Alice Cooper (groupe)

Alice Cooper (groupe)

Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre le groupe avec son leader Alice Cooper
Alice Cooper
Pays d’origine États-Unis États-Unis
Genre(s) Hard rock
Heavy metal
Glam rock
Shock rock
Années actives 19681974
Label(s) Warner Music Group
Site Web [1]

Membres Alice Cooper
Anciens membres Glen Buxton
Michael Bruce
Dennis Dunaway
Neal Smith
Mick Mashbir
Steve Hunter
Dick Wagner
Bob Dolan

Alice Cooper était un groupe de hard rock américain créé à Phoenix, Arizona, en 1968 par son leader Alice Cooper. Le groupe splitta en 1974 pour laisser place à sa carrière solo.

Sommaire

Histoire

Des clubs au succès

Vincent Damon Furnier forme à Phoenix un groupe de rock avec ses copains de classe rencontrés à la Cortez High school : Glen Buxton (guitare), Michael Bruce (guitare rythmique), Dennis Dunaway (basse) et Neal Smith (batterie). Ces racines scolaires et adolescentes contribueront à la force et à la cohésion future du groupe. À l'époque, leur répertoire se compose principalement de chansons des Rolling Stones et des Beatles dont ils jouent le répertoire en playback. Le jeune groupe adoptera différents noms comme The Earwigs (les « perce-oreilles ») en 1964, puis The Spiders (« les araignées ») et The Nazz en 1965.

Dès 1968, ils réapparaissent à Los Angeles sous le nom d'Alice Cooper. Une légende raconte que, étant jeune, Furnier se serait rendu à une séance de spiritisme au cours de laquelle on lui aurait dit qu'il était la réincarnation d'une sorcière du XVIIe siècle portant le nom d'Alice Cooper. Cette légende a, par la suite, été démentie par Cooper lui-même dans plusieurs interviews (parues en 2000 au moment de la sortie de l'album Brutal planet) : il a admis qu'il s'agissait d'un coup publicitaire. Le nom, qu'il a choisi lui-même, lui évoque l'image d'une « charmante petite fille cachant une hachette derrière son dos ». En 1968, ils apprennent que Todd Rundgren a lui aussi un groupe qui s'appelle The Nazz et ils prennent alors pour nom Alice Cooper par provocation, puisque tous les membres sont de sexe masculin. Par la suite, Vincent Furnier prend ce pseudonyme pour lui-même et arrive même sur scène en robe[1]. Ils jouent dans les bars et boîtes de nuit avant d'être repérés par Frank Zappa qui les engage sous son nouveau label, Straight.

Des groupes phares comme les Yardbirds, The Who, The Beatles et The Rolling Stones comptent parmi les principales inspirations musicales du Alice Cooper Group, qui développe un shock rock direct et énergique. Mais c'est surtout au niveau de la scène que ce groupe laisse son empreinte. En effet, l'image androgyne et choquante d'Alice Cooper, novatrice pour l'époque, influence plusieurs artistes et groupes ultérieurs comme Kiss, David Bowie, Lordi, Twisted Sister, W.A.S.P., Rob Zombie, King Diamond et Marilyn Manson, pour ne nommer que les plus connus.

Début d'une légende

Leur réputation de groupe déjanté et malsain intéresse Frank Zappa, grâce à qui deux albums sortent : Pretties For You en 1969, et Easy Action l'année suivante. Ces albums utilisent des références aux Beatles, au rock psychédélique et à la freak music expérimentale. Malgré l'échec commercial de ces deux disques, Alice Cooper s'affirme comme un groupe scénique de premier plan. Au bout d'un an, le groupe, ruiné - ils en étaient alors réduits à vivre à cinq dans la même chambre d'un motel -, décide de tenter sa chance à Détroit, qui semble alors une ville plus accueillante que Los Angeles pour le rock.

Le célèbre cri « kill the chicken! » (« tuez le poulet ! ») qu'aurait poussé Cooper sur scène à cette époque est une légende. Le 13 septembre 1969, lors d'un concert au Rock'n'Roll Revival Festival de Toronto, un fan lance un poulet vivant sur scène. Alice s'en saisit, et, pensant qu'un poulet peut voler, le relance au dessus de lui. Les spectateurs s'en emparent et le déchiquètent littéralement. L'évènement fait le tour de la presse à sensation américaine grandissante et est vite répertorié comme le « kill the chicken[2] ».

C'est à Detroit qu'ils rencontrent leur futur producteur, Bob Ezrin, sous la direction duquel ils enregistrent leurs deux disques suivants : Love It To Death (1971), qui révèle alors leurs talents musicaux et capacités commerciales (I'm Eighteen est le premier tube du groupe) et Killer, paru lui aussi en 1971 et qui s'inscrit dans la même veine musicale. Il confirme leur importance grandissante, notamment grâce à deux nouveaux succès, Under my Wheels et Desperado, hommage d'Alice Cooper à Jim Morrison, mort la même année. Killer est un album particulièrement sombre qui justifie un Cooper plus théâtral et obscène sur scène.[réf. nécessaire]

Utilisant certains ingrédients du Grand Guignol, Cooper affine son image de marque en découpant des poupées à la hache et en utilisant des accessoires étonnants. Chaise électrique, guillotine, potence et boa constrictor surgissent de la scène. La mise en scène d'une thématique morbide et violente fait émerger Alice Cooper de la scène rock, et le groupe devient une grande attraction aux États-Unis : son public se presse pour voir Cooper crever des ballons remplis de vers au-dessus des premiers rangs et se faire « pendre » en public. Le groupe apparaît également comme le peintre cynique d'une Amérique sombre très éloignée des idéaux de l'époque. On va jusqu'à dire qu'il aurait « coulé le mouvement hippie à lui tout seul ».[réf. nécessaire]

En 1972, l’album School's Out remporte un énorme succès. C'est la plus grosse vente de singles du groupe pour les années 1970. Le disque vinyle est vendu emballé dans une culotte féminine en papier, coup de publicité garanti[3].

L'album Billion Dollar Babies, paru l'année suivante, comporte des compositions qui deviennent des classiques du groupe : Hello Hooray, Elected, No More Mr Nice Guy, etc. Il atteint la première position des ventes aux États-Unis et en Angleterre malgré certains titres choquants comme I love the dead (« j'aime les morts ») qui traite de nécrophilie. La tournée de 1974 est grandiose et Cooper se surpasse au niveau théâtral[réf. nécessaire] mais les choses ne tardent pas à se gâter.

Éclipsés derrière un chanteur charismatique et exubérant, certains membres du groupe préfèrent abandonner l'aspect théâtral en spectacle. Cependant, Alice Cooper lui-même n'est pas d'accord, pensant qu'il doit au contraire aller plus loin dans la démesure. Le groupe sort un nouvel opus à la fin de l'année 1973, Muscle of Love. Dès le début du projet, Bob Ezrin quitte le navire. Le guitariste Glen Buxton éprouve des problèmes de santé assez importants pour justifier un remplacement occasionnel. Sans obtenir un succès égal à son prédécesseur, l'album se classe dans le top ten américain mais les tensions internes grandissent. En 1974, à l'issue d’une longue tournée harassante, le groupe est mis en veilleuse. Warner, la maison de disque, en profite pour éditer un Greatest Hits aux juteuses retombées (N°8 aux États-Unis). Le groupe original se sépare fin 1974.

Discographie

Article détaillé : Discographie d'Alice Cooper.

Notes et références

  1. (en) Cf. interview sur le CD bonus de l'édition spéciale de Brutal Planet, 2002.
  2. (en) cf. interview de Cooper du 19 juin 2003, reproduite sur le site du journal The Independant.
  3. Cf. Me, Alice: The Autobiography of Alice Cooper par Alice Cooper et Steven Gaines (1976). ISBN 0-399-11535-8. (Référence à préciser.)
  • Portail du rock Portail du rock
  • Portail des années 1970 Portail des années 1970

Ce document provient de « Alice Cooper (groupe) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alice Cooper (groupe) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alice Cooper — Pour les articles homonymes, voir Cooper. Alice Cooper …   Wikipédia en Français

  • Discographie d'Alice Cooper — Discographie de Alice Cooper Sorties ↙Albums studio 25 ↙Albums live 6 …   Wikipédia en Français

  • Liste des membres d'Alice Cooper — Cet article présente la liste des membres des différents line ups d Alice Cooper, studio et live. Sommaire 1 Composition du groupe 1.1 1965 1972 1.2 1973 1974 1.3 1974 1977 …   Wikipédia en Français

  • The Life and Crimes of Alice Cooper — Compilation par Alice Cooper Sortie 20 avril 1999 Enregistrement 1965 1997 Durée Près de 5 heures Genre Hard rock …   Wikipédia en Français

  • The Last Temptation (album d'Alice Cooper) — Pour les articles homonymes, voir The Last Temptation. The Last Temptation Album par Alice Cooper Sortie 12 juillet 1994 Enregistrement …   Wikipédia en Français

  • The Eyes of Alice Cooper — Album par Alice Cooper Sortie 22 septembre 2003 …   Wikipédia en Français

  • Freedom (chanson d'Alice Cooper) — Pour les articles homonymes, voir Freedom. Freedom Single par Alice Cooper extrait de l’album Raise Your Fist and Yell Face A Freedom Fac …   Wikipédia en Français

  • Eyes Of Alice Cooper — The Eyes Of Alice Cooper Album par Alice Cooper Sortie 22 septembre 2003 …   Wikipédia en Français

  • Eyes of Alice Cooper — The Eyes Of Alice Cooper Album par Alice Cooper Sortie 22 septembre 2003 …   Wikipédia en Français

  • Eyes of alice cooper — The Eyes Of Alice Cooper Album par Alice Cooper Sortie 22 septembre 2003 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”