Henri Francois Marie Charpentier

Henri François Marie Charpentier

Henri François Marie Charpentier
P vip.svg
Origine France France
Hommage nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile

Henri François Marie Charpentier est un général de division français de la Révolution française et du Ier Empire.

Biographie

Il est né à Soissons (Aisne), 23 juin 1769.

Il appartenait à une famille de robe qui le destinait au barreau; mais enthousiaste de la Révolution française et de ses principes, il s'engagea en 1792 dans le 1e bataillon de volontaires de l'Aisne, fut élu capitaine, passa à l'armée du Nord, et devint aide-de-camp du général Hatry.

Nommé en 1793 adjudant-général chef de bataillon, il assista, en cette qualité, au siège de Luxembourg le 19 prairial an III, et, après la capitulation de cette place, le général Hatry le chargea de porter à la Convention, avec les nouvelles de cet important succès, les drapeaux enlevés à l'ennemi.

Charpentier se présenta à la Convention dans la séance du 18 prairial, et reçut l'accolade fraternelle du président. Puis, sur le rapport de Cambacérès, l'assemblée rendit un décret portant que les Vainqueurs de Luxembourg n'avaient point cessé de bien mériter de la patrie.

En l'an VII et en l'an VIII, Charpentier fît la campagne d'Italie comme chef de bataillon dans le 94e régiment de ligne. Il se distingua à la bataille de Novi ; à la bataille de la Trebbia, il eut deux chevaux tués sous lui et fut blessé au bas-ventre ; enfin, il prit une part glorieuse à la campagne de Marengo. Récompensé de ses services par le grade de général de brigade, il devint chef d'état-major sous Moncey et sous Jourdan.

En l'an XII, le premier Consul le fit membre et commandant de la Légion d'honneur les 19 frimaire et 25 prairial, et le nomma ensuite général de division.

Employé en Espagne en l'an XIII, il se trouva à la bataille de Burgos. L'année suivante, l'Empereur l'appela au commandement d'une division à l'armée d'Italie, et il remplit les fonctions de chef d'état-major de l'armée de Masséna.

En 1809, il fit la campagne d'Autriche, et se conduisit avec tant de distinction à la bataille de Wagram que l'Empereur lui conféra le titre de comte peu de jours après. En 1812, il était chef d'état-major du corps d'armée commandé en Russie par le prince Eugène, et lors de la prise de Smolensk, Napoléon Ier le fit gouverneur des provinces conquises. À la fin de la retraite de Russie en 1812, il passa chef d'état-major du corps de Davout.

Mis à la tête d'une division pendant la campagne de Saxe, en 1813, il fit successivement partie du corps d'armée du prince Eugène et de celui du maréchal Étienne Jacques Joseph Macdonald, duc de Tarente. À la bataille de Lützen, Charpentier, qui tenait la droite du 11e corps, enleva aux Prussiens le poste important d'Ersdorf le 2 mai. Le 10 du même mois, il passa sur le pont établi sur l'Elbe, en culbutant l'ennemi. Le 11 et le 12, il enleva les positions de Fischbach, Kapellenberg et Bischoff-Werda. Cette dernière affaire fut la plus remarquable; l'arrière-garde du général russe Mikhail Andreyevich Miloradovich dut se replier précipitamment sur Bautzen, en laissant sur le terrain 1 500 hommes tués ou blessés et 500 prisonniers. Le 20, il se battit à Bautzen, le 16 août, il défendit, mais en vain, le passage du Bober contre les Russes, et le 16 octobre il était à Wachau. Il prit une part glorieuse à cette bataille, attaqua Klenau et enleva une batterie ennemie au delà du ruisseau Liebert-Wolhwitz. Le 18, il se faisait remarquer devant Leipzig, et, le 21 novembre, avant de rentrer en France, il recevait la grand-croix de l'ordre de la Réunion.

Le 15 février 1814, il commandait en Essonne une division de la jeune garde nouvellement organisée. Le 17, il formait la réserve du général Alix. À la bataille de Craonne, le 7 mars, l'Empereur lui confia le commandement de l'infanterie du duc de Bellune et lui ordonna de passer, en colonne serrée, le ravin de Bouconville-Vauclair; il exécuta ce mouvement difficile avec beaucoup d'habileté, et parvint heureusement jusqu'au plateau du Chemin des Dames, où les Russes l'attaquèrent vigoureusement. Appuyé par une batterie d'artillerie de la garde et par les divisions des généraux Boyer et Friant, Charpentier tint ferme, ne tarda pas à prendre l'avantage, chassa les Russes, et, avec 4 pièces de canon, il balaya le chemin de Chevregny, où venait de s'engager la gauche de l'ennemi serrée de près par le prince de la Moskowa.

Les Russes battirent en retraite sur Laon, où était Blücher, et les avant-postes ennemis s'établirent à Semilly-sous-Laon, Athies-sous-Laon et Clacy-et-Thierret. Le 9 mars, vers quatre heures du matin, le général Charpentier reçut l'ordre de concentrer, avec les généraux Louis Friant et Philibert Jean-Baptiste Curial, une attaque contre ce dernier village. Le succès couronna les efforts de ces généraux, et 257 Russes, dont 7 officiers, tombèrent en leur pouvoir.

Après la déroule du duc de Raguse à Berry-au-Bac, Blûcher ayant dirigé sur Clacy-et-Thierret trois divisions et les hussards de Black, Charpentier repoussa cette attaque, que l'ennemi renouvela six fois de suite sans pouvoir parvenir à forcer la position.

Le lendemain 11 mars, l'armée française continua son mouvement de retraite sur Soissons. Arrivé dans cette ville, Napoléon s'occupa de sa réorganisation, et le commandement de l'une des nouvelles divisions fut remis au comte Charpentier: mais ce général n'eut plus l'occasion de se distinguer durant le mouvement rétrograde des troupes françaises, et ses derniers efforts furent employés à défendre Paris dans la journée du 30 mars. Pendant cette dernière affaire, il occupa le quartier de la Chapelle, où il disputa le terrain pied à pied à l'ennemi.

Le 8 avril 1814, il donna son adhésion au nouveau gouvernement, et Louis XVIII le fit chevalier de Saint-Louis, grand officier de la Légion d'honneur et inspecteur général. En 1815, il courut se ranger sous l'étendard impérial et obtint le commandement de la 12e division militaire à Nantes. Ce retour, subit sur lui-même ne pouvait que déplaire à Louis XVIII qui, à la seconde Restauration, ordonna de le rayer du cadre de l'état-major général. Cette disgrâce fut de courte durée ; car à son retour de Suisse, où il était allé avec sa famille, il fut rétabli dans le cadre d'activité.

A partir de ce moment, le comte Charpentier se tint éloigné des affaires, et mourut le 14 octobre 1831, à Oigny-en-Valois, près de Villers-Cotterêts, où se dresse, non loin de l'église, son cénotaphe.
Sa tombe se trouve au cimetière de Vailly-sur-Aisne dans un caveau abritant également la dépouille du général Claude Carra de Saint-Cyr.
Parmi les noms illustres gravés sur les tables de l'arc de triomphe de l'Étoile, on lit celui de cet officier général, côté Sud.

Littérature

  • Comte de Fazi du Bayet: Les Généraux Aubert du Bayet, Carra de Saint-Cyr et Charpentier. Correspondances et notices biographiques 1757-1834. Paris, Champion, 1902.

Source

  • « Henri François Marie Charpentier », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition] (Wikisource)
  • Archives nationales (CARAN) – Service historique de l’Armée de terre – Fort de Vincennes – Dossier S.H.A.T. Cote : 7 Yd 392


  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Henri Fran%C3%A7ois Marie Charpentier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henri Francois Marie Charpentier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Henri François Marie Charpentier — Origine …   Wikipédia en Français

  • François-Marie Arouet — Voltaire Pour les articles homonymes, voir Voltaire (homonymie). François Marie Arouet dit …   Wikipédia en Français

  • François Marie Arouet — Voltaire Pour les articles homonymes, voir Voltaire (homonymie). François Marie Arouet dit …   Wikipédia en Français

  • François Marie Arouet, dit Voltaire — Voltaire Pour les articles homonymes, voir Voltaire (homonymie). François Marie Arouet dit …   Wikipédia en Français

  • François marie arouet — Voltaire Pour les articles homonymes, voir Voltaire (homonymie). François Marie Arouet dit …   Wikipédia en Français

  • Charpentier (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Charpentier (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Charpentier (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un charpentier est un… …   Wikipédia en Français

  • Charpentier — Family name Pronunciation Shaur PAHN t yih Meaning worker or fixer of wood, builder of wood Related names Carpenter (surname), Zimmermann, Zimerman, Zimmerman, Carpentier Charpentier …   Wikipedia

  • Henri de Monantheuil — Henri de Monantheuil, ou Henricus Monantholius, né à Reims en Champagne en 1536, mort à Paris en 1606, est un mathématicien et un médecin français, qui enseigna au Collège royal dès 1573 et fut également doyen de la Faculté de Médecine de Paris.… …   Wikipédia en Français

  • Henri Aigueperse — (23 novembre 1902 22 février 1989) était un instituteur syndicaliste français. Secrétaire général du Syndicat national des instituteurs, alors affilié à la CGT, au moment de la scission de 1948 entre CGT et Force ouvrière, il… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”