Tornac

44° 01′ 25″ N 3° 59′ 50″ E / 44.0236, 3.9972

Tornac
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Arrondissement d'Alès
Canton Canton d'Anduze
Code commune 30330
Code postal 30140
Maire
Mandat en cours
Francine Rieu
2001-2008
Intercommunalité Communauté de communes autour d'Anduze
Démographie
Population 880 hab. (2008)
Densité 45 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 01′ 25″ Nord
       3° 59′ 50″ Est
/ 44.0236, 3.9972
Altitudes mini. 117 m — maxi. 421 m
Superficie 19,68 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Tornac est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Sommaire

Géographie

La commune de Tornac s’étend sur 1900 hectares, des derniers contreforts des Cévennes à la plaine viticole et la garrigue. Elle est constituée de 18 hameaux dont aucun ne porte le nom de Tornac, bâtis pour les plus pittoresques, sur le piémont cévenol et qui parsèment son territoire limitrophe de la commune d’Anduze. Tornac est bordé au nord par le Gardon d'Anduze et est traversé d'Ouest en Est par l'Ourne, un torrent cévenol aux crues impressionnantes et fréquentes en automne.

Toponymie

Tornac est attesté sous la forme Tornagus en 814[1]. Le [g] s'explique par la sonorisation de [k] à l'intervocalique.

D'un probable type toponymique *TURNACU, comme Tourny (Eure, Torniaco 884, Tornacum 1287, avec *-I-ACU) et les Tournay / Tournai de langue d'oïl cf. Tournai (Belgique, Turnacum 300, Turnaco 365).

Xavier Delamarre[2] considère ce type toponymique (y compris Tornac) comme basé sur le gaulois turno- « hauteur » et rapproche ce terme du breton tornaot « falaise, hauteur du rivage ». Le second élément est le suffixe localisant gaulois *-āko qui a donné *-ACU en gallo-roman (latinisé en -acum). L'alternance des formes anciennes en Torn- / Turn- est comparable phonétiquement à celles du mot tour (de tourner), attesté comme tornus / turnus « instrument de tourneur » en latin médiéval[3]. On peut également faire un parallèle en langue d'oïl entre Tourn- [turn] (cf. *tourn > tour) et l'occitan Torn- [torn] (cf. torn « tour » de tornar « tourner, etc. »). Tornac est une forme entièrement occitane (cf. aussi : conservation de [ac])

Ce « lieu près d'une hauteur » ou ce « lieu élevé » correspond bien au relief de Tornac, comme à celui des différents toponymes cités précédemment.

Les étymologies par « tour de château » (occitan torre) ou tornaire « tourneur (de poterie) » ne sont pas à prendre en compte : le mot « tour de château » vient du latin turris et -nac n'admet pas d'explication. Un composé torre-n-ac est tout aussi impossible, car d'où serait issu le [n] ? En outre, le suffixe -ac n'est, en principe, jamais associé à un appellatif latin ou roman. Quant à la seconde hypothèse, il s'agit d'une analogie populaire.

Histoire

Tornac est riche d’un patrimoine historique encore présent aujourd’hui. Au plus loin que l'on remonte dans l'histoire de Tornac et jusqu'au XVIIIe siècle, les poteries ont constitué une activité très importante.

Le monastère partiellement détruit, était le siège d’une abbaye fondée au VIIe siècle par des moines bénédictins affiliés à l’ordre de Cluny vers 1080. Ruiné au VIIIe siècle, il passe sous la protection de Charlemagne au IXe siècle et est ruiné une nouvelle fois au XVIe siècle. Propriété privée, il est visible de l’extérieur.

Le château de Tornac des XIe et XII siècles, surplombe la rive droite du Gardon d’Anduze à un emplacement stratégique qui lui permettait de protéger l’entrée vers Anduze et les Cévennes. Il offre une vue panoramique exceptionnelle sur Anduze et sur le vignoble de Tornac dont plus de 40% sont cultivés en « culture biologique ». La cave des vignerons de Tornac est ouverte tous les jours, sauf le dimanche ; des journées « portes ouvertes » avec visite guidée de la cave sont organisées tous les vendredis en juillet et août. L’Eglise Saint-Baudile date du 12ème, elle est de style roman, en forme de croix latine, avec une abside en demi-cercle couronnée d’arceaux. Détruite au XVIe siècle, reconstruite au XVIIe, brûlée en 1702, elle a été restaurée à la fin du siècle dernier et est inscrite aux Monuments Historiques.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Francine Rieu    
mars 2008   Francine Rieu    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
527 534 575 634 650 718 844 880
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Le Monastère partiellement détruit, était le siège d’une abbaye fondée au VIIe siècle par des moines bénédictins affiliés à l’ordre de Cluny vers 1080. Ruiné au VIIIe siècle, il passe sous la protection de Charlemagne au IXe siècle et est ruiné une nouvelle fois au XVIe siècle. Propriété privée, il est visible de l’extérieur.

Le château de Tornac des XIe et XIIe siècles, surplombe la rive droite du Gardon d’Anduze à un emplacement stratégique qui lui permettait de protéger l’entrée vers Anduze et les Cévennes. Il offre une vue panoramique exceptionnelle sur Anduze et sur le vignoble de Tornac dont plus de 40 % sont cultivés en « culture biologique ».

L’église Saint-Baudile date du XIIe siècle, elle est de style roman, en forme de croix latine, avec une abside en demi-cercle couronnée d’arceaux. Détruite au XVIe siècle, reconstruite au XVIIe, brûlée en 1702, elle a été restaurée à la fin du siècle dernier et est inscrite aux Monuments Historiques.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Notes et références

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989 (ISBN 2-85023-076-6). p. 672. Article Ternay.
  2. Dictionnaire de la langue gauloise, éditions errance 2003, p. 303–304.
  3. Du Cange, Glossarium mediæ et infimæ latinitatis, 1678 - 1887 (nombreuses rééditions augmentées). 1883-1887, édition de Favre, 10 volumes : consultable et cherchable en mode texte (avec aide à la saisie des entrées) par l'(École nationale des chartes), consultable en mode image (Gallica)

Liens externes

Autres sites sur Tornac:


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tornac de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tornac — País …   Wikipedia Español

  • Tornac — is a commune in the Gard department in southern France.ee also*Communes of the Gard departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Église Saint-Baudile de Tornac — Présentation Culte catholique Type Église Début de la construction …   Wikipédia en Français

  • Famille de La Fare — Cette page explique l histoire ou répertorie les différents membres de la famille de La Fare. Pour les articles homonymes, voir La Fare. Fam …   Wikipédia en Français

  • Liste des monuments historiques du Gard — Cet article recense les monuments historiques du Gard, en France. Pour les monuments historiques de la commune de Nîmes, voir la liste des monuments historiques de Nîmes Pour les monuments historiques de la commune d Uzès, voir la liste des… …   Wikipédia en Français

  • Holiday home Andronne — (Tornac,Франция) Категория отеля: Адрес: 7700 Tornac, Франция …   Каталог отелей

  • Armorial des communes du Gard — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes du Gard. Sur les autres projets Wikimedia : « Armorial des communes du Gard », sur Wikimedia Commons (ressources multimédia) Sommaire : Haut A B C D E F G… …   Wikipédia en Français

  • târnaţ — TÂRNÁŢ, târnaţe, s.n. (reg.) Prispă (închisă cu scânduri, ca un cerdac). – Din magh. tornác. Trimis de LauraGellner, 25.06.2004. Sursa: DEX 98  TÂRNÁŢ s. v. foişor, prispă. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime  târnáţ s. n …   Dicționar Român

  • Cevennes et Decouvertes — (Tornac,Франция) Категория отеля: Адрес: Chemin Du Trial Sud 267a, 30140 To …   Каталог отелей

  • Argentières (Gard) — Canaules et Argentières Canaules et Argentières Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”