Marc (evangeliste)

Marc (évangéliste)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir saint Marc.

Marc né Jean surnommé Marcus, est un des premiers convertis au christianisme et à l'évangélisation de l'Empire romain par l'apôtre Pierre. Il est disciple évangéliste des apôtres Pierre et Paul et l'auteur de l'Évangile selon Marc du Nouveau Testament.

Marc l'évangéliste

Son Évangile est le second du Nouveau Testament et le premier des trois évangiles dits « synoptiques » avec l'Évangile selon Matthieu et l'Évangile selon Luc.

Sommaire

Biographie

Il est né Jean, dans la province romaine de Cyrénaïque. Ses facultés d'helléniste lui ont valu le nom de Marcus.

Il est un des premiers convertis au christianisme et à l'évangélisation de l'Empire romain par l'apôtre Pierre. D'après Papias de Hiéropolis, il était l'interprète de Pierre.

Il devient le disciple de l'apôtre évangéliste Paul de Tarse qu'il suit avec son oncle Barnabé dans le premier voyage de Paul en Asie Mineure. Mais auparavant il part avec Paul et Barnabé évangéliser l'île de Chypre. Barnabé est en effet d'origine chypriote. A Paphos, alors capitale de l'île, ils convertissent le proconsul romain Sergius Paulus. Saul, qui prend désormais le nom de Paul, devient le chef de la mission à la place de Barnabé et décide de quitter Chypre pour la ville de Pergé en Asie mineure. Marc souhaiterait rester évangéliser Chypre, rien n'est dit sur le sujet (cf. Actes 13, 13). Sur la route de Perge, il s'oppose à Paul et repart pour Jérusalem. Cinq ans plus tard environ, au début des années 50, Marc retrouvera Paul et Barnabé à Antioche. A Barnabé qui voudrait reprendre son neveu dans la mission, Paul oppose un refus : cette fois Marc et Barnabé le quittent pour aller évangéliser Chypre, tandis que Paul repart pour l'Asie Mineure avec Silas. Ce n'est qu'une dizaine d'années plus tard (vers l'an 62) que Marc retrouve Paul alors prisonnier à Rome. Marc est devenu le disciple, le secrétaire et le compagnon inséparable de l'apôtre Pierre avec qui il a évangélisé les juifs de Judée. Il dirige alors des communautés juives de Rome. Paul le nommera dès lors « son collaborateur ». Il est l'interprète en latin de Pierre et il participe aux travaux apostoliques de celui-ci. Il évangélise et convertit les païens de Rome, leur explique la culture juive, traduit les écrits bibliques araméen et hébraïque en latin et rédige le second évangile sous la dictée des souvenirs de Pierre aux alentours de l'an 65 durant la captivité puis le martyre de Paul par les autorités romaines.

La translation du corps de saint Marc, XIIIe s., basilique Saint-Marc de Venise

Il quitte l'Italie pour retourner évangéliser dans la Pentapole et en Égypte où il fonde l'Église d'Alexandrie, dont il devient le premier évêque.

Il est capturé et martyrisé par les idolâtres irrités de ses nombreuses conversions et mort en martyr de la chrétienté en 67. Ses reliques furent conservées dans une petite chapelle du petit port de pêche de Bucoles proche d'Alexandrie où il avait souffert le martyre.

En 828, la ville de Venise en Italie se cherche un nouveau puissant protecteur céleste pour la protéger pour remplacer saint Théodore et rivaliser avec Rome et son saint patron saint Pierre. Deux marchands vénitiens se débrouillent pour aller voler ses reliques dans la petite chapelle où elle se trouve depuis sa mort. La basilique Saint-Marc de Venise est spécialement construite pour l'occasion et il devient ainsi le saint patron de la Sérénissime avec son lion comme symbole de la ville. Marc était venu évangéliser la région par bateau et avait fait naufrage dans la lagune qui allait donner naissance en 452 à la Cité des Doges. Un ange lui était apparu et lui avait alors dit ces mots : Paix sur toi Marc mon évangéliste, tu trouveras ici le repos.

La Saint-Marc est fêtée tous les ans le 25 avril.

L'Évangile canonique de Marc

Article détaillé : Évangile selon Marc.

L'Évangile secret de Marc

Une lettre de Clément d'Alexandrie découverte en 1958 et publiée en 1973 par Morton Smith[1] a révélé l'existence d'une version longue de l'Évangile de Marc, intitulée Évangile secret. Clément en cite deux passages, qui figurent dans l'Évangile canonique, au chapitre 10. Clément ajoute que Marc a publié deux versions de son Évangile, l'une pour les catéchumènes, l'autre, rédigée à Alexandrie, pour des chrétiens plus avancés, pour « ceux qui ont été initiés aux grands mystères », et qui contient des paroles ou des actes de Jésus, mais secrets, mystérieux.

Diverses interprétations émergent. Selon Morton Smith, la scène d'initiation décrite dans l'Évangile secret de Marc est une pratique du Jésus historique. Selon W. Wink (1974), l'Évangile secret développe l'Evangile canonique en imitant le style de saint Marc. Selon d'autres savants (H. Koestler 1983, J. D. Crossan 1985, M. W. Meyer 1990), l'Évangile secret serait antérieur à l'Évangile canonique, qui serait l'Évangile secret expurgé des éléments initiatiques, magiques.[2]

Saint Marc et l'Eglise Copte Orthodoxe [3]

Saint Marc l'Evangéliste est le premier Primat de l'Eglise Copte Orthodoxe d'Alexandrie. Ses reliques ont été restituées à l'Égypte et reposent aujourd'hui sous l'autel de la Cathédrale portant son nom au Caire. Ses plus célèbres successeurs sont Saint Athanase l'apostolique ou Saint Cyrille le Grand.

Le lion de saint Marc

Marc et son attribut, le lion, Chroniques de Nuremberg, 1493

Saint Marc est symbolisé par un lion d'après l'un des premiers versets de son évangile :

« Une voix rugit dans le désert... »

— Mc 1,3

Les quatre évangélistes sont représentés sous formes allégoriques du tétramorphe : l'ange pour saint Matthieu, l'aigle pour saint Jean, le taureau pour saint Luc et le lion pour saint Marc. Cette représentation est inspirée par une vision du prophète de l'Ancien Testament Ezéchiel et par la description des quatre Vivants de l'Apocalypse selon saint Jean.

Le lion symbolisant saint Marc est généralement ailé, ce qui le distingue du lion de saint Jérôme[4].

Il faut signaler que le Lion, dit "de" Saint-Marc, fut l'emblème de la République de Venise.

Représentation dans les arts

Par les peintres

Le Tintoret, La découverte du corps de Saint Marc, v. 1562

Notes et Références

  1. Morton Smith, Clement of Alexandria and a Secret Gospel of Mark, Cambridge (Mass.), 1973 : édition du texte ; The Secret Gospel. The Discovery and Interpretation of the Secret Gospel according to Mark, N.Y., 1973 : étude du texte..
  2. Jean-Daniel Kaestli, Évangile secret de Marc, in Écrits apocryphes chrétiens, t. I, 1997, Gallimard, coll. "Pléiade", p. 57-59. Texte traduit du grec : p. 63-69.
  3. Coptipedia Notamment l'article de RebeuCopte dans la section "Notre Eglise"
  4. Gaston Duchet-Suchaux, Michel Pastoureau, La Bible et les saints, Guide iconographique, Flammarion, Paris, 1990.

Voir aussi

Commons-logo.svg

  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « Marc (%C3%A9vang%C3%A9liste) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marc (evangeliste) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marc (évangéliste) — Pour les articles homonymes, voir saint Marc. Marc né Jean surnommé Marcus, est l un des premiers convertis au christianisme et à l évangélisation de l Empire romain par l apôtre Pierre. Il est disciple évangéliste des apôtres Pierre et Paul et l …   Wikipédia en Français

  • Marc (apôtre) — Marc (évangéliste) Pour les articles homonymes, voir saint Marc. Marc né Jean surnommé Marcus, est un des premiers convertis au christianisme et à l évangélisation de l Empire romain par l apôtre Pierre. Il est disciple évangéliste des apôtres… …   Wikipédia en Français

  • évangéliste — [ evɑ̃ʒelist ] n. m. • XIIe; lat. ecclés. evangelista, d o. gr. 1 ♦ Auteur de l un des Évangiles. Les quatre évangélistes, Matthieu, Marc, Luc et Jean. 2 ♦ Dans certaines Églises protestantes, Prédicateur laïque. 3 ♦ Partisan de l évangélisme. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • Evangeliste — Évangéliste Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Marc — Marc, March Il s agit du nom de baptême Marc (latin Marcus, formé à partir du nom du dieu Mars), popularisé par l évangéliste. La forme March est en général catalane ou occitane. On la rencontre aussi en Angleterre, où c est le plus souvent une… …   Noms de famille

  • Évangéliste Luc — Luc (évangéliste) Pour les articles homonymes, voir Luc et Saint Luc. Saint Luc, Les Très Riches Heures du duc de Berry, Musée Condé …   Wikipédia en Français

  • Évangéliste (Bach) — La Passion selon saint Jean de J. S. Bach; Extrait du dialogue entre Pierre et la servante liés par la narration de l évangéliste L Évangéliste dans un oratorio ou une Passion est habituellement un ténor qui reprend littéralement le texte de la… …   Wikipédia en Français

  • Évangéliste — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Évangéliste », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Évangéliste est un nom propre ou commun… …   Wikipédia en Français

  • ÉVANGÉLISTE — s. m. Nom qu on donne à chacun des quatre écrivains qui ont rédigé par écrit la vie et la doctrine de JÉSUS CHRIST, et que l Église a reconnus pour sacrés. Les quatre évangélistes sont saint Matthieu, saint Marc, saint Luc, et saint Jean.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉVANGÉLISTE — n. m. Auteur de l’un des quatre évangiles. Les quatre évangélistes sont saint Matthieu, saint Marc, saint Luc et saint Jean …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”