Khieu Samphan


Khieu Samphan

Khieu Samphân

Angkor Wat W-Seite.jpg
Cet article fait partie de la série
Cambodge
Général
Cambodge
Géographie
Mékong - Tonlé Sap
Histoire
Histoire du Cambodge
Chronologie du Cambodge - Angkor - Cambodge colonial
Khmers rouges
Culture
Khmer
Société
Administration du Cambodge

Khieu Samphân (né le 27 juillet 1931) est un homme politique cambodgien. Il a été le Président du Présidium d'État du Cambodge de 1976 à 1979.

Il était un des dirigeants les plus importants du gouvernement des Khmers rouges, bien que Pol Pot ait été le véritable leader du mouvement. Avec Hu Nim, Hou Yuon, Pol Pot et Ieng Sary, il est un des théoriciens et des fondateur de l'Angkar, l'organisation suprême khmère rouge, responsable entre 1975 et 1979 de la mort d'environ deux millions de Cambodgiens[1].

Action politique

En 1955, étudiant à l'Université de Montpellier, il publie une thèse sur la paysannerie et la politique cambodgienne dans laquelle on peut déjà trouver toute la trame de l'utopie meurtrière qui va frapper le Cambodge : il met en cause le développement des villes et les compare à un fardeau pour les campagnes[2]. De retour au Cambodge, il fonde un journal d'opposition, pour lequel le prince Norodom Sihanouk le fait arrêter et fouetter, ce qui n'empêchera pas le prince de le nommer Secrétaire d'État au Commerce, poste qu'il occupe jusqu'en 1967, date à laquelle il rejoint les maquis Khmers rouges.

Après leur prise du pouvoir, il est Vice-premier ministre et Ministre de la Défense jusqu'en 1975, époque où il devient le véritable chef de l'État du Kampuchea. De par sa fonction, il porte une responsabilité importante dans la déportation des habitants des villes vers les campagnes et les massacres des militaires vaincus que le procès qui s'est ouvert tente de déterminer[3]. Cette déportation s'est accompagnée du « génocide cambodgien », qui, selon les sources, a entrainé la mort de 800 000 à 3 millions de Cambodgiens[1].

Après la chute des Khmers rouges en 1979, Khieu Samphan dirige un gouvernement rebelle qui conserve une reconnaissance internationale jusqu’en 1982.

En 1987, il organise la mise à la retraite de Pol Pot et lui succéde officiellement comme chef des Khmers Rouges, titre qu'il gardera jusqu’à sa reddition au gouvernement cambodgien en 1998. En 1987, il confie le commandement des forces armées à Ta Mok. Khieu Samphân confirme aussi à son poste Lok Wan accusé par les organisations humanitaires d'innombrables crimes contre l'humanité. À l'automne 1988, il oblige des milliers de prisonniers à ravitailler les troupes des Khmers Rouges sous le feu de l'artillerie vietnamienne, plus d'un demi-millier d'entre eux seront massacrés.

En juillet et août 1989, il représente le Kampuchea, lors de la Conférence internationale sur le Cambodge, organisée à Paris.

Il a accompagné Pol Pot jusqu'à sa mort.

Jugement

Khieu Samphan réside à Pailin, l'un des anciens bastions des Khmers rouges dans le nord-ouest du Cambodge.

Il a été arrété le lundi 19 novembre 2007 et devrait comparaître en 2008 devant un tribunal de l'ONU chargé de juger les responsables du génocide cambodgien. Il sera défendu gratuitement par l'avocat français Jacques Vergès[4].

Références

  1. a  et b Programme d'étude des génocides de l'université Yale
  2. Laure de Vulpian, « Cambodge, le pays des tigres disparus », in Sur les Docs, émission radiodiffusée sur France Culture le 12 mai 2008. Le reportage se structure autour d'une interview de Khieu Samphân. Sa thèse a été imprimée en Anglais et n'est plus disponible en Français. Au sujet de son futur procès, il déclare : « Je veux montrer à mes compatriotes et surtout à mes jeunes compatriotes, la vraie histoire du Cambodge, la vraie je vous dis et non pas l'histoire qu'on est en train de difuser. [...] Je suis resté fidèle à Pol Pot jusqu'à sa mort en 1998. Fidèle en ce sens que je le considère comme un patriote qui a fait tout pour maintenir l'indépendance du Cambodge vis-vis des Américains aussi bien que des Vietnamiens. Pol Pot était acculé dans une situation où quel que soit qu'il fasse (sic), il ne pouvait éviter des morts. » (57ème minute du reportage).
  3. article de l'Express : mercredi 23 avril 2008, mis à jour à 10:13, « Khmers rouges : le procès de Khieu Sampan s'est ouvert », in LEXPRESS.fr. Citation : « Arrêté en novembre et mis en examen pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, Khieu Samphan, 76 ans, est resté impassible au moment où le juge Prak Kimsan a lu des éléments de son dossier. »
  4. « Jacques Vergès assurera la défense de Khieu Samphan », Le Nouvel observateur, 27 juillet 2007.
  • Portail du Cambodge Portail du Cambodge
Ce document provient de « Khieu Samph%C3%A2n ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Khieu Samphan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Khieu Samphân — Khieu Samphân, chef de l État du Kampuchéa démocratique, en 1978. Mandats Président du Présidium d État du K …   Wikipédia en Français

  • Khieu Samphan — (2011) Khieu Samphan (* 27. Juli 1931[1] in der Provinz Svay Rieng, Kambodscha) ist ein ehemaliger führender Funktionär der Roten Khmer und war von 1976 bis 1979 Staatsoberhaupt von Kambodscha …   Deutsch Wikipedia

  • Khieu Samphan — nació el 27 de julio de 1931 y fue el presidente de la Kampuchea Democrática, hoy Reino de Camboya, entre 1976 y 1979. Como una de las principales figuras de estado representante de los jemeres rojos, fue uno de los hombres fuertes de dicho… …   Wikipedia Español

  • Khieu Samphan —   [ pan], kambodschanischer Politiker, * in der Provinz Svay Rieng 22. 7. 1932; beendete 1959 sein Studium in Frankreich mit einer Dissertation über »Landbesitz in Kambodscha«, in der er die Konzeption eines autarken Agrarkommunismus entwickelte …   Universal-Lexikon

  • Khieu Samphan — (né en 1931) homme politique cambodgien. Dirigeant des Khmers rouges (1967), il s allia avec Norodom Sihanouk après le coup d état de Lon Nol (1970) et dirigea la résistance. Sous la dictature des Khmers rouges (1976 1979), il fut chef de l état …   Encyclopédie Universelle

  • Khieu Samphan — Infobox Prime Minister name =Khieu Samphan |order =Chairman of the State Presidium of Democratic Kampuchea term start =April 11, 1976 term end =January 7, 1979 deputy = predecessor =Norodom Sihanouk successor =Heng Samrin birth date =Birth date… …   Wikipedia

  • Samphan — Khieu Samphan (* 27. Juli 1931 [1] in der Provinz Svay Rieng, Kambodscha) ist ein ehemaliger führender Funktionär der Roten Khmer. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Siehe auch 3 Werke 4 …   Deutsch Wikipedia

  • Khieu Ponnary — nació en 1920 en Phnom Penh y murió el 1 de julio de 2003 en la Ciudad de Pailín. Ponnary se casó con Pol Pot el 14 de julio de 1956 en París. Escogieron la fecha del aniversario de la Toma de la Bastilla y en esa misma fecha emprendieron el… …   Wikipedia Español

  • Khmers rouges — Drapeau du Parti communiste du Kampuchéa …   Wikipédia en Français

  • Cambodian–Vietnamese War — Cambodia Vietnamese War Part of Third Indochin …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.