Armée secrète
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armée secrète (Belgique).

L'Armée secrète, créée en 1942, est un regroupement de résistants français pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire

Organisation

Cette structure de combat est issue du regroupement de :

Cette structure est surtout présente dans la moitié sud de la France : Rhône-Alpes (région de résistance R1) et Auvergne (région de résistance R6), mais aussi Limousin (région de résistance R5) et le Sud-Ouest (région de résistance R4).

En 1944, elle constitue les Forces françaises de l'intérieur (FFI) avec l'Organisation de résistance de l'armée (ORA) et les Francs-tireurs et partisans français (FTPF).

L'Armée secrète dans la région de résistance R1

Le général Robert de Saint-Vincent, à Lyon, fait partie de ce mouvement.

Maquis de Haute-Savoie

Elle est aussi présente en Haute Savoie (secteur des Thônes). Un petit groupe est présent sur le maquis des Confins près de La Clusaz.

Paysage d'époque

En 1943, 63 volontaires se sont engagés dans cette résistance. Ils viennent de toutes les régions de France.

Paysage actuel
Insigne Armée secrète Haute savoie

Parmi eux :

Dino BENNAMIAS, chef du maquis des CONFINS
René BLANC (Paulhan 1922-Valencia 2010)
  • Émile Bonaventure dit "Milo"
  • Michel Fournier dit "Michou": médecin; arrêté et torturé par la Gestapo. Libéré par un commando de l'Armée secrète.
  • André Guy dit "Chocolat", commandant de la section "Saint-Hubert" ; tué aux Glières en mars 1944.
  • Daniel Guyot, déporté à Auschwitz, Buchenwald, puis Flossenbürg
  • Jean Hailloud, électricien
  • Jacques Marchand, tué aux Confins le 20 août 1943
  • Guy Minnigio, déporté à Auschwitz, Buchenwald et Flossenbürg et mort des suites de sa déportation
  • Jean Riquet, tué lors de la libération de l'Alsace à Masevaux
  • Patrick Verley tué aux CONFINS le 20 août 1943
  • Marcel Zanatoli, dit "Zanzi", adjoint au chef

L'Armée secrète dans la région de résistance R4

En septembre 1942, l'Armée secrète est présente en Béarn, sous la direction de Bénédict Rodriguez, alias "Robert"[1].

Liens internes

Bibliographie

  • Philippe Barrière, Tal Bruttmann, Jean-Claude Duclos et alii, 1939-1945, l'Isère en Résistance: l'espace et l'histoire, Les Éditions du Dauphiné, Grenoble, 2005, 194 pages.
  • Jean-Louis Panicacci, L'Occupation italienne: Sud-Est de la France, juin 1940-septembre 1943, Presses Universitaires de Rennes, Collection Histoire, Rennes, 2010, 439 pages. (ISBN 978-2-7535-1126-2)

Homonymie

Pendant la même période, un mouvement de résistance belge portait le même nom, Armée secrète ((nl) Geheim Leger (nl)).

Références

  1. "Chronologie: Les francs-maçons palois à la tête de la résistance en Béarn": http://reveildubearn.free.fr/la_fm_vichy_2.htm

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armée secrète de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armee secrete — Armée secrète L Armée secrète, créée en 1942, est un regroupement de résistants français pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette structure de combat est issue du regroupement de : Combat Libération Sud Franc Tireur Cette structure est… …   Wikipédia en Français

  • Armée Secrète — L Armée secrète, créée en 1942, est un regroupement de résistants français pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette structure de combat est issue du regroupement de : Combat Libération Sud Franc Tireur Cette structure est surtout présente… …   Wikipédia en Français

  • Armée secrète — Die Armée secrète (französisch Geheimarmee) war eine Gruppierung der französischen Résistance während des Zweiten Weltkriegs. Sie ist nicht zu verwechseln mit der Organisation de l’armée secrète (OAS), einer französischen Untergrundbewegung… …   Deutsch Wikipedia

  • Armée secrète — ] . It resulted from an amalgamation of three smaller resistance groups: *Combat *Libération Sud *Franc TireurIt was mainly operative in the south of France, for instance in the Rhône Alpes region and in the Massif Central.In 1944, the Armée… …   Wikipedia

  • Armée Secrète — Ar|mée Se|crète* [ar me: sə krɛt] die; <fr. ;»Geheimarmee«> frühere Geheimorganisation nationalistischer Algerienfranzosen u. Angehöriger der franz. Algerienarmee …   Das große Fremdwörterbuch

  • Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie — Asala Idéologie Nationaliste et marxiste léniniste Objectifs …   Wikipédia en Français

  • Armee secrete armenienne de liberation de l'Armenie — Armée secrète arménienne de libération de l Arménie Armée secrète arménienne de libération de l Arménie Classification Nationaliste Objectifs Reconnaissance du génocide arménien, rattachement à l Arménie de territoires à l est de la Turquie… …   Wikipédia en Français

  • Armée Secrète Arménienne De Libération De L'Arménie — Classification Nationaliste Objectifs Reconnaissance du génocide arménien, rattachement à l Arménie de territoires à l est de la Turquie peuplés d Arméniens avant le génocide …   Wikipédia en Français

  • Armée secrète arménienne de libération de l'arménie — Classification Nationaliste Objectifs Reconnaissance du génocide arménien, rattachement à l Arménie de territoires à l est de la Turquie peuplés d Arméniens avant le génocide …   Wikipédia en Français

  • Armée secrète (Belgique) — L Armée secrète est un mouvement armé de la Résistance intérieure belge actif durant la Seconde Guerre mondiale. Sommaire 1 Origine de l Armée secrète belge 2 Statuts 2.1 Organisation …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”