Apple iPhone

iPhone

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IPhone (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec iPhone 3G ou iPhone 3GS.
iPhone


Fabricant Apple
Année 2007
Fonctions
Caractéristiques
Espace de stockage 4 Go, 8 Go ou 16 Go
Système d'exploitation iPhone OS (actuellement en version 3.1)
Réseaux 2,5G GSM (850/900/1800/1900 MHz), GPRS/EDGE, vitesse de donnés jusqu'à 220 kbit/s
Batterie 8 heures
En vidéo : 7 heures
En navigation Internet : 6 heures
Version suivante iPhone 3G
Mesures
Dimensions 115 × 61 × 11,6 mm
Poids 135 g

L'iPhone est un smartphone (téléphone « intelligent ») conçu par Apple. Il intègre donc dans un même terminal de petite taille la téléphonie mobile et les fonctionnalités classiques d'un ordinateur, comme l'accès à Internet mobile, la bureautique, le multimédia et les jeux.

Sommaire

Historique

Distribution

L'iPhone est annoncé le 9 janvier 2007[1], et commercialisé le 29 juin 2007 aux États-Unis[2], le 9 novembre 2007 en Allemagne et au Royaume-Uni et le 28 novembre 2007 en France. Puis durant l'année 2008 en Asie, dans le reste de l'Europe et au Canada.

La version suivante de l'iPhone, l'iPhone 3G, est annoncée le 9 juin 2008 lors de la Worldwide Developers Conference d'Apple. Il reprend presque la même architecture que la première mouture avec en plus le support de la 3G pour accélérer le débit internet et un GPS fonctionnant avec Google Maps. Il est sorti dans de nombreux pays le 11 juillet 2008 et en France le 17 juillet 2008. Il remplace totalement la première version dès sa sortie.


Un produit très attendu

Après une importante campagne publicitaire aux États-Unis, près de 200 000 exemplaires de l'iPhone d'Apple furent vendus durant les trois premières semaines de vente (à en croire certains experts, ce serait plutôt 500 000 qui auraient été vendus, mais les chiffres restent difficilement vérifiables).

Le développement de l'iPhone a selon Steve Jobs pris deux ans et demi, et le PDG d'Apple a présenté l'appareil le 9 janvier 2007 au discours d'ouverture du salon professionnel Macworld, à San Francisco. La rumeur selon laquelle l'entreprise travaillait sur un téléphone mobile intégrant des fonctionnalités similaires à celle de l'iPod courait depuis déjà près d'un an. En septembre 2005, Apple, Motorola et Cingular avaient présenté le ROKR, un téléphone mobile compatible avec le logiciel iTunes d'Apple. L'appareil n'avait toutefois connu qu'un succès très mitigé, entaché de problèmes techniques de synchronisation avec iTunes (Motorola lança par la suite une nouvelle version de son RAZR, lui aussi compatible avec iTunes, mais sans grande publicité)...

Steve Jobs voit le lancement de l'iPhone comme une « révolution » comparable à celle des innovations technologiques que représentèrent respectivement en 1984 et 2001 deux autres produits d'Apple, le Macintosh et l'iPod. Lors de son discours d'ouverture à Macworld, le dirigeant d'Apple a déclaré viser 1 % de parts de marché pour 2008, soit environ 10 millions d'appareils au niveau mondial[3]. Le prix sur contrat de deux ans est de 399 €.

Il est vendu exclusivement par AT&T aux États-Unis, T-Mobile en Allemagne et O2 au Royaume-Uni. Environ 10 000 exemplaires du mobile se sont vendus la première journée dans chacun de ces deux derniers pays.

La France a été le quatrième pays à recevoir l'iPhone, Orange France en était le distributeur exclusif depuis le 28 novembre 2007. Le constructeur de l'appareil, Apple, a accordé par contrat et avec des contreparties financières[4] à Orange France l'exclusivité pour la distribution de l'iPhone sur le territoire français jusqu'en juillet 2009. Mais, sur saisine de son concurrent Bouygues Telecom, le Conseil de la concurrence (devenue l'Autorité de la concurrence) a, le 17 décembre 2008, notamment enjoint, à titre conservatoire, la suspension des stipulations de la convention qui accordaient à Orange France cette exclusivité[5]. L'opérateur mobile a alors interjeté appel, le 28 décembre 2008, de cette décision devant la cour d'appel de Paris[6]. Cependant, l'appel n'étant pas suspensif, les deux autres opérateurs mobiles français que sont SFR et Bouygues Telecom ont décidé de rendre disponible l'iPhone avant la fin décembre 2008[7][8]. Toutefois les délais de commercialisation de l'iPhone annoncés courant décembre 2008 se sont avérés trop justes et l'appareil n'était pas en rayon chez SFR ni Bouygues Telecom au lendemain des fêtes de fin d'année[9]. La cour d'appel de Paris a, dans son arrêt du 4 février 2009, rejeté le recours notamment d'Orange France qui visait à annuler la décision du Conseil de la concurrence ou à aménager les mesures conservatoires qui avait été décidées[10]. Par suite, la distribution de l'iPhone a pu continuer chez d'autres opérateurs[11]. Orange France s'est pourvu en cassation contre l'arrêt rendu par la cour d'appel[12].

En France, des iPhones déverrouillés (sans dispositif d'attachement à un opérateur) ont été commercialisés par un centre Leclerc, pour le prix de 999 euros, le 12 octobre 2007[13]. Ils furent rapidement retirés[14], vraisemblablement pour des raisons légales.


Résultats commerciaux

Au début du deuxième trimestre 2008, des rumeurs de baisse de vente font surface, qui pourraient s'expliquer par un attentisme des consommateurs, désireux de reporter leur achat vers la version 2 annoncée pour début juillet. Le changement de politique commerciale d'Apple, qui permet maintenant aux opérateurs de subventionner l'iPhone, ainsi que la baisse des tarifs sur le premier modèle, alors en fin de vie, donnent du crédit à ces rumeurs.

Lors de l'Apple Keynote du 13 mars 2009, la marque annonce avoir dépassé son objectif de vente de 10 millions d'iPhone en un an, déclarant avoir vendu 13,7 millions d'iPhone dans le monde[15].

En mars 2009, l'opérateur français Orange, qui détenait jusqu'à cette date l'exclusivité iPhone en France, annonce avoir vendu 810 000 appareils depuis sa sortie.

Le 22 mai 2009, Orange affirme en avoir écoulé un million d'exemplaires[16].

Le 22 juin 2009, Apple annonce via un communiqué de presse[17] que l'iPhone 3GS, commercialisé depuis le 19 juin 2009, a été vendu en trois jours à plus d'un million d'exemplaires.

iPhone, marque déposée

La marque « iPhone » a été au centre d'un contentieux entre Apple et la société Cisco. Cette dernière a racheté en 2000 la société Infogear, qui avait déposé cette marque le 20 mars 1996 (ironiquement, Infogear avait hérité des droits sur la marque après que la société l'ayant précédemment déposée, Cisco, renonça à l'exploiter)[18]. Cisco, via sa filiale Linksys, a ensuite utilisé cette marque pour commercialiser différents produits destinés à des appareils utilisant la technologie VoIP, mais n'en a pas fait usage avant 2006, lorsque la société renouvelle ses droits sur la marque auprès de l'US Patent and Trademark Office le 4 mai 2006 en l'amendant, selon le règlement, d'une photo d'un produit Linksys portant la marque « iPhone » sur son emballage[19]. En décembre 2006, Cisco présente une nouvelle gamme de produits sous cette marque.

Apple de son côté avait fait l'acquisition du nom de domaine iphone.org en 1999. Selon Cisco, les deux sociétés étaient en cours de négociations lorsque Apple, le 9 janvier 2007, utilise la marque pour présenter son propre produit, sans qu'un accord final ait été trouvé. Cisco intente dès le lendemain une action en justice auprès de la United States District Court for the Northern District of California, avec pour but officiel d'empêcher Apple d'utiliser délibérément la marque « iPhone ». Apple a pour sa part considéré que de nombreuses sociétés utilisaient déjà cette marque, et qu'elle était la première à l'utiliser pour un téléphone mobile[20]. Selon certains experts en propriété intellectuelle, Cisco aurait perdu les droits sur la marque en 2006, après avoir manqué de renouveler son dépôt avant le 16 novembre 2005, soit six ans après l'enregistrement de la marque.

Cette querelle a été enterrée par Apple et Cisco le 21 février 2007 par le biais d'un accord entre les deux parties[21].

Description

Production

L'IPhone est assemblé par les ouvriers de la société Foxconn à Shenzhen, dans le sud de la Chine.[22].

Innovations

Selon Apple, l'appareil intègre des innovations décrites dans plus de 300 brevets. Parmi les fonctionnalités qui démarquent l'iPhone des produits concurrents figurent une interface constituée d'un écran tactile multipoint, remplaçant les boutons ou claviers traditionnels, des détecteurs de lumière et de proximité pour optimiser la batterie de l'appareil et verrouiller l'utilisation du clavier tactile lorsqu'il est porté à l'oreille, un écran large dont le visionnement en mode paysage est automatiquement détecté par un capteur inertiel lorsque l'utilisateur fait pivoter l'appareil, et la représentation graphique de la boîte de messagerie vocale, fruit de la collaboration d'Apple avec l'opérateur de téléphonie mobile d'AT&T (anciennement Cingular Wireless).

Caractéristiques techniques

Face arrière de l'iPhone de première génération
  • dimensions : 11,5 x 6,1 x 1,16 (hauteur x largeur x épaisseur, en cm).
  • poids : 133 grammes
  • écran en verre de 9 cm de diagonale
  • résolution de 320 par 480 (à 6,3 pixels par mm)
  • processeur : ARM ARM1176JZF originalement cadencé à 620MHz mais fonctionnant à 412MHz pour une meilleure autonomie.
  • processeur graphique (GPU): PowerVR MBX 3D
  • mémoire vive : 128 MB DRAM
  • interface d'entrée à écran tactile capacitif multi-tactile (toucher multiple, multitouch en anglais) intégrant un large clavier virtuel, dont l'usage peut se révéler plus pratique qu'un « vrai » clavier : il n'apparaît que lorsque cela est nécessaire (d'où un encombrement optimisé) et corrige dynamiquement les erreurs de frappe. Défilement au toucher de pochettes d'albums avec Cover Flow, passage rapide dans les photos issues d'un courrier électronique par un effleurement, zoom pour agrandir et rétrécir les parties d'une page web, par pincement puis écartement des doigts. L'écran tactile multi-doigts n'est pas une innovation d'Apple et dans le cas de l'iPhone, l'écran a été conçu et est produit par la société allemande Balda[23].
  • mémoire de stockage: mémoire flash de 4 Go, 8 Go ou 16 Go[24]
  • quadri-bande (GSM 850, 900, 1 800 et 1 900 MHz)
  • norme EDGE
  • Connexion internet wireless (sans-fil) haut débit via Wi-Fi (802.11b/802.11g)
  • Bluetooth 2.0 avec EDR (Enhanced Data Rate), mais pas d'échange de fichiers possible, utilisable uniquement avec des accessoires.
  • appareil photo numérique avec une résolution de 2 millions de pixels sans flash
  • pas de caméra vidéo intégrée (émulation logicielle par certaines applications en utilisant l'appareil photo)
  • autonomie officielle :
    • 8 heures en conversation téléphonique
    • 7 heures en lecture vidéo
    • 24 heures en lecture audio
    • 6 heures en navigation web
    • 250 heures en veille
  • capteurs avancés intégrés :
  1. accéléromètre (détectant la rotation de l'iPhone afin de déterminer l'orientation de l'écran : depuis l'interface paysage à celle portrait et inversement, modifiant automatiquement le contenu à l'écran afin de voir une photo ou page web dans un aspect qui lui est propre).
  2. détecteur de lumière ambiante (pour ajuster automatiquement la luminosité de l'écran en fonction de la luminosité ambiante, rendant à la fois l'iPhone plus agréable à l'utilisation, et permettant d'économiser l'énergie de la batterie).
  3. détecteur de proximité (pour détecter quand vous approchez votre iPhone de votre oreille, ou le placez dans votre sac, et éteindre immédiatement l'écran tout en désactivant ses fonctionnalités tactiles afin de conserver l'énergie, et d'empêcher des effleurement involontaires sur le clavier, jusqu'à ce que le téléphone soit écarté de tout contact physique).

On peut composer ses sonneries soi-même à partir de chansons de sa propre collection grâce à iTunes et GarageBand.

Fonctionnalités

Article détaillé : iPhone OS.

L'innovation majeure de l'iPhone est la possibilité de pouvoir interagir avec l'écran à travers une interface tactile qui permet d'utiliser deux doigts simultanément et qui a été reconnue comme très intuitive. Cela se traduit par un taux d'utilisation très important de la fonction navigation (>90 %) à la différence d'autres terminaux mobiles équipés de la fonction navigation.

Cette interface a été également déclinée sur d'autres applications : La possibilité de naviguer par exemple dans sa bibliothèque musicale en faisant défiler les pochettes d'album avec ses doigts sur l'écran tactile : Le CoverFlow. Le visionnement de photos, dont on change la taille ou l'orientation d'un seul geste de deux doigts. On peut aussi par un simple contact sur l'écran envoyer par courriel une photo à un contact pioché dans le carnet d'adresses intégré.

Cette interface a été implémentée dans la génération d'iPod touch lancée en septembre 2007.

Baladeur numérique

Exemple de vidéo visualisée en mode paysage

L'iPhone peut être considéré comme un iPod à écran large. En effet, il lit les mêmes formats multimédia (musiques, livres audios, podcasts, clips vidéos, films, séries télévisées, photos) et se synchronise tout comme lui à l'aide du logiciel iTunes. Il permet également l'accès à une version optimisée de YouTube.

Depuis octobre 2007, l'iPhone peut également accéder à une version simplifiée de l'iTunes Store, permettant de rechercher le magasin en ligne, d'écouter des extraits musicaux, d'acheter et télécharger de la musique ainsi que des podcasts. Un accord avec Starbucks permet également d'obtenir des informations sur la musique diffusée en temps réel dans certains magasins de la chaîne aux États-Unis.

Téléphonie mobile

L'écran par défaut de l'iPhone OS 3.0, les utilisateurs peuvent télécharger des applications supplémentaires via l'App Store. L'écran peut accueillir 11 pages d'Apps, la loupe à gauche est la recherche Spotlight qui permet de rechercher n'importe quel fichier présent sur l'iPhone.
  • Appels : en touchant du doigt et en faisant glisser noms et numéros dans la liste de contacts, des favoris, des appels récents.
  • Interface visuelle et sélective de la boîte de messagerie vocale - comme des emails - afin d'écouter les messages prioritaire rapidement, par un simple toucher.
  • Audioconférence
  • Intégration avec un carnet d'adresse illustrable
  • Synchronisation des contacts
  • Composition facultative de numéros sur l'écran tactile
  • Écriture de SMS directement sur l'écran
  • Session multiple de SMS

Assistant personnel

Applications

Le 6 mars 2008, Steve Jobs a présenté lors d'une conférence[25] à San Francisco un kit de développement (SDK) pour iPhone destiné à la fois aux professionnels et aux particuliers. Ce dernier est téléchargeable gratuitement sur le site d'Apple et permet de développer des applications pour iPhone et iPod Touch et de les tester dans un simulateur. Une inscription payante au « programme de développement » permet de tester les logiciels sur des machines physiques et donne l'accès à la distribution des applications via les servers d'Apple. Ce kit est actuellement utilisé pour développer des logiciels de messagerie instantanée (comme AIM ou MSN Messenger) des utilitaires divers (retouches photos, banques de données pour les professionnels) et bien sûr des jeux. Sur ce point on peut s'attendre à des jeux totalement dédiés à l'iPhone et profitant de toutes ses fonctionnalités tactiles et de l'accéléromètre. On a pu apercevoir lors de la présentation des jeux comme Spore (EA Games) ou encore Super Monkey Ball (SEGA) le célèbre jeu ou il faudra faire rouler le petit singe en inclinant l'iPhone.

Dès juin 2008, les développeurs distribuent leurs applications à travers un portail dédié sur iPhone : App Store. Les développeurs ont le choix du prix sachant que Apple prélève une commission de 30 %, cependant Apple propose aux développeurs qui désirent distribuer leurs applications gratuitement de pouvoir le faire sans aucun frais autre que l'inscription au « programme de développement ».

À sa mise en ligne, le prix médian est de 0,99 $ et la moyenne de 3,33 $. La répartition est aussi intéressante, 25 % des logiciels sont gratuits et 90 % sont inférieurs à 9,99 $. Ces chiffres montrent que les logiciels sont des petits utilitaires développés par des « petites structures ». La maîtrise du kit du développement par les éditeurs permettra prochainement de proposer des produits plus aboutis à 14,99 $, 19,99 $ ou 29,99 $.

Le succès du kit est immédiat, la communauté de développeurs a effectué 100 000 téléchargements le 1er week end. L’iPhone 3G se positionne fortement comme plateforme d’excellence sur le marché du jeu vidéo, du communautaire et du GPS. Ainsi, les jeux représentent 33 % des logiciels développés à un prix moyen de 7,99 $. Monkey Ball, par exemple, connaît un véritable succès dès le premier week end, les 3 927 clients ont permis un bénéfice net à son éditeur de 2 746 $. Ensuite, les outils communautaires sont les plus populaires et reposent sur la publicité (AIM, Facebook, Kyte Producer (échange de photo), MySpace, Twitterific, TypePad (édition de blog)). De plus, TomTom, constructeur de GPS, a lancé la commercialisation de son application iPhone au mois d'Aout 2009 pour un prix de 69.99€ (pour la cartographie France). Un socle dedié à l'iPhone devrait egalement voir le jour tres rapidement (courant Septembre 2009 tres certainement) pour qu'une utilisation optimale de l'appareil puisse etre faite depuis n'importe quel produit de la gamme -notamment via l'implantation d'une puce GPS dans le socle qui le rendra compatible avec l'iPhone de 1° generation, qui ne dispoe pas de GPS, et de l'iPod Touch-.

Un an après l'ouverture de l'App Store (Juillet 2009), le nombre d'applications disponibles dépasse les 60000 mais à peine plus de 5% d'entre-elles sont disponibles en français[26]. Chaque jour plusieurs centaines de nouvelles applications sont disponibles.

Manques fonctionnels

L'iPhone a été critiqué pour l'absence de certaines fonctionnalités par rapport à des produits concurrents, ou qui étaient attendues et n'ont pas été incluses à ce jour.

Parmi celles-ci :

  • L'absence de technologie 3G[27] dans sa première version (la technologie a été intégrée au nouveau modèle présenté en juin 2008)
  • L'impossible envoi de messages multimédias, ou MMS (l'iPhone OS 3 sorti le 17 juin 2009 comble ce manque)
  • L'impossible enregistrement de son (l'iPhone OS 3 comble ce manque) et de vidéo (l'iPhone 3G S comble ce manque)[28]
  • L'absence de support de Flash
  • L'absence de support de Java (pas d'applet dans les sites consultés)
  • L'absence d'une fonctionnalité copier-coller (l'iPhone OS 3 comble ce manque)
  • L'absence d'emplacement pour cartes mémoires, de batterie amovible[29], de support des casques stéréo Bluetooth (car il ne gère pas l'A2DP[30]). A noter que l'iPhone OS 3 intègre cette dernière fonctionnalité.
  • L'absence de reconnaissance vocale alors que la plupart de ces fonctions sont tout à fait banales sur les autres téléphones même les plus basiques. Ce manque est comblé par la troisième génération de l'appareil, l'iPhone 3G S.
  • L'impossibilité d'afficher une vue par semaine dans le calendrier.
  • L'accusé de réception d'un message.

Hacking [31]

Contournement de l'activation opérateur

Réplique géante du iPhone, présentée aux employés de Fido.

L'iPhone est conçu pour empêcher l'utilisation de ses fonctions multimédia tant que le téléphone n'a pas été activé chez l'opérateur de téléphonie choisi par Apple (AT&T aux USA, O2 en Grande-Bretagne, Rogers/Fido au Canada) moyennant un engagement de deux ans.

Le 3 juillet 2007, Jon Lech Johansen, aussi connu sous le pseudonyme de DVD Jon pour avoir travaillé sur le projet DeCSS, annonce sur son blog qu'il a réussi à débloquer l'iPhone sans souscrire à un abonnement chez AT&T[32].

Le 18 juillet, une nouvelle étape technique est franchie : il devient possible de débloquer complètement un iPhone (le « désimlocker »), en utilisant n'importe quelle carte SIM AT&T, carte que l'on peut se procurer aux États-Unis sans obligatoirement s'engager auprès d'AT&T pendant deux ans, en prenant par exemple une carte prépayée AT&T[33].

Le 21 août, George Hotz déverrouille le téléphone via une modification matérielle[34], et l'équipe de IphoneSimFree annonce pouvoir effectuer ce déverrouillage via un simple logiciel[35]. Une mise à jour d'iTunes bloque les iPhones[36], mais assez rapidement, non seulement le déblocage est rendu à nouveau possible, mais il devient possible par voie uniquement logicielle, sans modifier le firmware[37]. La plupart de ces modifications ont été contrées par Apple lors de mises à jour logicielles successives.

Il reste possible de rendre l'iPhone compatible avec l'opérateur de son choix par voie purement logicielle jusqu'à la version 1.1.1 du firmware. Depuis décembre 2007, avec l'apparition d'un nouveau chargeur d'amorçage au sein de l'appareil, les iPhones vendus avec le firmware 1.1.2 OTB (Out of the Box) sont devenus difficilement débloquables, mais certaines solutions logicielles persistent.

L'iPhone V1 et 3G est désormais déblocable et « jailbreakable » jusqu'au firmware 3.1, soit le dernier en date, sauf l'iPhone 3GS qui lui s'arrête au 3.0.1[38].

Les possibilités de personnalisation

Avant sa sortie officielle, existaient déjà un bon nombre de possibilités de personnalisation de l'iPhone, que ce soit sous forme d'autocollants, de colorisation, d'impression au laser, d'étuis et même de cristallisation Swarovski. Grâce à certains logiciels que l'on peut installer sur un iPhone déverrouillé (« jailbreaké » - hack de l'OS), il est même possible de personnaliser l'interface utilisateur (modification du fond d'écran, des icônes, etc.), d'installer des logiciels tiers (jeux, utilitaires, améliorations logicielles, etc.), et plus généralement d'utiliser l'iPhone comme on utilise un ordinateur tournant sous Mac OS X (à la taille près de l'écran et de l'émulation tactile du clavier et de la souris).

iPhone, écologie, toxicité et danger

L'iPhone est un téléphone toxique selon Greenpeace. La célèbre association écologiste a soumis l'iPhone à un laboratoire d'analyses indépendant. Il en ressort que le produit phare de la firme américaine intègre un certain nombre de produits toxiques.

L'ONG dénonce la présence d'éléments dangereux dans l'appareil d'Apple. Verdict : le téléphone d'Apple recèle des substances et des matériaux nocifs pour l'environnement. Un résultat décevant étant donné que Steve Jobs avait annoncé vouloir faire de son entreprise « une pomme plus verte ».

Apple s'était notamment engagé sur l'élimination du polychlorure de vinyle (PVC) et des retardateurs de flamme bromés (RFB) d'ici à la fin de 2008, des substances qui ont précisément été repérées dans l'iPhone. Le constructeur en est donc resté au stade des intentions.

Pratiquée par un laboratoire anglais, la dissection de l'iPhone[39] a révélé la présence de composants bromés, représentant 10 % du poids du circuit imprimé flexible de l'antenne. De l'antimoine et des esters de phtalates ont aussi été détectés. Des substances reconnues comme toxiques - les phtalates sont interdits pour la fabrication de jouets en Europe - mais qui ne sont pas proscrites dans l'industrie des télécoms.

Le laboratoire a également constaté que la batterie de l'iPhone était soudée dans le combiné, ce qui nuira au recyclage. « Apple respecte la directive RoHS, qui interdit certains produits, concède Yannick Vicaire, qui mène les campagnes d'alerte sur les produits toxiques chez Greenpeace. Mais sachant que la réglementation est loin d'être assez stricte, on pouvait attendre beaucoup mieux de la part d'un constructeur qui dit "réinventer le téléphone" ! »

Aujourd'hui, avec sa dernière étude, l'association met de nouveau sur la sellette une marque, reconnue pour sa modernité et sa créativité. Et ce ne sont pas les concurrents comme Nokia, Motorola et Sony-Ericsson qui vont s'en plaindre. D'autant qu'ils sont plutôt cités en exemple par Greenpeace[40].

Depuis l'été 2009, plusieurs utilisateurs d'iPhone ont rapporté avoir observé des surchauffes, des « explosions » ou des fissures de leur téléphone, avec parfois des blessures légères ; Apple a contesté ces incidents puis minimisé leur importance[41].

Notes et références

  1. Communiqué de presse d'Apple : « Apple réinvente le téléphone avec iPhone »
  2. Communiqué de presse d'Apple : « Apple choisit Cingular comme opérateur exclusif aux États-Unis pour son révolutionnaire iPhone »
  3. (en) Vidéo du discours d'ouverture de Steve Jobs à Macworld, le 9 janvier 2007 (logiciel iTunes nécessaire)
  4. LesEchos.fr
  5. Décision intégrale du Conseil de la concurrence du 17 décembre 2008
  6. Le Monde.fr
  7. Jean Marc Tassetto président de SFR
  8. Bouygues dévoile ses offres iPhone
  9. Fin de l'exclusivité iPhone Orange, NouvelObs.com
  10. Arrêt intégral de la cour d'appel de Paris du 4 février 2009
  11. http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/02/06/entretien-avec-thomas-husson-specialiste-du-marche-des-mobiles-chez-forrester_1151977_651865.html
  12. « Iphone : Orange se pourvoit en cassation », LeFigaro.fr, 4 février 2009
  13. Un Centre Leclerc vend l'iPhone, malgré l'exclusivité d'Orange. Article du journal Le Monde du 14 octobre 2007
  14. Plus d’Iphone chez Leclerc
  15. Keynote - Présentation iPhone OS 3.0 Appple.com
  16. (fr) Orange : 1 000 000 d'iPhone vendus en France MacGeneration.com
  17. (en) Communiqué de presse d'Apple : «  Apple Sells Over One Million iPhone 3GS Models. »
  18. (en) Fiche Trademark Electronic Search System(Tess) de l'United States Patent and Trademark Office
  19. (en) « Cisco lost rights to iPhone trademark last year, experts say », ZDNet, 12 janvier 2007
  20. « L'iPhone tiraillé entre Cisco et Apple », Le Monde.fr, 11 janvier 2007
  21. «Apple et Cisco d'accord pour se partager la marque iPhone», Le monde.fr, 21 Février 2007
  22. http://blog.idoo.com/isoft/post/43167-d%27une%20usine%20de%20fabrication%20d%27iphone%20%C3%A0%20vedette%20du%20web!
  23. (en) Apple's iPhone, an inside look at a sensation - Technology Review, septembre 2007
  24. Modèle apparu début février 2008
  25. Vidéo de la Keynote de Steve Jobs (6 mars 2008)
  26. Annuaire des applications disponibles en français
  27. Article sur liberation.fr du 30 novembre 2007
  28. Site officiel d'Apple à ce sujet
  29. Article de Greenpeace et Article sur iphone.fr à propos de la batterie
  30. Article de Présence-pc et un article du magazine Stuff
  31. Hacking est à prendre au sens de bricoleur, bidouilleur (cf. Hacker)
  32. (en) «iPhone Independance Day»
  33. (en) «iPhone Partially Unlocked, Calls Without AT&T Contract»
  34. (en) «Full Hardware Unlock Of Iphone Done»
  35. Désimlocker l'iPhone par voie logicielle ? - Forums MacBidouille
  36. News de MacBidouille.com sur la désactivation des iPhones par Itunes 7.4
  37. New de Macbidouille.com sur la sortie d'IUnLock
  38. http://iphonesoft.fr/tutoriel-jailbreak-iphone-30 Le tutoriel pour jailbreaker facilement son iPhone
  39. Vidéo de la dissection de l'iPhone sur dailymotion
  40. Nokia en tête du nouveau classement Greenpeace des fabricants high-tech
  41. http://tf1.lci.fr/infos/high-tech/0,,4526887,00-iphone-explosifs-trois-nouveaux-cas-la-revolte-gronde-.html

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail Apple Portail Apple
  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique

Ce document provient de « IPhone ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apple iPhone de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Apple iPhone — iPhone 4S …   Deutsch Wikipedia

  • Apple iphone — iPhone iPhone der 1. Generation im MP3 Player Modus Hersteller Apple Inc. Funkverbindungen …   Deutsch Wikipedia

  • Apple IPhone — …   Википедия

  • Apple iPhone — …   Википедия

  • Apple iPhone 2G — iPhone iPhone der 1. Generation im MP3 Player Modus Hersteller Apple Inc. Funkverbindungen …   Deutsch Wikipedia

  • Apple iPhone 3G — iPhone iPhone der 1. Generation im MP3 Player Modus Hersteller Apple Inc. Funkverbindungen …   Deutsch Wikipedia

  • Apple iPhone Dock — (другими словами: iPhone 3G Dock)  подставка для смартфона iPhone для закрепления его в устойчивом вертикальном положении и размещения на поверхности стола. Содержание 1 Описание 2 Характеристики …   Википедия

  • IPhone — der 1. Generation im MP3 Player Modus Hersteller Apple Inc. Funkverbindungen …   Deutsch Wikipedia

  • IPhone 3G — iPhone iPhone der 1. Generation im MP3 Player Modus Hersteller Apple Inc. Funkverbindungen …   Deutsch Wikipedia

  • Iphone — der 1. Generation im MP3 Player Modus Hersteller Apple Inc. Funkverbindungen …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”