GOES

Geostationary Operational Environmental Satellite

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goes (homonymie).
Le satellite GOES N lançée par une fusée Delta IV depuis Cap Canaveral, Floride.

La série Geostationary Operational Environmental Satellite (sigle GOES) forme les principaux satellites météorologiques qu'a à sa dispotition National Weather Service (NWS), le service météorologique national des États-Unis. L'imagerie et les données provenant de GOES procurent un flux continu et fiable d'informations utilisées pour la prévision météorologique (prévision par les métérologistes et prévision numérique du temps) et la recherche.

Sommaire

Histoire

Depuis le premier satellite géostationnaire lancé par la Nasa, le SMS-1 en 1974, des améliorations continues ont produit les appareils fiables de la série GOES. Ils sont lançés avec une lettre dans leur indicatif (ex. GOES-A) et si la mise en orbite est un succès, la lettre est remplacée par un chiffre (GOES-A est devenu GOES-1). Ainsi les satellites en orbite sont nommés par une suite continue ignorant les satellites avortés (ex. GOES-G fut détruit au lancement et ne reçut jamais de chiffre).

Boeing est le manufacturier des GOES D à H et N à P alors que Space Systems/Loral avait les contrats pour A à C et I à M. La Nasa est en charge de l'achat, de la supervision des plans et des échéanciers, mais une fois les satellites en orbite, la gestion des opérations revient à la NOAA. Douze contrats d'études pour la prochaine génération débutant à GOES-R ont été annoncés en octobre 2003.

Voici la liste chronologique :

Satellite Date de lancement Statut[1]
GOES-1 4 octobre 1975 À la retraite
GOES-2 16 juin 1977 À la retraite
GOES-3 16 juin 1978 Encore utilisé comme relais de transmission
pour la base de recherche au Pôle Sud
GOES-4 9 septembre 1980 À la retraite
GOES-5 22 mai 1981 Désactivé le 18 juillet 1990
GOES-6 28 avril 1983 À la retraite
GOES-7 28 avril 1987 À la retraite
GOES-8 13 avril 1994 À la retraite
GOES-9 23 mai 1995 Opérations limitées, en location au Japon
GOES-10 25 avril 1997 Opérationnel
GOES-11 3 mai 2000 En orbite de réserve
GOES-12 23 juillet 2001 Opérationnel
GOES-13 24 mai 2006 Opérationnel mais en réserve
GOES-O
GOES-P
GOES-0 doit être lancé le 27 juin 2009 à 22h14 UTC
GOES-Q Encore à l'étape de conception

Les cinq GOES opérationnels ont pour mission :

  • Grâce à une antenne de 9 mètres, la base américaine de recherche en Antarctique peut rejoindre les États-Unis, via GOES-3, environ cinq heures par jours à un taux maximal de 2 048 Mb/s.
  • Dans le cadre d'un accord multi-national, après les problèmes de lancement de MTSAT-1, le remplaçant du satellite GMS-5, GOES-9 a été prêté au Japon, pour couvrir le centre de l'océan Pacifique.
  • GOES-10 est GOES-Ouest couvrant l'est de l'océan Pacifique.
  • GOES-12 est GOES-Est, orbitant au-dessus de l'Amazone et couvrant le reste des Amériques et d'une partie de l'océan Atlantique.
  • GOES-13 est fonctionnel mais en remisage. Il devait remplacer GOES-10 dans un avenir rapproché mais un problème avec GOES-12, en date du 5 décembre 2007, pourrait changer ces plans[2]
GOES-12 : image dans le spectre visible.
GOES-12 : image montrant la vapeur d'eau.


Caractéristiques techniques

Les GOES sont placés en orbite géostationnaire à 35 790 km de la surface de la Terre. Ils sont stationnés au-dessus d'un point particulier afin de couvrir en continu la même portion du globe 24 heures par jour. La série a connu plusieurs générations, la présente génération a commencé par GOES-I.

Ces satellites sont stabilisés et regardent la Terre en continu grâce à un système de gyroscopes à trois axes. La mission principale de ces satellites étant la météorologie, ils transportent deux types de capteurs :

Ces capteurs prennent un certains temps pour acquérir les données sur la partie du globe qu'ils regardent. Chaque partie en est sondée selon la résolution des instruments qui est actuellement de 1 km² sous le point satellitaire et diminue en allant vers les bords du disque terrestre à cause de l'angle de visée.

Actuellement, les GOES émettent une série d'images toutes les 15 minutes mais en limitant la zone couverte, la fréquence peut être augmentée pour atteindre une série toutes les 7 minutes et demi. Lorsqu'un ouragan ou une tornade frappe l'Amérique du Nord, c'est cette fréquence qui est requise, ce qui oblige à limiter la fenêtre de données au sud du Canada, aux États-Unis et aux Antilles[3], la majorité de l'Amérique du Sud n'étant plus couverte que toutes les trois heures. Comme cette situation se produit 40 % du temps durant la saison des ouragans et des tornades, le GOES-10 va être repositionné au-dessus de l'Amazone en octobre 2006 pour y remédier, à condition que GOES-N fonctionne normalement pour prendre sa place.

Certains instruments secondaires font partis de l'appareil. On note le système de collection de données, le système de transmission et le système de surveillance des conditions d'opérations. Ce dernier suit les fonctions vitales du satellite grâce à un magnétomètre, un détecteur de rayons X, un détecteur de protons énergétiques et un détecteur de particules Alpha. Finalement, les GOES ont deux localisateurs de balises de détresse utilisé par la recherche et sauvetage du centre de sauvetage de l'US Air Force.

Utilisation

Les données visibles et infrarouges provenant des satellites GOES sont interprétées par les météorologistes pour repérer les systèmes météorologiques et la structure de l'atmosphère. En temps réel, ils peuvent suivre à court terme l'évolution de dépressions, ouragans, orages et envoyer des avertissements ou alertes. Grâce aux données de température, vents et humidité venant des GOES, et qui sont injectées dans les modèles numériques de prévision, des cartes d'évolution de ces systèmes sont produites. Elles servent aux météorologistes dans la prévision à plus long terme.

En mode recherche, les données accumulées sur des événements marquants comme l'ouragan Hugo (1989) et les tornades du Middle West américain, peuvent conduire à une amélioration des techniques de prévision et des modèles.

Futur

La série GOES-R n'en est qu'à la phase de discussion et voici certains instruments qui pourraient s'y retrouver[4] :

  • un imageur plus performant
  • des radiomètres à plus grand nombre de canaux : 16 au lieu de 5
  • une résolution plus fine : 0,5 km pour le visible et 2 km pour l'infra-rouge
  • fréquence des données : 5 minutes
  • disparition des temps où le satellite n'est pas disponible à cause d'une perte de courant, lorsque la Terre éclipse le Soleil,
  • amélioration de la détection de foudre (+ 90 %)
  • une série de capteurs spéciaux pour : les particules provenant de la magnétosphère, les ions à haute énergie, les protons solaires et galactique
  • une série de capteurs pour le Soleil : rayons X, gamma (γ) et ultraviolet.

Voir aussi

Articles connexes

Notes

Liens externes


  • Portail de l’astronautique Portail de l’astronautique
  • Portail de la météorologie Portail de la météorologie

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article GOES de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GOES — (Geostationary Operational Environmental Satellite) ist eine Serie geostationärer Wettersatelliten der US amerikanischen Wetterbehörde NOAA. Diese bilden die Basis in der Wettervorhersage der USA, sie ermöglichen eine Überwachung des Wetters rund …   Deutsch Wikipedia

  • Goes — el nombre o sigla pueden referir a: Goes: Gobierno de El Salvador. Goès, localidad de Francia en el departamento de Pirineos Atlánticos. Goes, localidad de los Países Bajos en la provincia de Zelanda. Goes: Geostationary Operational Environmental …   Wikipedia Español

  • GOES —   [gəʊz, dʒiːəʊiː es, englisch], Abkürzung für englisch Geostationary Operational Environmental Satellite, erstes operationelles, geostationäres Wettersatellitensystem der amerikanischen NOAA. Rotierende Sensoren im sichtbaren und Infrarotbereich …   Universal-Lexikon

  • GOES — Saltar a navegación, búsqueda Las siglas GOES pueden referirse a: Gobierno de El Salvador A los GOE (Grupos de Operaciones Especiales) del Ejército de Tierra Español. Geostationary Operational Environmental Satellite, un sistema de satélites… …   Wikipedia Español

  • Goès — País …   Wikipedia Español

  • Goes — (spr. chuhs), Ter Goes, Hauptort der Insel Süd Beveland in der niederländ. Prov. Seeland, (1899) 6923 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • goes — goes; mir·li·goes; …   English syllables

  • Goès — is a village and commune of the Pyrénées Atlantiques department of south western France.ee alsoCommunes of the Pyrénées Atlantiques department …   Wikipedia

  • goes — third person singular of GO (Cf. go), O.E. gaæs (Northumbrian), displacing alternative goeth (O.E. gaeþ) except in archaic and liturgical use …   Etymology dictionary

  • goês — adj. 2 g. 1. Relativo a Goa (região da Índia). • s. 2 g. 2. Natural ou habitante de Goa. • Sinônimo geral: GOANO, GOENSE   ‣ Etimologia: Goa, topônimo + ês …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Goes — (izg. hȗs), Hugo van der (1440 1482) DEFINICIJA flamanski renesansni slikar; religiozna djela prožeta dubokom spiritualnošću i religioznošću; sjevernjački realizam, minuciozni detalji, žive boje …   Hrvatski jezični portal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”