37e régiment d'infanterie légère

112e régiment d'infanterie de ligne

112e Régiment d'Infanterie
Période 1794
Pays France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Garnison Toulon
Devise Le vainqueur de Raab
Inscriptions sur l’emblème Raab 1809
Wagram 1809
Lutzen 1813
Bautzen 1813
Argonne 1915
Verdun 1916-1917
Montdidier 1918
Mont d'Origny 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Décorations Croix de guerre 1914-19184 citations à l'ordre de l'armée, 1 citation à l'ordre du corps d'armée
Le port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire[1]

Le 112e Régiment d'Infanterie de ligne (ou 112e RI) appartient à l'armée de terre française, créé en 1794.


Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 1794 : Création de la 112e Demi-Brigade de Bataille à partir du 2e bataillon du 56e R.I, du 7e bataillon des Volontaires du Doubs et du 2e bataillon des Volontaires des deux-Sèvres.
  • 1796 : la 112e Demi-Brigade de Bataille est incorporée dans la 88e Demi-Brigade d'Infanterie de Ligne
  • 1801 : Recréation de la 112e Demi-Brigade d'Infanterie de Ligne, formée à partir de la Demi-Brigade Piémontaise
  • 1803 : En mai, elle est dissoute.
  • 1803 : Reformée en septembre , elle est constituée de troupes belges (volontaires et conscrits flamands, wallons et bruxellois) sous l'appellation de 112e régiment d'infanterie de ligne de l'Empire. Le régiment se couvre de gloire durant les différentes campagnes napoléoniennes.
  • 1814 : Dissous
  • 1870 : Sous le même nom
  • 1871 : Fusionne avec le 12e régiment d'infanterie de ligne
  • 1872 : Recréation du 112e Régiment d'Infanterie
  • 1914 : à la mobilisation, il donne naissance au 312e Régiment d'Infanterie
insigne de béret d'infanterie

Chefs de corps (colonel sauf mention contraire)

  • Félix Washington Latour d’Affaure (1898-1903)
  • Charles Holender (janvier 1904-juin 1905)
  • Corneille Gustave Ernest Trumelet-Faber (?-juin 1909)
  • Gaston Dupuis (juillet 1909-octobre 1913)
  • Charles Alexis Vandenberg (janvier-juin 1914)
  • Hubert Alexandre Victor Garnier, du 23 juin 1914 au 20 mai 1916 [2]
  • Lieutenant-colonel Honoré Michel Etienne Tronyo, du 24 mai 1916 au 19 novembre 1916
  • Lieutenant-colonel Jean François Henri Gustave de Gail, du 19 novembre 1916 au 1er juillet 1918
  • Fernand Marie Robert De France, du 10 juillet 1918 au 13 février 1919
  • Eugène Carlier, du 12 avril 1919 à juillet 1922
  • René Mangematin, de 1922 à la dissolution du régiment en 1923 [3]

Première Guerre mondiale

Rattachements

1914

1915

  • Juin / Août : Argonne (bois de la Gruerie, secteur de la Haute-Chevauchée)
  • Août / Octobre :

1916

  • Mai : repos
  • Mai / Juillet : Verdun (cote 304, Mort-Homme)
  • Novembre / Décembre : repos et instruction
  • Décembre : Verdun
  • Décembre 1916/ Janvier 1917 : repos (salmagne, Géry)

1917

  • Côte du Talou, Charny, Champneuville, Samogneux.

1918

  • Les combats de Chevincourt et Mélicocq, les combats d'août (Santerres - Arvillers), bataille du Vermandois.

Campagnes

fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire

Distinctions

La fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire décernée le 13 novembre 1918.

Drapeau du régiment

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes [1]:

Drapeau du 112e régiment d'infanterie.jpg.jpg

Distinctions collectives

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 Photo Croix de guerre recto.jpg avec quatre citations à l'ordre de l'armée, une citation à l'ordre du corps d'arméee.

Le port de la fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire.

Informations

  • Ville de Garnison : Toulon. Aujourd'hui, un boulevard de la ville porte le nom de ce régiment [4]


Des témoignages publiés

  • Un Haut-Provençal dans la Grande Guerre : Jean Barruol [5]
  • Le journal d'un poilu "au fil du rasoir..." [6]
  • Un officier du 15e corps : Carnets de route et lettres de guerre de Marcel Rostin (1914-1916) [7]

Historiques régimentaires

  • Publication de la Réunion des officiers. Historique du 112e régiment d'infanterie de ligne. Paris, Dutemple, 1875, 170 p.
  • Historique du 112e régiment d'infanterie de ligne. Lithographié [ Antibes ], 1890, 144 p.
  • Historique du 112e régiment d'infanterie de ligne pendant la Grande Guerre 1914-1918, imprimerie Paul Roubaud, Aix-en-Provence, 36 p. [8]
  • Pierre Médan (lieutenant), La première fourragère du 112e, A. Dragon, 1919, Aix-en-Provence, 99 p.
  • Pierre Médan (lieutenant), La fourragère jaune et verte du 112e, A. Dragon, 1919, Aix-en-Provence, 149 p.

Personnalités

Liens externes

  • Site consacré au 112e RI [10]
  • Blog sur le 112e RI [11]

Liens internes

Notes et références

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « 112e r%C3%A9giment d%27infanterie de ligne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 37e régiment d'infanterie légère de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Regiment d'infanterie francais — Régiment d infanterie français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie — français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’infanterie français — Régiment d infanterie français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie français — Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'Infanterie Territoriale — Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un régiment de première ligne… …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’Infanterie Territoriale — Régiment d infanterie territoriale Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’infanterie territoriale — Régiment d infanterie territoriale Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie territoriale — Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un régiment de première ligne… …   Wikipédia en Français

  • Régiment Territorial d’Infanterie — Régiment d infanterie territoriale Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un …   Wikipédia en Français

  • Régiment Territoriale d’Infanterie — Régiment d infanterie territoriale Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”