Campagne de Dalmatie


Campagne de Dalmatie
Quatrième coalition
Informations générales
Date janvier 1806 - juillet 1809
Lieu Europe centrale
Croatie
Issue Victoire française
Traité de Tilsit
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français
Flag of the Napoleonic Kingdom of Italy.svg Royaume d'Italie
Flag of Russia.svg Empire russe
Commandants
Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont
Gabriel Jean Joseph Molitor
Amiral Siniavin
Forces en présence
15 000 10 000 Russes
10 000 Monténégrins (irréguliers)
Guerres napoléoniennes
Batailles
Cap-Vert (navale) — San Domingo (navale) - Río de la Plata

Campagne de Dalmatie (1806-1807)
Raguse — Castel-Nuovo


Campagne de Prusse (1806)
Saalbourg — Schleiz — Saafeld — Auerstaedt — Iéna — Lübeck — Golymin — Pułtusk


Campagne de Pologne (1807)
Eylau — Ostrołęka — Gdańsk — Heilsberg — Friedland


Traité de Tilsit


Le Traité de Presbourg, qui fait suite à la Troisième Coalition, a cédé la Dalmatie au Royaume d’Italie, qui devait y installer une administration civile relevant du gouvernement royal de Milan, la France devant simplement y envoyer une troupe d’occupation. La remise des provinces cédées à l’Italie devait s’effectuer du 30 janvier au 28 février.


Le Général Molitor prend donc avec sa troupe d’occupation (5è, 23è, 79è, 81è de ligne) la direction de la Dalmatie, traversant la Croatie, pour arriver le 20 février à Zadar. Cependant, les Russes (à qui les autrichiens ont finalement laissé le contrôle de la province) ont pris possession de tous les forts des Bouches de Kotor, sans intention de respecter les accords passés.

Avant d’attaquer, Molitor décide d’attendre le soutien de son artillerie et de la logistique nécessaire à ses 2300 hommes. Cette situation de cantonnement qui dure apporte son lot de difficultés : relations avec les autochtones, épidémies et multiples escarmouches avec les troupes russes. Napoléon décide donc d’agir et crée sur les bases de cette troupe d’occupation l’Armée de Dalmatie le 16 avril 1806, Molitor ayant pour mission de reprendre au plus vite la province aux Russes.

Sommaire

Siège de Raguse

Article détaillé : Siège de Raguse.

Lauriston rejoint Molitor avec les 5e et 23e de ligne, deux compagnies d’artillerie, dont une italienne, pour prendre possession des Bouches de Kotor. Le 28 mai, Raguse est occupée, mais il fallait encore atteindre Castel-Nuovo et Kotor afin de refouler les Monténégrins et forcer les Russes à se rembarquer. Ce fut l’inverse qui se produisit et Lauriston se vit assiéger dans Raguse et dut soutenir un siège de 20 jours qui coûtera à l’Armée de Dalmatie près de 2000 hommes et que n’interrompront pas plusieurs tentatives de sorties.

Molitor ayant été prévenu prit ses dispositions pour se porter au secours des troupes françaises enfermées dans Raguse malgré le fait que les secours promis à l’Armée de Dalmatie n’étaient pas encore arrivés et que sa propre armée était décimée par les fatigues et les épidémies.

Un concours de circonstance aida l’armée française. Ayant intercepté un courrier concernant les intentions de Molitor, l’état-major russe en place, mal informé des dégâts dans les troupes françaises, prit peur. Usant de plusieurs ruses, Molitor sut faire croire à son ennemi qu’il était beaucoup mieux pourvu que dans la réalité et profita d’effets de surprise pour se dégager l’accès jusqu’à Raguse. La marche sur Raguse et la délivrance de la place constituait l’opération la plus pénible et la plus remarquable de la campagne de Dalmatie. Plusieurs soldats du 79e moururent de soif pendant la route, d’autres furent obligés de boire leur urine pour se désaltérer. L’Empereur, pour montrer sa satisfaction au 79e, lui accorda six décorations sur douze ; il en ajouta dix peu de temps après et fit proposer le chefs de bataillon Lecousturier (futur général) pour le grade supérieur.

Après la délivrance de Raguse, le Général Marmont prend le commandement de l’Armée de Dalmatie et s’occupe de l’urgence : réorganiser son armée qu’il trouvait dans un état sanitaire déplorable.

Bataille de Castel-Nuovo

Article détaillé : Bataille de Castel-Nuovo.

En septembre 1806, Marmont apprend que les Russes, ayant reçu des renforts de Corfou, se trouvent en force à Castel-Nuovo. Il laissa à Raguse les blessés et partit avec 5000 hommes. Après une marche de nuit retardée par la pluie, les troupes françaises se trouvèrent au lever du jour à Gruda, où l’on savait trouver les Russes. La célérité de l’action de Marmont lui permit de faire des ravages dans les rangs russes en limitant les pertes françaises.

Le lendemain 1er octobre 1806, Marmont se dirige vers Castel-Nuovo. Les hauteurs étant enlevées par les troupes d’élite, la colonne qui avançait par la vallée déboucha et arriva sur une ligne de 4000 russes rangés en bataille. Au corps à corps avec une armée russe bien supérieure en nombre, les régiments français font des miracles, notamment les tirailleurs du 79e. Les russes sont obligés d’évacuer la place et de ré-embarquer.

Le Traité de Tilsit

Suite au Traité de Tilsit signé le 8 juillet 1807, entre la France et la Russie, Marmont fut informé que les Bouches de Kotor allaient être livrées aux troupes françaises et confia à Lauriston le soin d'en prendre possession définitivement (16 août).

Les provinces Illyriennes

Suite à la victoire de Wagram et au Traité de Schönbrunn, la France récupère la Haute Carinthie (Villach), la Carniole, la Croatie au Sud-Est de la Save, Gorizia et Trieste et les annexe à la Dalmatie déjà conquise pour créer les provinces Illyriennes.

A l'exception de sa participation à la Bataille de Wagram, Marmont va passer 5 ans à gérer sa province d'Illyrie, qu'il modernisera avec acharnement depuis son quartier général de Split, assisté de ses fidèles aides de camp Testot-Ferry et Boissac. Il fait construire des routes (plus de 300 kilomètres), des ponts, organise une réelle administration, crée une justice et des écoles et favorise l'institution de grandes entreprises publiques (Poste et Régie des Tabacs). Par son action, il se fait réellement apprécier des Croates. L'enthousiasme de la population locale lui vaut d'avoir une rue à son nom à Split et un temple à Trogir.

Sans rien perdre de ses "habitudes italiennes", il est également le mécène des arts et des fêtes populaires et reçoit dans ses palais, notamment celui de Raguse, les dignitaires importants de la région tels que les princes d'Auersperg ou le comte Dietrichstein. Cela lui vaudra le surnom du "roi Marmont".

Enfin, il débarrasse le pays des différentes bandes armées qui le sillonnaient en rançonnant la population, et le protège contre les tentatives d'incursions turques. Les troupes impériales laissent un bon souvenir en Dalmatie ainsi que le prouve l'obélisque érigée en leur honneur à Laybach le 13 octobre 1929 pour célébrer le 120è anniversaire de la fondation de l'Illyrie napoléonienne, sur laquelle on peut lire : "Sous cette pierre nous avons déposé tes cendres, soldat sans nom de l'armée Napoléonienne, pour que tu reposes au milieu de nous, toi qui en allant à la bataille pour la gloire de ton Empereur, est tombé pour notre liberté".

Suite à cette réussite exemplaire Napoléon demande à Marmont de reprendre l'Armée d'Espagne et le remplace par Bertrand puis Junot et enfin Fouché.

La province sera perdue suite à l'invasion autrichienne de 1813-1814.

Bibliographie

  • Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, Charles Mullié, 1852
  • Mémoires du Maréchal Marmont, Duc de Raguse de 1792 à 1841, Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont, 1857
  • Dictionnaire Napoléon, Jean Tulard, 1987
  • The Administration of the Illyrian Provinces of the French Empire, 1809-1813, Frank J. Bundy, Taylor & Francis (1988) ISBN 0-8240-8032-7
  • Marmont, Maréchal d'Empire, 1774-1852, Lucien Floriet, 1996

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Campagne de Dalmatie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Campagne de France (1814) — Campagne de France de 1814 Scène de la campagne de France, toile d Horace Vernet Informations générales Date octobre 1813 mars  …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Prusse et de Pologne — Napoléon à Friedland Informations générales Date 1806 1807 Lieu Prusse, Pologne, Russie …   Wikipédia en Français

  • Campagne d'Autriche (1805) — Campagne d Autriche La Bataille d Austerlitz par François Gérard Informations générales Date 29 aout 1805 4 décembre 1805 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Campagne d'Allemagne (1813) — Campagne d Allemagne de 1813 La Bataille de Leipzig par A.I. Zauerweid Informations générales Date janvier octobre 1813 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Campagne d'Égypte — Campagne d’Égypte La Bataille des Pyramides par François Watteau, 1799. Informations générales Date 1798 1801 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Russie (1812) — Campagne de Russie La retraite de Moscou par Adolph Northern XIXe siècle Informations générales Date 22 juin 14 décembre …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Pologne (1807) — Campagne de Prusse et de Pologne Campagne de Prusse et de Pologne Napoléon à Friedland Informations générales Date 1806 1807 Lieu Prusse …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Prusse — et de Pologne Campagne de Prusse et de Pologne Napoléon à Friedland Informations générales Date 1806 1807 Lieu Prusse …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Prusse (1806) — Campagne de Prusse et de Pologne Campagne de Prusse et de Pologne Napoléon à Friedland Informations générales Date 1806 1807 Lieu Prusse …   Wikipédia en Français

  • Campagne d'Italie (1796-1797) — Pour les articles homonymes, voir Campagne d Italie. Campagne d Italie Informations générales …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.