Freyr


Freyr
Le dieu Freyr et son sanglier Gullinbursti

ne pas confondre avec Freÿr

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frey.


Freyr, ou Frey, est le dieu de la vie et de la fertilité dans la mythologie nordique.

Freyr est frère de Freyja, la déesse de l'amour, et fils de Njörd. C'est le chef de file des Vanes, la deuxième famille divine. Il dispose de la pluie et du soleil, ainsi que des moissons.

Il profita un jour de l'absence d'Odin pour utiliser son trône, ce qui lui permit de voir toute la terre. Il découvrit alors la géante Gerd, dont il tomba amoureux. Mais pour obtenir sa main, il dut mettre en gage son épée. L'épée de vie, qui avait le pouvoir de combattre seule, fut perdue à jamais. Il utilisa par la suite une puissante épée en bois de cerf qui lui permit de terrasser plus d'un géant, mais qui ne lui permettra pas de vaincre Surt le jour du Ragnarök.

Dans le monde scandinave, Freyr est souvent représenté comme un homme barbu, aux attributs virils disproportionnés.

C'est un personnage, sous la graphie « Froh », de L'Or du Rhin de Richard Wagner.

Adam de Brême

L'une des plus anciennes sources écrites de l'époque pré-chrétienne sur les pratiques religieuses en Scandinavie est le Gesta Hammaburgensis Ecclesiae Pontificum d'Adam de Brême. Écrit aux alentours de 1080, Adam clamait avoir eu accès à des chroniques de première mains sur les pratiques païennes en Suède. Il y évoque Freyr sous le nom latin Fricco et mentionne qu'une idole à son effigie érigé à Skara fut détruite par un missionnaire chrétien. Sa description du Temple d'Uppsala nous donne certains détails sur ce dieu.

In hoc templo, quod totum ex auro paratum est, statuas trium deorum veneratur populus, ita ut potentissimus eorum Thor in medio solium habeat triclinio; hinc et inde locum possident Wodan et Fricco. Quorum significationes eiusmodi sunt : 'Thor', inquiunt, 'praesidet in aere, qui tonitrus et fulmina, ventos ymbresque, serena et fruges gubernat. Alter Wodan, id est furor, bella gerit, hominique ministrat virtutem contra inimicos. Tertius est Fricco, pacem voluptatemque largiens mortalibus'. Cuius etiam simulacrum fingunt cum ingenti priapo.

Gesta Hammaburgensis 26, Waitz' edition

Dans ce temple, complètement revêtu et orné d'or, les gens y idolâtrent les statues de trois dieux, sagement disposés, le plus puissant d'entre-eux, Thor, occupant un trône au centre de la pièce; Wotan et Frikko prennent place de chaque côté. La signification de ces dieux va comme suit : Thor, disent-ils, préside sur l'air, gouvernant le tonnerre et la foudre, les vents et les pluies, le temps clément et les récoltes. Le second, Wotan - qui est le furieux - apporte la guerre et impute à l'homme la force contre ses ennemis. Le troisième est Frikko, qui accorde la paix et le plaisir aux mortels. Ils le présente avec son attrait, un immense phallus.

Gesta Hammaburgensis 26, Traduit par FriedrichUlven

Plus tard, dans ses chroniques, Adam déclare que lorsqu'un mariage est célébré, une libation était offerte à l'image de Fricco. Cette association au mariage, à la paix et au plaisir, identifie clairement Fricco comme étant un dieu de la fertilité.

Les historiens sont divisés sur la fiabilité des chroniques d'Adam[1]. Tandis qu'il est très près dans le temps des événements qu'il décrit, il semble clairement avoir ses intérêts propres en mettant l'emphase sur le rôle de l'Archevêché de Hambourg-Brême dans la christianisation de la Scandinavie. Sa chronologie de la christianisation de la Suède entre en conflit avec d'autres sources, comme les inscriptions runiques, et les évidences archéologiques ne confirment en rien la présence d'un grand temple à Uppsala. Cependant, l'existence d'une idole phallique a été confirmé en 1904 grâce à une trouvaille à Rällinge dans le Södermanland[2].

Freyr: orthographe norroise. Frey, Frei, Frô, Friko: orthographe germanique.

Références

  1. Haastrup 2004, pp. 18-24.
  2. "Rällinge-Frö".

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Freyr de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • FREYR — Comme son père, Njördhr, et comme sa sœur (ou son double féminin), Freyja, le dieu nordique Freyr, de la famille des Vanes, est incontestablement maître de la fertilité fécondité, même si, à une époque récente, des glissements de sens ou des… …   Encyclopédie Universelle

  • Freÿr — Freÿr …   Wikipédia en Français

  • Freyr — Freyr: ↑ Frey. * * * Freyr,   Freir [»Herr«], altnordischer Mythos: skandinavischer Gott der Fruchtbarkeit, des Friedens und des Wohlstands; aus dem Geschlecht der Vanen, Sohn Njörds und Bruder der Freyja. Nach westskandinavischem Mythos wohnt er …   Universal-Lexikon

  • Freyr — (nord. Myth.), s. Freir …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Freyr — (d. h. »Herr«), in der nord. Mythologie ein Gott aus dem Geschlecht der Wanen (s.d.), Sohn des Njord, Bruder der Freyja. Er gebietet über Sonne und Regen und das Wachstum der Erde; ihn soll man anrufen um Fruchtbarkeit und Frieden. Er betrübt,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Freyr — Freyr, skandinav. Lichtgott, die Erde mit Fruchtbarkeit segnend, Sohn Njördhrs, Bruder der Freyja, auf einem goldborstigen Eber reitend, im Besitz des Schiffes Skidbladnir (der Wolke), Hauptgott Schwedens …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Freyr — Freyr, erscheint in der nord. german. Götterwelt als der Spender von milder Witterung, Regen und Sonnenschein, während sein Vater, der brausende Niord, die Winde leitet und beherrscht. F. war eine Landesgottheit in Island und Skandinavien und in… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Freyr — Frey redirects here. For other uses of Frey and Freyr , see Frey (disambiguation). Freyr (sometimes anglicized Frey) [The name Freyr is believed to be cognate to Gothic frauja and Old English frēa , meaning lord . It is sometimes anglicized to… …   Wikipedia

  • Freyr — Fro Ing (Freyr) mit seinem Eber Gullinborsti Kopie der Freyr Statue von Rällinge Freyr (auch …   Deutsch Wikipedia

  • Freÿr — The castle and gardens of Freÿr on the River Meuse are located in one of the most magnificent natural sites in Belgium.The castleDating back to the Middle Ages, Freÿr was a keep given in fiefdom by the Count of Namur to Jean de Rochefort Orjol in …   Wikipedia