Haquenée


Haquenée

Une haquenée est un cheval ou plus fréquemment une jument d'allure douce, allant ordinairement l'amble, que montaient fréquemment les dames du Moyen Âge.

Sommaire

Étymologie et terminologie

Plusieurs études ont été réalisée concernant l'origine du terme. Selon Pierre de Cazeneuve au XVIIIe siècle, le mot est issu du thiois « anakant », qui signifie « marcher » et « se promener ». Ce mot serait ensuite passé dans le latin hahinea issu d'equus, pour donner le français « haquenée », mais aussi le flamand hackeney et l'anglais hackney. Toutefois d'autres opinions à la même époque sont en faveur d'une origine flamande et anglaise du terme, qui serait ensuite passé dans le français[1]. En 1898, l'école de médecine vétérinaire de Liège évoque un diminutif de « haque »[2].

On nommait « haquenée du gobelet » le cheval (ou la jument) qui portait le linge, le pain, la confiture, les fruits, le couvert du dîner et le souper du roi dans une valise lorsque ce dernier se déplaçait dans la campagne[1].

Description

Cheval ou jument de taille petite[1] à moyenne[2], la haquenée devait être facile à monter[2] et se déplacer à l'amble. Il s'agissait du « cheval des dames par excellence »[2]. Ces montures se déplaçaient avec légèreté et élégance, et devaient faire preuve d'une bonne vitesse au trot[3].

Mentions historiques

On rapporte que le roi Jean fut vaincu et fait prisonnier, mais entra à Londres comme un vainqueur avec le prince de Galles à ses côtés sur une belle haquenée[1].

Races

Dans l'est de l'Angleterre, les éleveurs sélectionnèrent un cheval métis « léger et élégant, possédant autant de brio que de bouquet » comme haquenée, et le nommèrent hackney[4].

Équipement

Les selles à cornes, utilisées par les dames pour monter leurs haquenées en amazone (avec les deux jambes du même côté), furent inventées au cours du XVIe siècle, vraisemblablement pour Marie de Médicis[5].

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Pierre Richelet, Dictionnaire de la langue françoise, ancienne et moderne, vol. 3, Chez Jean-Marie Bruyset Imprimeur-Libraire, 1759 [lire en ligne], p. 347 
  • École de médecine vétérinaire de Cureghem, Annales de médecine vétérinaire, vol. 47, Bruxelles, Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Liège, 1898 
  • « Les selles de haquenées », dans Musées royaux d'art et d'histoire, Société des amis des Musées royaux de l'état, Bulletin des Musées royaux d'art et d'histoire, vol. 5-9, Bruxelles, Parc du Cinquantenaire, 1906, 85 p. [présentation en ligne] 
  • Portail du monde équestre Portail du monde équestre

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Haquenée de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • haquenée — [ ak(ə)ne ] n. f. • 1360; moy. angl. haquenei, de Hackney, n. d un village dont les chevaux étaient renommés ♦ Vx Cheval ou jument de taille moyenne, d allure douce, allant ordinairement l amble, que montaient les dames. ⊗ HOM. Acné. ⇒HAQUENÉE,… …   Encyclopédie Universelle

  • haquenée — HAQUENÉE. s. f. (L H s aspire.) Cheval ou cavalle qui va l amble. Une belle haquenée. monter une haquenée. On dit, qu Un cheval va la haquenée, pour dire, qu Il va l amble. On dit populairement, qu Un homme est venu sur la haquenée des Cordeliers …   Dictionnaire de l'Académie française

  • haquenée — Haquenée, ou comme aucuns l escrivent Hacquenée, f. penac. Combien que ce soit un vocable de terminaison feminine, si est il de commun genre, et se prend proprement pour un cheval ou jument allant les ambles, c est à dire le pas hasté, et… …   Thresor de la langue françoyse

  • *haquenée — ● haquenée nom féminin (moyen anglais haquenei, de Hackney, nom propre) Petit cheval ou jument allant l amble, et qui était jadis une monture de dame ou de voyage. ● haquenée (homonymes) nom féminin (moyen anglais haquenei, de Hackney, nom… …   Encyclopédie Universelle

  • haquenée — HAQUENÉE: Animal blanc du Moyen Age dont la race est disparue …   Dictionnaire des idées reçues

  • haquenée — (ha ke née) s. f. 1°   Cheval ou jument docile, et marchant ordinairement à l amble. •   Le roi Jean, vaincu et prisonnier, entra à Londres comme vainqueur sur un beau cheval, avec le prince de Galles à son côté sur une petite haquenée, CHOISI… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HAQUENÉE — s. f. (H s aspire.) Cheval ou jument de moyenne taille, facile au montoir, et qui va ordinairement l amble. Une belle haquenée. Monter une haquenée. Il a vieilli.  Ce cheval va la haquenée, Il va l amble. Prov. et fig., Aller sur la haquenée des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HAQUENÉE — n. f. Cheval ou jument de moyenne taille, que montaient autrefois les dames et qui allait ordinairement l’amble. Monter une haquenée. Ce cheval va la haquenée, Il va l’amble. Fig. et pop., C’est une grande haquenée, se dit d’une Grande femme mal… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Haquenée — Haque|née [ak ne:] die; , s <aus fr. haquenée »Zelter« zu engl. hackney, vgl. ↑Hackney>: 1. Zelter, Passgänger; vgl. ↑Hackney. 2. farbige, über die Streitrosse gelegte Decke (im Mittelalter) …   Das große Fremdwörterbuch

  • uenée — haquenée …   Dictionnaire des rimes


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.