Jean Tulard


Jean Tulard

Jean Tulard, né le 22 décembre 1933 à Paris (fils d'André Tulard), est un universitaire et historien français. Il est l'un des spécialistes français de Napoléon Bonaparte et de l'époque napoléonienne (Consulat et Premier Empire) ainsi que du cinéma.

Biographie

En passant son enfance à Albi, c'est là que découle la « vocation de cinéphile de Jean Tulard »[1] où il découvre dans cette ville de province, sous l’Occupation jusqu'à la fin de 1942, quelques films américains, les westerns surtout : Une aventure de Buffalo-Bill, Pacific express, Les Conquérants, Le Brigand bien aimé...

Études

  • Lycée Louis-le-Grand et Faculté des lettres de Paris,
  • Agrégé d'histoire, major,
  • Docteur ès lettres.

Carrière

Il a participé à plus d'une cinquantaine d'ouvrages, comme auteur unique, comme auteur en collaboration ou comme directeur de publication.

Distinctions

Décorations

Bibliographie

  • 1962 : Histoire de la Crète
  • 1964 : L'Anti-Napoléon, la légende noire de l'Empereur
  • 1964 : La Préfecture de Police sous la monarchie de juillet
  • 1965 : Alexandre de Humboldt, L'Amérique espagnole en 1800 (édition critique)
  • 1968 : Première édition critique des Œuvres littéraires et écrits militaires de Napoléon, 3 volumes
  • 1970 : Nouvelle histoire de Paris : le Consulat et l'Empire
  • 1971 : Bibliographie critique des Mémoires sur le Consulat et l'Empire
  • 1971 : Le Mythe de Napoléon
  • 1973 : Atlas administratif de l'Empire français
  • 1973 : Lettres inédites de Cambacérès à Napoléon (édition critique)
  • 1976 : Paris et son administration (1800-1830)
  • 1978 : La Vie quotidienne des Français sous Napoléon
  • 1978 : Napoléon ou le mythe du sauveur - voir sa fiche
  • 1979 : Napoléon et la noblesse d'Empire
  • 1981 : Napoléon à Sainte-Hélène
  • 1982 : Dictionnaire du cinéma. Tome I : Les Réalisateurs (réédition 1996-1997)
  • 1982 : Le Grand Empire - rééd. 2009
  • 1983 : Murat
  • 1985 : Dictionnaire du cinéma. Tome II : Acteurs, producteurs, scénaristes, techniciens (réédition 1996-1997)
  • 1985 : les Révolutions
  • 1985 : Joseph Fiévée, conseiller secret de Napoléon
  • 1987 : Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799 (en collaboration)- voir sa fiche
  • 1988 : Dictionnaire Napoléon (sous la direction de J. T.)
  • 1989 : Nouvelle histoire de Paris : la Révolution
  • 1990 : La Contre-Révolution (sous la direction de J. T.).
  • 1990 : Guide des films (sous la direction de J. T.)
  • 1990 : Almanach de Paris (sous la direction de J. T.)
  • 1990 : Les Écoles historiques (en collaboration)
  • 1991 : Le Directoire et le Consulat
  • 1991 : Le Métier d'historien (en collaboration)
  • 1992 : Napoléon II
  • 1993 : Le Sacre de Napoléon
  • 1993 : Napoléon : jeudi 12 octobre 1809, le jour où Napoléon faillit être assassiné
  • 1993 : Itinéraire de Napoléon au jour le jour (en collaboration)
  • 1994 : La Petite Histoire de France (en collaboration)
  • 1994 : Le Marché de l'histoire (en collaboration)
  • 1995 : La France de la Révolution et de l'Empire
  • 1995 : Dictionnaire du Second Empire (sous la direction de J. T.)
  • 1995 : Histoire et dictionnaire du Consulat et de l'Empire (en collaboration) - voir sa fiche
  • 1995 : La Morale de l'histoire (en collaboration)
  • 1996 : Mémoires de Talleyrand (présentation et notes)
  • 1996 : Le Temps des passions : espérances, tragédies et mythes sous la Révolution et l'Empire (en collaboration)
  • 1997 : Napoléon : le pouvoir, la nation, la légende
  • 1997 : Jeanne d'Arc, Napoléon, le paradoxe du biographe (en collaboration)
  • 1998 : Joseph Fouché
  • 1999 : Le 18-Brumaire. Comment terminer une révolution
  • 2005 : Encyclopédie du roman policier (Fayard)
  • 2006 : Napoléon - Les grands moments d'un destin[3]
  • 2008 : Les Pieds Nickelés de Forton (Armand Colin), coll. « Une œuvre, une histoire » (ISBN 978-2-200-35055-0)
  • 2009 : Dictionnaire amoureux du Cinéma
  • 2011 : Talleyrand ou la douceur de vivre, Bibliothèque des Introuvables, Paris (ISBN 978-2-84575-343-3)

Liste non exhaustive.

Articles

  • « Ce qui manque », Commentaire, N°4, p.720
  • « Cambacérès romancé », Commentaire, N° 6, p. 328
  • « Paris et son administration, 1800-1830 (F.Bl. et S.R.) », Commentaire, N°7, p.473
  • « Napoléon, mythe cinématographique », Commentaire, N°8, p. 611
  • « Aux origines de la recherche scientifique en France. L'Ecole pratique des Hautes Etudes (VI) », Commentaire, N°22, p.430
  • « Napoléon vu par Malraux ou Malraux vu par Napoléon ? », Commentaire, N°57, p. 248

Activités cinématographiques

Jean Tulard a également participé, au titre de « consultant historique », au téléfilm Valmy, réalisé par Jean Chérasse et Abel Gance, diffusé pour la première fois en 1967. Ce téléfilm, d'une durée totale de 208 minutes, était divisé en trois parties : 1. Chute de la royauté, 2. Chronique de l'été 1792, 3. Bataille et naissance de la République.

En 1989, il a été le « conseiller historique » du film La Révolution française, réalisé par Robert Enrico et Richard T. Heffron, dans une coproduction réunissant des capitaux français, italiens, allemands, canadiens et britanniques. Le film, selon les versions, dure de 180 à 360 minutes.

Depuis 2009, Jean Tulard est membre du Comité de parrainage de l'Institut Régional du Cinéma et de l'Audiovisuel - Corse (IRCA) présidé par le réalisateur Magà Ettori.

Citations

"L'historien est au service de la vérité et non de la morale."[4]

Notes et références

  1. Bruno De Cessole, « Jean Tulard Projection privée », dans Valeurs Actuelles, 24 décembre 2009 [texte intégral] :

    « La vocation de cinéphile de Jean Tulard est née à l’âge de raison dans une ville de province, sous l’Occupation, époque malheureuse pour la patrie mais faste pour les cinéphiles. « Ce que reflète ce Dictionnaire amoureux du cinéma, c’est l’univers d’un cinéphile né avec l’avènement du parlant et qui découvre le cinéma à l’âge de 7 ans à Albi, en zone libre, pendant la guerre. Et notamment, jusqu’en 1942, les films américains de l’époque, tous les films français de cet âge d’or que fut l’entre-deux-guerres, sans oublier les films italiens du temps du fascisme, surtout des péplums. » C’est alors que le jeune garçon, séchant les vêpres un dimanche sur quatre, s’enflamme pour les Justiciers du Far West, Pacific Express, les Conquérants, les Inconnus dans la maison, le Capitaine Fracasse, Salvator Rosa et la Couronne de fer. »

     
  2. Décret du 2 avril 2010, publié au Journal officiel le 4 avril 2010, NOR: PREX1004887D.
  3. critique sur http://www.mapiledelivres.org/dotclear/index.php?post/2011/01/19/Un-Jean-Tulard-superflu
  4. http://www.asmp.fr/fiches_academiciens/tulard_quelques_mots.htm

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Tulard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Tulard — Jean Tulard, nacido el 22 de diciembre de 1933 en París, es un profesor universitario e historiador francés. Es uno de los mayores especialistas franceses sobre Napoléon Bonaparte y sobre la época napoleónica. Contenido 1 Biografía 1.1 Estudios 1 …   Wikipedia Español

  • Jean Amila — Nom de naissance Jean Meckert Autres noms John Amila Duret Albert Duvivier Mariodile Marcel Pivert Activités romancier, dialoguiste Naissance 24 novembre 1910 Paris (Xe) …   Wikipédia en Français

  • Jean Hamila — Jean Amila Jean Meckert Autres noms John Amila ; Jean Amila ; Duret ; Albert Duvivier ; Mariodile ; Marcel Pivert. Activité(s) romancier, dialoguiste Naissance 24 novembre 1910 Décès 7 mars 1995… …   Wikipédia en Français

  • Jean Meckert — Jean Amila Jean Meckert Autres noms John Amila ; Jean Amila ; Duret ; Albert Duvivier ; Mariodile ; Marcel Pivert. Activité(s) romancier, dialoguiste Naissance 24 novembre 1910 Décès 7 mars 1995… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Francois de Bourgoing — Jean François de Bourgoing Pour les articles homonymes, voir Bourgoing. Jean François, baron de Bourgoing, diplomate, écrivain et traducteur français, né à Nevers, le 20 novembre 1748 et mort à Carlsbad le 20 juillet 1811. Commandeur de la légion …   Wikipédia en Français

  • Jean-François De Bourgoing — Pour les articles homonymes, voir Bourgoing. Jean François, baron de Bourgoing, diplomate, écrivain et traducteur français, né à Nevers, le 20 novembre 1748 et mort à Carlsbad le 20 juillet 1811. Commandeur de la légion d honneur[1], membre… …   Wikipédia en Français

  • Jean-françois de bourgoing — Pour les articles homonymes, voir Bourgoing. Jean François, baron de Bourgoing, diplomate, écrivain et traducteur français, né à Nevers, le 20 novembre 1748 et mort à Carlsbad le 20 juillet 1811. Commandeur de la légion d honneur[1], membre… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Francois Fayard — Jean François Fayard Jean François Fayard, historien universitaire, est spécialiste de la Révolution française, notamment à travers l étude de la Justice révolutionnaire . Docteur en Histoire (université Paris IV Sorbonne), et en Sciences… …   Wikipédia en Français

  • Jean-françois fayard — Jean François Fayard, historien universitaire, est spécialiste de la Révolution française, notamment à travers l étude de la Justice révolutionnaire . Docteur en Histoire (université Paris IV Sorbonne), et en Sciences Politiques, ses travaux à l… …   Wikipédia en Français

  • Jean François Fayard — Jean François Fayard, historien universitaire, est spécialiste de la Révolution française, notamment à travers l étude de la Justice révolutionnaire . Docteur en Histoire (université Paris IV Sorbonne), et en Sciences Politiques, ses travaux à l… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.