Abbaye de Dunfermline
Abbaye de Dunfermline
Image illustrative de l'article Abbaye de Dunfermline
Entrée principale de l'abbaye de Dunfermline
Présentation
Nom local Dunfermline Abbey
Type Abbaye
Rattaché à Ordre de saint Benoît
Début de la construction 1128
Protection  Classé en catégorie A[1]
Site web www.dunfermlineabbey.co.uk
Géographie
Pays Drapeau d'Écosse Écosse
Région Fife
Ville Dunfermline
Coordonnées 56° 04′ 11″ N 3° 27′ 49″ W / 56.0698, -3.463656° 04′ 11″ Nord
       3° 27′ 49″ Ouest
/ 56.0698, -3.4636
  

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
Abbaye de Dunfermline

L’abbaye de Dunfermline est une imposante abbaye de l'ordre bénédictin dans la ville de Dunfermline, de la région de Fife en Écosse. Il s'agit d'un site historique important : à part Iona, c'est à Dunfermline que se trouvent le plus de tombes royales de Calédonie (nom donné par l'Empire romain à la partie nord de la Grande-Bretagne).

Sommaire

Histoire

L'abbaye fut établie en 1128 par le roi David Ier, en se basant sur une fondation faite au temps de son père, le roi Malcolm III, avec l'aide des bénédictins de Cantorbéry. Dunfermline et son église de la Sainte Trinité (Church of the Holy Trinity) devinrent le centre du culte voué à Sainte Marguerite d'Écosse, épouse de Malcolm et mère de David. Durant l'hiver 1303, la cour du roi Édouard Ier d'Angleterre siégea à l'abbaye, et la plupart des bâtiments furent brûlés lorsqu'elle partit l'année suivante. En mars 1560, les réformateurs mirent à sac l'église mais épargnèrent la nef. L'ensemble fut réparé en 1570 par Robert Drummond de Carnock.

Sépulture de la famille royale d'Écosse

Cimetière de Dunfermline.
  • Sainte Marguerite d'Écosse y fut enterrée en 1093. Le 19 juin 1250, à la suite de sa canonisation, ses restes furent exhumés et placés dans un reliquaire sur l'autel. Les restes de son époux, Malcolm III d'Écosse, furent également exhumés. Notons que la sépulture de Sainte Marguerite fut restaurée et adjointe d'une clôture sous l'ordre de la reine Victoria.
  • Duncan II d'Écosse (1094), fils de Malcolm, y fut enterré avec sa femme.
  • Edgar Ier d'Écosse, fils de Malcolm, y fut enterré en 1107.
  • Alexandre Ier d'Écosse (1124), fils de Malcolm, y fut enterré avec son épouse Sybilla of Normandy (1122).
  • David Ier d'Écosse (1153), dernier des fils de Malcolm, y fut enterré avec son épouse Maud, Comtesse de Huntingdon (1130).
  • Malcolm IV d'Écosse, petit-fils du précédent, enterré en 1165.
  • Alexandre III d'Écosse (1286), enterré avec sa première femme, Margaret d'Angleterre (1275) et leurs enfants, David d'Écosse (1281) et Alexandre d'Écosse (1284).
L'abbaye de Dunfermline vers 1919.
  • Elizabeth de Burgh, seconde épouse de Robert Bruce, enterrée en 1327.
  • Robert Bruce fut enterré en 1329 dans le chœur, où s'élève à présent la nouvelle église paroissiale. Bien que son cœur soit à Melrose, ses ossements reposent à Dunfermline. Le squelette fut découvert en 1818, et ré-enterré en grande pompe sous la chaire de la nouvelle église. En 1891, la chaire fut déplacée et une dalle de cuivre fut insérée dans le sol pour indiquer l'emplacement du caveau royal.
  • Matilda, fille du précédent, y fut enterrée en 1353.
  • Anabella Drummond, épouse de Robert III d'Écosse, y fut enterrée en 1401.
  • Robert Stuart, duc d'Albany, y fut enterré en 1420.

Bien que Dunfermline soit plus connue comme la sépulture des rois d'Écosse, c'est aussi là qu'eut lieu la naissance de Charles Ier d'Angleterre en 1600 (dernier monarque britannique né en Écosse), et le mariage de David Lindsay en 1611.

Liste des abbés, prieurs et prêtres de Dunfermline

Les personnages suivant étaient à la tête d'abbayes par ordre décroissant d'importance.

L'ancienne église et la nouvelle

Illustration tirée de l’histoire d'Écosse de Cassell (1902).

L'ancienne église resta en service comme église paroissiale jusqu'au XIXe siècle. Elle forme à présent le vestibule d'une nouvelle église ouverte en 1821; celle-ci fut édifiée là où se trouvait le chœur et le transept (nef transversale séparant la nef centrale du chœur). Notons que seul l'emplacement est commun : la nouvelle église diffère non seulement en proportions mais aussi en style. Tandis que la nouvelle fut édifiée dans le style dit Normands, comme la nef en atteste. Les anciennes fondations se trouvent sous la nef, et témoignent ainsi d'une architecture romane du XIIe siècle. On peut observer deux portes splendides du temps des Normands, dont l'une fut exposée en 1903 lorsque des maçons travaillaient sur un mémorial pour les soldats tombés lors de la seconde Guerre des Boers; un nouvel endroit fut trouvé pour le mémorial, de façon à garder l'ancienne entrée.

De nos jours

Dunfermline Abbey2.jpg

Le bâtiment de l'église actuel (là où s'élevait l'ancien chœur) est toujours utilisé comme église paroissiale par l'Église d'Écosse, sous le nom d'abbaye de Dunfermline. En 2002, la congrégation comptait 806 membres. Le ministre du culte est le révérend Alastair Jessamine depuis 1991. La structure est entretenue grâce aux fonds publics, et la générosité de particuliers a fourni de nombreux vitraux. De l'ancien monastère nous est parvenu le mur sud du réfectoire avec une fenêtre. À proximité de l'abbaye se trouvent les ruines du Palais de Dunfermline.

Galerie

Notes et références

Bibliographie et références

  • Cowan, Ian B. & Easson, David E., Medieval Religious Houses: Scotland With an Appendix on the Houses in the Isle of Man, Seconde édition, (Londres, 1976), pp. 58-59
  • Watt, D.E.R. & Shead, N.F. (eds.), The Heads of Religious Houses in Scotland from the 12th to the 16th Centuries (The Scottish Records Society, New Series, Volume 24), (Édimbourg, 2001), p. 67-73
  • (en) Abbaye de Dunfermline
  • (en) Encyclopédie catholique

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Dunfermline de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbé de Dunfermline — Abbaye de Dunfermline Entrée principale de l abbaye de Dunfermline. L’abbaye de Dunfermline est une imposante abbaye de l ordre bénédictin dans la ville de Dunfermline, de la région de Fife en Écosse. Il s agit d un site historique… …   Wikipédia en Français

  • Dunfermline — 56° 04′ 19″ N 3° 26′ 21″ W / 56.0719, 3.4393 …   Wikipédia en Français

  • Château de Craigmillar — Nom local Craigmillar Castle Début construction XIVe siècle Propriétaire initial Famille Preston Propriétaire actuel …   Wikipédia en Français

  • Andrew Murray de Bothwell — Andrew Murray ou Moray également connu comme Sir Andrew Moray de Petty ou Sir Andrew Murray de Bothwell (1298 † mars 1338). Chef militaire écossais commandant des troupes de David II d Écosse. Gardien de l Écosse en 1332/1333 puis de 1335 jusqu à …   Wikipédia en Français

  • Andreas de Caithness — Andreas ou Aindréas de Caithness († 1184) est le premier évêque de Caithness connu, et est une source pour l’auteur de de Situ Albanie. Andreas est un gaël, et vient vraisemblablement d’une famille de Gowrie, ou de la région environnante en… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Dundee — Article principal : Dundee. Dundee (Dùn Dèagh en gaélique écossais) est la quatrième plus grande ville d Écosse. Son histoire commence avec les Pictes à l Âge du fer. Pendant la période médiévale, la ville fut le théâtre de nombreuses… …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Dupplin Moor — 56° 25′ 19″ N 3° 24′ 00″ W / 56.422, 3.400 …   Wikipédia en Français

  • Bricius de Douglas — Biographie Décès 1222 en Moray Évêque de l Église catholique Dernier titre ou fonction …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Écosse — Pour consulter un article plus général, voir : Écosse. Le château de Stirling se tient depuis des siècles sur un piton de roches volcaniques, défendant les gués du Forth et ayant résisté à de nombreux sièges …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Ecosse — Histoire de l Écosse Pour consulter un article plus général, voir : Écosse. Le château de Stirling se tient depuis des siècles sur un piton de roches volcaniques, défendant les gués du Forth et ayant résisté à de nombreux sièges …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”