Baie des Citrons

Quartiers de Nouméa

La ville de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) est divisée administrativement en huit « grands quartiers » eux-mêmes divisés en 39 quartiers.

Sommaire

Le grand quartier du Centre

Ce grand quartier couvre la partie historique de cette ville, et est composé de cinq quartiers :

  • Nouville
  • Centre ville
  • Quartier Latin
  • Vallée du Génie
  • Artillerie Nord

Histoire

Le site fut le premier habité par les colons, les premiers habitants fixes. On y retrouve ainsi plusieurs maisons dites « coloniales » représentatives du style architectural développé au XIXe siècle, et dont l'une des principales représentantes est l'actuel musée de la ville et ancienne mairie. Les plus anciens vestiges sont les murs en pierres qui soutiennent actuellement l'Hôpital Gaston-Bourret, et dont une partie constitue les restes du Fort Constantine construit en 1854 au moment même de la création de Port-de-France qui a pris depuis le nom de Nouméa. Du XIXe siècle on peut aussi noter la Cathédrale Saint-Joseph de Nouméa (1893), le Vieux Temple protestant (1893) et son presbytère (1895), les anciens bâtiments des subsistances militaires (entre 1859 et 1872. L'administration pénitentiaire, dominante entre 1866 et 1894, y a également laissé sa marque avec le bâtiment de l'ancienne administration pénitentiaire construit au début des années 1860.

Une grande partie de son histoire provient également de la seconde guerre mondiale. Tout d'abord avec les vestiges de la présence américaine dans l'île (1940-1945), qui sont toutefois plus présents dans la périphérie. Il reste toutefois comme témoin de cette époque une demi-lune, située à l'angle des rues Mangin et République. Enfin, c'est aussi un lieu de mémoire puisque l'on y trouve le principal monument aux morts, initialement construit pour la Première Guerre mondiale mais servant aux remises de gerbes lors de toutes les cérémonies de commémoration, que ce soit le 8 mai ou le 11 novembre, sur la place Bir Hakeim aménagée en 1870 devant la caserne Gally Passeboc et rebaptisée en l'honneur de la bataille de Bir Hakeim en 1945. Ce monument au mort est surplombé par une statue monumentale de soldat de la Grande Guerre et entouré de deux canons datant de cette époque.

Activités

Le tourisme de ce grand quartier est essentiellement culturel. On y trouve les plus importants musées de Nouvelle-Calédonie, à savoir le musée territorial qui porte essentiellement sur les arts premiers kanaks et Océaniens, le musée de la Ville retraçant l'histoire du chef-lieu et présentant également deux expositions permanentes sur la participation de la Nouvelle-Calédonie aux deux guerres mondiales et enfin le Musée de la mer dont l'essentiel des collections provient des campagnes de fouilles réalisées sur les épaves de la Boussole et de l'Astrolabe, les deux navires de Jean-François de La Pérouse qui ont sombré au large de Vanikoro aux îles Salomon en 1788. La bibliothèque Bernheim, municipale, est installée dans l'ancien pavillon de la Nouvelle-Calédonie à l'exposition universelle de 1900 qui fut démonté de Paris et reconstruit à Nouméa.

Sinon, la place des cocotiers est le centre de la ville et un grand lieu de rendez-vous. C'est là que se tient toutes les semaines les « Jeudis du Centre-Ville » qui consiste, à travers un thème différent à chaque fois, à présenter sur des stands les articles d'artisans et de commerçants locaux en même temps que des manifestations musicales, théâtrales ou artistiques de toutes sortes.

Enfin, ce que les Nouméens appellent le centre-ville en lui-même consiste en un quartier plus ou moins rectangulaire présentant un plan en damier. S'y trouvent essentiellement des magasins et des galeries marchandes, notamment dans la rue de l'Alma, mais aussi des bureaux et les sièges sociaux de quelques entreprises locales, d'institutions (dont le Congrès de la Nouvelle-Calédonie, l'assemblée délibérante du territoire, mais aussi le Haut-Commissariat, résidence du Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie et généralement désigné sous le nom de « Haussariat ») ou de partis politiques. Le centre-ville est particulièrement touché par les différents problèmes que connaissent toutes les villes modernes : embouteillés aux heures de pointe, il est également très difficile d'y trouver une place de stationnement malgré l'aménagement de grands parkings à sa périphérie, notamment sur le port.

Démographie

Il y a environ 6100 habitants.

Zoom sur les quartiers

Ce grand quartier est donc divisé en plusieurs quartiers. Outre le centre-ville à proprement parler et qui vient d'être décrit, on y trouve ainsi ceux de Nouville, du Quartier latin, de la Vallée du Génie et du nord du quartier de l'Artillerie.

Nouville

Ce quartier a été créé sur une île près de la côte Nord-Ouest de la péninsule, devenue une presqu'île suite à la construction de remblais et d'un pont. Appelée par les Français au moment de la création de Port-de-France devenu depuis Nouméa en 1854, l'île fut appelée Dubouzet, du nom du marquis Eugène du Bouzet qui était alors le gouverneur des Établissements français du Pacifique. Elle est rapidement rebaptisée « île Nou », et depuis qu'elle est devenue une presqu'île artificielle Nouville. On y trouve principalement les vestiges du bagne de Nouméa, le campus principal de l'université de la Nouvelle Calédonie, la section néo-calédonienne de l'IUFM du Pacifique, le Centre hospitalier spécialisé Albert-Bousquet ainsi que le centre pénitentiaire du Camp-Est. À l'extrémité de la presqu’île se trouve la plage du Kuendu beach, bordée de l'hôtel du même nom, du restaurant « Le Grand Chêne » et d'une plaine sur laquelle sont organisés certains grands concerts de groupes ou artistes internationaux (notamment de reggae). La plage du Kuendu Beach mais aussi l'entrée de la rade de Nouméa sont dominées par les vestiges de Fort Téréka, un ancien fort militaire avec sa batterie d'artillerie construit en 1877 et classé monuments historiques en 1978.

Quartier latin

Vue du Port Moselle et de la cathédrale, depuis la colline du Sémaphore

Ce quartier tire son nom du célèbre Quartier latin de Paris, du fait qu'à l'origine il était séparé du centre-ville par des marécages aujourd'hui comblés par des remblais, à l'instar de son homonyme parisien séparé du centre historique de la capitale par la Seine. Il est lui-même entièrement construit sur l'aménagement de marais, réalisés jusqu'en 1882. À cet espace gagné sur les marais s'en est rajouté un autre gagné sur la mer réalisé par étape entre 1908 et 1992, et qui ont permis d'aménager notamment le port Moselle, principal port de plaisance du chef-lieu et du territoire. L'un des plus anciens quartiers résidentiels de Nouméa, on y trouve ainsi une importante concentration de maisons coloniales. Il est aujourd'hui plus commerçant, avec des boutiques mais également à sa limite de grandes banques nationales ou locales bordant l'Avenue de la Victoire - Henri Lafleur qui va du port à la place Bir Hakeim. Sur sa partie la plus récente, gagnée sur la mer, on y trouve le Musée Territorial, la poste centrale, le marché municipal particulièrement fréquenté et offrant à la fois des fruits et légumes locaux mais aussi un large éventail de poissons, le port Moselle, le mémorial américain et le square néo-zélandais. Y a été installé en 2004 le Mwa Kâ, totem kanak reprenant les 8 différents totems représentant les huit Aires coutumières de Nouvelle-Calédonie porté sur une pirogue à balancier symbolisant la Nouvelle-Calédonie, cette sculpture a été réalisée pour représenter l'esprit de l'Accord de Nouméa même s'il est surtout un symbole pour la population kanak. Depuis lors, le Mwa Kâ est le point de ralliement principal des cérémonies du 24 septembre, qui est la fête du territoire comme date anniversaire de la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France en 1853 et que certains hommes politiques, indépendantistes essentiellement mais aussi des « Accordistes » (tendance appelant à dépasser le clivage traditionnel pour se consacrer essentiellement à mettre en place l'Accord de Nouméa), veulent rebaptiser « fête de la Citoyenneté » pour rompre avec l'évènement que cette date rappelle et qui est considéré alors comme un deuil par les indépendantistes.

Enfin, ce quartier abrite en bordure du Port Moselle l'Hôtel de la Province Sud qui abrite l'Assemblée et les services principaux de cette collectivité locale. Cet édifice est parfois appelé par les médias locaux ou par ses habitants la « Maison bleue » du fait de sa couleur mais aussi en référence à la célèbre Maison blanche américaine, l'Assemblée de la Province Sud étant considérée comme la principale institution politique du territoire, devant le Congrès et le Gouvernement, du fait que cette province est non seulement la plus peuplée (avec près des 2/3 de la population locale) et la plus riche mais aussi parce qu'elle a longtemps été présidée de 1989 à 2004 par Jacques Lafleur qui fut l'homme fort de la Nouvelle-Calédonie pendant ces années. Cet édifice fait face au siège du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, construit et inauguré en 2003.

Vallée du Génie

C'est un quartier résidentiel tout proche du Centre-Ville[1].

D'abord appelée vallée de la Houatimeboulou ou Watimbulu, puis vallée de L'Aventure du nom de la corvette à voile commandée en 1855 par le gouverneur Du Bouzet. Elle débouchait alors directement sur la mer, jusqu'à ce que des remblais soient réalisés pour aménager une partie du centre-ville.

Elle sert dans un premier temps de jardin potager pour l'infanterie de marine à partir de 1866, puis accueille en 1870 les bâtiments du corps du génie, ce qui lui vaut son nom actuel. En 1911, elle abandonne une première fois sa fonction militaire pour accueillir les logements des ouvriers de l'usine de fonte de nickel de Doniambo récemment construite, mais redevient un camp militaire durant la Seconde Guerre mondiale en y accueillant les soldats néo-zélandais préposés au déchargement des navires. Enfin, à la fin de la guerre, un lotissement y est aménagé pour les anciens volontaires du bataillon du Pacifique.

On y trouve quelques vestiges de son passé militaire, comme le tribunal militaire (1878) et le tribunal de la Marine (1875) ainsi que des maisons typiques des différentes époques de l’histoire de Nouméa. Elle est dominée par la colline du Sémaphore (du fait qu'y était installé au XIXe siècle un sémaphore) sur laquelle se trouve l'actuelle salle de spectacle de la Fédération des Oeuvres Laïques (F.O.L.).

Nord du quartier de l'Artillerie

Le quartier de l'Artillerie a été récemment scindé en deux pour permettre la mise en place de conseils de quartiers. La pointe de l'Artillerie tient son nom de la présence au XIXe siècle de l'atelier qui produisait des compositions pyrotechniques utilisées essentiellement pour les signaux marins. Elle est en grande partie occupée par le quartier militaire, qui s'étend sur une bonne moitié de cette pointe.

Mais le cœur de ce quartier est constitué de la rue Carcopino qui borde l'ancien Collège La Pérouse, premier établissement d'enseignement secondaire public, et donc laïc, fondé en 1881 sous le nom de Collège de Nouméa alors installé dans l'école primaire de garçons, toujours école primaire aujourd'hui, près de la cathédrale au centre-ville, puis il prend le nom de Collège colonial en 1885. Au début du XXe siècle il prend le nom de Collège La Pérouse et déménage dans l'ancienne caserne Bonnier à la pointe de l'Artillerie. En 1968, les classes supérieures déménagent une rue plus bas dans des locaux flambants neufs et deviennent donc le Lycée Lapérouse toujours existant aujourd'hui et qui se trouve dans le sud du quartier de l'Artillerie. Les bâtiments vétustes de l'ancien collège La Pérouse accueillent toutefois toujours alors les classes inférieures du cycle secondaire, jusqu'à ce qu'ils soient rénovés et agrémentés de nouveaux bâtiments lors de la création du collège d'enseignement secondaire Georges Beaudoux en 1973. Près du collège se trouve également, dans une résidence de style colonial ayant servi autrefois de résidence du consulat du Royaume-Uni, l'école territoriale de musique (ETM) devenue le Conservatoire de Nouvelle-Calédonie.

Le grand quartier du Sud

C'est la zone la plus touristique de la commune. Il comprend les quartiers suivants :

  • Orphelinat
  • Receiving
  • Baie des Citrons
  • Anse Vata
  • Val Plaisance
  • N'géa
  • Motor Pool
  • Trianon
  • Artillerie Sud

Histoire

Il regroupe plusieurs quartiers ayant chacun une histoire différente.

Activités

C'est un quartier à vocation touristique, bien qu'il soit encore en phase de construction. Le projet est de faire de ce quartier un grand ensemble touristique avec hôtels, bars et casinos.

L'aquarium de Nouméa, est la principale attraction de la Nouvelle-Calédonie, avec en moyenne 100 000 visiteurs par an.

Il y a aussi des équipements sportifs comme l'Hippodrome Henri Milliard.

Mais c'est surtout pour ses plages et la proximité du lagon que le quartier est réputé. Des bateaux-taxi permettent de se rendre vers les îlots voisins, comme l'îlot Maître ou le phare Amédée.

Démographie

Il y a environ 13 900 habitants.

Zoom sur un quartier

Baie des Citrons

Composé principalement d'une plage d'un kilomètre de long, le quartier de la Baie des citrons est un des endroits les plus appréciés de la ville. Cette baie en général abritée des vents dominants se prête tout particulièrement à la natation en pleine mer. Bordée d'hôtels, résidences de vacances, restaurants, boutiques, bars, elle est aussi un rendez-vous apprécié en fin de journée. L'ancien hippodrome de Nouméa était jadis situé le long de cette baie. Il s'agit également du principal centre de la vie nocturne nouméenne, en raison des nombreux restaurants, bars et boîtes de nuit qui s'y trouvent.

L'origine du nom de ce quartier reste un mystère, car on ne trouve aucun citronnier dans ce secteur. Une rumeur prétend qu'autrefois, étaient plantés là six gros arbres et qu'on en parlait comme des "six troncs". Une autre explication viendrait du fait de la présence potentielle de requins citrons dans la baie.

Le grand quartier de Rivière-salée

C'est à la fois un quartier et un grand quartier. C'est le plus étendu de tous. Il possède 9000 habitants environ.

Histoire

Découvert par les colons français en 1859, c'était à l'époque une zone marécageuse, où il était impossible de construire. Des années après, vers 1900, un projet de réalisation de remblai est mis en place pour permettre le passage de la voix ferrée entre Nouméa et Païta. La voix ferrée ouverte en 1902 n'est maintenant plus utilisée.

Ce quartier servira à accueillir l’important dépôt de munitions des forces armées américaines pendant la guerre du pacifique. C'est maintenant un des plus important quartiers de Nouméa.

Activités

Du fait de la grosse proportion de jeunes, plusieurs lotissements ont été créés en particulier pour cette population. Ainsi il y a plusieurs parcs de jeux, et surtout, une médiathèque, la Médiathèque de Rivière-Salée, ainsi qu'un café-musique, Le Mouv situé au centre du parc qui accueille divers groupes du Pacifique et d'ailleurs. On trouve aussi des lotissements sportifs et des écoles.

Malgré cela, le quartier manque d’un véritable pôle urbain à cause de sa grande taille.

Démographie

Il y a 9000 habitants dans le quartier, dont une part importante de jeunes et enfants.

Le grand quartier de la presqu’île de Ducos

Ce grand quartier comprend sept quartiers, à savoir :

  • Ducos
  • Ducos industriel
  • Logicoop
  • Kaméré
  • Koumourou
  • Numbo
  • Tindu

Il est desservi par la route provinciale Normandie N°E.1. Du fait que ce soit une presqu'île, cet ensemble de quartiers fut choisi comme lieu de déportation au XIXe siècle.

Histoire

Découvert par Montravel, il la nomma Ducos. Cette péninsule sera utilisée pour les déportés dans plusieurs camps. Certains réservés pour femmes, hommes ou les deux. Le 28 septembre 1872 le navire La Danaé débarque un premier groupe de déportés.

Activités

La plupart des quartiers de la presqu'île sont en pleine expansion, cette péninsule regroupe 579 établissements industriels et de service. C'est un des lieux les plus industriels de la Nouvelle-Calédonie. Ce lieu est équipé de complexes sportifs, d'écoles et de parcs. Le quartier a même accueilli des infrastructures de l’armée américaine tel qu'un port en eau profonde et une base d’hydravions.

Démographie

Il y a 7500 habitants environ, avec une forte proportion de jeunes et une grande variété ethnique.

Le grand quartier de Magenta

Situé à l'est de la commune et peuplé d'environ 14000 habitants, ce grand quartier se subdivise en six quartiers :

  • Haut Magenta
  • Magenta
  • Ouémo
  • Aérodrome
  • Portes de fer
  • Quatrième Kilomètre

Le grand quartier de Tina - Normandie

Peuplé d'environ 7500 habitants, ce grand quartier est subdivisé en quatre quartiers :

  • Sixième Kilomètre
  • Septième Kilomètre
  • Tina
  • Normandie

Le grand quartier de la Vallée des colons - Faubourg Blanchot

Il est composé de deux quartiers, à savoir :

  • Vallée des Colons
  • Faubourg Blanchot

Le grand quartier du Mont Montravel

Il intègre quatre quartiers :

  • Montravel
  • Montagne coupée
  • Vallée du tir
  • Doniambo

Références

Voir aussi

  • Portail de la Nouvelle-Calédonie Portail de la Nouvelle-Calédonie
Ce document provient de « Quartiers de Noum%C3%A9a ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baie des Citrons de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baie des citrons — Quartiers de Nouméa La ville de Nouméa (Nouvelle Calédonie) est divisée administrativement en huit « grands quartiers » eux mêmes divisés en 39 quartiers. Sommaire 1 Le grand quartier du Centre 1.1 Histoire 1.2 Activités …   Wikipédia en Français

  • Clinique De La Baie Des Citrons — La Clinique de la Baie des Citrons est un établissement hospitalier privé de Nouméa en Nouvelle Calédonie, elle tire son nom du fait qu elle se trouve aux abords de la Baie des Citrons au sud ouest de la presqu île nouméenne. Elle a été fondée en …   Wikipédia en Français

  • Clinique de la baie des citrons — La Clinique de la Baie des Citrons est un établissement hospitalier privé de Nouméa en Nouvelle Calédonie, elle tire son nom du fait qu elle se trouve aux abords de la Baie des Citrons au sud ouest de la presqu île nouméenne. Elle a été fondée en …   Wikipédia en Français

  • Clinique de la Baie des Citrons — La Clinique de la Baie des Citrons est un établissement hospitalier privé de Nouméa en Nouvelle Calédonie, elle tire son nom du fait qu elle se trouve aux abords de la Baie des Citrons au sud ouest de la presqu île nouméenne. Elle a été fondée en …   Wikipédia en Français

  • Aquarium Des Lagons — L aquarium des lagons, anciennement aquarium de Nouméa a été fondé en 1956 par le biologiste René Catala et sa femme Ida Stucki. Il est situé entre l Anse Vata et la Baie des Citrons. Malgré de nombreux délais qui ont retardé sa livraison de un… …   Wikipédia en Français

  • Aquarium des lagons — L aquarium des lagons, anciennement aquarium de Nouméa a été fondé en 1956 par le biologiste René Catala et sa femme Ida Stucki. Il est situé entre l Anse Vata et la Baie des Citrons. Malgré de nombreux délais qui ont retardé sa livraison de un… …   Wikipédia en Français

  • Histoire des Alpes-Maritimes — Le territoire correspondant à l actuel département des Alpes Maritimes a connu, en raison de sa position frontalière, une histoire politique complexe. Si la partie occidentale du département, l’actuel arrondissement de Grasse, a toujours… …   Wikipédia en Français

  • Theorie des jeux en relations internationales — Théorie des jeux en relations internationales Les relations « entre nations » ont depuis longtemps été un objet d étude, mais les relations internationales, en tant que discipline scientifique sont nées après la Première Guerre mondiale …   Wikipédia en Français

  • Théorie des jeux en relations internationales — Les relations « entre nations » ont depuis longtemps été un objet d étude, mais les relations internationales, en tant que discipline scientifique sont nées après la Première Guerre mondiale. Le terme international se réfère, d’après… …   Wikipédia en Français

  • Théorie des jeux et relations internationales — Théorie des jeux en relations internationales Les relations « entre nations » ont depuis longtemps été un objet d étude, mais les relations internationales, en tant que discipline scientifique sont nées après la Première Guerre mondiale …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”