Augustin de Romanet de Beaune

Augustin de Romanet

Augustin de Romanet - nom complet : Augustin Pascal Pierre Louis Marie de Romanet de Beaune - né le 2 avril 1961 à Boulogne-Billancourt, est un haut fonctionnaire français, actuel directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Biographie

Il est issu d'une famille de l'Orne, catholique.

Après une scolarité au collège Saint-Grégoire et au Lycée Balzac à Tours, Augustin de Romanet intègre l'Institut d'études politiques de Paris puis l'école nationale d'administration (ENA), dont il sort en 1986 au sein de la promotion Diderot[1].

À la sortie de l'ENA, il intègre le Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie comme adjoint au chef du bureau de la politique salariale puis au chef du bureau de la synthèse budgétaire, à la direction du budget. En mobilité, il est nommé attaché financier à la représentation permanente de la France auprès des Communautés européennes de 1990 à 1992, représentant la France au Comité budgétaire, puis réintègre en 1993 la direction du budget comme chef du bureau de la synthèse et de la politique budgétaire.

La victoire de Jacques Chirac à l'élection présidentielle de 1995 lui permet d'intégrer les cabinets ministériels. En effet, il devient conseiller technique auprès d'Alain Madelin lors de son éphémère passage comme ministre de l'économie et des finances, puis passe au service de François d'Aubert, secrétaire d'État au budget, dont il est conseiller technique puis directeur de cabinet. Il intègre ensuite comme Conseiller chargé des affaires budgétaires le cabinet d'Alain Lamassoure, ministre délégué au budget et porte-parole du gouvernement. Il était entré au service de Jean Arthuis, ministre de l'économie et des finances après le départ d'Alain Madelin, comme chargé de mission auprès du ministre[1].

À la suite de la dissolution de l'Assemblée nationale perdue par la droite en 1997, Augustin de Romanet de Beaune réintègre la direction du Budget, comme sous-directeur chargé de mission auprès du directeur du Budget jusqu'en 1998, avant de devenir sous-directeur chargé du secteur transports, routes, industrie et recherche. En 1999, il rejoint le secteur privé pour travailler dans l'entreprise d'investissement Oddo & Compagnie, en tant que directeur jusqu'en 2000, puis associé-gérant de Oddo Pinatton Corporate, filiale de banque d'affaires du groupe Oddo.

Comme la précédente, la seconde victoire de Jacques Chirac à l'élection présidentielle, en mai 2002, lui permet de revenir dans les cabinets ministeriels. Il devient alors directeur du cabinet d'Alain Lambert, ministre délégué au budget et à la Réforme budgétaire et directeur adjoint du cabinet de Francis Mer, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. En 2004, il est appelé par Jean-Louis Borloo, nommé ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale, dont il devient directeur de cabinet, avant d'intégrer, la même année, le cabinet du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, comme directeur adjoint.

Il est ensuite secrétaire général adjoint de la présidence de la République du 11 juin 2005 au 13 octobre 2006.

À partir du 16 octobre 2006, il est directeur adjoint Finances et stratégie groupe de Crédit agricole S.A et membre de son comité exécutif. Il est ensuite nommé par décision du Conseil des ministres du 7 mars 2007 directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations en remplacement de Francis Mayer, décédé le 9 décembre 2006. Cette nomination, une des dernières décidées par Jacques Chirac avant la fin de son mandat, est apparue comme une option plutôt consensuelle mettant fin à l'incertitude à la tête de l'institution après les hésitations des proches collaborateurs du président, Frédéric Salat-Baroux ou Maurice Gourdault-Montagne, pressentis pour le poste[2]. Depuis 2007, il est membre des conseils d'administration de Dexia, Accor, Veolia, Icade, CNP Assurances, et préside le conseil de surveillance de la Société nationale immobilière, filiale de la Caisse des dépôts[1].

Il est Président du Conseil d'administration du Fonds stratégique d'investissement, créé par la Caisse des dépôts et consignations (51 %) et l'Etat (49 %) le 19 décembre 2008.

Il a également été maître de conférences à l'IEP de Paris entre 1986 et 1990, et à l'ENA de 1992 à 1995. Il a siégé au conseil municipal de Bellême dans l'Orne, de 1989 à 2008.

Titulaire de la médaille de la Défense nationale, il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur en avril 2007.

Références

  1. a , b  et c Notice biographique, Who's Who in france, 2007
  2. Augustin de Romanet, le joker de l'Élysée, par Anne Michel dans Le Monde du 21 mars 2007.
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Augustin de Romanet ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Augustin de Romanet de Beaune de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Augustin de Romanet — Portrait de Augustin de Romanet, Paris 2010 Naissance 2 avril  …   Wikipédia en Français

  • Augustin De Romanet — nom complet : Augustin Pascal Pierre Louis Marie de Romanet de Beaune né le 2 avril 1961 à Boulogne Billancourt, est un haut fonctionnaire français, actuel directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations. Biographie Il est issu d… …   Wikipédia en Français

  • Augustin de romanet — nom complet : Augustin Pascal Pierre Louis Marie de Romanet de Beaune né le 2 avril 1961 à Boulogne Billancourt, est un haut fonctionnaire français, actuel directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations. Biographie Il est issu d… …   Wikipédia en Français

  • Familles subsistantes de la noblesse française — Les familles subsistantes de la noblesse française sont les familles contemporaines qui peuvent prouver qu elles descendent en lignée naturelle (sans adoption), légitime et masculine d une personne ayant obtenu la qualité de noble, reconnue ou… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Familles Subsistantes De La Noblesse Française — Familles subsistantes de la noblesse française Le nombre de familles subsistantes de la noblesse française fait depuis longtemps débat. Pour l ISGN et l ANB[1] en 2007, il resterait moins de 8 000 familles pouvant prouver leurs origines nobles,… …   Wikipédia en Français

  • Liste des familles subsistantes de la noblesse francaise — Familles subsistantes de la noblesse française Le nombre de familles subsistantes de la noblesse française fait depuis longtemps débat. Pour l ISGN et l ANB[1] en 2007, il resterait moins de 8 000 familles pouvant prouver leurs origines nobles,… …   Wikipédia en Français

  • Liste des familles subsistantes de la noblesse française — Familles subsistantes de la noblesse française Le nombre de familles subsistantes de la noblesse française fait depuis longtemps débat. Pour l ISGN et l ANB[1] en 2007, il resterait moins de 8 000 familles pouvant prouver leurs origines nobles,… …   Wikipédia en Français

  • Liste des familles subsistantes de la vraie noblesse française — Familles subsistantes de la noblesse française Le nombre de familles subsistantes de la noblesse française fait depuis longtemps débat. Pour l ISGN et l ANB[1] en 2007, il resterait moins de 8 000 familles pouvant prouver leurs origines nobles,… …   Wikipédia en Français

  • Chateau de Fouquieres — Château de Fouquières Le château de Fouquières, élevé dans les années 1760, a été restauré en 1811 par Augustin Louis Doresmieulx, fils de l ancien seigneur de Fouquières, et par son épouse Charlotte Alexandre de Beaulaincourt. Les Doresmieulx,… …   Wikipédia en Français

  • Château De Fouquières — Le château de Fouquières, élevé dans les années 1760, a été restauré en 1811 par Augustin Louis Doresmieulx, fils de l ancien seigneur de Fouquières, et par son épouse Charlotte Alexandre de Beaulaincourt. Les Doresmieulx, seigneurs de Fouquières …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”