Japonisme

Japonisme

Le japonisme est l'influence de l'art japonais sur les artistes, premièrement français, puis occidentaux. L'art qui résulta de cette influence est qualifié de japonesque.

Dans le dernier quart du XIXe siècle l'ukiyo-e devient une nouvelle source d'inspiration pour les peintres impressionnistes européens et pour les artistes cubistes. C'est dans une série d’articles publiés en 1872 pour la revue Renaissance littéraire et artistique, que le collectionneur Philippe Burty donne un nom à cette révolution : le japonisme.

Sommaire

Histoire

Rendu possible par l’ouverture du Japon au monde extérieur en 1868 avec l’ère Meiji, le japonisme commence avec les collectionneurs d'art japonais, qui exposent les œuvres qu'ils possèdent. Les premiers exemplaires d'estampes en Europe sont montrées à Paris. En 1856, Félix Bracquemond devient le premier artiste européen à copier des œuvres Japonaises. Il choisit une œuvre de Hokusai. Dès lors, l'art japonais commence à être apprécié à grande échelle. Des collectionneurs, et des critiques artistiques entreprennent des voyages au Japon dans les années 1870 et 1880 et contribuent à la diffusion des œuvres japonaises en Europe, et plus particulièrement en France, tant et si bien que l'Exposition Universelle de Paris en 1878 présente un bon nombre d'œuvres japonaises des collections Bing, Burty et Guimet notamment. Le roman de Pierre Loti Madame Chrysanthème publié en 1887, ne fait qu'accentuer et populariser cette mode du japonisme. Aux expositions universelles parisiennes de 1889 et de 1900, le Japon est très présent à la fois par l'architecture, les estampes et par la production céramique. Des œuvres japonaises entrent dans les collections du musée du Louvre en 1892. Pour l'exposition universelle de 1900 Hayashi Tadamasa réussit la fabuleux pari de faire venir de très grandes œuvres du Japon, l'Empereur Meiji proposa même quelques pièces de sa collection personnelle.

Artistes et mouvements

Pavillon-aquarium au Musée de l'École de Nancy

Les principaux artistes japonais qui influencèrent les artistes européens étaient Hokusai, Hiroshige et Utamaro. Des artistes très peu reconnus au Japon car produisant un art considéré comme léger et populaire par les élites japonaises de l'époque. Le japonisme a donc sauvé des œuvres qui allaient disparaître et permis de développer une voie nouvelle de l'art japonais.

En retour, l'arrivée des Occidentaux au Japon provoqua de nombreuses réactions chez les artistes japonais. Par exemple dans le domaine de la peinture, deux grandes écoles se formèrent : celle dite du Nihon-ga (voie japonaise) qui eut tendance à perpétuer le canon de la peinture japonaise, et celle dite du Yo-ga (voie occidentale), qui développa les techniques et les motifs de la peinture à l'huile (voir Kuroda Seiki et Kume Keiichiro, fondateur de la Société du cheval blanc, Hakuba-kai).

Cependant le mouvement inverse du japonisme est nommé bunmeikaika (文明開化, du chinois : wénmíng kaihua, civilisation culturelle, éclosion de la civilisation). Il ne rencontra pas l'intérêt des artistes japonais, plus soucieux des effets de leur modernisation et occidentalisation. Il a fallu attendre une longue période pour que des artistes et chercheurs japonais se penchent sur le japonisme.

Parmi les artistes européens adeptes du japonisme on trouve : van Gogh, Manet, Degas, Renoir, Pissarro, Klimt, Monet, Gauguin et donc sous son influence les Nabis (Vuillard, Bonnard,...) qui utilisèrent des formats tres japonais, Giuseppe De Nittis ou Mary Cassatt qui firent collection d'estampes japonaises. Le mouvement ne toucha pas seulement la peinture mais aussi les objets d'arts avec les grès émaillés de Carriès et les productions de la maison Christofle en métal patiné.

L'ensemble de l'Art nouveau est patiné de références japonaises, voir Émile Gallé.

Galerie

Notes et références

  • Isabelle Charrier, La peinture japonaise contemporaine de 1750 à nos jours, La manufacture, 1991
  • S. Elisseev, la Peinture contemporaine au Japon, 1922
  • Brigitte Koyama-Richard, Japon Rêvé, Edmond de Goncourt et Hayashi Tadamasa, Paris, Hermann, 2001

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Yōko Takagi, Japonisme in fin de siècle art in Belgium, Pandora, Anvers, 2002, 320 p. (ISBN 9053251448)
  • (en) Gabriel P. Weisberg (et al.), Japonisme: Japanese influence on French art, 1854-1910, Cleveland Museum of Art, Cleveland, 1975, 220 p. (ISBN 0910386226)
  • (en) Gabriel P. Weisberg et Yvonne M.L. Weisberg, Japonisme: an annotated bibliography, Jane Voorhees Zimmerli Art Museum, Rutgers-The State University of New Jersey, New Brunswick, NJ ; Garland Pub, New York, 1990, 445 p. (ISBN 0824085450)
  • (fr) Le Japonisme, Réunion des Musées Nationaux, Paris, 1988, 341 p. (ISBN 2711821927) (catalogue de l'exposition à Paris et Tokyo en 1988)
  • (fr) Japonisme & mode, Paris Musées, Paris, 1996, 208 p. (ISBN 2879002575) (catalogue de l'exposition au Musée de la mode et du costume à Paris en 1996)

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Japonisme de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • japonisme — [ ʒapɔnism ] n. m. • 1876; de japonais ♦ Rare Goût pour les objets d art japonais. Amateur de japonisme ou JAPONISTE n. ♢ Influence japonaise sur l art occidental. ● japonisme nom masculin Mode et i …   Encyclopédie Universelle

  • Japonisme — Hiroshige und van Gogh: Abendregen an der großen Brücke von Atake Japonismus (auch in Französisch Japonisme oder Japonaiserie) ist die Bezeichnung für den Einfluss der Japanischen Kunst auf die Künstler der westlichen Welt, insbesondere… …   Deutsch Wikipedia

  • JAPONISME —    The French term japonisme describes the intense interest in things Japanese that swept across Europe and America between 1860 and 1920. Japanese art objects made their way to France as Japan opened trade with the West in the early 1860s,… …   Japanese literature and theater

  • japonisme — (entrée créée par le supplément) (ja po ni sm ) s. m. Néologisme. Goût et pratique des dessins et des ornements qu emploient les artistes japonais. •   Insensible au japonisme, à ce japonisme des albums d Ok Saï, qui a révolutionné la peinture de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Japoniaiserie — Japonisme Le japonisme est l influence de l art japonais sur les artistes, premièrement français, puis occidentaux. L art qui résulta de cette influence est qualifié de japonesque. Pendant que les intellectuels américains considèrent les estampes …   Wikipédia en Français

  • japoniste — japonisme [ ʒapɔnism ] n. m. • 1876; de japonais ♦ Rare Goût pour les objets d art japonais. Amateur de japonisme ou JAPONISTE n. ♢ Influence japonaise sur l art occidental. ● japoniste …   Encyclopédie Universelle

  • Arts decoratifs au musee d'Orsay (1848-1889) — Arts décoratifs au musée d Orsay (1848 1889) Allier l art et l industrie, adapter la création artistique à la mécanisation et à l industrialisation croissante de la société de la seconde moitié du XIXe siècle a été un des grands défis… …   Wikipédia en Français

  • Arts décoratifs au musée d'Orsay (1848-1889) — Allier l art et l industrie, adapter la création artistique à la mécanisation et à l industrialisation croissante de la société de la seconde moitié du XIXe siècle a été un des grands défis relevés par les arts décoratifs de cette période.… …   Wikipédia en Français

  • Japonismus — Abendregen an der großen Brücke von Atake: Darstellungen von Hiroshige (l.) und Vincent van Gogh (re.) Japonismus (auch in Französisch Japonisme oder Japonaiserie) ist die Bezeichnung für den Einfluss der Japanischen Kunst auf die Künstler der… …   Deutsch Wikipedia

  • La Grande Vague De Kanagawa — La Grande Vague de Kanagawa du Metropolitan Museum of Art Hokusai …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»