Antonius Felix
Judée, Galilée et Samarie au Ier siècle

Marcus Antonius Felix était le frère de Pallas, et comme ce dernier un affranchi de Antonia la Jeune, dont il prend le nom (Flavius Josèphe en l'appelant Claudius Felix le considère comme affranchi de Claude[1]). Il devient un des favoris de l'empereur romain Claude, fils de Antonia Minor. Claude lui confia le commandement de cohortes, puis le nomma nommé procurateur de Judée [2],[3] en 52.

Suétone dit qu'il fut le mari de trois reines[2]. La première Drusilla était sans doute fille de Ptolémée de Maurétanie et arrière-petite-fille de la grande Cléopâtre et de Marc Antoine[4]. La deuxième était Drusilla, une princesse juive, fille du vieux roi Hérode Agrippa Ier, que Felix fit divorcer pour l'épouser, et qui lui donna un fils nommé Agrippa[5]. La troisième est inconnue.

Selon Tacite, Félix « exerce le pouvoir d'un roi avec l'esprit d'un esclave », accumulant débauches et cruautés[4]. En 52, il laisse les violences se développer entre les Samaritains, sous sa juridiction, et les Galiléens, sous la juridiction du procurateur Ventidius Cumanus. Comme Felix et Cumanus ne parviennent pas à ramener l'ordre avec leurs soldats, Claude missionne le gouverneur de Syrie Quadratus pour sévir contre les fauteurs de troubles, et aussi contre les procurateurs irresponsables. Selon Tacite, Quadratus ménage Félix en le nommant juge, et ne condamne que Cumanus[6]. Flavius Josèphe donne une version un peu différente : Cumanus est envoyé à Rome pour comparaître devant Claude, puis exilé, et Felix lui succède alors comme procurateur de Judée[7].

Felix doit réprimer les brigandages endémiques, et les prophètes qui agitent le pays et menacent de créer une situation insurrectionnelle. Selon Flavius Josèphe, il paie des sicaires pour assassiner le grand-prêtre Jonathan, qui critiquait constamment sa mauvaise gestion de la Judée. Après cet attentat, les sicaires multiplient leurs actions violentes[8].

C'est devant lui que comparut Paul de Tarse, appréhendé à Jérusalem, accusé d'impiété par Tertulle et menacé d'exécution sommaire par ses adversaires[9]; Ne pouvant obtenir une accusation précise et légale contre Paul qui avait de plus la qualité de citoyen romain, il le retint deux ans en prison à Césarée, lui permettant de recevoir les visites de ses proches[10]. Selon les Actes des Apôtres, Felix et son épouse Drusilla se seraient entretenus plusieurs fois avec Paul, interrompant les rencontres lorsque Paul aborda les questions de moralité. Toujours selon les Actes, Felix aurait retenu Paul pour plaire aux Juifs, ce qu'on peut interpréter comme une mesure de prévention contre un assassinat ou une émeute possible, et dans l'espoir de monnayer sa libération.

En 60, des émeutes opposent à Césarée des Juifs et des Syriens, que Felix réprime durement avec ses soldats. Une délégation des Juifs de Césarée rencontre Néron et accuse Felix d'injustices envers les Juifs, mais ce dernier est protégé par son frère Pallas, encore influent. Il est remplacé par Porcius Festus[11].

Notes

  1. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre XX, VI
  2. a et b Suétone, Vie de Claude, 28
  3. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre XX, VII, 1 ; Aurelius Victor, Épitomé, IV
  4. a et b Tacite, Histoires, livre V, 9
  5. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre XX, VII, 2
  6. Tacite, Annales, livre XII, 54
  7. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre XX, VI, 2 et VII, 1
  8. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre XX, VIII, 5
  9. Actes des Âpotres, 23 : 24 à 35
  10. Actes des Apôtres, 24 : 21 à 27
  11. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre XX, VIII, 7 à 10

Références

  • Emil Schürer, History of the Jewish People (1890-1891)
  • Sir W. M. Ramsay, St Paul the Traveller
  • Carl von Weizsacker, Apostolic Age (Eng. trans., 1894)

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antonius Felix de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antonius Felix — from Guillaume Rouillé s Promptuarii Iconum Insigniorum …   Wikipedia

  • ANTONIUS Felix — Claudii Libertus, Iudaeae Procurator , Drusillâ Cleopatrae et Antonii nepte in matrimonium acceptâ. Tacit. l. 5. Hist. c. 9 …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Marcus Antonius Felix — war ein römischer Ritter und in den Jahren 52 bis 60 n. Chr. Prokurator von Judäa. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Siehe auch 3 Quellen 4 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Antonius — ist der Name folgender Personen: ein römisches Adelsgeschlecht, siehe Antonier – dort auch zur Genealogie ein Vorname, siehe Anton (Name) dort auch Namensträger Heiliger Antonius dort auch Namensträger Liste der Herrscher namens Anton dort auch… …   Deutsch Wikipedia

  • Felix — ist ein männlicher Vorname sowie ein häufiger Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Verbreitung 3 Namenstage 4 Bekannte Namensträger …   Deutsch Wikipedia

  • Felix — Félix Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes 3 …   Wikipédia en Français

  • Félix (prénom) — Félix Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes 3 …   Wikipédia en Français

  • Felix — Infobox Given Name Revised name = Felix imagesize= caption= pronunciation= gender = Male meaning = lucky or successful region = origin = Latin related names = footnotes = Felix (Latin for happy or lucky ) is a male given name and the name of many …   Wikipedia

  • Félix — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Félix et Saint Félix. Félix ou Felix (sans accent) est un nom propre qui peut désigner  …   Wikipédia en Français

  • FELIX — I. FELIX Ep. Urgellensis, Elipando iunctus, sub finem 8. sec. incrustavit errores Nestorii, Iesum Christum non nisi per adoptionem DEI Filium esse asserens: Gallis et Germanis seducendis intentus, dum alter Astures, et Gallaecos pervagaretur.… …   Hofmann J. Lexicon universale

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”