Chronologie Du Cambodge

Chronologie Du Cambodge

Chronologie du Cambodge

Angkor Wat W-Seite.jpg
Cet article fait partie de la série
Cambodge
Général
Cambodge
Géographie
Mékong - Tonlé Sap
Histoire
Histoire du Cambodge
Chronologie du Cambodge - Angkor - Cambodge colonial
Khmers rouges
Culture
Khmer
Société
Administration du Cambodge

Sommaire

Condominium Siamo-annamite (1845 - 1863)

1845

  • Les Khmers, se soulèvent contre l’occupation annamite. Des Vietnamiens sont massacrés dans tout le pays. L'Annam et le Siam décident de proclamer Ang Duong roi du Cambodge sous leur double suzeraineté. Le roi tentera sans succès de se lier d’amitié avec la France (1853 et 1856).

1860

1861

  • Le roi Norodom Ier est chassé du Cambodge par une rébellion conduite par son frère Votha. Il se réfugie au Siam.

Protectorat français (1863 - 1949)

1863

1865

  • Début de l’insurrection populaire dirigée par Po Kombo au Cambodge. Le roi Norodom Ier doit faire appel aux forces françaises venues de Cochinchine qui contribuent à réprimer l’insurrection (1867).

1866

1867

1884

1885

1887

1896

  • 15 janvier : Accord franco-britannique sur les sphères d'influence au Siam. Les Britanniques abandonnent l’exigence d’un glacis entre les colonies françaises et la Birmanie, la France s’engageant à garantir l’indépendance du Siam. La province d’Angkor est cédée au Cambodge.

1904

1907

1927

1930

1940

  • Fondation du mouvement khmer issarak

1941

1942

  • 20 juillet : Manifestations anticolonialistes à Phnom Penh, connue sous le nom de révolte des ombrelles.

1945

1946

  • 7 janvier : Norodom Sihanouk doit se contenter de l’autonomie interne.
  • 15 décembre  : Sisowath Youtevong est nommé Premier ministre.
  • Dissolution du PCI, qui se scinde en trois partis, à l'image des trois nouveaux pays issus de l'Indochine; naissance entre autre du PCK, Parti communiste du Kampuchéa.

1947

1948

1949

État associé de l'union française (1949 - 1953)

1949

1950

1951

1952

1953

Royaume du Cambodge (1953 - 1970)

1953

1954

1955

1956

1957

1958

1959

  • Un rapport indique que la CIA était impliquée dans une tentative de coup d'état contre Sihanouk.

1960

1961

1962

1963

  • 20 novembre : Le Cambodge renonce à l'aide américaine et réaffirme sa neutralité.

1965

  • Fin des relations diplomatiques entre les États-Unis et le Cambodge suite à un article paru dans le quotidien américain Newsweek dénonçant vivement le roi.
  • Sihanouk accorde au Viêt-Cong (communistes nord-vietnamiens) le droit d'établir des « sanctuaires » à l'intérieur des frontières cambodgiennes, à l'abri des frappes américaines.

1966

1967

  • Avril: Sihanouk autorise le premier ministre à réprimer brutalement une révolte de paysans à Samlaut (province de Battambang). Cette répression amène de nombreux gauchistes, révoltés, à joindre les rangs du Parti communiste.
  • 1 mai : Son Sann remplace Lon Nol au poste de Premier ministre.

1968

1969

  • Le mouvement des Khmers rouges atteint maintenant près de 4 000 membres.
  • 18 mars : les États-Unis, avec l'appui non formel de Sihanouk, attaquent les bases communistes vietnamiennes installées à l'intérieur des frontières du Cambodge. Début des opérations de bombardement "menus".
  • 9 mai : le New York Times rapporte les bombardements secrets dans l'un de ses articles. Afin de découvrir qui, au gouvernement, est à l'origine de cette fuite, le FBI met sous écoute la ligne téléphonique de Morton Halperin, un aide d'Henry Kissinger, alors conseiller à la Défense Nationale. Début du scandale du Watergate.
  • Juin: restauration des relations diplomatiques entre le Cambodge et les États-Unis. Près de 40 000 communistes vietnamiens sont alors en territoire cambodgien.
  • 14 août : Lon Nol redevient Premier ministre.
  • 23 octobre : Lon Nol part pour raison médicale en France.

1970

  • 4 janvier Le prince Norodom Sihanouk quitte Phnom Penh pour venir en France suivre une cure médicale. En l'absence de Lon Nol, c'est Sisowath Sirik Matak qui dirige le pays.
  • 18 février : Lon Nol est de retour.
  • 11 mars : Une manifestation violente a lieu à Phnom Penh, durant laquelle les ambassades nord-viêtnamienne et du gouvernement révolutionnaire provisoire du Viêt Nam du Sud sont complètement détruites. Lon Nol s'excuse publiquement, mais donne 72 heures aux Nord-Vietnamiens pour quitter le Cambodge. À Paris, Sihanouk menace d'emprisonner et de mettre à mort les membres du gouvernement qui se livreront à de nouvelles mesures de la sorte.
  • 13 mars : Norodom Sihanouk part en visite officielle en Union soviétique
  • 18 mars : Lon Nol et Sirik Matak, grâce à un vote de défiance de l'Assemblée nationale contre Norodom Sihanouk, font tomber le gouvernement. Cet événement va transformer la guerre du Viêt Nam en guerre d'Indochine.
  • 19 mars :
  • 21 mars : M. Cheng Heng prête serment comme chef de l’Etat. L’ancien gouvernement présidé par le général Lon Nol reste en place.
  • 23 mars :
    • Norodom Sihanouk crée le FUNK (Front Uni National du Kampuchéa), un gouvernement d’union nationale et une armée de libération nationale. Les monarchistes s'associent avec les Khmers rouges (PCK) pour contrer le nouveau gouvernement.
    • Les émeutes se répandent parmi les cambodgiens pro-Sihanouk. Deux membres du Parlement, dont un des frères de Lon Nol, sont tués.
  • 26 mars : Des éléments favorables au prince Norodom Sihanouk manifestent sur l’ensemble du territoire cambodgien, notamment à Kompong Cham (50 morts). Le gouvernement déclare que la foule hostile était formée de communistes vietnamiens.
  • 28 mars : Le gouvernement de Lon Nol rappelle les réservistes et les anciens militaires.
  • 29 mars : Des éléments armés favorables au prince Norodom Sihanouk et des unités Viêt Công passent à l’attaque contre l’armée cambodgienne.
  • 30 mars : Le gouvernement de Lon Nol crée une force supplétive destinée à renforcer l’armée et fait appel aux volontaires civils de dix huit à quarante cinq ans.
  • 10 avril : A Prasot, des soldats cambodgiens massacrent une centaine de Vietnamiens.
  • 15 avril :
    • Le général Lon Nol lance un appel à une aide extérieure de « toute provenance ».
    • Des corps de Vietnamiens tués par balles, dont certains ont les mains liés dans le dos, sont découverts flottant sur le Mékong.
  • 16 avril : Le gouvernement de Lon Nol demande officiellement l’aide militaire des États-Unis, demande qui sera renouvellée le 22 avril.
  • 24 & 25 avril : Une conférence des dirigeants de la gauche indochinoise regroupant le prince Norodom Sihanouk (Cambodge), le prince Souphanouvong (Laos), MM Phạm Văn Đồng (Viêt Nam du Nord) et Nguyen Huu Tho (FNL sud vietnamien) décide l’unification des luttes de libération dans la péninsule indochinoise. Une déclaration du gouvernement chinois salue le communiqué final dont les signataires rejettent l’idée relancée par Paris, d’une conférence sur l’Indochine.
  • 29 avril : Saïgon annonce officiellement que ses troupes ont franchi la frontière cambodgienne pour détruire les bases du Viêt Công dans le « bec de canard », avec l’aide de l’aviation, de l’artillerie et de la logistique américaine.
  • 30 avril : Le président Nixon annonce que plusieurs milliers de soldats américains et sud-vietnamiens ont pénétré au Cambodge.
  • 1er mai: manifestations monstres aux États-Unis et partout ailleurs dans le monde dénonçant cette invasion. Ces protestations feront plusieurs morts aux États-Unis parmi les civils.
  • 5 mai : création de l'Union nationale royale du gouvernement du Cambodge (UNRGC) en Chine, par Norodom Sihanouk.
  • 29 juin : après 60 jours d'invasion, tel que promis, les troupes américaines quittent le Cambodge.

République khmère (1970 - 1975)

1970

  • 9 octobre : Proclamation de la République khmère. La monarchie, en place depuis 1168 ans, est abolie.

1971

  • 6 mai : Sisowath Sirik Matak remplace Lon Nol au poste de Premier ministre.
  • Juin: avec les recommandations du président américain, Lon Nol projette d'accroître l'armée cambodgienne à 220 000 soldats d'ici deux ans. Enrôlement d'enfants pour atteindre ce but.
  • Décembre: Richard Nixon : « The aid program for Cambodia is, in my opinion, probably the best investment in foreign assistance that the United States has made in my lifetime. The Cambodians, a people, seven million only, neutralists previously, untrained, are tying down 40 000 North Vietnamese regulars. If those North Vietnamese weren't in Cambodia they'd be over killing Americans. […] the dollars we send to Cambodia save american lives and help us to bring Americans home. »

Le gouvernement cambodgien estime déjà à environ 2 millions le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays.

1972

1973

  • 9 février : Les bombardements américains s'intensifient. Près de 250 000 tonnes de bombes seront larguées en six mois dans le but d'éradiquer les bases communistes. La population, horrifiée par ces attaques, commence à rejoindre les rangs des Khmers rouges.
  • 6 mai : In Tam est le nouveau Premier ministre.
  • 10 mai : alarmée par la montée du scandale du Watergate et des activités illégales des agences de renseignement américaines, la Chambre des représentants bloque le transfert des fonds servant aux bombardements américains au Cambodge.
  • 20 juin : Le Congrès des États-Unis interdit à l’administration tout bombardement sur le Cambodge au-delà du 15 août.
  • 7 août : la ville de Neak Luong, dernière défense aux abords du fleuve Mékong, reçoit 30 tonnes de bombes par un bombardier américain dû à une erreur de navigation. Plus de 137 habitants seront tués. Cette attaque renouvellera l'intensité des combats de la part des Khmers rouges, qui sont désormais entre 60 000 et 125 000, selon les estimations.
  • 15 août : Fin des bombardements américains au Cambodge, marquant officiellement la fin de 12 ans d'affrontements armés dans le sud-est asiatique.
  • 26 décembre : Nomination de Long Boret, dernier Premier ministre de la République khmère.

1974

  • 1er janvier: les Khmers rouges entourent la capitale, Phnom Penh. Toutes les routes d'accès sont paralysées, dont l'aéroport. Près de 139 civils seront tuées, 10 000 maisons détruites.
  • 18 mars : Prise de Oudong, ancienne capitale royale du Cambodge, par les Khmers rouges. La ville est rasée et la plupart de ses 20 000 habitants sont déportés ou exécutés.
  • 1er avril: les Khmers rouges prennent la ville de Neak Luong et contrôlent le fleuve Mékong.
  • 29 juillet : les accusations concernant le scandale du Watergate tombent. Le président Nixon est accusé, entre autres, d'avoir conduit une guerre illégale au Cambodge.
  • 9 août : le Président Nixon démissionne de son poste. Gerald Ford devient Président des États-Unis.
  • Novembre: le gouvernement de Lon Nol est reconnu officiellement par les Nations unies, au détriment du gouvernement en exil de Sihanouk, par un vote très serré.

1975

Kampuchéa démocratique (1975 - 1979)

1975

1976

1977

1978

  • 2 décembre : Dans une portion du territoire contrôlée par l'armée vietnamienne, des Cambodgiens hostiles au régime de Pol Pot créent le Front uni national pour le salut du Kampuchea (FUNSK).
  • Décembre: Invasion du Cambodge par les troupes vietnamiennes.

République populaire du Cambodge (1979 - 1989)

1979

  1. les Khmers rouges sont les seuls représentants légitimes du Cambodge à l'ONU et dans toutes les institutions du système des Nations unies
  2. un embargo interdit toute aide au développement vers le Cambodge.

1981

1982

  • 22 juin : formation d'un gouvernement de coalition en exil, anti-vietnamien. Présidé par Norodom Sihanouk à Pékin, et reconnu par l'ONU, il regroupe les sihanoukistes, les républicains et les Khmers rouges.

1984

  • Octobre :Les principales bases de la coalition des trois mouvements de résistance sont détruites par les Vietnamiens entre octobre 1984 et avril 1985.

1985

1987

1988

  • À l'automne, sur ordre de Khieu Samphan, des milliers de réfugiés sont envoyés, sous le feu de l'artillerie vietnamienne, ravitailler les khmers rouges en munitions et en vivres. Plus d'un demi-millier d'entre eux seront massacrés dans cette mission suicidaire.

État du Cambodge (1989 - 1993)

1989

  • 30 avril : Suite à une révision constitutionnelle, la République populaire du Kampuchea, devient l'Etat du Cambodge.
  • 30 juillet-30 août : Conférence de l'ONU à Paris sur le Cambodge. Malgré des tentatives de pourparlers en faveur de la paix, dès 1988, entre le gouvernement et les trois mouvements de résistance, peu de progrès sont accomplis avant 1990.
  • 27 septembre : Retrait des dernières troupes vietnamiennes.

1991

1992

Postagestamp-etat du cambodge-remise armes.jpg

1993

Royaume du Cambodge (Depuis 1993)

1993

1994

  • 7 juillet : les Khmers rouges sont mis hors-la-loi par l'Assemblée nationale. Ils sont impliqués dans une série d’affrontements avec le gouvernement à propos des territoires occupés par les rebelles.

1996

  • 8 août : Le dirigeant Khmer rouge Ieng Sary se rallie au régime de Phnom Penh. Les Khmers rouges se divisent en deux factions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse. Des milliers de rebelles se rangent aux côtés du gouvernement, tandis que les autres, menés par Pol Pot, se regroupent au nord du pays.

1997

1998

1999

2000

2003

2004

2006

2008

Voir aussi

Sources

  • Portail du Cambodge Portail du Cambodge
Ce document provient de « Chronologie du Cambodge ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chronologie Du Cambodge de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Chronologie du cambodge — Cet article fait partie de la série Cambodge Général Cambodge …   Wikipédia en Français

  • Chronologie du Cambodge — Sommaire 1 Condominium Siamo annamite (1845 1863) 2 Protectorat français (1863 1949) 3 État associé de l union française (1949 1953) …   Wikipédia en Français

  • Chronologie De L'Empire Khmer — Cet article donne la chronologie des souverains de l Empire khmer. Sommaire 1 Liste chronologique avec les dates de règne, le titre et les titres posthumes éventuels 2 Selon les sources chinoises 3 …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de l'Empire khmer — Cet article donne la chronologie des souverains de l Empire khmer. Sommaire 1 Liste chronologique avec les dates de règne, le titre et les titres posthumes éventuels 2 Selon les sources chinoises 3 …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de l'empire khmer — Cet article donne la chronologie des souverains de l Empire khmer. Sommaire 1 Liste chronologique avec les dates de règne, le titre et les titres posthumes éventuels 2 Selon les sources chinoises 3 …   Wikipédia en Français

  • Cambodge : l'enfer Khmer — Cambodge (km) Preăh Réachéanachâkr Kâmpŭchea (km) …   Wikipédia en Français

  • Cambodge — ព្រះរាជាណាចក្រកម្ពុជា (km) Preăh Réachéanachâkr Kâmpŭchea (km) Royaum …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la Guerre froide — La guerre froide est la période de tensions et de confrontations idéologiques et politiques entre les deux superpuissances que furent les États Unis et l’URSS et leurs alliés respectifs, entre 1947 et à la fin de l URSS en 1991. C’est sous la… …   Wikipédia en Français

  • CAMBODGE — Plaine et hautes terres, lacs, fleuves et forêts, la nature impose au Cambodge cette distinction. Et le mythe accuse cette division entre le Cambodge de l’eau et le Cambodge des montagnes. Le Cambodge (Cambodge vient du sanskrit Kambuja : «nés de …   Encyclopédie Universelle

  • Chronologie De La Politique Internationale Française De 1814 À 1914 — Article rédigé : Politique extérieure française de 1814 à 1914 Sommaire 1 Les Restaurations 1815 1830 2 Monarchie de Juillet 1830 1848 3 Seconde République 1848 1852 …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»