Ariana
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ariana (homonymie).

36° 51′ N 10° 12′ E / 36.85, 10.20

Ariana
Rue du centre de l'Ariana
Administration
Pays Drapeau de Tunisie Tunisie
Gouvernorat Ariana
Délégation(s) Ariana Ville
Site web officiel Municipalité de Ariana
Démographie
Population 97 687 hab. (2004[1])
Densité 542,7 hab./km2
Gentilé Arianais
Géographie
Superficie 18 000 ha = 180 km2
Tunisian Republic location map.svg
Ariana
Ariana

L'Ariana (أريانة) est une ville située au nord de Tunis et constitue l'une de ses plus importantes banlieues. La ville se trouve à 5 minutes de l'aéroport international de Tunis-Carthage et à 15 minutes des ruines de Carthage.

Chef-lieu du gouvernorat du même nom, la municipalité compte 97 687 habitants (appelés Arianais) en 2004[1].

Sommaire

Géographie

La ville, dont la superficie couvre 18 000 hectares, est le pôle d'une agglomération couvrant sept circonscriptions pour un bassin de population de 160 000 habitants. Elle se situe au milieu d'une vaste plaine bordée par les plages de Raoued et de Gammarth, par la ville de Carthage et par la colline de Sidi Bou Saïd.

Histoire

Le nom de la ville n'est pas un vocable arabe. Elle semble en fait cristalliser un souvenir de l'occupation vandale et serait à rapprocher du latin ariani (ariens). Des auteurs du début du XVIe siècle indiquent que cette localité est alors remplie de vestiges antiques datant des Goths et des Vandales. Selon une légende, la ville porterait le nom de la fille d'un général romain à qui il aurait construit un palais dans les environs.

C'est dans les environs de l'Ariana que se trouvait le parc d'Abou Fihr avec ses bosquets et ses lacs artificiels à l'usage des princesses hafsides, les poètes tunisiens ayant longtemps chanté les roses des jardins de l'Ariana. Un autre souvenir de l'époque hafside est le mausolée Sidi Ammar, tombe d'un saint mort de maladie en combattant les croisés débarqués à Carthage en 1270.

Les origines de la ville remontent aux Zirides. Le souverain hafside Abû `Abd Allah Muhammad al-Mustansir fait de l'Ariana la résidence de l'aristocratie juive et musulmane andalouse réfugiée en Tunisie au XIIIe siècle. D'ailleurs, la parité entre juifs et musulmans y est frôlée en 1946. C'est aussi le lieu où vit et est canonisé Sidi Mahrez (saint patron de Tunis). La municipalité est instituée le 1er juillet 1908[2].

Aujourd'hui, très peu de choses subsistent des « riants jardins donnant quantité fruits » dépeints par Léon l'Africain ou des palais et demeures des XVIIIe et XIXe siècles aux influences variées (italianisantes, arabisantes ou renaissance), huileries, écoles et autres témoins d'une histoire prestigieuse. Rien ne dévoile le riche passé de la ville si ce n'est quelques palmiers centenaires derrière de hauts grillages. Les pentes boisées et les jardins paisibles ont été envahis par Tunis et l'Ariana devient le réceptacle de l'émigration du reste du pays : une population démultipliée par vingt en quarante ans, atteignant près de 300 000 habitants, en proie à une fureur de construction rapide alliant béton et verre teinté. L'Ariana conservent toutefois quelques palais qui attestent de son passé glorieux :

  • le Palais Ben Ayed abritant l'hôtel de ville depuis 1983 ;
  • le Palais Baccouche abritant le Centre national de danse.

Après la démolition, ces dernières années, des palais Caïd Essebsi et Mestiri et de l'huilerie Baccouche, c'est aujourd'hui le Palais Zaouche, qui occupe pourtant une large parcelle sur l'axe principal reliant l'Ariana à Tunis, qui s'apprête à suivre le même chemin.

Économie

Agriculture

L'Ariana doit sa renommée à son essor agricole et à sa production de fleurs, des roses principalement.

Le Jardin de la Rose, situé dans le parc Bir Belhassen, couvre quelque 3 000 m² et abrite 16 000 rosiers et boutures dont 90 % appartiennent à la variété dite « rose de l'Ariana ». Cette variété est introduite en 1637 par les Andalous. Le jardin se prolonge par la Galerie de la Rose qui développe les aspects historiques, naturels et culturels de cette fleur.

Technopôle d'El Ghazala

L'Ariana abrite le technopôle d'El Ghazala. Il réunit sur un même site des écoles pour la formation d'ingénieurs et de techniciens, des centres de recherche et de développement, une pépinière d'entreprises ainsi que des sociétés parmi lesquelles Alcatel, Archimed, Bilog et STMicroelectronics. L'École supérieure des communications de Tunis et l'Institut supérieur des études technologiques en communications de Tunis forment des ingénieurs et des techniciens. L'activité de recherche et développement y est en expansion au sein des écoles et au Centre d'étude et de recherche des télécommunications.

Alcatel et son centre de développement de logiciels, intégré au centre de recherche et de développement de Marcoussis, prévoit l'ouverture d'une « plate-forme d'incubation » destinée au développement des usages et des nouvelles applications dans le secteur des technologies de l'information et de la communication. Enfin, le technopôle accueille l'Agence tunisienne d'Internet ainsi que plusieurs sociétés du secteur du logiciel, des télécommunications ou d'Internet telles qu'Ericsson.

Sport

Bien que le football reste le sport favori des habitants[réf. nécessaire], le handball est le sport dans lequel l'Ariana a marqué le championnat national avec le club omnisport de l'Association sportive de l'Ariana qui est considéré comme un vivier de jeunes talents et futurs handballeurs professionnels tunisiens[réf. nécessaire].

Jumelages

Notes et références

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ariana de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ariana — (Меллиеха,Мальта) Категория отеля: Адрес: Imgiebah Street Number 3, SPB 4210 Меллиеха, Мальт …   Каталог отелей

  • Ariāna — (a. Geogr.), Collectivname der zwischen dem Indos, Margos, Araxes u. dem Erythräischen Meere liegenden persischen Provinzen Parthia, Aria, Paropamisos, Drangiana, Arachosia, Karmana; die Einw. Ariāni, s. Arier …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ariāna — Ariāna, seit der Sasanidenzeit Name der Osthälfte des Perserreichs, welche das heutige Persien, Afghanistan und Belutschistan bis an den Indus und das Gebiet am mittlern Oxus und Jaxartes umfaßte, Vom Wort A. kommt das heutige Iran (Eran) her …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ariana — Ariana, der allgemeine Name für die östl. Provinzen des persischen Reiches, ungefähr das heutige Iran; A. bestand aus: Gedrosia, Arachosia, Carmania, Drangiana, Aria und Paropamisadä …   Herders Conversations-Lexikon

  • Ariana — (L ), v. de Tunisie au N. de Tunis, au pied du djebel Ahmar; 137 000 hab.; ch. l. du gouvernorat du m. nom. Vergers …   Encyclopédie Universelle

  • ariana — 1. (ariana) (1890↑, 422↓) A girl prettier than anyone she knows. Every guy flocks to her, but she acts like no one likes her, when really every guy who has met her falls in love. Ariana is like a diamond, the sun, dresses, and sunflowers. She is… …   Urban English dictionary

  • Ariana — This article is about a historical term. For other uses, see Ariana (disambiguation). History of Afghanistan Timeline …   Wikipedia

  • Ariana — Der Begriff Ariana oder Arianna hat mehrere Bedeutungen: Ariana (Gouvernorat), ein Gouvernorat in Tunesien Ariana (Stadt), die Hauptstadt des gleichnamigen Gouvernorats ein Dorf in Osttimor, siehe Uatu Haco Ariana (Persien), antike Landschaft im… …   Deutsch Wikipedia

  • Ariana — Original name in latin Ariana Name in other language Ariana, Aryanah, Arynah, El Ariana, L Ariana, L’Ariana, aryant State code TN Continent/City Africa/Tunis longitude 36.86012 latitude 10.19337 altitude 11 Population 97687 Date 2013 08 06 …   Cities with a population over 1000 database

  • Ariana — Sp Arianà Ap Αρριανά/Arriana L ŠR Graikija …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”