilisé par le comte de Sancerre, et n’a aucun mal à déchiffrer la lettre. Il possède également le sceau du duc de Guise. Le 7 août, les assiégés reçoivent une lettre portant le fameux sceau, et les invitant à se rendre dans les meilleures conditions possibles.

Notes et références

  1. Etienne de Blois-Champagne, premier comte de Sancerre, Jacques Faugeras, p. 209
  2. Origine du Moyen Age
  3. Généalogie Famille de Carné
  4. Le Fléau de Anglais, Jean de Bueil, Comte de Sancerre, Jacques Faugeras
  5. Histoire de Sancerre, Vincent Poupard, Bourges, 1838
  6. Histoire de Sancerre, Vincent Poupard, Bourges, 1838
  7. web.genealogie
  8. Archives Départementales de la Sarthe, H 1627
Ce document provient de « Louis IV de Bueil ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louis IV De Bueil de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louis iv de bueil — (avant 1513 mort en 1563 ou 1565), dit le Begue?, grand échanson du roi de France, chevalier de l ordre du roi, comte de Sancerre (1537 1563), gouverneur d Anjou, de Touraine et du Maine, baron de Châteaux, de Saint Christophe en Touraine,… …   Wikipédia en Français

  • Louis IV de Bueil — (avant 1513 mort en 1563 ou 1565), dit le Begue?, grand échanson du roi de France, chevalier de l ordre du roi, comte de Sancerre (1537 1563), gouverneur d Anjou, de Touraine et du Maine, baron de Châteaux, de Saint Christophe en Touraine,… …   Wikipédia en Français

  • Louis III de Bueil — Pour les articles homonymes, voir Louis de Bueil. Louis III de Bueil, mort le le 5 février 1447, était comte de Beuil. Chevalier, frère cadet de Jean V, géniteur, par son fils Jacques (bâtard né de Guillemette Cochet, suivante d Anne de Tucé, son …   Wikipédia en Français

  • Louis IV de Bueil, Comte de Sancerre — (died c. 1565) was the Count of Sancerre from 1537 until his death. He commanded the French defenders during the Siege of St. Dizier (1544) …   Wikipedia

  • Louis de Bueil — Louis IV de Bueil Louis IV de Bueil (avant 1513 mort en 1563 ou 1565), dit le Begue?, grand échanson du roi de France, chevalier de l ordre du roi, comte de Sancerre (1537 1563), gouverneur d Anjou, de Touraine et du Maine, baron de Châteaux, de… …   Wikipédia en Français

  • Bueil — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Nota 2 Toponymie 3 Noms de …   Wikipédia en Français

  • Louis d'Amboise — Louis d’Amboise (* 1392 im Schloss von Rochecorbon; † 1469 im Schloss von Thouars) war Herr vom Amboise und Vizegraf von Thouars. Er war der Sohn von Ingelger II. d Amboise und Jeanne de Craon. Er war Graf von Benon, Vizegraf von Thouars, Herr… …   Deutsch Wikipedia

  • Louis de Sancerre — Louis de Champagne, de Sancerre, connétable de France en 1397, Jules Claude Ziegler, 1834, musée historique de Versailles …   Wikipédia en Français

  • Louis De Sancerre — Naissance 1341/42 Décès 6 février 1402 (à 60 ans) Paris …   Wikipédia en Français

  • Louis de Champagne — Louis de Sancerre Louis de Sancerre Naissance 1341/42 Décès 6 février 1402 (à 60 ans) Paris …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.