Leopold II de Belgique


Leopold II de Belgique

Léopold II de Belgique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léopold II.
Léopold II
2e roi des Belges
Leopold ii garter knight.jpg
Léopold II

Règne
17 décembre 1865 - 17 décembre 1909
&&&&&&&&&&01607044 ans, 0 mois et 0 jour
Prestation de serment 17 décembre 1865
Dynastie Maison de Saxe-Cobourg
Prédécesseur Léopold Ier
Successeur Albert Ier
Chef(s) de Cabinet Charles Rogier
Hubert Frère-Orban
Baron d'Anethan
Jules Malou
Hubert Frère-Orban
Jules Malou
Auguste Beernaert
Jules de Burlet
Paul de Smet de Naeyer
Jules Vandenpeereboom
Comte de Smet de Naeyer
Jules de Trooz
François Schollaert

Autres fonctions
Roi du Congo
Période
30 avril 1885 - 15 novembre 1908
Président {{{président1}}}
Président(s) de la République {{{président de la république1}}}
Monarque {{{monarque1}}}
Gouverneur général Sir Francis de Winton
Prédécesseur {{{prédécesseur1}}}
Successeur {{{successeur1}}}

{{{fonction2}}}
Période
{{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}}
Président {{{président2}}}
Président(s) de la République {{{président de la république2}}}
Monarque {{{monarque2}}}
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur2}}}
Successeur {{{successeur2}}}

{{{fonction3}}}
Période
{{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}}
Président {{{président3}}}
Président(s) de la République {{{président de la république3}}}
Monarque {{{monarque3}}}
Gouverneur général {{{gouverneur3}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur3}}}
Successeur {{{successeur3}}}

{{{fonction4}}}
Période
{{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}}
Président {{{président4}}}
Président(s) de la République {{{président de la république4}}}
Monarque {{{monarque4}}}
Gouverneur général {{{gouverneur4}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur4}}}
Successeur {{{successeur4}}}

{{{fonction5}}}
Période
{{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}}
Président {{{président5}}}
Président(s) de la République {{{président de la république5}}}
Monarque {{{monarque5}}}
Gouverneur général {{{gouverneur5}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur5}}}
Successeur {{{successeur5}}}

{{{fonction6}}}
Période
{{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}}
Président {{{président6}}}
Président(s) de la République {{{président de la république6}}}
Monarque {{{monarque6}}}
Gouverneur général {{{gouverneur6}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur6}}}
Successeur {{{successeur6}}}

{{{fonction7}}}
Période
{{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}}
Président {{{président7}}}
Président(s) de la République {{{président de la république7}}}
Monarque {{{monarque7}}}
Gouverneur général {{{gouverneur7}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur7}}}
Successeur {{{successeur7}}}

{{{fonction8}}}
Période
{{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}}
Président {{{président8}}}
Président(s) de la République {{{président de la république8}}}
Monarque {{{monarque8}}}
Gouverneur général {{{gouverneur8}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur8}}}
Successeur {{{successeur8}}}

{{{fonction9}}}
Période
{{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}}
Président {{{président9}}}
Président(s) de la République {{{président de la république9}}}
Monarque {{{monarque9}}}
Gouverneur général {{{gouverneur9}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur9}}}
Successeur {{{successeur9}}}

{{{fonction10}}}
Période
{{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}}
Président {{{président10}}}
Président(s) de la République {{{président de la république10}}}
Monarque {{{monarque10}}}
Gouverneur général {{{gouverneur10}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur10}}}
Successeur {{{successeur10}}}

Biographie
Nom de naissance Léopold Louis Philippe Marie Victor de Saxe-Cobourg
Naissance 9 avril 1835
Flag of Belgium.svg Bruxelles, Belgique
Décès 17 décembre 1909 (74 ans)
Flag of Belgium.svg Laeken, Belgique
Père Léopold Ier
Mère Louise-Marie d'Orléans
Consort(s) Marie Henriette de Habsburg-Lothringen
Descendance Princesse Louise de Saxe-Cobourg,
duchesse de Saxe
Prince Léopold de Saxe-Cobourg, duc de Brabant
Princesse Stéphanie de Saxe-Cobourg, archiduchesse d'Autriche
Princesse Clémentine de Saxe-Cobourg,
princesse Napoléon
Résidence(s) Palais royal de Bruxelles

Greater Coat of Arms of Belgium.svg
Rois des Belges

Léopold II (Léopold Louis Philippe Marie Victor), roi des Belges (9 avril 1835 - 17 décembre 1909), prince de Belgique, duc de Saxe, prince de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Brabant (1835-1865), souverain de l'État indépendant du Congo (1884-1908), a succédé à son père, Léopold Ier, sur le trône belge en 1865. Par sa mère Louise Marie d'Orléans, il est le petit-fils du roi Louis-Philippe Ier de France.

Avant d'accéder au trône de Belgique, Léopold II qui était alors duc de Brabant, s'intéressait à l'idée de colonisation dont il vantait les mérites. Mais il s'intéressait aussi à un système économique en rapport avec la colonisation, qui fut mis en place par les Hollandais : "Le système des cultures". Ce principe, selon Léopold II "consistait non seulement à acheter le produit des plantations à un prix fixé arbitrairement, mais aussi à mettre en place des fonctionnaires qui obtenaient des primes en fonction de la production"[1].

Le monarque eut sa propre "colonie privée", l'État indépendant du Congo, sur lequel il exerça sa souveraineté de 1884 à 1908. Parallèlement à sa politique coloniale, il mit en œuvre l'exploitation intensive et la récolte du caoutchouc qui provient de l'hévéa, produit très demandé à l'époque, et promut la construction de voies de chemin de fer.

Cette colonie permit en tout cas au roi de s'enrichir considérablement, mais cet argent fut consacré à construire de nombreux bâtiments et monuments à Bruxelles, Ostende ou dans les Ardennes. À la fin de sa vie, Léopold II lègua le Congo et ses propriétés immobilières à la Belgique via la Donation Royale.

Les conditions de travail des autochtones dans le Congo de Léopold II et le comportement des Européens vis-à-vis d'eux ont été condamnés par certains contemporains et sont aujourd'hui sujets à controverse. À la suite d'une campagne internationale menée par les Britanniques, notamment Edmund Dene Morel, dénonçant le traitement brutal des populations locales par les coloniaux, ajoutée au rapport Casement, la position du roi devint intenable. Il finit par céder la souveraineté du Congo à la nation belge. Le gouvernement belge renomma le territoire Congo belge.

Sommaire

Premières années

Marie-Henriette d'Autriche et Léopold de Belgique

Léopold est né à Bruxelles. À un âge jeune, il s'est engagé dans l'armée belge, et à Bruxelles, le 22 août 1853, il a épousé Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine, archiduchesse d'Autriche, née à Pest, Autriche (maintenant Budapest, Hongrie) le 23 août 1836, et morte à Spa, Belgique le 19 septembre 1902. Elle était la fille de Joseph, archiduc d'Autriche (1776-1847) qui était le fils de Léopold II, empereur romain germanique (1747-1792) et de Dorothée de Wurtemberg.

Léopold II et Marie-Henriette eurent quatre enfants :

  • Léopold Ferdinand Élie Victor Albert Marie, prince de Belgique, duc de Saxe, prince de Saxe-Cobourg-Gotha, comte de Hainaut (en tant que fils aîné de l'héritier présomptif), puis duc de Brabant (comme héritier présomptif), né à Laeken le 12 juin 1859 et mort à Laeken le 22 janvier 1869.
  • Stéphanie Clotilde Louise Herminie Marie Charlotte, princesse de Belgique, duchesse de Saxe, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha, archiduchesse d'Autriche, princesse royale de Hongrie et de Bohême, née à Laeken le 21 mai 1864 et morte au château d'Oroszvár le 23 août 1945. Elle épousa à Vienne le 10 mai 1881, le prince Rodolphe de Habsbourg, héritier d'Autriche-Hongrie qui se suicida à Mayerling en compagnie de sa maîtresse Marie Vetsera le 30 janvier 1889. Son destin se brise : elle ne sera jamais impératrice d'Autriche-Hongrie. Descendance : Elisabeth-Marie, dite Erzsi (1883-1963). Puis elle épousa, le 22 mars 1900, le comte (à partir de 1917) Elemér Lónyay de Nagylónya et Vásárosnamény (24/08/1863-1946), diplomate.

Il partagea la couche de Blanche Delacroix, qu'il titra ensuite baronne de Vaughan (1883-1948), de 50 ans sa cadette, qui par ailleurs entretenait une liaison avec son amant de toujours, Antoine Durrieux...

De cette situation résultèrent deux fils qui naquirent - paternité exacte non établie - peu avant le mariage secret, le 14 décembre 1909, de cette dame avec le roi :

  • Lucien Philippe Marie Antoine (1906-1984), sans descendance ;
  • Philippe Henri Marie François (1907-1914).

Ils furent adoptés après la mort de Léopold II (17 décembre 1909) par Antoine Durrieux, qui épousa leur mère en 1910.

Roi des Belges

Léopold II de Belgique vers 1866

Léopold II devient roi en 1865, à la mort de son père Léopold Ier, et détient jusqu'à présent le record de longévité de la dynastie belge (44 ans de règne).

Il est surnommé le "Roi-bâtisseur" car il a transformé des villes comme Bruxelles ou Ostende et a constitué un important domaine en Ardenne. À Bruxelles, il est à l'origine de l'édification des serres royales de Laeken, du Pavillon Chinois, de la Tour Japonaise, des arcades du parc et des Arcades du Cinquantenaire, du tracé de l'avenue de Tervuren, de la création de parcs publics comme le parc Duden à Forest, et de la transformation du palais royal de Bruxelles.

Son domaine en Ardenne comporte 6 700 ha de forêts et terrains agricoles, un golf, les châteaux de Ciergnon, Fenffe, Villers-sur-Lesse et Ferage. À Ostende, il fait construire l'hippodrome, les galeries situées sur la digue et le "Parc Marie-Henriette". Il agrandit également le domaine royal de Laeken.

À l'occasion de son soixante-cinquième anniversaire en 1900, le roi Léopold II émet le souhait de léguer à l'État belge son important patrimoine privé à condition de ne pas l'aliéner, de préserver ses beautés naturelles et de mettre certains biens à la disposition de la famille royale belge et de la Nation. Son objectif était que ses biens immobiliers appartiennent à la Belgique, et ne soient pas divisés entre ses trois filles qui avaient épousé des princes étrangers.

En 1903, la Belgique accepte la donation du roi à condition que ce patrimoine génère lui-même l'argent nécessaire à son entretien sans aide financière de l'État. La Donation Royale doit rendre compte de sa gestion au ministre fédéral des Finances.

C'est sous le règne de Léopold II que sont votées d'importantes lois sociales en Belgique : suppression du livret d'ouvrier, droit de former des syndicats, âge d'admission des enfants dans les usines fixé à 12 ans, interdiction du travail de nuit aux enfants de moins de 16 ans et du travail souterrain pour les femmes de moins de 21 ans, réparations pour les accidents de travail, repos dominical, etc.

Léopold II s'efforce de rendre la Belgique moins vulnérable : il obtient la construction des fortifications de Liège, Namur et Anvers, et la réforme du service militaire qu'il signe quelques jours avant sa mort en 1909. Auparavant, le recrutement de l'armée belge se faisait sur le volontariat et le tirage au sort avec possibilité de se faire remplacer (moyennant une somme d'argent). Ce système est aboli en 1909 et remplacé par le service d'un fils par famille.

Suite au décès de son fils Léopold et à la loi salique qui interdit à ses filles de monter sur le trône, c'est son neveu Albert qui lui succède en 1909. La Belgique est, à cette époque, la neuvième puissance économique du monde et dispose désormais d'une colonie - léguée par Léopold II - qui va lui apporter d'énormes débouchés pendant plusieurs décennies et accroître son prestige sur le plan international.

Intérêts en Afrique

En 1876, Léopold II organise une association internationale comme paravent pour son projet privé d´exploiter les richesses de l'Afrique centrale. En 1879, sous le patronage de Léopold, Henry Morton Stanley entre en concurrence avec l'explorateur français Pierre Savorgnan de Brazza pour acquérir des droits sur la région du Congo. Pendant les cinq années suivantes, Stanley travaille à ouvrir le Congo inférieur a l´exploitation intensive, construisant une route du fleuve inférieur au Stanley Pool (actuellement Pool Malebo), où le fleuve devient navigable. Léopold II chargea aussi Stanley d'obtenir des "contrats" d'exploitations de leurs terres par l'Association Internationale du Congo (AIC). Grâce à ces contrats, ces territoires seraient proclamés "états libres" par l'AIA, qui aurait alors la souveraineté intégrale des territoires colonisés.

Dernier portrait

À la conférence de Berlin de 1884-85, des représentants de 14 pays européens et les États-Unis reconnurent à l'AIC, chapeautée par Léopold, la souveraineté sur l'État indépendant du Congo. Il va de soi que pas un seul Congolais n'y était présent.

En 1891, il employa l'explorateur canadien, et commandant militaire britannique, William Grant Stairs afin de reprendre le contrôle du Katanga, convoité par Cecil Rhodes.

L'occupation est essentiellement poussée vers la vallée méridionale du Nil. Léopold tient en outre à établir un réseau ferroviaire le long du fleuve Congo et de ses affluents, à créer les sources de revenus indispensables à l'autofinancement de l'entreprise et à l'autogestion du territoire conquis.

La concurrence coloniale est alors à son zénith. Des témoignages établissant l'exploitation indigne et les mauvais traitements dont était victime la population indigène, y compris l'esclavage, la malnutrition, et la mutilation, en particulier dans l'industrie du caoutchouc, menèrent à un mouvement international de protestation mené par les Britanniques au début des années 1900. Plus de dix millions d´Africains auraient été exterminés par l´entreprise coloniale du roi belge. Le journaliste et écrivain britannique Edmund Dene Morel est l'un des premiers à alerter l'opinion internationale sur les exactions commises.

Suite aux pressions étrangères, le roi Léopold II, dont l'intention avait toujours été de léguer le Congo à la Belgique, fut obligé de le faire. En 1907, Octave Mirbeau évoquera à son tour ces atrocités dans un chapitre de La 628-E8, "Le Caoutchouc rouge".

Buste de Léopold II de Belgique

Ces accusations sont reprises dans le livre Les Fantômes du roi Léopold. Elles avaient été énoncées auparavant de manière moins radicale par certains historiens, dont Jean Stengers, spécialiste de l'histoire du Congo belge, dans Congo, Mythes et réalités qui cependant considère que le Congo est parmi les colonies d'Afrique qui a le plus souffert[2].

Le Roi Leopold II est mort le 17 décembre 1909 et fut inhumé dans la crypte royale de l'Église Notre-Dame de Laeken à Bruxelles, Belgique.

Décorations

Statue à Bruxelles en Belgique

Grand Maître de l'Ordre de Léopold, décoré de :

  • Croix Militaire de première classe,
  • Grand Croix de la Branche Ernestine de Saxe,
  • Grand Croix du Faucon Blanc de Saxe-Weimar,
  • Grand Croix de Pierre-Frédéric-Louis d'Oldenbourg,
  • Chevalier de Saint-André, de Saint-Alexandre de Newski, de l'Aigle Blanc et de Sainte-Anne de première classe de Russie,
  • Chevalier de l'Annonciade de Sardaigne,
  • Grand Croix de Saint Ferdinand et du Mérite des Deux-Siciles,
  • Grand Croix du Sauveur de Grèce,
  • Grand Croix de l'Ordre Royal et distingué de Charles III d'Espagne,
  • Grand Croix d'Ernest le Pieux,
  • Grand Croix de la Couronne de Saxe,
  • Chevalier de la Toison d'Or d'Autriche,
  • Grand Croix de Saint Étienne de Hongrie,
  • Grand Croix de la Tour et de l'Epée de Portugal,
  • Chevalier de l'Ordre de l'Aigle noir et Grand Croix de l'Ordre de l'Aigle rouge de Prusse,
  • Chevalier de l'Ordre des Séraphins de Suède,
  • Chevalier de Saint-Hubert de Bavière,
  • Grand Croix de la Légion d'Honneur de France,
  • Grand Croix de Saint Joseph de Toscane,
  • Chevalier de la Fidélité et Grand Croix du Lion de Zaehringen de Bade,
  • Grand Croix du Lion Néerlandais,
  • Grand Croix de Saint-Georges de Hanovre, décoré du Médjidié et de l'Osmanié de première classe de Turquie,
  • Grand Croix de la Couronne de Wurtemberg,
  • Grand Croix de l'Aigle du Mexique,
  • Grand Croix de l'Eléphant du Danemark,
  • Chevalier de la Jarretière de la Grande-Bretagne,
  • Grand Croix de la Croix du Sud du Brésil,
  • Grand Commendeur de l'ordre Royal de la Maison de Hohenzollern,
  • Grand Croix de Louis Ier de Hesse,
  • Grand Croix de Saint-Charles de Monaco,
  • Grand Croix de l'Eléphant Blanc de Siam,
  • Grand Croix de Pedro Ier du Brésil,
  • Grand Croix du Christ, de Saint-Benoit d'Aviz et de Saint-Jacques de Portugal,
  • Grand Croix d'Albert l'Ours d'Anhalt,
  • Grand Croix de l'Etoile de Roumanie, décoré du Chrysanthème du Japon,
  • Grand Croix de Takovo de Serbie,
  • Grand Croix de Simon le petit
  • Grand Croix de Saint-Olaf de Norvège et décoré de la Croix de Service d'Allemagne.

Écrits au sujet de Léopold II

Tricycle de Léopold II
  • Il existe plusieurs biographies sur la vie de Léopold II : Léopold II, par Janet Lange, par Barbara Emerson, par Louis de Lichtervelde, par Georges-Henri Dumont et Léopold le Mal-Aimé par Ludwig Bauer.
  • Dumont Georges-Henri, "La vie quotidienne en Belgique sous le règne de Léopold II", éditions Le Cri, 1996
  • Longue Matthieu, "Léopold II : Une vie à pas de géant", éditions Racine, 2007

Films

  • "Le roi blanc", Peter Batte, Belgique 2004

Livres

  • Conan Doyle, Arthur. Le crime du Congo.
  • (en) Hochschild, Adam. King Leopold's Ghost
  • (fr)Hochschild, Adam.Les Fantômes du roi Léopold, 2007. ISBN 978-2-84734-431-8
  • (en) Petringa, Maria. Brazza, A Life for Africa, 2006. ISBN 9781-4259-11980
  • Stengers, Jean. Congo, Mythes et réalités.

Odonyme

Notes et références

  1. http://www.cobelco.org/presentations.htm
  2. Jean Stengers, Congo, Mythes et réalités, Duculot, Gembloux, 1989, p.190.

Liens externes

Commons-logo.svg

Voir aussi


Précédé par Léopold II Suivi par
Léopold Ier
Greater Coat of Arms of Belgium.svg
Roi des Belges
1865 – 1909
Albert Ier


  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
Ce document provient de « L%C3%A9opold II de Belgique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Leopold II de Belgique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Léopold II De Belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold II. Léopold II …   Wikipédia en Français

  • Léopold ii de belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold II. Léopold II …   Wikipédia en Français

  • Leopold III de Belgique — Léopold III de Belgique Pour les articles homonymes, voir Léopold III. Léopold III …   Wikipédia en Français

  • Léopold III De Belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold III. Léopold III …   Wikipédia en Français

  • Léopold iii de belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold III. Léopold III …   Wikipédia en Français

  • Leopold Ier de Belgique — Léopold Ier de Belgique Pour les articles homonymes, voir Léopold Ier. Léopold I …   Wikipédia en Français

  • Léopold I de Belgique — Léopold Ier de Belgique Pour les articles homonymes, voir Léopold Ier. Léopold I …   Wikipédia en Français

  • Léopold Ier De Belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold Ier. Léopold I …   Wikipédia en Français

  • Léopold ier de belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold Ier. Léopold I …   Wikipédia en Français

  • Léopold III de Belgique — Pour les articles homonymes, voir Léopold III. Léopold III Léopold et son épouse Astrid de Suède …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.