Turkestan
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turkestan (homonymie).
Localisation du Turkestan.

Le Turkestan (persan : ترکستان, turc : Türkistan, littéralement le « Pays des Turcs ») est l'ancien nom donné à une région d'Asie centrale délimitée au nord par les steppes du Kazakhstan et le massif de l'Altaï, à l'est par la Mongolie et la Chine, au sud par l'Inde, le Pakistan, l'Afghanistan et l'Iran, enfin à l'ouest par la mer Caspienne. Il tient son nom du fait de l'apparition des premiers Turcs dans cette région. Aujourd'hui encore de nombreux peuples turcs, de l'Asie centrale à la Bulgarie en passant par le Caucase et l'Anatolie, considèrent le Turkestan comme leur berceau historique. Le Turkestan était constitué d'un grand nombre des étapes de la route de la soie.

Le Turkestan a d'abord été occupé à l'ouest par des peuples iraniens et à l'est par des peuples tokhariens, dont les Yuezhi, qui avaient créé le premier empire connu de l'Asie centrale. Les Yuezhi furent remplacés par les Xiongnu au IIe siècle av. J.‑C. Ils se battirent avec les Chinois pour dominer la partie orientale de ce territoire.

On divise traditionnellement le Turkestan en deux zones :

Depuis des décennies de nombreux mouvements indépendantistes ouïghours tentent d'obtenir l'indépendance du Xinjiang (nom chinois) de la Chine (révoltes au XIXe et XXe siècles, les plus importantes étant celles de 1863, 1933 à Kachgar, 1944 à Yili, 1954 à Khotan, 1990 à Akto et 1997 à Ghulja). Des mouvements indépendantistes se sont manifestés dès le XIXe siècle dans les zones musulmanes de Chine et, à titre d'exemple, la Kachgarie ou Kashgarie fut indépendante entre 1866 et 1876 sous le nom de Émirat de Kachgarie.

Ces mouvements ont été violemment réprimés par les autorités chinoises qui assimilent, surtout après les attentats du 11 septembre 2001, les indépendantistes à des terroristes[1]. À l'étranger, la diaspora ouïghoure reste très active pour faire entendre sa cause, notamment dans divers pays turcophones comme la Turquie, l'Azerbaïdjan et les pays d'Asie centrale, mais aussi en Occident, comme en Allemagne (aidée par l'importante communauté immigrée turque dans ce pays) et aux États-Unis.

Lien externe


Notes

  1. cf Xinjiang: "Les accusations du gouvernement chinois sont peu crédibles", in Le Monde du 04.08.11, article de Nicholas Bequelin et Harold Thibault.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Turkestan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Turkestan — und dessen Anteil an den heutigen zentralasiatischen Staaten.[1] Turkestan (persisch ‏ترکستان ‎ Land der Türken; alternative Schreibungen sind Turkistan und Türkistan) ist eine trockene Gebirgsregion in …   Deutsch Wikipedia

  • Turkestan — (literally meaning Land of the Turks ) is a region in Central Asia, which today is largely inhabited by Turkic peoples. It has been referenced in many Turkic and Persian sagas and is an integral part of Turan (though Turan dwarfs Turkestan in… …   Wikipedia

  • Turkestan — • Details of Chinese Turkestan and Russian Turkestan Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Turkestan     Turkestan     † …   Catholic encyclopedia

  • Turkestan — es un pueblo situado en el sureste de Kazajstán cerca del Sir Daria, sobre el ferrocarril Trans Aral entre Ak Mechet (Perovsk) al norte y Tashkent al sur. Es normalmente conococido como Turkestan, y fue originalmente llamada Yasi. El nombre… …   Enciclopedia Universal

  • Turkestan —   [ tʊrkɛstaːn, tʊrkɛstan, tʊrkɛs taːn],    1) kasachisch Tụ̈ristan, Stadt im Süden von Kasachstan, Gebiet Tschimkent, in den südwestlichen Vorbergen des Karatau, 81 200 Einwohner; Baumwollreinigung, Herstellung von Antibiotika, Baustoffindustrie …   Universal-Lexikon

  • Turkestan — [tʉr′ki stan΄, tʉr′kistän΄] region in central Asia, extending from the Caspian Sea to the Gobi Desert, inhabited by Turkic speaking peoples: divided into RUSSIAN TURKESTAN & CHINESE TURKESTAN …   English World dictionary

  • Turkestan — rég. historique d Asie centrale, divisée auj. entre le Kazakhstan, le Kirghizstan, l Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et la Chine (Xinjiang). Le Turkestan ne fut soumis par la Russie qu à la fin du XIXe s. (1853 1885); c est elle qui… …   Encyclopédie Universelle

  • Turkestan — Turkestan, 1) das Land im centralen Asien, welches das Vaterland der Türken ist, zu beiden Seiten des Belur Tag; daher West T. so v.w. Turan u. Ost T. so v.w. Turfan (s.b.); 2) Stadt im Khanat Khokand, am Sir Darja, hat verfallene. Mauern u. 8000 …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Turkestan — Turkestan, s. Turkistan …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Turkestan — Turkĕstan. 1) T. (Turkistan) oder Tschagatai, im weitern Sinne die asiat. Tatarei, durch den Kisil jart in Ostturkestan (s.d.) und West T. geteilt. [Tafel: Kartographie II, 1.] Letzteres, die Freie Tatarei, Westtschagatai, auch Turan, gewöhnlich… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Turkestan [2] — Turkĕstan, Asret, Stadt im russ. zentralasiat. Gebiet Syr darja, 11.598 E …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”