Taifales


Taifales

Taïfales

Le « dragon à la perle », motif des boucliers des Equites Honoriani Taifali iuniores cantonnés en Gaule, d'après le Notitia Dignitatum. Sur le fond blanc, le dragon et sa « perle » sont peints en bleu, de même que la bosse centrale, entourée d'une bande rouge.

Les Taïfales sont un peuple barbare qui tient une place de second plan dans l'histoire des grandes invasions. Liés aux Goths, ils n'appartiendraient pourtant pas aux Germains, mais seraient plutôt à rapprocher des Sarmates : ils seraient venus comme eux d'Asie centrale, via le sud de l'actuelle Russie. Peuple de nomades et de guerriers cavaliers, ils ont combattu puis servi les armées romaines, puis mérovingiennes. Ils se sont établis en Gaule à partir de la fin du IVe siècle, principalement en Aquitaine et dans le Poitou.

Ils apparaissent en compagnie des Sarmates sur le Danube et on les retrouve affrontant les Goths en 332. Peu après, ils signent un contrat, un fœdus, avec Rome. Aux termes de ce contrat, certains clans sont autorisés à entrer légalement et pacifiquement dans l'Empire romain, un empire alors menacé de toute part et qui a besoin d'hommes pour occuper ses terres et surtout comme mercenaires au service de sa défense.

Des clans taïfales alliés à des Goths attaquent l'empire en 377 : ils sont battus et les survivants sont installés dans le nord de l'Italie et en Gaule, comme colons-cultivateurs.

Des Taïfales sont mentionnés parmi les tribus qui accompagnent les Huns dans leur invasion de la Thrace, en 378. On retrouve leurs descendants en 451, combattant aux Champs catalauniques aux côtés d'Attila, tandis que d'autres suivent les Wisigoths dans l’Empire après leur victoire sur l'empereur Valens à la bataille d'Andrinople.

L'histoire de ces derniers, peu nombreux, se mêle dès lors à celle des Wisigoths, qu'ils suivent en Gaule (412), s'établissant en Aquitaine.

Peu après, probablement en accord avec Rome, ils s'installent dans le nord du Poitou : une tribu est cantonnée à Poitiers, une autre s'installe dans le Bas-Poitou, à proximité des villes actuelles de Montaigu et des Herbiers (Vendée) ; ces Taïfales donnent peut-être leur nom au pays de Tiffauges (Vendée) et Tivauche(s) (Côte-d'Or), qui remontent à l'archétype *Taifalicas. De même, le nom étrange de la localité de Taphaleschat, en Corrèze[1] de *Taifalisca (Villa), est peut-être dû à ce peuple, comme ceux de Touffailles et Toufailloux en Aquitaine, voire celui de Chauffailles (anciennement Taïfalia) en Bourgogne. On peut ajouter à cette liste le nom de Gourfaleur en Normandie qui remonterait à *Curte Taifalorum devenu *Curtefalorum, puis Corphalour 1056-1066[2][3].

Grégoire de Tours mentionne encore des Taïfales en Gaule au VIe siècle. Bien que peu nombreux, ils sont mentionnés une dernière fois en tant que groupe distinct en l'an 561, soit 150 ans après leur établissement en Gaule.

Notes et références

  1. Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak, Origine des noms de villes et villages de Corrèze, Éditions J.-M. Bordessoules 2004.
  2. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, p. 125, Éditions Picard 1985.
  3. Cependant d'après le même auteur, ouv. cité, il pourrait s'agir également d'un nom dérivé de celui des Falchovarii, tribu de souche germanique ayant donné son nom à la Westphalie.
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Ta%C3%AFfales ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Taifales de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Taïfales — Le « dragon à la perle », motif des boucliers des Equites Honoriani Taifali iuniores cantonnés en Gaule, d après le Notitia Dignitatum. Sur le fond blanc, le dragon et sa « perle » sont peints en bleu, de même que la bosse… …   Wikipédia en Français

  • Taïfale — Taïfales Le « dragon à la perle », motif des boucliers des Equites Honoriani Taifali iuniores cantonnés en Gaule, d après le Notitia Dignitatum. Sur le fond blanc, le dragon et sa « perle » sont peints en bleu, de même que la… …   Wikipédia en Français

  • Palacio de la Aljafería — Arquitectura mudéjar de Aragón …   Wikipedia Español

  • Sarmates — Cataphractaires sarmates : bas relief de la colonne de Trajan représentant un épisode de la guerre des Daces. Les Sarmates (Sauromates pour les Sarmates protohistoriques) sont un ancien peuple scy …   Wikipédia en Français

  • Bataille des champs Catalauniques (451) — Pour les articles homonymes, voir Bataille des champs Catalauniques. Bataille des champs Catalauniques Les Huns à la bataille de …   Wikipédia en Français

  • 561 — Cette page concerne l année 561 du calendrier julien. Pour l année 561, voir 561. Pour le nombre 561, voir 561 (nombre). Années : 558 559 560  561  562 563 564 Décennies  …   Wikipédia en Français

  • Alains — Pour les articles homonymes, voir Alain. Les Alains (en latin [H] Alani en grec Alanoi) étaient un groupe de nomades scythes. Les Alains forment un peuple scythique, probablement originaire d’Ossétie (Alanie : le pays des Alains, dans le… …   Wikipédia en Français

  • Burgondes — Les Burgondes sont un peuple germanique appartenant au rameau ostique[1], probablement originaire l île de Bornholm dans la mer Baltique[note 1]. Le nom de ce peuple apparaît pour la première fois au premier siècle de notre ère, sous la plume de… …   Wikipédia en Français

  • Chauffailles — 46° 12′ 26″ N 4° 20′ 27″ E / 46.2072222222, 4.34083333333 …   Wikipédia en Français

  • Civilisation Germanique — Peuples germaniques Pour une définition du mot « germanique », voir l’article germanique du Wiktionnaire. « Germain » et « Germanique » …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.