Syndicat mixte central de traitement des déchets des régions de Gien et Châteauneuf-sur-Loire


Syndicat mixte central de traitement des déchets des régions de Gien et Châteauneuf-sur-Loire
Syndicat mixte central de traitement des déchets des régions de Gien et Châteauneuf-sur-Loire
Administration
Pays France
Région Centre
Département Loiret
Code SIREN
Forme d'intercommunalité syndicat de communes
Siège 48, Quai de Châtillon
BP 20005
45501 Gien
Date de création 19 mai 1994
Président Jacques Garnier
Site web www.syctomgienchateauneuf.fr
Statistiques
Population 136 836 hab. (2008)
Superficie  km2
Subdivisions
Communes 107

Le syndicat mixte central de traitement des déchets des régions de Gien et Châteauneuf-sur-Loire est un syndicat intercommunal français de type « collecte et de traitement des ordures ménagères » (SICTOM) dont le siège est situé à Gien dans le département du Loiret et la région Centre.

Sa mission principale est d'assuré le traitement des déchets ménagers notamment via l'usine d'incinération des ordures ménagères de la commune associée d'Arrabloy.

Sommaire

Historique

Le syndicat est créé le 19 mai 1994[1].

Le 8 juillet 1994, le syndicat signe un accord pour la construction d'une usine d'incinération avec une société d'ingénierie, Serete Industries, et une filiale du groupe allemand Hölter-ABT experte dans la technique du four à lit fluidisé rotatif[2],[3].

La construction de l'usine et les premiers essais sont réalisés entre le 26 juillet 1994 et le 12 mars 1998. L'usine entre dans sa phase de fonctionnement industriel le 10 décembre 1998[2].

La société Cideme, filiale du groupe Bouygues, est chargée de l'exploitation de l'usine[4].

Le 20 février 2003, une filiale à 51% d'Électricité de France, le groupe TIRU (traitement industriel des résidus urbains), prend en charge l’exploitation de l’usine en rachetant la société Cideme[2],[5].

En janvier 2005, des pics de pollution significatifs concernant plusieurs types de polluants (monoxyde de carbone, acide chlorhydrique et dioxine) sont détectés[6].

La ligne n°1 de l'usine d'incinération est arrêtée le 28 décembre 2005 après constatation du non-respect des normes européennes en matière d'émission de particules toxiques[7].

Le 25 juillet 2006, la commission locale d’information et de surveillance prend la décision de remettre en marche la ligne n°1 de l'incinérateur le 28 août 2006[7].

Plusieurs modernisations de l'usine sont entreprises en 2007 : en avril, un nouveau système de traitement des fumées est mis en service, en septembre, une chaine de préparation des déchets est enclenchée[2].

En 2009, les oxydes d'azote sont traités par injection d’urée dans les fours[2].

Composition

Au début de l'année 2010, le syndicat regroupe 107 communes : les 64 communes du syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères de la région de Châteauneuf-sur-Loire[8] ainsi que les 43 communes du syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères de Gien[9]. L'ensemble représente une population de 136 836 habitants[10].

Administration

Le syndicat compte un président, cinq vice-présidents[1] et 44 délégués[11].

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  en cours Jacques Garnier    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

L'incinérateur

En 2009, l'usine d'incinération est l'une des cinq présentes sur le territoire du département du Loiret avec celles d'Amilly, Saran et les deux usines de Pithiviers ; elle a traité 44 999 tonnes de déchets[12].

Finances

Notes et références

  1. a et b Qui sommes-nous ? sur www.syctomgienchateauneuf.fr. Consulté le 19 mai 2011
  2. a, b, c, d et e Historique sur www.syctomgienchateauneuf.fr. Consulté le 19 mai 2011
  3. Mulhouse renouvelle son système d'incinération sur www.usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle, 18 juillet 1996. Consulté le 19 mai 2011
  4. Gérard Bertolini, Économie des déchets : des préoccupations croissantes, de nouvelles règles, de nouveaux marchés, Paris, Technip, 2005, 188 p. (ISBN 9782710808688) [lire en ligne (page consultée le 19 mai 2011)], p. 116 
  5. Notre histoire sur www.tiru.fr, Groupe Tiru, 2009. Consulté le 19 mai 2011
  6. Dysfonctionnements de l'incinérateur de déchets ménagers à lit fluidisé de Gien. L'ADEME fait le point sur le dépassement des valeurs limites à l'émission des polluants atmosphériques CO, HCl et dioxines sur www2.ademe.fr, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, 2 juin 2005. Consulté le 19 mai 2011
  7. a et b Gien : la ligne 1 de l’incinérateur autorisée à redémarrer sur www.tiru.fr, Groupe Tiru, 2006. Consulté le 19 mai 2011
  8. Territoire sur www.sictom-chateauneuf.fr, Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères de la région de Châteauneuf-sur-Loire. Consulté le 19 mai 2011
  9. Cartographie du syndicat sur www.smictom-gien.com, Syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères de Gien. Consulté le 19 mai 2011
  10. Liste des communes et leur population par syndicat sur www.syctomgienchateauneuf.fr. Consulté le 19 mai 2011
  11. Liste des délégués sur www.syctomgienchateauneuf.fr. Consulté le 19 mai 2011
  12. Les usines d’incinération d’ordures ménagères en région Centre sur www.centre.developpement-durable.gouv.fr, Ministère français de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, 30 juin 2010. Consulté le 19 mai 2011

Voir aussi

Liens internes

Lien externe

Site officiel


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Syndicat mixte central de traitement des déchets des régions de Gien et Châteauneuf-sur-Loire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.