Alex Ferguson
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferguson, pour l’article homophone, voir Alex Fergusson.
Sir Alex Ferguson
Alex Ferguson.jpg
Situation actuelle
Club actuel Drapeau : Angleterre Manchester United (entraîneur)
Biographie
Nom Alexander Chapman Ferguson
Nationalité Drapeau d'Écosse Écosse
Naissance 31 décembre 1941 (1941-12-31) (69 ans)
à Glasgow (Écosse)
Période pro. 1957-1974
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1957-1960 Drapeau : Écosse Queens's Park 31 (15)
1960-1964 Drapeau : Écosse St Johnstone 37 (19)
1964-1967 Drapeau : Écosse Dunfermline Athletic 89 (66)
1967-1969 Drapeau : Écosse Rangers 57 (44)
1969-1973 Drapeau : Écosse Falkirk 95 (36)
1973-1974 Drapeau : Écosse Ayr United 24 (9)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1974 Drapeau : Écosse East Stirlingshire 17 (9)
1975-1978 Drapeau : Écosse St Mirren 169 (74)
1978-1986 Drapeau : Écosse Aberdeen FC 459 (272)
1985-1986 Drapeau : Écosse Écosse 5 (3)
1986- Drapeau : Angleterre Manchester United 1385 (801)
* Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 24 décembre 2010

Sir Alexander Chapman Ferguson, CBE, mieux connu sous le nom de Alex Ferguson ou Fergie (né le 31 décembre 1941 à Govan, Glasgow), est un entraîneur et ancien joueur de football écossais et actuel manager du club anglais de Manchester United, dont il est en charge depuis novembre 1986.

Ferguson a précédemment entraîné East Stirlingshire et St. Mirren, avant une période de succès à Aberdeen. Il a aussi été brièvement sélectionneur de l'équipe nationale écossaise — à titre temporaire en raison de la mort de Jock Stein.

Avec 25 années comme manager de Manchester United, il est le manager qui est resté le plus longtemps à la tête du club, après avoir dépassé le record de Sir Matt Busby le 19 décembre 2010. Son mandat est aussi le plus long de tous les managers de la Premier League actuelle. Pendant ce temps, Ferguson a remporté de nombreux trophées et détient de nombreux records dont celui du plus grand nombre de Manager de l'année (en) dans le football britannique. En 2008, il est devenu le troisième manager britannique à remporter la coupe d'Europe à plus d'une occasion.

Il a été anobli en 1999 pour ses services au football et est également titulaire des clés de la ville d'Aberdeen (en).

Sommaire

Biographie

Jeunesse

Fils d'Alexander Beaton Ferguson, un plaqueur dans l'industrie de la construction navale, et de son épouse, Elizabeth Hardie[1], Alex Ferguson est né à la maison de sa grand-mère sur Shieldhall Road, Govan, le 31 décembre 1941, mais a grandi dans un immeuble au 667 Govan Road (qui a depuis été démoli) où il vivait avec ses parents ainsi que son jeune frère Martin.

Il a fréquenté l'école primaire Broomloan Road et plus tard Govan High School, et soutenu les Rangers[réf. nécessaire].

Carrière de joueur

La carrière de joueur de Ferguson a commencé comme amateur avec le Queen's Park, où il fait ses débuts comme attaquant à 16 ans. Il a décrit son premier match comme un « cauchemar »[2], mais a tout de même marqué pour le Queen's Park un but qui n'empêchera pas une défaite de 2-1 contre Stranraer. Comme Queen's Park était une équipe amateur, il a également travaillé dans les chantiers navals de Clyde comme apprenti. Son match le plus notable pour les Queen's Park est surement la défaite 7-1 face à Queen of the South au lendemain de Noël 1959, lorsque l'ex-international anglais Ivor Broadis a marqué quatre des buts de Queen of the South. Ferguson a été le seul buteur de Queen's Park[3].

Bien qu'il ait marqué 20 buts lors de ses 31 matchs à Queen's Park, il ne pouvait pas prétendre à une place régulière sur le terrain, et a donc rejoint St. Johnstone en 1960. Bien qu'il ait continué à marquer régulièrement à Saint Johnstone, il était encore incapable d'être titulaire indiscutable, et suggérait souvent sa libération au club. Ferguson était en dehors des plans du club et a même envisagé de quitter l'Écosse pour le Canada[4], mais l'incapacité de St. Johnstone à faire signer un attaquant a conduit le manager à titulariser Ferguson pour un match contre les Rangers, où il a marqué un hat trick dans une victoire surprise de son club. Dunfermline le fait signer l'été suivant (1964), et Ferguson est alors devenu professionnel.

La saison suivante (1964-65), Dunfermline fut un sérieux challenger au championnat écossais, et a également atteint la finale de la Coupe écossaise, mais Ferguson a été laissé de côté pour la finale après une mauvaise performance dans un match de championnat contre St. Johnstone. Dunfermline perdit la finale 3-2 face au Celtic, et a échoué à un point du championnat écossais. La saison 1965-66 a vu Ferguson marquer 45 buts en 51 matchs avec Dunfermline. Avec Joe McBride du Celtic, il a été le meilleur buteur de la Ligue écossaise avec 31 buts[5].

Il a ensuite rejoint les Rangers pour 65 000 £, un montant record pour un transfert entre deux clubs écossais. Il a été blâmé pour un but que son équipe a concédé lors de la finale 1969 de la coupe d'Écosse[6], dans un match où il a été désigné pour marquer le capitaine du Celtic, Billy McNeill, et a ensuite été forcé de jouer pour l'équipe juniors du club au lieu de l'équipe première[7]. Selon son frère, Ferguson était si bouleversé par l'expérience qu'il a jeté sa médaille « de la défaite »[8]. Il y a eu des allégations selon lesquelles il aurait subi une discrimination chez les Rangers après son mariage avec sa femme, Cathie qui est catholique[9]. Cependant Ferguson lui-même a indiqué clairement dans son autobiographie[10] que les Rangers étaient au courant de la religion de sa femme quand il a rejoint le club, et qu'il a quitté le club avec beaucoup de regrets, suite à la finale de coupe ratée.

Au mois d'octobre suivant, Nottingham Forest voulait signer Ferguson[11], mais sa femme ne tenait pas à se déplacer en Angleterre à ce moment, il a donc signé à Falkirk. Il a été ensuite promu entraîneur-joueur, mais quand John Prentice est devenu manager, il a enlevé les responsabilités de management à Ferguson. Celui-ci a répondu en demandant un transfert et a signé à Ayr United, où il a terminé sa carrière de joueur en 1974.

Début de carrière d'entraîneur

East Stirlingshire

En juin 1974, Ferguson a été nommé manager de East Stirlingshire, à l'âge relativement jeune de 32 ans. C'était un emploi à temps partiel payé 40 £ par semaine, et le club n'avait aucun gardien de but à l'époque[12]. Il a immédiatement acquis une réputation en tant qu'entraîneur prônant la discipline ; Bobby McCulley, attaquant de East Stirlingshire à l'époque dira plus tard qu'il n'avait « jamais eu peur de personne avant, mais Ferguson était un bâtard effrayant dès le début »[13]. Ses joueurs admiraient ses décisions tactiques, et les résultats du club en ont été considérablement améliorés.

En octobre, Ferguson a été invité à gérer le club de St. Mirren, alors moins bien classé qu'East Stirlingshire. Bien que Ferguson eût une certaine loyauté envers East Stirlingshire, il décida de rejoindre Saint-Mirren après avoir pris l'avis de Jock Stein[14].

Saint Mirren

Ferguson a été manager de Saint-Mirren à partir de 1974 et jusqu'en 1978, entrainant l'équipe depuis la moitié inférieure du classement de la seconde division, suivi chaque semaine par un peu plus de mille spectateurs, jusqu'au sacre en première division en 1977. Il a découvert de jeunes talents comme Billy Stark, Tony Fitzpatrick, Lex Richardson, Frank McGarvey, Bobby Reid et Peter Weir, tout en jouant un football offensif superbe[15]. La moyenne d'âge de l'équipe gagnante du championnat était de 19 ans et le capitaine, Fitzpatrick, était âgé de 20 ans[16].

St. Mirren est le seul club qui a licencié Ferguson. Il a plaidé le licenciement abusif contre le club dans un tribunal du travail mais a perdu et n'a pas eu le droit de faire appel. Selon un article de Billy Adams dans le Sunday Herald du 30 mai 1999, la version officielle est que Ferguson a été licencié pour diverses infractions de contrat, y compris les paiements non autorisés aux joueurs[15]. Il a été accusé de comportement intimidant à l'égard de sa secrétaire de bureau. Il ne lui a pas parlé pendant six semaines, lui confisquant ses clefs et ne lui communiquant que par l'intermédiaire d'un assistant de 17 ans. Le tribunal a conclu que Ferguson a été « particulièrement petit » et « immature »[17]. Il a été avancé dans le tribunal par le président de Saint-Mirren, Willie Todd, que Ferguson n'avait « pas de capacité d'entraîneur ».

Le 31 mai 2008, The Guardian a publié une interview avec Todd (maintenant âgé de 87 ans). Il a expliqué que la raison fondamentale pour le licenciement était une violation du contrat relatif au fait que Ferguson avait accepté de rejoindre Aberdeen. Ferguson a dit au journaliste Jim Rodger du Daily Mirror qu'il avait demandé à au moins un membre de l'équipe d'aller à Aberdeen avec lui. Il a également dit au personnel de St. Mirren qu'il quittait le club. Todd a déploré ce qui s'est passé, mais a blâmé Aberdeen de ne pas s'être approché de son club pour discuter d'une éventuelle compensation[18].

Entraîneur d'Aberdeen

Les débuts laborieux

Ferguson a rejoint Aberdeen à titre de manager en juin 1978, remplaçant Billy McNeill qui avait entraîné le club pour une saison avant que lui soit offerte la possibilité d'entrainer le Celtic. Bien qu'Aberdeen fût l'un des plus grands clubs d'Écosse, il n'avait remporté le championnat qu'une seule fois, en 1955, sous la houlette de Dave Halliday. L'équipe jouait bien et n'avait pas perdu un match de championnat depuis décembre, après avoir terminé deuxième dans le championnat de la saison précédente[19]. Ferguson, manager depuis seulement quatre ans, n'était pas beaucoup plus âgé que certains des joueurs et avait du mal à gagner le respect de certains des plus anciens tels que Joe Harper[20]. La saison n'a pas été particulièrement bonne, Aberdeen atteignant les demi-finales de la Coupe d'Écosse et la finale de Coupe de la Ligue, mais perdant les deux matchs, et terminant quatrième du championnat.

Aberdeen a également perdu la finale de la coupe de la ligue écossaise 1979-1980, cette fois à Dundee United, après un match rejoué. Ferguson a été critiqué pour la défaite, les médias estimant qu'il aurait dû changer la composition de l'équipe pour le match rejoué[21].

La remontée

Aberdeen avait mal débuté la saison, mais leur forme s'est améliorée de façon spectaculaire dès la seconde partie de la saison, et ils ont remporté le championnat écossais avec une victoire 5-0 durant la dernière journée. C'était la première fois en quinze ans que le championnat écossais n'était remporté ni par les Rangers ni par le Celtic. Dès lors, Ferguson sentit qu'il avait le respect de ses joueurs, plus tard en disant « C'est l'accomplissement qui nous a unis. J'ai enfin eu des joueurs qui croyaient en moi[22]. »

Fergie avait une discipline stricte, ce qui lui a valu le surnom de Furious Fergie. Il met à l'amende l'un de ses joueurs, John Hewitt, pour l'avoir dépassé sur la voie publique[23], et a lancé une urne de thé sur les joueurs à la pause après une mauvaise première mi-temps[24]. Il était mécontent de l'atmosphère lors des match d'Aberdeen et accusa les médias écossais d'être favorables aux clubs de Glasgow[25]. L'équipe a continué sur la voie du succès, en remportant la coupe d'Écosse en 1982. Ferguson a été contacté pour entraîner les Wolves, mais il a refusé car il pensait que l'équipe était en difficulté[26] et que « ses ambitions à Aberdeen n'avaient même pas été remplies à moitié[27] ».

Le succès européen

Ferguson a conduit Aberdeen à encore plus de succès la saison suivante (1982-1983). Ils s'étaient qualifiés pour la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe après avoir gagné la coupe d'Écosse, et ont à la surprise générale sorti le Bayern Munich, qui avait battu Tottenham Hotspur 4-1 au tour précédent. Selon Willie Miller, cela leur avait donné la confiance nécessaire pour croire qu'ils pouvaient remporter la compétition[28], ce qu'ils ont fait, avec une victoire de 2-1 sur le Real Madrid en finale le 11 mai 1983. Aberdeen est devenu seulement la troisième équipe écossaise de remporter un trophée européen et Ferguson estime maintenant qu'« il avait fait quelque chose d'utile de sa vie »[29]. Aberdeen a également obtenu de bons résultats dans le championnat cette même année, et a conservé la Coupe d'Écosse avec un victoire 1-0 sur les Rangers, mais Ferguson n'était pas heureux du jeu de son équipe dans ce match, et a choqué les joueurs en les décrivant comme ayant produit une « performance honteuse » dans une interview télévisée après le match[30], il se rétractera peu après.

Après un début laborieux lors de la saison 1983-1984, la forme d'Aberdeen s'est améliorée et l'équipe a remporté le championnat écossais et conservé la Coupe d'Écosse. Ferguson a obtenu le Order of the British Empire en 1984[31], et il lui a été proposé le poste d'entraîneur dans plusieurs clubs, dont les Rangers, Arsenal et Tottenham Hotspur. Aberdeen a conservé son titre de champion lors de la saison 1984-1985, mais a connu une saison décevante en 1985-1986, terminant à la quatrième place. Ils ont néanmoins gagné les coupes nationales[32]. Ferguson avait été nommé au conseil d'administration du club début 1986, mais en avril, il annonça au président du club Dick Donald, qu'il avait l'intention de quitter le club l'été suivant.

Ferguson fît partie du groupe d'entraîneurs de l'équipe nationale écossaise lors des qualifications pour la Coupe du monde 1986, suite au décès de Jock Stein le 10 septembre 1985 à la fin du match dans lequel l'Écosse se qualifia pour un match de barrage contre l'Australie. Ferguson accepta rapidement de prendre en charge l'équipe nationale écossaise pour le match de barrage contre les Australiens, puis à la Coupe du monde. Pour lui permettre de remplir ses obligations internationales, il a nommé Archie Knox co-manager à Aberdeen.

Pendant ce temps, Tottenham Hotspur a offert à Ferguson l'occasion de prendre la relève de Peter Shreeves en tant que manager, mais il a rejeté cette offre dont David Pleat profita. Il y eût aussi une offre pour remplacer Don Howe comme manager d'Arsenal, mais il la rejeta, et ainsi son compatriote écossais George Graham prît le poste[33].

Cet été-là, il y a eu des spéculations comme quoi il allait prendre le relais de Ron Atkinson à Manchester United, qui avait chuté à la quatrième place dans le championnat anglais après un démarrage à 10 victoires, qui avait donné l'espoir du titre à tous les supporters mancuniens.

Ce n'était pas la première fois que le nom de Ferguson était lié à un départ pour l'Angleterre. En 1982, Wolverhampton Wanderers l'avait approché pour succéder à John Barnwell en tant que manager après leur relégation de la première division. Il a rejeté cette offre, peut-être préoccupé par la stabilité financière du club, car ils avaient plus de 2 millions de livre sterling de dettes, et ont évité de justesse une cessation d'activité. À la fin de la saison 1985-1986, Arsenal et Tottenham Hotspur s'étaient approchés de lui pour devenir leur nouveau manager, mais il rejette l'offre de deux clubs de Londres[34].

Bien que Ferguson soit resté au club durant l'été, il a finalement rejoint Manchester United lorsque Atkinson a été limogé en novembre 1986.

Entraîneur de Manchester United

Débuts à Old Trafford

Ferguson a été nommé manager à Old Trafford le 6 novembre 1986. Au début, il s'inquiétait que nombre de ses joueurs, tels que Norman Whiteside, Paul McGrath et Bryan Robson soient alcooliques et déprimés par leur niveau de condition physique, mais il a réussi à renforcer la discipline et l'unité des joueurs et a réussi à terminer la saison à la 11e place, après avoir été 21e (avant-dernier) lors de prise de relais.

Ferguson subit une tragédie personnelle trois semaines après sa nomination, lorsque sa mère Elizabeth mourut d'un cancer du poumon à l'âge de 64 ans.

Il subit une défaite 2-0 lors de son premier match face à Oxford United FC le 8 novembre, mais sept jours plus tard, il enchaine par un match nul face à Norwich City nouvellement promu, puis par une première victoire (1-0 à domicile face à QPR) le 22 novembre. Les résultats s'amélioraient au fur et à mesure que la saison avançait, et ils enregistrèrent leur seule victoire à l'extérieur contre leurs rivaux de Liverpool lors du Boxing day ; il était clair que United était sur le chemin de la guérison. L'année 1987 a commencé sur une bonne note avec une victoire 4-1 contre Newcastle United, et les résultats se sont progressivement améliorés dans la seconde moitié de la saison, avec d'occasionnelles défaites sur le chemin, et le club termina 11e dans le tableau final. Ferguson a nommé à la fin de saison saison Archie Knox, son assistant à Aberdeen, comme son adjoint à Manchester United.

Durant la saison 1987-1988, Ferguson a fait signer plusieurs joueurs majeurs, dont Steve Bruce, Viv Anderson, Brian McClair et Jim Leighton.

Les nouveaux joueurs ont apporté une grande contribution à une équipe de Manchester qui a terminé à la deuxième place, avec neuf points de retard sur Liverpool. Toutefois, les points d'avance de Liverpool ont été à deux chiffres pour la plupart de la saison, et bien que Manchester n'eût perdu que cinq matches de championnat cette saison, ils ont fait 12 matchs nuls, et il y avait encore du chemin à parcourir avant que United pût être un sérieux concurrent pour son rival du nord-ouest.

Le club était optimiste quand Mark Hughes revint au club deux ans après son départ pour le FC Barcelone, mais la saison 1988-1989 a été une déception pour eux, avec la onzième place en championnat et la défaite 1-0 à domicile contre Nottingham Forest dans le 6e tour de la Coupe. Ils avaient commencé la saison lentement, avec une série de neuf match sans victoire entre octobre et novembre (avec une défaite et huit nuls), avant de tourner vers une série de résultats généralement bons, ce qui les place à la 3e position à la mi-février. Cependant, une autre série de résultats décevants au dernier trimestre de la saison a vu tomber au milieu de tableau.

Au cours de la saison, United a joué dans des matchs amicaux contre la sélection nationale des Bermudes et contre Somerset County Cricket Club dans le cadre de la tournée de l'équipe des Bermudes en Angleterre. Dans le match contre le Somerset, à la fois Ferguson lui-même et son assistant, Archie Knox, ont joué le match, avec Knox même monté sur la feuille de match. Ce match reste la seule apparition Ferguson pour l'équipe première de Manchester United.

Pour la saison 1989-1990, Ferguson a encore renforcé son équipe en payant de grosses sommes d'argent pour les milieux de terrain Neil Webb, Mike Phelan et Paul Ince, ainsi que le défenseur Gary Pallister et l'ailier Danny Wallace. La saison a bien commencé avec une victoire 4-1 contre les champions en titre Arsenal en match d'ouverture, mais la forme des mancuniens dans le championnat a rapidement décliné. En septembre, United a subi une humiliante défaite à l'extérieur 5-1 contre les féroces rivaux de Manchester City. Suite à cela et à une série de six défaites et deux nuls en huit matchs, une banderole déclarant « Trois ans d'excuses et c'est toujours la merde. Ta ra Fergie. » a été affiché à Old Trafford, et de nombreux journalistes et supporters ont appelé à Ferguson à démissionner[35]. Ferguson décrira plus tard décembre 1989 comme étant « la période la plus sombre dont il avait le plus souffert », United termina la décennie juste au dessus de la zone de relégation[36].

Cependant, Ferguson révéla plus tard que les membres du conseil d'administration lui avaient assuré qu'ils n'envisageaient pas de le licencier. Bien que naturellement déçus par le manque de succès dans le championnat, ils ont compris les raisons pour lesquelles les résultats étaient mauvais (à savoir l'absence de plusieurs joueurs clés pour cause de blessure) et ont été heureux de la façon dont Ferguson avait réorganisé l'encadrement du club.

Suite à une série de sept matches sans victoire, Manchester United tombe contre Nottingham Forest dans le troisième tour de la FA Cup. Forest avait de bons résultats cette saison-là, et était en route pour gagner la Coupe de la ligue pour la seconde année consécutive,[37], et il était prévu que United perdrait le match et que Ferguson serait donc renvoyé, mais les Mancuniens ont remporté le match 1-0 grâce à un but de Mark Robins et atteint la finale. Cette finale de coupe est souvent citée comme le match qui a sauvé la carrière de Ferguson à Old Trafford, même s'il a depuis été établi que l'emploi de Fergie n'a jamais été en danger[37],[38],[39]. United a remporté la FA Cup, en battant Crystal Palace 1-0 dans le match rejoué de la finale après un nul 3-3 dans le premier match, donnant à Ferguson son premier trophée majeur en tant que manager de Manchester United. Les faiblesses défensives du club dans le premier match ont été imputées au gardien de but Jim Leighton, ce qui a forcé Ferguson à laisser tomber son ancien joueur d'Aberdeen et de mettre Les Sealey dans les cages.

Le premier championnat

Alex Ferguson en 1992.

Bien que la forme des mancuniens en championnat se fût améliorée considérablement en 1990-1991, ils étaient toujours inconstants et ont donc terminé sixième. Il y eut quelques excellentes performances cette saison, comme la victoire 6-2 sur Arsenal à Highbury, mais les défaites 2-1 face au nouveau promu Sunderland, 4-0 contre Liverpool à Anfield Road en septembre et2-0 à domicile face à Everton au début du mois de mars (ce match a vu le jeune joueur de 17 ans Ryan Giggs faire ses débuts en équipe première) a montré que United avaient encore du chemin à parcourir.

Même après la victoire finale en FA Cup de la saison précédente, certains avaient encore des doutes sur la capacité de Ferguson à réussir là où tous les gérants précédents depuis Matt Busby avaient échoué (remporter le championnat)[39]. Les Mancuniens ont aussi atteint la finale de Coupe de la Ligue, et l'ont perdu 1-0 face à Sheffield Wednesday. Ils ont également atteint la finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe européenne, en battant les champions d'Espagne cette saison, le FC Barcelone par deux buts à un. Après le match, Ferguson a promis que United gagnerait le championnat la saison suivante, et il semblait qu'il avait enfin vaincu le scepticisme après ses cinq premières années dans le club[40].

A la fin de saison 1991, l'assistant de Ferguson, Archie Knox partit pour les Glasgow Rangers pour devenir l'assistant de Walter Smith ; Ferguson promut l'entraîneur de l'équipe de jeunes Brian Kidd pour le rôle de directeur adjoint à la place de Knox. Il recruta également deux joueurs - le gardien Peter Schmeichel et le défenseur Paul Parker - pour renforcer son équipe. Il y avait beaucoup d'anticipation sur la percée du jeune Ryan Giggs, qui avait joué deux fois et a marqué une fois durant la campagne 1990-1991, et l'émergence d'un autre jeune ailier, Lee Sharpe, qui, malgré sa jeunesse avait fait que Ferguson n'acheta pas de nouveau joueur pour prendre le relai de Danny Wallace sur l'aile gauche. Il recruta également l'ukrainien Andrei Kanchelskis sur l'aile droite, lui donnant ainsi une alternative plus offensive que les milieux droits âgés qu'étaient Mike Phelan et Bryan Robson.

La saison 1991-1992 n'a pas répondu à ses attentes et Ferguson, par ses propres mots, « de nombreux médias ont estimé que (ses) erreurs avaient contribué à la misère »[41]. United a remporté la Coupe de la Ligue anglaise et la Supercoupe de l'UEFA pour la première fois, mais a perdu le titre de champion au profit de son rival Leeds United après avoir mené au classement durant une grande partie de la saison. Ceci est dû à une seconde partie de saison catastrophique après une stérilité offensive.

Ferguson a estimé que son échec à obtenir la signature de Mick Harford de Luton Town avait coûté le championnat à Manchester United, et qu'il fallait « une dimension supplémentaire » à l'équipe s'ils voulaient gagner le championnat la saison suivante[42].

En fin de saison 1992, Ferguson est parti à la recherche d'un nouvel attaquant. Il a d'abord tenté de faire signer Alan Shearer, de Southampton, mais ce dernier est allé au Blackburn Rovers. Il a également fait au moins une approche pour l'attaquant de Sheffield Wednesday David Hirst, mais le manager Trevor Francis rejeta toutes les offres pour ce joueur. En fin de compte, il paya 1 000 000 £ pour l'attaquant de 23 ans de Cambridge United, Dion Dublin, ce qui sera la seule signature majeure de l'été pour le club.

Après un démarrage lent lors de la saison 1992-1993 (ils étaient 10e sur 22 au début de novembre), il semblait que United allait encore manquer le titre de champion (maintenant la Premier League). Toutefois, après l'achat de l'attaquant français Eric Cantona de Leeds United pour 1 200 000 £, l'avenir de Manchester United, et du poste de manager de Ferguson, s'est améliorée. Cantona formait un duo solide avec Mark Hughes et ils ont tiré le club vers le haut du tableau, achevant ainsi une attente de 26 ans pour le titre de champion d'Angleterre du côté de Manchester, qui fut aussi le premier vainqueur de la Premier League. Les Mancuniens avaient terminé champions avec une marge de 10 points par rapport aux seconds Aston Villa, et c'était la défaite de ces derniers 1-0 face à Oldham le 2 mai 1993 qui avait donné le titre à United. Alex Ferguson a été élu Manager de l'Année par l'Association des managers de la Premier League.

Les deux doublés

La saison 1993-1994 a ramené plus de succès au club. Ferguson a recruté le milieu de 22 ans de Nottingham Forest, Roy Keane pour un montant record dans le football britannique de 3 750 000 £ pour être un remplacement à Bryan Robson, qui était en fin de sa carrière[43].

Les Mancuniens ont dominé le classement de la Premier League 1993-1994 pratiquement du début à la fin[44]. Au début de cette saison, Ferguson fut le tout premier vainqueur du trophée de Manager du mois de la Premier League, introduit au début de la saison 1993-1994, Ferguson ayant recueilli le titre en août 1993[45].

Durant cette même saison, Eric Cantona a été meilleur buteur du club avec 25 buts toutes compétitions confondues bien qu'il ait subi deux expulsions en l'espace de cinq jours en mars 1994[46]. Les Mancuniens ont également atteint la finale de la Coupe de la Ligue, mais ont perdu 3-1 face à Aston Villa, géré par le prédécesseur de Ferguson, Ron Atkinson[47]. En finale de la FA Cup, Manchester United a réalisé une victoire impressionnante de 4-0 contre Chelsea[48], Ferguson remporta donc son deuxième doublé coupe-championnat, après son premier en 1984-1985 avec Aberdeen, mais la défaite en finale de la Coupe de la Ligue le privait de réaliser ce qu'il avait fait en 1983 à Aberdeen, le triplé.

Ferguson ne fit qu'un seul transfert durant le mercato estival suivant, en recrutant David May de Blackburn Rovers pour 1 200 000 £[49]. Il y avait des articles de journaux qui disaient que Ferguson voulait également faire signer l'attaquant de 21 ans de Norwich City, Chris Sutton, mais le joueur dirige au lieu de ça vers Blackburn Rovers[50].

1994-1995 a été une saison plus difficile pour Ferguson. Cantona a agressé un supporter de Crystal Palace dans un match à Selhurst Park, et il semblait probable qu'il quitterait le football anglais. Une suspension de huit mois a obligé Cantona à manquer les quatre derniers mois de la saison[51]. Il a également écopé d'une peine de prison de 14 jours pour l'infraction, mais la sentence a été annulée en appel et remplacée par une ordonnance de service communautaire de 120 heures[52]. Du côté positif, les Mancuniens ont recruté pour 7 000 000 £ de Newcastle l'attaquant Andy Cole, le jeune Keith Gillespie faisait le chemin inverse. La saison a également vu la percée des jeunes joueurs de Gary Neville, Nicky Butt et Paul Scholes, qui ont été d'une grande aide durant les absences des stars du club les plus expérimentées.

Cependant, le championnat se glissa hors de portée de Manchester United, après le match nul 1-1 contre West Ham United, durant la dernière journée de la saison, alors qu'une victoire leur aurait donné un troisième championnat d'affilée[53]. United a également perdu la finale de la FA Cup par une défaite 1-0 face à Everton[54].

Ferguson a été fortement critiqué durant l'été 1995, lorsque trois des joueurs vedettes de United ont été autorisés à partir et qu'aucun remplacement ne fut prévu. Le premier fut Paul Ince qui a rejoint l'Inter de Milan pour 7 500 000 £[55], mais aussi l'attaquant historique du club Mark Hughes qui a été soudainement vendu à Chelsea dans une affaire 1 500 000 £[56], et Andrei Kanchelskis qui a été vendu à Everton.

Ferguson a fait une approche pour l'ailier des Tottenham Hotspurs Darren Anderton, mais le joueur a signé un nouveau contrat avec le club du nord de Londres[57]. Il a ensuite fait une offre pour le Néerlandais Marc Overmars à l'Ajax d'Amsterdam (les gagnants de la Coupe d'Europe), mais le joueur a subi une grave blessure au genou et a été hors des terrains pendant des mois[58]. Les médias ont suggéré que les dirigeants du club approchent la Juventus FC pour recruter Roberto Baggio, qui était considéré comme le meilleur joueur du monde à ce moment là, mais le joueur est resté dans son pays natal et a signé pour l'AC Milan[59].

Il était bien connu que Ferguson estimait que United avait un certain nombre de jeunes joueurs qui étaient prêts à jouer dans l'équipe première. Les jeunes, qui seront connus sous le nom des « Fergie's Fledglings », étaient Gary Neville, Phil Neville, David Beckham, Paul Scholes et Nicky Butt, tous en route pour devenir des membres importants de l'équipe[60]. Ainsi a commencé la saison 1995-1996 sans signature importante, à un moment où des clubs comme Arsenal, Liverpool et Newcastle United faisaient la une des tabloïdes avec de grosses signatures.

Lorsque les Mancuniens ont perdu leur premier match de championnat en 1995 par 3-1 face à Aston Villa, les médias ont écrit que United a perdu parce que l'équipe d'Alex Ferguson contenait beaucoup de jeunes joueurs inexpérimentés. Des titres comme « Vous ne pouvez gagner quoi que ce soit avec les enfants » parurent dans la presse[61].

Toutefois, la tactique des jeunes joueurs a bien fonctionné et United a remporté ses cinq matches suivants, se vengeant sur Everton pour la défaite en FA Cup avec une victoire 3-2 à Goodison Park, et la victoire 2-1 à l'extérieur sur les champions en titre Blackburn Rovers qui étaient en lutte pour le maintien[62].

Le retour de suspension de Cantona a donné un coup de pouce[63], mais les Mancuniens se sont retrouvés 10 points derrière Newcastle United en décembre 1995[62]. Une victoire 2-0 à domicile contre les Tynesiders le 27 décembre réduit l'écart à sept points et une victoire sur les Queen's Park Rangers le réduit à quatre points, mais une défaite 4-1 à Tottenham le jour du nouvel an 1996 et un nul 0-0 à domicile avec Aston Villa a vu les Magpies refaire leur large avance et il semblait certain que le titre de champion était promis à Newcastle[62].

Cependant, une série de bons résultats à partir de la mi-janvier 1996 a vu United combler l'écart, et après la victoire à Newcastle 1-0 le 4 mars, l'écart est tombé à un seul point. Les Mancuniens sont allés en haut du classement, peu après la victoire à Newcastle, qui ont continué à perdre des points dans les matchs cruciaux[62].

Début avril a vu l'explosion du célèbre manager de Newcastle Kevin Keegan sur la télévision en direct « J'aurais aimé les battre ! J'aurais aimé ! »[64],[65], ce qui est généralement considéré comme le moment où Ferguson a pris le dessus face à son adversaire[66]. Le sacre en Premier League de United a été confirmé durant la dernière journée de la saison, quand ils ont défait Middlesbrough géré par l'ancien capitaine de Manchester Bryan Robson par trois buts à zéro, malgré la rumeur que Robson voulait donner une leçon à son ancien club[67].

Le club a rencontré son ennemi juré Liverpool en finale de FA Cup cette année, s'imposant 1-0 avec un but tardif de Cantona[68]. Cela en fit la première équipe de football anglais à répéter le doublé coupe-championnat, et le plus impressionnant est le fait qu'il avait été atteint avec un ensemble similaire de joueurs à ceux qui ont obtenu le premier doublé.

La saison 1996-1997 a vu Alex Ferguson guider Manchester United à son quatrième titre de Premier League en cinq saisons[69]. A la fin de l'automne, les Mancuniens ont subi trois défaites d'affilée en championnat et ont concédé 13 buts[69]. Ils ont également perdu leur record d'invincibilité vieux de 40 ans à domicile en Coupe d'Europe contre Fenerbahçe[70]. Mais ils ont quand même atteint la demi-finale de la Ligue des champions, perdue face au Borussia Dortmund. À la fin de la saison, Cantona annoncera à la surprise générale sa retraite sportive[71].

La saison 1996-97 a aussi vu la signature du norvégien Ole Gunnar Solskjaer (meilleur buteur du club cette saison) et du défenseur Ronny Johnsen, qui étaient peu chers car ils étaient peu connus en dehors de la Premier League, à leur arrivée l'été précédent, malgré cela, ils étaient des éléments clés dans le quatrième titre de United en Premier League.

Le triplé historique

Aberdeen Football Club : coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, supercoupe de l'UEFA et Coupe d'Écosse de football en 1983.

Le hat-trick

Nouvelle ère et transition

Retour sur la scène nationale et continentale

Distinctions

Statistiques et palmarès du joueur

Carrière

Statistiques de la carrière de joueur d'Alex Ferguson
Saison Club Pays
1957-1960 Queen's Park FC (Drapeau d'Écosse Écosse)
1960-1964 St Johnstone (Drapeau d'Écosse Écosse)
1964-1967 Dunfermline (Drapeau d'Écosse Écosse)
1967-1969 Glasgow Rangers (Drapeau d'Écosse Écosse)
1969-1974 Falkirk (Drapeau d'Écosse Écosse)

Palmarès

Statistiques et palmarès de l'entraîneur

Statistiques

Mise à jour : 2 Novembre 2011[72]

Équipe Division Pays Début Fin Matchs Buts Stats
J V N D BP BC Vic. % Déf. %
East Stirlingshire Division Two Drapeau d'Écosse Écosse 1er juin 1974 20 octobre 1974 17 9 2 6 36 28 52,94% 35,29%
St. Mirren Division Two (74-77) puis

Premier Division (77-78)

Drapeau d'Écosse Écosse 21 octobre 1974 31 mai 1978 169 74 41 54 292 222 43,79% 31,95%
Aberdeen Premier Division Drapeau d'Écosse Écosse 1er août 1978 5 novembre 1986 459 272 105 82 914 374 59,26% 17,86%
Écosse Drapeau d'Écosse Écosse 10 septembre 1985 13 juin 1986 10 3 4 3 8 5 33,33% 33,33%
Manchester United First Division (1986-92) puis

Premier League (1992- )

Drapeau d'Angleterre Angleterre 6 novembre 1986 Présent 1'409 836 326 247 2'579 1'262 59,33% 17,53%
Total 2'064 1'194 478 392 3'829 1'891 57,85% 18,99%
  • Premier Division : Première division
  • Division Two : Deuxième division
  • First Division puis Premier League : Première division

Divers : Le 1er mars 2011, Alex Ferguson met fin à une série record de 166 matchs sans aligner les mêmes joueurs au coup d'envoi. La dernière fois qu’il a reconduit la même équipe sur deux matchs d’affilée, c’était en mai 2008[73].

Palmarès

Divers :

  • Manager de l'année en Angleterre en 1993, 1994, 1996, 1999, 2003 et 2007 avec Manchester United
  • Onze d'or du meilleur entraîneur de l'année : 1999, 2007 et 2008
  • Nomination au prix d'entraîneur de l'année FIFA 2010

Annexes

Notes et références

  1. Nick Barratt, « Family detective », dans Telegraph, Londres, 5 mai 2007 [texte intégral (page consultée le 30 octobre 2009)] 
  2. The Boss, p. 33 
  3. (en) Get all the latest Scottish football news and opinions here, Dailyrecord.co.uk, 11 août 2009. Consulté le 30 octobre 2009
  4. (en) Ferguson reveals earlier Canada emigration plans, ESPN Soccernet, 4 février 2010. Consulté le 18 janvier 2011
  5. Alan Brown, « Scotland — List of Topscorers », RSSSF.com, 17 septembre 2010. Consulté le 18 janvier 2011
  6. The Boss, p. 82 
  7. The Boss, p. 83 
  8. The Boss, p. 86 
  9. (en) Harry Reid, The Final Whistle?, Édimbourg, Birlinn, 2005, poche (ISBN 978-1-84158-362-4), p. 223 
  10. Managing My Life, p. 106–107 
  11. The Boss, p. 85 
  12. The Boss, p. 108–9 
  13. (en) Sid Lowe, Matt Scott, Daniel Taylor, Jon Brodkin, « A leader of men is what he does best », The Guardian, 23 novembre 2004. Consulté le 18 janvier 2011
  14. The Boss, p. 117 
  15. a et b (en) Billy Adams, « Saints still wear their shame over one of football's greatest », The Sunday Herald, 30 mai 1999. Consulté le 18 janvier 2011
  16. Sir Alex lifts the lid, 4 mai 2004. Consulté le 18 janvier 2011
  17. Nicky Campbell, « Guardian bullying article », dans The Guardian, Londres, 12 janvier 2006 [texte intégral (page consultée le 11 novembre 2007)] 
  18. « 31.05.1978: Alex Ferguson is fired by St Mirren », dans Guardian, London, 31 mai 2008 [texte intégral (page consultée le 29 décembre 2008)] 
  19. (en) The Boss, p. 159 
  20. (en) The Boss, p. 171 
  21. (en) The Boss, p. 174 
  22. (en) The Boss, p. 175 
  23. (en) The Boss, p. 179 
  24. (en) The Boss, p. 180 
  25. (en) The Boss, p. 191 
  26. (en) The Boss, p. 195 
  27. (en) The Boss, p. 196 
  28. (en) The Boss, p. 201 
  29. (en) The Boss, p. 203 
  30. (en) The Boss, p. 204 
  31. « Lewis heads sporting honours », dans BBC News, 12 décembre 1999 [texte intégral (page consultée le 18 juin 2007)] 
  32. La Coupe d'Écosse de football et la Coupe de la ligue écossaise de football.
  33. « Ferguson 'almost became Arsenal boss' », dans BBC News, 10 juin 2009 [texte intégral (page consultée le 10 juin 2009)] 
  34. Top 10 Fergie decisions sur www.thesun./co.uk'
  35. « Arise Sir Alex? », dans BBC News, 27 mai 1999 [texte intégral (page consultée le 3 décembre 2005)] 
  36. (en) Alex Ferguson, Just Champion!, Manchester United Football Club plc, 1993 (ISBN 0-9520509-1-9), p. 27 
  37. a et b Chris Bevan, « How Robins saved Ferguson's job », dans BBC News, 4 novembre 2006 [texte intégral (page consultée le 8 août 2008)] 
  38. « 20 years and Fergie's won it all! », dans Manchester Evening News, 6 novembre 2006 [texte intégral (page consultée le 8 août 2009)] 
  39. a et b « Recalling the pressure Ferguson was under », dans The Independent, 8 mai 1997 [texte intégral (page consultée le 25 décembre 2010)] 
  40. (en) Managing My Life, p. 302 
  41. (en) Managing My Life, p. 311 
  42. (en) Managing My Life, p. 320 
  43. (en) Mark Shail, « Who are the best Premier League midfielders? » sur www.givemefootball.com, Give Me Football, 24 juillet 2009. Consulté le 27 décembre 2010
  44. 93-94 Premier League Tables day per day sur www.statto.com. Consulté le 27 décembre 2010
  45. Erreur dans la syntaxe du modèle Article« Carling Premiership Manager of the Month 1993/94 », dans Premier League [texte intégral (page consultée le 3 ocotbre 2009)] 
  46. Eric Cantona's page sur freespace.virgin.net. Consulté le 27 décembre 2010
  47. 1994 Football League Cup final sur www.soccerbase.com, 27 mars 1994. Consulté le 27 décembre 2010
  48. 1994 FA Cup final sur www.soccerbase.com, 14 mai 1994. Consulté le 27 décembre 2010
  49. (en) « May's days », dans When Saturday Comes, 20 octobre 2003 [texte intégral (page consultée le 27 décembre 2010)] 
  50. Chris Sutton's page sur www.ex-canaries.co.uk. Consulté le 27 décembre 2010
  51. Fabrice Rousselot, « Cantona agresse un spectateur et risque sa carrière anglaise », dans Libération, 27 janvier 1995 (ISSN 0335-1793) [texte intégral (page consultée le 27 décembre 2010)] 
  52. « L'agressé de Cantona agresseur », dans Libération, 3 mai 1996 (ISSN 0335-1793) [texte intégral (page consultée le 27 décembre 2010)] 
  53. 94-95 Premier League Tables day per day sur www.statto.com. Consulté le 27 décembre 2010
  54. 1995 FA Cup Final sur www.evertonfc.com, Everton FC. Consulté le 27 décembre 2010
  55. To mob who said i'd flop; says Paul Ince, 30 avril 1997. Consulté le 27 décembre 2010
  56. Mark Hughes's page sur www.manchester-united-fans-site.com. Consulté le 27 décembre 2010
  57. (en) Darren Anderton, « I could've been ahead of Becks », dans The Sun, 9 octobre 2010 [texte intégral (page consultée le 29 décembre 2010)] 
  58. Marc Overmars's stats sur pesstatsdatabase.com. Consulté le 29 décembre 2010
  59. Andi Istiabudi, « (LEGEND) Roberto Baggio » sur www.unitedindonesia.org. Mis en ligne le 28 juin 2006 à 17 h 23, consulté le 29 décembre 2010
  60. The forgotten story of ... the original Fergie Fledglings, The Guardian blogs. Consulté le 29 décembre 2010
  61. Brian Viner, « My Wall of Fame - Hansen's page » sur myliverpoolfc.org, The Independant. Consulté le 29 décembre 2010
  62. a, b, c et d Erreur dans la syntaxe du modèle Article« Manchester United Season 1995/96 », dans StretfordEnd.co.uk [texte intégral (page consultée le 8 octobre 2007)] 
  63. Fabrice Rousselot, « Cantona is back », dans Libération, 2 octobre 1995 (ISSN 0335-1793) [texte intégral (page consultée le 29 décembre 2010)] 
  64. « I'd love it if we beat them! Love it! »
  65. Remember Keegan's famous 'I'd love it' rant? sur www.metro.co.uk. Consulté le 29 décembre 2010
  66. John Aizlewood : The top 10 sporting mismatches, The Times (7 November 2004). Consulté le 3 December 2008.
  67. Manchester United vs Middlesbrough - 5 May 1996 sur www.aboutmanutd.com. Consulté le 29 décembre 2010
  68. Manchester United vs Liverpool - 11 May 1996 sur www.aboutmanutd.com. Consulté le 29 décembre 2010
  69. a et b Erreur dans la syntaxe du modèle Article« Manchester United Season 1996/97 », dans StretfordEnd.co.uk [texte intégral (page consultée le 8 octobre 2007)] 
  70. United ready to unleash Rooney - Milestone win, UEFA, 28 septembre 2004. Consulté le 29 décembre 2010
  71. Stéphane Saint-Raymond, « Cantona, l'adieu Au Stade », dans Libération, 2 octobre 1995 (ISSN 0335-1793) [texte intégral (page consultée le 29 décembre 2010)] 
  72. (en) Boss greets landmark game sur ManUtd.com, 20 octobre 2010
  73. http://www.sofoot.com/ferguson-aime-le-turn-over-135042-news.html

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alex Ferguson de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alex Ferguson —  Spielerinformationen Voller Name Alexander Chapman Ferguson Geburtstag 31. Dezember 1941 …   Deutsch Wikipedia

  • Alex Ferguson — Sir Alex Ferguson Nombre Sir Alexander Chapman Ferguson Nacimiento 31 de diciembr …   Wikipedia Español

  • Alex Ferguson — 327||167|| || || || || || || | Manager References External links * [http://www.mufcinfo.com/manupag/managers/mangers pages/ferguson alex.html Sir Alex Ferguson s Manchester United Managerial Record] @ mufcinfo.com *… …   Wikipedia

  • Alex Ferguson (disambiguation) — Alex Ferguson may refer to: *Alex Ferguson (born 1941), football manager for Manchester United F.C. *Alex Ferguson (footballer born 1903), Scottish footballer *Alex Ferguson (baseball) (1897 1976), Major League Baseball pitcher;See also *Alex… …   Wikipedia

  • Alex Ferguson (baseball) — Infobox MLB retired name=Alex Ferguson position=Pitcher bgcolor1=black bgcolor2=black textcolor1=white textcolor2=white bats=Right throws=Right birthdate=February 16, 1897 deathdate=death date and age|1976|4|26|1897|2|16 debutdate= August 16… …   Wikipedia

  • Alex Ferguson (footballer born 1903) — Alexander Stirling Brown Alex Ferguson (born Lochore, 5 August 1903, died 1974) was a Scottish professional association football player. He played for Wigan Borough, Gillingham, Swansea Town, Bury, Newport County, Bristol City and Swindon Town… …   Wikipedia

  • Sir Alex Ferguson — Alex Ferguson  Pour l’article homophone, voir Alex Fergusson. Pour les articles homonymes, voir Ferguson …   Wikipédia en Français

  • Sir Alex Ferguson — Dieser Artikel befasst sich mit dem schottischen Fußballtrainer Alex Ferguson. Für den schottischen Musiker und Produzenten siehe Alex Fergusson. Sir Alex Ferguson Spielerinformationen Voller Name Alexander Chapman Ferguson Geburtstag …   Deutsch Wikipedia

  • Ferguson (Familienname) — Ferguson ist ein Familienname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Alex McLeish — Alex McLeish …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”