Émile Froment-Meurice


Émile Froment-Meurice
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir : Froment-Meurice.
Émile Froment-Meurice

Nom de naissance Pierre Henri Émile Froment-Meurice
Naissance 21 mars 1837
Paris
Décès 25 avril 1913
Paris
Nationalité Drapeau de France France
Activité(s) Orfèvre, Joaillier
Maître François-Désiré Froment-Meurice

Émile Froment-Meurice est un orfèvre et joaillier parisien (né le 21 mars 1837 à Paris et décédé dans la même ville le 21 avril 1913). Il a réalisé un très grand nombre d'œuvre pendant le Second Empire et pendant la IIIe République.

Sommaire

Biographie

Émile est le petit-fils d'un orfèvre, François Froment (1773-1803) et fils d'un autre orfèvre, François-Désiré Froment-Meurice (1802-1855). Il reprend l'atelier de son père à la mort de celui-ci et en prend la direction à sa mère en 1859. Il s'installe 52, rue du Faubourg Saint-Honoré. Il débute à l'exposition universelle de 1867 où la maison Froment-Meurice expose un notamment monumental dessus de cheminée, destiné à l'Hôtel de ville de Paris où il disparaîtra dans l'incendie de la Commune. Comme son père, il est fournisseur officiel de la ville de Paris, mais il fournit aussi Napoléon III, ou le duc d'Aumale à son retour d'exil dans son château de Chantilly. Il y réalise notamment des cadres pour des œuvres et des garnitures de cheminées[1]. Il se retire en 1907 sans successeur.

Il est le père de Jacques Froment-Meurice, sculpteur, élève d'Henri Chapu. Avec son épouse, Rose Tassin de Moncourt (1839-1913), mariés depuis le 27 mars 1862, il meurt brutalement dans l'écroulement de son hôtel particulier, situé au n°46 de la rue d'Anjou à Paris.

Œuvres conservées dans des musées ou collections publiques

Boîte à bijoux, 1867, Musée d'art du comté de Los Angeles

Voir aussi

Bibliographie

  • A. Dion-Tenenbaum, Trésors d'argent - Les Froment-Meurice, Orfèvres romantiques parisiens, catalogue de l'exposition au Musée de la Vie romantique, éditions Paris-Musées, Paris, 2003

Liens externes

Notes et Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Émile Froment-Meurice de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Froment-Meurice —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Froment Meurice est le nom d une famille d orfèvres parisiens. La dynastie comprend : François Froment (Mons, 1773 Paris, 1803) Louise… …   Wikipédia en Français

  • Jacques Froment-Meurice — Pour les articles homonymes, voir Meurice. Jacques Charles François Marie Froment Meurice, né à Paris le 7 octobre 1864, mort à Maisons Laffitte le 9 décembre 1947 est un sculpteur français. Il fut élève de Chapu. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Jacques Froment Meurice — Pour les articles homonymes, voir Meurice. Cet article fait partie de la série Sculpture …   Wikipédia en Français

  • Jacques froment-meurice — Pour les articles homonymes, voir Meurice. Cet article fait partie de la série Sculpture …   Wikipédia en Français

  • François-Désiré Froment-Meurice — Pour les autres membres de la famille, voir : Froment Meurice. François Désiré Froment Meurice né le 31 décembre 1802 à Paris mort dans cette même ville le 17 février 1855 est un orfèvre français, fils de François Froment …   Wikipédia en Français

  • Arts décoratifs au musée d'Orsay (1848-1889) — Allier l art et l industrie, adapter la création artistique à la mécanisation et à l industrialisation croissante de la société de la seconde moitié du XIXe siècle a été un des grands défis relevés par les arts décoratifs de cette période.… …   Wikipédia en Français

  • Arts decoratifs au musee d'Orsay (1848-1889) — Arts décoratifs au musée d Orsay (1848 1889) Allier l art et l industrie, adapter la création artistique à la mécanisation et à l industrialisation croissante de la société de la seconde moitié du XIXe siècle a été un des grands défis… …   Wikipédia en Français

  • Rue d'Anjou — 8e arrt …   Wikipédia en Français

  • ARGENT — L’argent, élément chimique de symbole Ag et de numéro atomique 47, est l’un des métaux les plus anciennement connus. Il semble cependant que sa découverte soit postérieure à celle des deux autres métaux de la même famille chimique: l’or et le… …   Encyclopédie Universelle

  • Musée Condé — Pour les articles homonymes, voir Condé. Musée Condé Le château de Chantilly vu des jardins …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.