Henri Diamant-Berger


Henri Diamant-Berger
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diamant-Berger et Diamant (homonymie).

Henri Diamant-Berger (Henri Simon Diamantberger), né le 9 juin 1895 à Paris 9e et mort le 7 mai 1972 à Paris 5e[1], est un scénariste, réalisateur, acteur et producteur de cinéma français.

Sommaire

Biographie

Licencié en droit à 19 ans, Henri Diamant-Berger est engagé volontaire dans la Première Guerre mondiale. Décoré de la croix de guerre avec palme, il est réformé pour blessure le 10 octobre 1915.

Dès sa démobilisation, il refait, à la demande d’André Heuzé, deux films dont les négatifs ont été endommagés : Les Gants Blancs de Saint-Cyr, et le Lord Ouvrier. En février 1916, il fonde une revue hebdomadaire Le Film avec comme rédacteur en chef Louis Delluc et la participation des écrivains Colette et Aragon, puis participe au Comité de Défense du Cinéma Français présidé par Edmond Rostand et Tristan Bernard et fonde une Association des Auteurs de Films.

Son frère cadet Maurice Diamant-Berger, qui collabora avec lui, est plus connu sous le nom d’André Gillois.

En août 1918, il est envoyé par Georges Clemenceau aux États-Unis en mission officielle pour organiser la distribution des actualités françaises. C’est son premier voyage en Amérique qui sera suivi de plus d’une vingtaine d’autres car il deviendra très vite le plus américain des cinéastes français de cette époque.

En 1919, il publie un livre intitulé « Le Cinéma » où il expose ses idées qui intéressent Charles Pathé. Grâce à C. Pathé, il va produire, en qualité de metteur en scène, Le Petit Café avec Max Linder et Raymond Bernard, fils de Tristan. C’est le premier film d’une durée d’une heure et demie.

En 1920, avec un budget exceptionnel de 2 500 000F de l’époque, Charles Pathé lui permet de réaliser la version muette des Trois Mousquetaires, film en 12 épisodes, avec des décors de Mallet-Stevens et des costumes de Paul Poiret (film aujourd’hui rénové par son petit-fils Jérôme Diamant-Berger). En 1922 Vingt ans après couronne l’entreprise.

En 1923, il modernise les studios Pathé, fait venir des États-Unis les premiers travellings, construit les studios de Billancourt, puis en 1924 les studios « Diamant Film CO of America » Il est aussi novateur, inventant le métier de script, la bande-annonce, tournant en Amérique le premier film avec le procédé Technicolor les Marionnettes (1927), puis en 1932 Clair de Lune, premier film tourné uniquement en extérieur.

Dès 1939, il organise des reportages radio aux États-Unis pour la radio française. Exilé aux États-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale[2], engagé dans la France libre, il devient attaché à l’Ambassade de Washington chargé de la propagande radio et cinéma puis, à Alger, attaché au Commissariat de l’Information, il devient Directeur des services cinématographiques civils et militaires de la France Combattante. À la Libération, il est l’initiateur de la loi d’Aide au Cinéma, avec le député Géraud Jouve.

De 1946 à 1967, il met en scène et produit plus de cent huit films de long-métrage et une centaine de films de courts-métrages, documentaires.

Dans sa longue et belle carrière, il aura fait tourner, entre autres, Maurice Chevalier, Tino Rossi, Damia, Marguerite Moreno, Blanche Montel, Claude Dauphin, Harry Baur, Erich von Stroheim, Jules Berry, Pierre Fresnay, Simone Simon, Jeanne Moreau, Juliette Gréco, Robert Lamoureux, Michel Galabru, Bourvil, Francis Blanche, Emmanuelle Riva, Micheline Dax, Jean-Marc Thibault, Jean Piat, Aznavour, Jean Richard, Philippe Clay, Robert Dhéry, Philippe Noiret, aura produit le premier film de René Clair, et eut pour assistant Claude Autant-Lara, Robert Bresson, Henri-Georges Clouzot.

Filmographie

Scénariste

Réalisateur

Acteur

Producteur

Lien externe

Notes

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, 9e arrondissement, acte de naissance n° 848, année 1895, avec mention marginale du décès. Le nom est orthographié « Diamantberger » en un seul mot ; la date du décès mentionnée en marge est le 2 mai 1972. Il se marie en 1906 avec Suzanne Lévy.
  2. Sa fille Colette y épouse en 1942 le médecin Jean Lassner, futur pionnier de l’anesthésie en France.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henri Diamant-Berger de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Henri diamant-berger — Pour les articles homonymes, voir Diamant Berger et Diamant (homonymie). Henri Diamant Berger est un scénariste, un réalisateur, un acteur et un producteur de film français, né à Paris (France) le 9 juin 1895 et mort à Paris le 7 mai 1972.… …   Wikipédia en Français

  • Henri Diamant-Berger — (June 9, 1895 May 7, 1972) was a French screenwriter, film director and producer.Born in Paris, France to a Jewish family, he studied to be a lawyer but was drawn to the motion picture business. He began his career in the cinema in 1916 as a… …   Wikipedia

  • Henri Diamant-Berger — (* 9. Juni 1895 in Paris; † 2. Mai 1972 ebenda) war ein französischer Filmregisseur und produzent. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Filmografie (Auswahl) 3 Weblinks …   Deutsch Wikipedia

  • Diamant-Berger, Henri — (1895 1972)    Director, producer, and screenwriter. Henri Diamant Berger began his career as a journalist and film critic, ultimately becoming the editor of the journal Le Film. He began dabbling in screenwriting just prior to the war, and… …   Guide to cinema

  • Diamant-Berger, Henri — (1895 1972)    Director, producer, and screenwriter. Henri Diamant Berger began his career as a journalist and film critic, ultimately becoming the editor of the journal Le Film. He began dabbling in screenwriting just prior to the war, and… …   Historical Dictionary of French Cinema

  • Diamant-Berger, Henri — (June 9, 1895, Paris, France May 1972, Paris, France)    After his law studies, he was an amateur stage actor and then a journalist, publishing his articles in Gil Blas. In the early 1910s, he met director André Heuzé, with whom he created an… …   Encyclopedia of French film directors

  • Diamant-Berger — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Diamant (homonymie). Diamant Berger est un nom de famille porté notamment par : Henri Diamant Berger (1895 1972),… …   Wikipédia en Français

  • Diamant-Berger, Jérôme — (September 25, 1950, Paris, France )    The grandson of director and producer Henri Diamant Berger and the son of a script supervisor mother, he spent many hours of his childhood on sets. He studied in arts, architecture, and design schools and… …   Encyclopedia of French film directors

  • Les Trois Mousquetaires (film, Diamant-Berger, 1921) — Pour les articles homonymes, voir Les Trois Mousquetaires. Les Trois Mousquetaires est une réalisation d Henri Diamant Berger qui, à l époque, était un film à grand spectacle composé de plus d une centaine de figurants, de somptueux décors… …   Wikipédia en Français

  • Les Trois Mousquetaires (Diamant-Berger, 1921) — Pour les articles homonymes, voir Les Trois Mousquetaires (homonymie) et Les Trois Mousquetaires (film, 1921). Les Trois Mousquetaires est un film français d Henri Diamant Berger sorti en 1921. Le réalisateur tournera une version sonore,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.