André Delvaux
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delvaux.

André Delvaux

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Avec l'écrivain Suzanne Lilar, dans les années 1980

Nom de naissance André Albert Auguste Delvaux
Naissance 21 mars 1926
Heverlee
Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belge
Décès 4 octobre 2002 (à 76 ans)
Valence
Espagne
Profession Réalisateur

André, Albert, Auguste, baron Delvaux, né le 21 mars 1926 à Heverlee et décédé le 4 octobre 2002 à Valence en Espagne, est un cinéaste belge, le symbole du cinéma belge moderne.

Sommaire

Biographie

Avant de devenir cinéaste, André Delvaux obtient une licence en philologie germanique et en droit à l'université libre de Bruxelles. Familier de la Cinémathèque royale de Belgique, il fait ses premiers pas au cinéma en accompagnant des films muets au piano, de 1952 à 1958, à L’Écran du séminaire des Arts, ancêtre du Musée du cinéma de Bruxelles. Il devient ensuite professeur de langue et de littérature néerlandaise à l'Athénée Fernand Blum à Schaerbeek où il fonde une classe de cinéma. Il réalise entre temps plusieurs courts métrages documentaires pour la télévision belge de 1956 à 1962, notamment sur Jean Rouch et Federico Fellini[1]. Il se tourne ensuite vers la fiction avec Le Temps des écoliers en 1962, année où il co-fonde l'INSAS[2]. Delvaux est le symbole du cinéma belge moderne, car il existait, bien évidemment, un cinéma belge avant lui, mais en 1966, son premier long-métrage, L’homme au crâne rasé, faisait entrer la cinématographie belge dans la modernité[3]. Selon Dominique Nasta, directrice du master en Arts du spectacle, orientation cinéma de l’ULB, « il a eu beaucoup de chances, car il a tourné, de L’homme au crâne rasé à Benvenuta, en pleine période du respect de la notion d’auteur. Aujourd’hui, son cinéma ne serait plus accepté aussi facilement. »

André Delvaux meurt en 2002 des suites d'une crise cardiaque en Espagne où il assistait à la deuxième édition de la Rencontre mondiale des Arts de la ville de Valence[4].

Selon le réalisateur Jaco Van Dormael (Toto le héros), « C'est lui qui a ouvert la porte du cinéma belge dans laquelle nous nous sommes engouffrés. »[5].

Style

Ses films sont pour la plupart des adaptations littéraires (Julien Gracq, Marguerite Yourcenar, Suzanne Lilar...) et sont souvent ancrés dans un cadre spécifiquement belge : Delvaux tourne indifféremment en français et en flamand. Ses réalisations se démarquent par un style inclassable et ambitieux, marqué par l'onirisme et le mystère[1]. L'Homme au crâne rasé révèle son inspiration surréaliste et Un soir, un train, avec Yves Montand et Anouk Aimée, s'inscrit dans un cycle de « réalisme magique ». La frontière entre réel et imaginaire est souvent abolie autour des thèmes de la mort et du désir. Une atmosphère d'inquiétante étrangeté naît autant grâce à l'histoire que grâce aux paysages[6]. Rendez-vous à Bray, qui dévoile une tonalité plus intime de son œuvre, lui vaut le Prix Louis-Delluc en 1971[1] et Benvenuta, interprété par Fanny Ardant et Vittorio Gassman, conte l'histoire d'un jeune scénariste parti, pour les besoins d'un film, à la rencontre d'une romancière qui vit chacune de ses histoires d'amour comme une expérience mystique[7],[6].

Filmographie

Depuis 2010, la plupart des films d'André Delvaux sont édités en DVD par la Cinémathèque royale de Belgique.

Récompenses

André Delvaux obtient plusieurs récompenses au cours de sa carrière cinématographique :

Distinctions

Il fut élevé au rang de baron par le roi Albert II de Belgique en 1996. Sa devise est Unus Ego Multi in Me (« Je suis un et beaucoup sont en moi »).

Bibliographie

  • Sojcher, Frédéric, "André Delvaux, le cinéma ou l'art des rencontres",Editions du Seuil, Paris, 2005, 246p.
  • Nysenholc, A. André Delvaux ou le réalisme magique, Paris, 2006, 236 p.
  • Colville, G.M.M., Between surrealism and magic realism: the early feature films of André Delvaux, Yale French Studies 109, 2006, pp. 115-128.
  • Mosley, P., From Book to Film: André Delvaux's alchemy of the image,The French Review 67, 1994, pp. 813-823.
  • Nysenholc, A. (Ed.). 1985. André Delvaux ou les visages de l'imaginaire. Editions de l'Université de Bruxelles, 295 pp.
  • Agel, H.; Marty, J., André Delvaux, de l'inquiétante étrangeté à l'itinéraire initiatique, Editions L'Âge d'homme, 1996

Polato, F., "André Delvaux. Faccio film, sono felice", Padova, Esedra, 2008

Voir aussi

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Delvaux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andre Delvaux — André Delvaux Pour les articles homonymes, voir Delvaux. André Delvaux et l écrivain Suzanne Lilar dans les années 1980 André, B …   Wikipédia en Français

  • André Delvaux — André, Baron Delvaux was a Belgian film director and widely regarded as the founder of the Belgian national cinema. Born March 21, 1926, in Heverlee, he died October 4, 2002, in Valencia, Spain. Select Filmography * 1989 1001 films * 1988 L… …   Wikipedia

  • André Delvaux — Saltar a navegación, búsqueda André Delvaux (Lovaina, 1926 Valencia, 2002), fue director de cine belga e hijo del pintor Paul Delvaux. Entre sus obras destacan L homme au crane rasé (1965), Una noche, un tren (1968), Rendez vous a Bray (1973),… …   Wikipedia Español

  • André Delvaux — und Suzanne Lilar im Jahr 1980 André Delvaux (* 21. März 1926 in Heverlee, Brabant; † 3. Oktober 2002 in Valencia) war ein belgischer Filmregisseur. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • DELVAUX (P.) — DELVAUX PAUL (1897 1994) Plus que de surréalisme, comme on le fait parfois, c’est d’une catégorie très particulière de naïveté appuyée sur un travail méticuleux qu’il faudrait parler à propos de cet artiste belge né à Antheit, près de Huy, qui a… …   Encyclopédie Universelle

  • Delvaux — steht für einen Asteroiden, siehe (1848) Delvaux Delvaux ist der Name folgender Personen: André Delvaux (1926–2002), belgischer Filmregisseur Anne Delvaux (* 1970), belgische Moderatorin und Politikerin (cdH) Laurent Delvaux (1695–1778),… …   Deutsch Wikipedia

  • Delvaux — is a surname and may refer to: Laurent Delvaux, (1696 1778), Belgian sculptor Paul Delvaux (1897 1994), Belgian painter André Delvaux (1926 2002), Belgian film director This page or section lists people with the surname Delvaux. If an …   Wikipedia

  • Delvaux — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Le patronyme Delvaux ou Delval rappelle l… …   Wikipédia en Français

  • Andre Souris — André Souris Pour les articles homonymes, voir Souris (homonymie). André Souris (Marchienne au Pont, 10 juillet 1899 Paris, 1970) est un musicien membre du groupe surréaliste belge. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Delvaux — (André) (né en 1925) cinéaste belge de tendance onirique: Un soir un train (1968), Rendez vous à Bray (1971), Belle (1972), Femme entre chien et loup (1978), Benvenuta (1983), l OEuvre au noir (1988). Delvaux (Laurent) (v. 1695 1778) sculpteur… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”