Palais du Luxembourg


Palais du Luxembourg
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luxembourg.


Palais du Luxembourg
Palais du Luxembourg
Palais du Luxembourg
Présentation
Architecte Salomon de Brosse
Date de construction 1615 - 1631
Destination initiale Résidence de Marie de Médicis
Destination actuelle Siège du Sénat français
Protection Monument historique
Site web www.senat.fr
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Île-de-France
Localité Paris
Coordonnées 48° 50′ 54″ N 2° 20′ 14″ E / 48.84833, 2.3372248° 50′ 54″ Nord
       2° 20′ 14″ Est
/ 48.84833, 2.33722
  

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Palais du Luxembourg

Le palais du Luxembourg, situé dans le VIe arrondissement de Paris au nord du jardin du Luxembourg, est le siège du Sénat français, qui fut installé en 1799 dans le palais construit au début du XVIIe siècle, à la suite de la Régence de la reine Marie de Medicis. Il appartient au domaine de cette assemblée qui comprend également, dans l'environnement immédiat du palais, l'hôtel du Petit Luxembourg, résidence du président du Sénat, la fontaine Médicis, une orangerie et le musée du Luxembourg.

Sommaire

Histoire

Palais du Luxembourg

Le palais du Luxembourg doit son nom à l'hôtel bâti au milieu du XVIe siècle et qui appartenait à Francois de Piney, duc de Luxembourg.

La régente Marie de Médicis achète l'hôtel et le domaine dits « de Luxembourg » en 1612 et commande en 1615 la construction d'un palais à l'architecte Salomon de Brosse. Elle s'y installe en 1625, avant la fin des travaux. La partie droite du palais était réservée à la reine mère et celle de gauche à son fils, le roi Louis XIII. Une série de toiles avait été commandée à Rubens pour chacun de ces appartements mais seules treize d'entre elles destinées au logement de Marie de Médicis furent réalisées. Elles sont exposées dans une salle au Louvre.

En 1631, la construction est achevée, Marie de Médicis doit le quitter la même année, exilée sur ordre de son fils à la suite de la « journée des Dupes ».

À sa mort en 1642, Marie de Médicis lègue le domaine à son enfant préféré, son second fils Gaston duc d'Orléans, frère puîné du roi Louis XIII. Il passe par succession à sa veuve, Marguerite de Lorraine, puis à sa fille aînée la duchesse de Montpensier qui le vend à sa sœur cadette, la duchesse de Guise (1660). Celle-ci en fait don au roi, son cousin en 1694.

En 1715, Luxembourg revient au régent Philippe d'Orléans, qui l'abandonne à ses filles, la duchesse de Berry et la reine douairière d'Espagne. Cette dernière y meurt en 1742.

Porte d'entrée du musée du Luxembourg - rue de Vaugirard

Le 14 octobre 1750, la Galerie royale de peinture du Palais du Luxembourg est ouverte à l'initiative de Charles François Paul Le Normant de Tournehem, directeur des Bâtiments du Roi, à l’emplacement même de la galerie de Marie de Médicis, dans l'aile Est du palais du Luxembourg. Exposant une sélection des « Tableaux du Roi » à proximité du cycle de Rubens, il s'agit du premier musée d'art ouvert au public en France, qui préfigura la création du musée du Louvre en 1793. L'actuel musée du Luxembourg a hérité de cette tradition muséale.


Par un édit du mois de décembre 1778, le roi Louis XVI accorde le domaine et le château à son frère Louis-Stanislas-Xavier, comte de Provence et futur Louis XVIII, à titre d'augmentation d'apanage. Après sa fuite en 1791, le palais du Luxembourg est déclaré « propriété nationale ».

Le « Luxembourg » devient une prison pendant la Terreur avant d'être affecté, en 1795, au Directoire. À la fin de 1799, le Directoire fait place au Sénat conservateur, assemblée créée par la Constitution de l'an VIII. En 1814 il est attribué à la Chambre des pairs. Par la suite, il garde sa vocation parlementaire, excepté durant quelques courtes périodes.

L'hôtel initial, désormais appelé Petit Luxembourg, est devenu depuis 1825 la résidence officielle du président du Sénat. Le bâtiment de droite, appelé aussi hôtel de la présidence, abrite son bureau et ceux de ses collaborateurs, ses salons et sa salle à manger privés. Le bâtiment de gauche, appelés salons de Boffrand, abrite des salles de restaurant et des salons pour les grandes réceptions organisées par le Président ou par le Sénat dont l'accueil des personnalités étrangères.

Article détaillé : Petit Luxembourg.

Architecture

Le palais du Luxembourg tient plus de la résidence secondaire que du palais officiel urbain. Son plan est assez caractéristique des châteaux français, comme celui de Verneuil-en-Halatte auquel Salomon de Brosse a participé. Il se compose d'une cour carrée, la cour d'honneur, d'un corps d’entrée surmonté d'un dôme, le dôme Tournon, et de pavillons redoublés dans le corps de logis.

Des nouveautés, comme le corps de logis qui prend une grande ampleur par rapport aux deux ailes, ou encore la partie centrale monumentale, marquent le château. Le palais du Luxembourg est le résultat de la libre inspiration du palais Pitti (Florence, Italie) demandée par Marie de Médicis qui, s'ennuyant au Louvre, souhaitait notamment retrouver l'esprit Florentin et la douceur que ceci lui évoquait notamment à travers l'emploi du bossage de pierre dans l'architecture du bâtiment plutôt que d'un mélange de brique et de pierre, comme on en trouvait par exemple dans le pavillon de chasse de Versailles.

Salle du Livre d'Or

Sur les autres projets Wikimedia :

La Salle du Livre d'Or est une salle voûtée du rez-de-chaussée aménagée en 1816 par l'architecte Baraguay, qui servait à recevoir le "Livre d'Or de la Pairie", c'est-à-dire le nom des visiteurs illustres de la Chambre des Pairs. Baraguay réutilise des boiseries et décors provenant d'autres salles, et principalement des appartements de Marie de Médicis au palais du Luxembourg et d'Anne d'Autriche au Louvre. Les tableaux et les boiseries seront retaillés, redorés, restaurés et pour certains largement repeints. L'ensemble, tel qu'il apparaît de nos jours a été entièrement restauré de 1997 à 1999 par le Centre de recherche et de restauration des musées de France.

Escalier d'honneur

Escalier d'honneur

L'escalier d'honneur ou grand escalier fut réalisé entre 1803 et 1807 par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin qui travaillait au palais du Luxembourg depuis 1787 et y avait assuré la restauration des jardins. L'escalier remplaçait la galerie de Rubens.

Salle du Sénat

Hémicycle du Sénat

Lorsqu'il fut décidé que le palais accueillerait le Sénat, Chalgrin réaménagea entièrement l'intérieur afin de réaliser la nouvelle salle sénatoriale. Achevée en 1807, celle-ci, devenue chambre des pairs sous la Restauration, fut redessinée en 1836 pour répondre à des besoins d'agrandissement. L'architecte choisi, Alphonse de Gisors, un élève de Chalgrin, avança la façade du bâtiment de 31 mètres sur le jardin et aménagea dans l'espace ainsi dégagé un nouvel hémicycle entre 1836 et 1842. La salle fut reconstruite après un incendie en 1859, toujours par de Gisors.

Derrière le plateau du président, face aux siégeants, se dressent six statues monumentales, de gauche à droite quand on regarde le président:

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Podcast de l'article

Liens internes

Liens externes

(M) Ce site est desservi par les stations de métro Saint-Sulpice et Odéon. Mais la gare du Luxembourg (RER B) est plus proche.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Palais du Luxembourg de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Palais du luxembourg — Pour les articles homonymes, voir Luxembourg. 48° 50′ 54″ N 2° 20′ 14″ E …   Wikipédia en Français

  • Palais de Luxembourg — Palais du Luxembourg Gartenfassade Das Palais du Luxembourg ist ein Schloss im 6. Arrondissement von Paris, umgeben von einer ursprünglich barocken Parklandschaft aus dem frühen 17. Jahrhundert, genannt Jardin du Luxembourg. Es diente zunächst… …   Deutsch Wikipedia

  • Palais du Luxembourg — Gartenfassade Das Palais du Luxembourg ist ein Schloss im 6. Arrondissement von Paris, umgeben von einer ursprünglich barocken Parklandschaft aus dem frühen 17. Jahrhundert, genannt Jardin du Luxembour …   Deutsch Wikipedia

  • Palais du Luxembourg —   [pa lɛ dy lyksã buːr], Schloss in Paris zwischen Quartier Latin und Montparnasse, 1615 31 von S. de Brosse für die Königinwitwe Maria von Medici als Vierflügelanlage erbaut (heute Sitz des Senats), die bei C. Métezeau eine Kopie des Palazzo… …   Universal-Lexikon

  • Palais Luxembourg — Palais du Luxembourg Gartenfassade Das Palais du Luxembourg ist ein Schloss im 6. Arrondissement von Paris, umgeben von einer ursprünglich barocken Parklandschaft aus dem frühen 17. Jahrhundert, genannt Jardin du Luxembourg. Es diente zunächst… …   Deutsch Wikipedia

  • Luxembourg Palace — at sunset The Luxembourg Palace (French: Palais du Luxembourg, pronounced: [pa.lɛ dy lyk.sɑ̃.buːʁ]) in the 6th arrondissement of Paris, north of the Luxembourg Garden (French: Jardin du Luxemb …   Wikipedia

  • LUXEMBOURG (PALAIS DU) — LUXEMBOURG PALAIS DU Le Sénat occupe à Paris une ancienne résidence royale construite par Marie de Médicis, le palais du Luxembourg. La reine avait acquis en 1611, de François de Luxembourg, un hôtel bâti au milieu du XVIe siècle ainsi qu’un… …   Encyclopédie Universelle

  • PALAIS — Le besoin de protection, le désir d’ostentation, le plaisir de déployer l’espace architectural sont, à des degrés divers selon les époques, le principe des grandes demeures, quel que soit le lieu de leur implantation, rural ou urbain. On a pris… …   Encyclopédie Universelle

  • Luxembourg (homonymie) — Luxembourg Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le terme Luxembourg s applique dans des domaines différents : Historiquement Le Duché de Luxembourg, un duché du Saint Empire romain… …   Wikipédia en Français

  • palais — 1. (pa lê ; l s se lie : un palê z immense) s. m. 1°   Maison vaste et somptueuse qui sert de logement à un grand personnage. •   Le nom du mont Palatin était Palatium, comme Capitolium celui du mont Capitolin ; ce mot palatium devint le nom de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.