Al-Mu'adham

Tûrân Châh

Al-Malik al-Mu`azzam Tûrân Châh[1] ou Al-Mu'adham ou Tûrân Châh (Turquemin) fut le dernier sultan ayyubide effectif d’Égypte (1249-1250), fils de Malik al-Salih Ayyoub.

Sommaire

Biographie

Son père meurt le 23 novembre 1249 alors que la septième croisade conduite par le roi Louis IX de France a débarqué et prit Damiette. Pour éviter que l’Égypte ne sombre dans l’anarchie ou que les croisés ne profitent de la désorganisation et ne marchent sur le Caire, Chajar ad-Durr, veuve d’Ayyoub, garde secrète la nouvelle de la mort le temps que Touran Chah, le seul fils encore vivant d’Ayyoub, aie le temps de revenir du Diyarbékir où il se trouvait alors. En attendant l’arrivé du nouveau sultan, elle confie le pouvoir à l’émir et généralissime Fakhr al-Dîn ibn al-Sheik, qui se révèle un sage administrateur. Mais l’annonce du décès d’Ayyoub finit par se répandre parmi la population égyptienne et parvient aux croisés. Ceux avaient d’ailleurs décidé de marcher sur Mansourah et étaient partis trois jours avant la mort du sultan. Fakhr al-Dîn réussit à les retarder, mais ne peut pas les empêcher de prendre la ville de Mansourah. Seule la citadelle, commandée par les mamelouks résiste aux croisés. Mais les fièvres déciment l’armée croisée qui doit battre retraite vers Damiette, et finit capturée avec son roi[2].

Turan-Shah arrive alors au Caire. Ayant passé sa vie en Mésopotamie, il n’est pas connu des Égyptiens. Il avait passé sa jeunesse à étudier la jurisprudence, la dialectique et la théologie, mais son grand-père Al-Kamil s’était vite rendu compte que ses études échouaient à corriger sa lourdeur d’esprit et son manque de jugement. L’écrivain musulman Maqrîzî le qualifie de sot. Et, de fait, il accumule les erreurs et les maladresses dès son arrivée au pouvoir. Il place aux commandes du sultanat ses favoris qui l’avaient accompagnés du Diyarbékir et les comble de fiefs qu'il a retiré aux Mamelouks. Or ceux-ci ont placé son père sur le trône dix ans auparavant et sont les artisans de la résistance à Mansourah face aux croisés, ainsi que de la capture de l'armée croisée. Faisant preuve d'une inconscience particulièrement stupide, il menace les chef mamelouk et réclame à sa belle mère Chajar ad-Durr, qui pourtant lui avait permis d'accéder au trône, les domaines que lui avait donné son père[3].

Un groupe de mamelouks dirigé par l’officier arbalétrier Baybars, décide de passer à l’action. Le 2 mai 1250, à l’issue d’un banquet organisé par le sultan, les mamelouks bahrites font irruption dans la tente où se tient ce banquet. Tûrân Châh pare l'attaque avec son sabre, mais a plusieurs doigts tranchés. Il s'enfuit de la tente et se réfugie dans une tour en bois à laquelle les mamelouks mettent le feu. Il se jette alors du haut de la tour et court vers le fleuve, espérant se sauver sur une barque amarrées au rivage. Une pluie de flèches l'en empêche, et il plonge dans le Nil, mais doit revenir sur la berge, ne sachant pas nager. Rattrapé, il est massacré sans pitié. Les mamelouks nomment sultane sa belle-mère, Chajar ad-Durr, qui épousera leur chef ‘Izz al-Din Aybak, créant ainsi la dynastie Bahrite (1250-1382)[4].

Précédé par Tûrân Châh Suivi par
Malik al-Salih Ayyoub
Icone-Islam.svg sultan d’Égypte Transparent.gif
1249-1250
Muzaffar ad-Dîn Mûsâ
(sultan nominal ayyoubide)
Chajar ad-Durr
Aybak
(sultans mamelouk)
émir de Damas
1249-1250
Al-Nasir Yusuf

Notes et références

  1. arabe : al-malik al-muʿaẓẓam tūrān šāh ben ṣalāḥ ad-dīn yūsuf ben ḡyāṯ ad-dīn muḫammad,
    "الملك المعظم" توران شاه بن صلاح الدين يوسف بن غياث الدين محمد
  2. Grousset 1936, p. 457-490 et Maalouf 1983, p. 270-3.
  3. Grousset 1936, p. 490-2.
  4. Grousset 1936, p. 492-3 et Maalouf 1983, p. 273-4.

Annexes

Sources

Voir aussi

Liens et documents externes

  • Portail de l’Égypte Portail de l’Égypte
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail des croisades Portail des croisades
Ce document provient de « T%C3%BBr%C3%A2n Ch%C3%A2h ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Al-Mu'adham de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Al-Musṭa'Sim — Al Musta sim Abû Ahmad al Musta sim bi llah Abd Allah ben Mansûr al Mustansir[1] surnommé al Musta sim[2] est né en 1213. Il a succédé à son père Al Mustansir comme trente septième et dernier calife abbasside de Bagdad en 1242. Il est mort le 20… …   Wikipédia en Français

  • Al-Musta'sim (Abbasside) — Pour les articles homonymes, voir Al Musta sim. Cet article possède un paronyme, voir : Al Mu tasim. Abû Ahmad al Musta sim bi llah Abd Allah ben Mansûr al Mustansir …   Wikipédia en Français

  • Al-Aqsa Mosque — al Aqsa redirects here. For other uses, see al Aqsa (disambiguation). Al Aqsa Mosque Masjid al Aqsa Coordinates …   Wikipedia

  • Malik al-Salih Ayyoub — Al Malik as Sâlih Najm ad Dîn Ayyûb[1] (v. 1207 † 1249) est sultan ayyubide d’Égypte de 1240 à 1249 et de Damas de 1245 à 1249. Il est fils d’Al Kamel, sultan d’Égypte et de Damas, et d’une concubine nubienne. Sommaire 1 Biographie 2 …   Wikipédia en Français

  • Malik Al-Salih Ayyoub — Al Malik as Sâlih Najm ad Dîn Ayyûb[1] (v. 1207 † 1249) est sultan ayyubide d’Égypte de 1240 à 1249 et de Damas de 1245 à 1249. Il est fils d’Al Kamel, sultan d’Égypte et de Damas, et d’une concubine nubienne. Sommaire 1 Biographie 2 …   Wikipédia en Français

  • Malik al-salih ayyoub — Al Malik as Sâlih Najm ad Dîn Ayyûb[1] (v. 1207 † 1249) est sultan ayyubide d’Égypte de 1240 à 1249 et de Damas de 1245 à 1249. Il est fils d’Al Kamel, sultan d’Égypte et de Damas, et d’une concubine nubienne. Sommaire 1 Biographie 2 …   Wikipédia en Français

  • Abu-al-Faraj ibn Al-Jawzi — Infobox Muslim scholars | notability = Muslim scholar| era = Islamic golden age| color = #cef2e0 | | image caption = | | name = Abd al Rahman ibn Ali ibn Muhammad title= Abu al Faraj ibn Al Jawzi| birth = 508 AH Fact|date=February 2007| death =… …   Wikipedia

  • Ibn al-Jawzi — Abu al Faradj ibn al Jawzi (1116 1201 (508 A.H. 597 A.H.)) était savant musulman dont la lignée lignée remonte à Abou Bakr, le célèbre compagnon du prophète Mahomet et premier calife de après sa mort. Il appartieenait à l école de pensée… …   Wikipédia en Français

  • Musta'sim Bi-Llah — Al Musta sim Abû Ahmad al Musta sim bi llah Abd Allah ben Mansûr al Mustansir[1] surnommé al Musta sim[2] est né en 1213. Il a succédé à son père Al Mustansir comme trente septième et dernier calife abbasside de Bagdad en 1242. Il est mort le 20… …   Wikipédia en Français

  • Ayoubite — Ayyoubides L empire Ayyoubide et ses voisins au XIIe siècle La dynastie musulmane des Ayyoubides ou Ayyubides est une famille d’origine kurde et descendante d’Ayyoub. A l’origine ce sont des officiers des émirs Zeng …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”