Bactres


Bactres ou Bactra, en Perse : بلخ - Balh est identifiée au site de l'actuelle Balkh dans le nord de l'Afghanistan. Elle est mentionnée dans l’inscription de Béhistoun de Darius Ier (-522/521/-486) sous le nom de Bakhtrish et dans l’Avesta sous l’appellation de Bakhdi. Les Arabes l'appelaient Umm Al-Belaad ou Mère des villes, en raison de son ancienneté. Elle est située à environ 20 km au nord-ouest de la capitale provinciale, Mazar-e-Charif, et à environ 74 km au sud du fleuve Amou-Daria (ou Oxus ou Oxos) et d'un de ses affluents qui coulait autrefois à Balkh. Dès l’Antiquité, la ville doit son importance à sa position de carrefour entre la route terrestre qui relie l’Iran à la Chine et celle qui mène en Inde. Pendant longtemps la ville a été le siège central de la religion zoroastrienne, dont le fondateur, Zoroastre, serait mort à l'intérieur de ses murs, selon le Shâh Nâmeh (ou Livres des rois) du poète persan Firdûsî (ou Firdousi).

L'histoire

Bactres est une des plus anciennes villes de Bactriane et elle est considérée comme la première ville dans laquelle les tribus indo-iraniennes du nord de l'Amou-Daria se sont installées entre -2000 et -1500. Le changement climatique a conduit depuis l'antiquité à la désertification du pays, mais à l'époque la région était très fertile. L'ancienneté et la grandeur du lieu sont reconnues par les populations, qui parlent de la ville comme de "la Mère des villes".

La fondation mythique de la cité est attribuée à Keyumars (Premier Shāh du monde selon selon le Shâh Nâmeh du poète persan Firdousi)), le Romulus perse en quelque sorte. Il est certain que dans l'antiquité la cité était la rivale de grandes villes comme Babylone, Ecbatane ou Ninive. Il est une tradition de longue date selon laquelle l'ancien sanctuaire d'Anahita (ou Aredvi Sura Anahita, divinité de l'eau, de la fertilité, de la guérison et de la sagesse) s'y trouvait dans un temple si riche qu'il aurait été pillé.

Quelques chercheurs pensent qu'un certain nombre de dirigeants de l'Antiquité ont été historiquement les dirigeants locaux d'un espace autour de Bactres et que le royaume Bahlikâ décrit dans l'ancienne épopée indienne du Mahābhārata (une des deux grandes épopées de l'Inde ancienne, l'autre étant le Rāmāyana), est le même que la ville de Balkh, ce qui signifierait que la civilisation de cette région a des liens védiques avec le nord de l'Inde dès le Ier millénaire. Dans les Mémoires de Xuanzang (moine bouddhiste chinois, savant et voyageur, 602/664), nous apprenons qu'au moment de sa visite au VIIe siècle, il y avait dans la ville ou dans ses environs près d'une centaine de couvents bouddhistes avec 3 000 fidèles, et un grand nombre de stupas et d'autres monuments religieux.

Les sources arméniennes indiquent que le roi parthe Arsace Ier (-250/-247) y aurait établi sa capitale. Artaxerxès II Mnémon (-404/-359) y aurait consacré une statue à la déesse Anahita. En -329, Bessus, le satrape de Bactriane qui a assassiné le dernier roi perse achéménide Darius III (-335/-330), se réfugie en Bactriane. Il se fait reconnaître à Bactres et prend le titre de roi de Perse sous le nom d'Artaxerxès V. Alexandre le Grand (-336/-323) y installe une puissante garnison et y épouse en -327, Roxane, fille du roi de Sogdiane Oxyarte. C’est à Bactres qu’Alexandre aurait déjoué le complot dit "des Pages".

Bactres devient la capitale sous le royaume gréco-bactrien, puis sous l’Empire des Kouchans. La cité était un haut lieu du bouddhisme avec le célèbre monastère de Naubahar. La ville fut détruite en 1220 par Gengis Khan. Le site de Balkh est aujourd'hui, pour sa grande majorité, une masse de ruines à une altitude d'environ 365 m.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bactres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Royaume gréco-bactrien — Ελληνικό βασίλειο της Βακτριανής (el) 246 – IIe siècle av. J.‑C …   Wikipédia en Français

  • Alexandre III de Macédoine — Alexandre le Grand Pour les articles homonymes, voir Alexandre le Grand (homonymie) , Alexandre III , Alexandre et Alexandre de Macédoine …   Wikipédia en Français

  • Alexandre Le Grand — Pour les articles homonymes, voir Alexandre le Grand (homonymie) , Alexandre III , Alexandre et Alexandre de Macédoine …   Wikipédia en Français

  • Alexandre le Grand — Pour les articles homonymes, voir Alexandre le Grand (homonymie) , Alexandre III , Alexandre et Alexandre de Macédoine. Alexandre le Grand …   Wikipédia en Français

  • Alexandre le grand — Pour les articles homonymes, voir Alexandre le Grand (homonymie) , Alexandre III , Alexandre et Alexandre de Macédoine …   Wikipédia en Français

  • Dhu al-Qarnayn — Alexandre le Grand Pour les articles homonymes, voir Alexandre le Grand (homonymie) , Alexandre III , Alexandre et Alexandre de Macédoine …   Wikipédia en Français

  • Dhû al-Qarnayn — Alexandre le Grand Pour les articles homonymes, voir Alexandre le Grand (homonymie) , Alexandre III , Alexandre et Alexandre de Macédoine …   Wikipédia en Français

  • Bactriane — La Bactriane vers 320 av. J. C. La Bactriane ou Bactrie (du grec ancien Βακτριανὴ / Baktrianê) est une région à cheval sur les États actuels d Afghanistan, du Pakistan, de la Chine, du Tadjikistan, de l Ouzbékistan et aussi un peu du Turkménistan …   Wikipédia en Français

  • Bactrie — Bactriane La Bactriane vers 320 av. J. C. La Bactriane ou Bactrie (du grec ancien Βακτριανὴ / Baktrianê) est une région à cheval sur les États actuels d Afghanistan, du Pakistan, de la Chine, du Tadjikistan, de l Ouzbékistan et aussi un peu du… …   Wikipédia en Français

  • Balkh — Mosquée Abou Nasr Pârsa, Balkh 36°45′50″N 66°53′30″ …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”