Sporting Union Agen Lot-et-Garonne


Sporting Union Agen Lot-et-Garonne

Sporting union Agen Lot-et-Garonne

SU Agen Rugby union pictogram.svg
Logo
Généralités
Nom complet Sporting union Agen Lot-et-Garonne
Date de fondation 1908
Couleurs Bleu et Blanc
Stade Stade Armandie
(12 987 places)
Siège Stade Armandie
1 Rue Pierre de Coubertin
47000 Agen
Championnat actuel Pro D2
Président Flag of France.svg Alain Tingaud
Entraîneur Flag of France.svg Christophe Deylaud, Christian Lanta
Site web http://www.agen-rugby.com
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de rugby Pro D2 2009-2010

Le SU Agen est la section de rugby à XV d'un club omnisports français, basé à Agen (Lot-et-Garonne). Le club agenais est présidé par Alain Tingaud. L'équipe première, entraînée par Christian Lanta et Christophe Deylaud, évolue en championnat de Pro D2 (deuxième division française).

Le SU Agen évolue au Stade Armandie. Il possède un des palmarès les plus importants sur le plan national avec huit titres de champion de France (1930, 1945, 1962, 1965, 1966, 1976, 1982 et 1988), ainsi que quatre titres du Challenge du Manoir et deux titres en Coupe de France.

Relégué pour la première fois de son histoire en Pro D2 en 2007, il effectue en 2009-2010 sa troisième saison au sein de cette division.

Sommaire

Histoire

Les origines de la culture rugbystique à Agen

L'idée de la pratique du rugby à Agen est née de la rencontre, vers 1900, d'un lecteur d'anglais du lycée, d'un compatriote dentiste et d'Alfred Armandie. Ces jeunes athlètes ont fait venir d'Angleterre les règles de ce nouveau sport. Un premier club de rugby, appelé Sporting club agenais, est fondé. Alfred Armandie doit être considéré comme le véritable fondateur de ce premier club de rugby agenais, et son nom mérite bien d'avoir été perpétué en ayant baptisé le stade de rugby construit à Agen en 1921 sous le nom de Stade Armandie. Le club agenais, sous l'appellation SU Agen, est fondé en 1908.

Les premiers succès durant les années 1920

Dès la saison 1922-23, le SU Agen participe aux poules de 5, dans lesquelles on trouve trente clubs français. Cette année-là, la poule A est composée du SU Agen, du Stade toulousain, du FC Grenoble, du CA Bègles et de Boucau stade. Le SU Agen atteint encore ce stade de la compétition au cours des saisons 1923-24 et 1924-25. Dès l'année 1929, le SU Agen dépasse les poules de 5 (désormais 40 clubs), se qualifiant pour les poules de 3, puis pour les quarts de finale, avec une victoire sur l'USAP, club champion de France en 1921 et 1925, et finaliste en 1924 et 1926. Le SU Agen atteint alors le "dernier carré" (pour la première fois de son histoire) en jouant les demi-finales du Championnat de France, s'inclinant devant l'US Quillan qui remportera le championnat à l'issue de la saison 1928-1929.

Les premiers titres durant les années 1930

Mais l'année suivante, en 1930, le SU Agen va plus loin, éliminant en quart de finale le Stadoceste tarbais sur le score de 18-0, puis éliminant la Section paloise (champion de France en 1928) sur le score de 18-5. En finale, les Agenais rencontrent l'US Quillan, finaliste en 1928 et champion de France en 1929. Cette première finale jouée par le SU Agen, le 18 mai 1930, est gagnée par les Agenais, sur le score de 4-0. Le SU Agen remporte alors son premier titre de champion de France. La scène se déroule au Parc Lescure, à Bordeaux. Ce premier Bouclier de Brennus, conquis de justesse après prolongations, en appellera bien d'autres. L'année suivante, le SU Agen termine en demi-finale, s'inclinant devant le Lyon OU. En 1939, le club agenais atteint encore les demi-finales du championnat, battu par l'USAP.

Par ailleurs, en 1932, le SU Agen remporte la première édition du Challenge Yves du Manoir en battant le Lyon OU (en poule). L’année suivante, en 1933, c’est le club agenais qui finit second derrière l'équipe du Lyon OU (en poule) dans cette nouvelle compétition. Le SU Agen remporte donc des titres, dès les années 1930, dans les différentes compétitions majeures sur le plan national.

La confirmation durant les années 1940

Le SU Agen devient un habitué des demi-finales et des finales et ce autant en Championnat de France qu'en Coupe de France. De nouveaux titres sont ramenés par le club durant les années 1940. Le SU Agen joue la deuxième finale de championnat de son histoire en 1943, qu’il perd face à l'Aviron bayonnais. Deux ans après, en 1945, après avoir battu l'US Fumel en demi-finale, les agenais jouent leur troisième finale de championnat contre le FC Lourdes et gagnent alors leur second titre de champion de France. Deux ans après, en 1947, après avoir battu le Paris université club en demi-finale, le SU Agen joue la quatrième finale de son histoire, qu'il perd contre le Stade toulousain. Ces trois finales disputées en cinq ans, avec un titre de champion à la clé, permettent au club de confirmer ce qu'il avait déjà montré la décennie précédente (titré en Championnat de France et en Challenge Yves du Manoir).

Par ailleurs, toujours durant les années 1940, le club agenais remporte deux autres titres au niveau national grâce à deux succès en deux finales jouées en Coupe de France. Le premier tout d'abord en 1943 face au Stade bordelais ; le second en 1945 face à l'AS Montferrand. Le SU Agen est d'ores et déjà un club complet au niveau du palmarès, avec des titres remportés dans les trois compétitions majeures sur le plan national : Championnat de France (2), Challenge Yves du Manoir (1), Coupe de France (2). Il ne reste plus qu'à étoffer ce palmarès faisant déjà d'Agen une place forte du rugby hexagonal.

Les années 1950 : une décennie sans titres

Durant les années 1950, le SU Agen participe aux phases finales chaque année, mais, contrairement aux années 1930 et 1940, il ne remporte aucun titre ; il se contente d'atteindre une demi-finale du championnat en 1952 face à l'USAP (qui sera finaliste), un quart de finale en 1951 face à l'US Carmaux (qui remportera le titre), les huitièmes de finale en 1953, 1954, 1956 et 1958, et enfin les 16èmes de finale à deux reprises en 1955 et en 1959. Des années 1930 aux années 1990, ce sera la seule décennie durant laquelle le SU Agen ne remportera aucun titre. Le club agenais va largement se rattraper durant les trois décennies suivantes avec deux générations de joueurs qui vont faire du SU Agen un des clubs les plus titrés et parfaire son palmarès dans les compétitions majeures au niveau national.

Les plus belles années du SU Agen : 1962-1992

Les plus belles années du SU Agen correspondent à une période d'une trentaine d'années, soit les années 1962-1992. Durant ces trois décennies, les nombreux titres remportés, les nombreux internationaux fournis à l'équipe nationale, les cadres au sein de la FFR... ont participé à faire du SU Agen un club prestigieux, parfois jalousé. Cependant, le club n'a jamais dominé le championnat comme ont pu le faire le FC Lourdes, l'AS Béziers, ou le Stade toulousain, à part peut-être durant les années 1962-1966, mais dans une moindre mesure (avec trois victoires, le SU Agen est le club ayant gagné le plus de titres de champion de France durant les années 1960). Le club agenais appartient au "groupe" relativement restreint des clubs les plus titrés au niveau national et ce autant en Championnat de France, qu'en Challenge Yves du Manoir, ou qu'en Coupe de France. A la fin des années 1960, dans les trois compétitions majeures, le palmarès du club agenais est le suivant : Championnat de France (5), Challenge Yves du Manoir (2), Coupe de France (2).

C'est durant la décennie 1960 que le SU Agen remporte le plus de titres de champion de France, avec trois victoires en trois finales. Ainsi, le club remporte son troisième titre de champion de France en 1962 face à l'AS Béziers, puis le quatrième titre en 1965 face au CA Brive et enfin le cinquième titre en 1966 face à l'US Dax. Le club agenais, en conservant son titre, valide alors un doublé historique au cours des saisons 1964-65 et 1965-66. Par ailleurs, le SU Agen remporte sa seconde victoire en Challenge Yves du Manoir en 1963 face au CA Brive (il remporte alors son quatrième titre en cinq ans).

Durant les années 1970, le SU Agen ne dispute qu'une seule finale de championnat de France, qu'il remporte en 1976 face à l'AS Béziers (son sixième titre en huit finales, gagné sur le score de 13-10, après prolongations). Le club agenais joue également deux finales de Challenge Yves du Manoir en 1970 et 1975.

Mais c'est durant les années 1982-1993 que le SU Agen connaît sa période la plus faste : il remporte le Championnat de France en 1982 (son septième titre en neuf finales), face à l’Aviron bayonnais. Puis en 1988, le club agenais remporte son huitième titre face au Stadoceste tarbais dans une finale qui ne laissera pas un souvenir impérissable. Le SU Agen a également été finaliste en 1984 face à AS Béziers (finale perdue aux tirs aux buts après un match nul 21-21 à l'issue des prolongations), en 1986 face au Stade toulousain, et en 1990 face au Racing club de France (après prolongations). Durant les années 1982-1990, le club agenais a participé à cinq finales en neuf années, ainsi qu’à trois demi-finales en 1983, 1987 et 1989. Une autre demi-finale sera disputée par les Agenais en 1993. On retrouvait alors presque systématiquement le SU Agen en demi-finale, ou bien en finale, ou bien remportant le titre de champion (les Agenais ont atteint le "dernier carré" huit fois en neuf années).

Il faut ajouter à cela six finales du Challenge Yves du Manoir disputées : trois titres remportés en 1963 face au CA Brive, en 1983 face au RC Toulon, et en 1992 face au RC Narbonne (le SU Agen gagne alors son dernier titre national dans une compétition majeure). Enfin, le SU Agen a perdu trois finales du Challenge Yves du Manoir en 1970 face au RC Toulon, en 1975 face à l'AS Béziers, et en 1987 face au FC Grenoble.

Cette période se termine donc pour le SU Agen avec un bilan de six titres en championnat de France en 1962, 1965, 1966, 1976, 1982 et 1988 (ainsi que trois finales perdues en 1984, 1986 et 1990), et trois titres en challenge du Manoir en 1963, 1983 et 1992 (ainsi que trois finales perdues en 1970, 1975 et 1987), soit neuf titres remportés en compétitions majeures sur quinze finales disputées. On remarque les cinq victoires consécutives en finale du championnat de France en 1962, 1965, 1966, 1976 et 1982. Le club agenais a désormais un palmarès envié dans les trois compétitions majeures au niveau national : Championnat de France (8), Challenge Yves du Manoir (4), Coupe de France (2).

C'est en 1995 qu'a lieu l'avènement du professionnalisme. La "grande époque" du SU Agen est terminée depuis plusieurs années ; mais le club reste une valeur sûre du championnat, disputant une demi-finale en 1997 face au Stade toulousain (quatre ans après avoir atteint ce niveau de la compétition face à FC Grenoble en 1993). Par ailleurs, le club agenais compte toujours dans ses rangs des internationaux et reste donc un club qui compte. Au niveau continental, le SU Agen dispute en 1997 une première demi-finale de Challenge européen. L'année suivante, en 1998, le club agenais atteint la finale du Challenge européen et s'incline devant l'US Colomiers.

Le bilan du SU Agen : un palmarès étoffé

Par son palmarès en Championnat de France, le SU Agen est le quatrième club français, avec huit titres conquis en 1930, 1945, 1962, 1965, 1966, 1976, 1982 et 1988 (à égalité avec Lourdes qui a également remporté huit fois le championnat), derrière le Stade toulousain (17 titres), le Stade français Paris (13 titres) et l'AS Béziers (11 titres). Le SU Agen a atteint ou dépassé les demi-finales du championnat de France à 27 reprises entre 1929 et 2003, soit plus d'une année sur trois.

Pour ne pas en rester là, le club du Lot-et-Garonne, cher à Albert Ferrasse, l'ancien président de la FFR, compte également deux succès en Coupe de France en 1943 et 1945, et quatre victoires en Challenge Yves du Manoir en 1932, 1963, 1983 et 1992. Le SU Agen a également gagné le challenge Armand Vacquerin en 1999, le Challenge Jean Bouin en 1989, le Challenge Jules Cadenat en 1972 et le Bouclier d'automne en 1973, 1975 et 1979. En tenant compte des seules compétitions majeures, de 1930 à 2002, le club agenais a disputé vingt-cinq finales dont quatorze victoires.

Le SU Agen a également disputé des matchs contre des équipes anglaises, galloises, écossaises, irlandaises, italiennes, mais aussi contre l'équipe de Bucarest, l'équipe d'Algérie, l'équipe de Géorgie et l'équipe du Portugal.

De nombreux internationaux ont porté les couleurs du SU Agen : Albert Ferrasse, Pierre Berbizier, Daniel Dubroca, Abdelatif Benazzi ou encore Philippe Benetton, Philippe Sella, Laurent Seigne, Guy Basquet, Philippe Bérot, Pierre Lacroix, Dominique Erbani, Jacques Gratton, Serge Méricq, François Gelez, Pepito Elhorga, Cédric Heymans, Christophe Lamaison, Francesco Zani, Rupeni Caucaunibuca, Omar Hasan... Par ailleurs, le club agenais a fourni huit capitaines à l'équipe de France de rugby.

Le dernier titre du SU Agen dans une compétition majeure remonte à l'année 1992, avec la victoire sur le RC Narbonne en finale du Challenge Yves du Manoir, sur le score de 23-18.

Les compétitions européennes : 1997-2007

Au niveau continental, le SU Agen a participé à deux reprises à la Coupe d'Europe (H Cup), sans jamais se qualifier pour les quarts de finale. Le club agenais a terminé en troisième position de sa poule en 2003-2004, derrière le club gallois de Llanelli RFC et le club anglais de Northampton Saints.

Puis, c'est durant l'année 2006-2007, au terme de laquelle le club sera relégué en Pro D2, que le SU Agen marque le plus les esprits en H Cup, après avoir battu au match-aller et au match-retour le club anglais de Gloucester RFC et le club écossais d'Edinburgh. Le SU Agen termine les matchs de poule avec une honorable place de second, derrière le club irlandais du Leinster, ratant de peu la qualification pour le quart de finale (le club agenais termine alors parmi les douze meilleurs clubs européens, d'où la surprise au moment de la descente en Pro D2 quelques mois plus tard).

Quant au Challenge européen, le SU Agen a disputé et perdu une finale en 1998 face à l'US Colomiers, perdue sur le score peu flatteur de 43-5, et a atteint les demi-finales à trois reprises (une victoire en 1998 face aux Newcastle Falcons, deux défaites face au Castres olympique en 1997 et face au RC Narbonne en 2001). Lors de ses trois participations à cette compétition, le SU Agen a toujours terminé à la première place de sa poule (saisons 1996-1997, 1997-1998 et 2000-2001).

Par ailleurs, la FIRA avait organisé une mini-Coupe d'Europe durant les années 1960, où étaient conviées des équipes allemandes, roumaines et françaises (sans la participation des nations britanniques). Le SU Agen y a participé en 1965.

Le SU Agen des années 2000-2007

Le visage de l’élite rugbystique a considérablement changé depuis l’avènement du professionnalisme. Contrairement à d'autres clubs, le SU Agen à réussi à bien négocier, dans l'ensemble, les changements dus au passage au professionnalisme. Depuis le début des années 2000, le SU Agen a accompli plusieurs belles saisons (malgré d'importants problèmes financiers puisque le club a dû vendre le Stade Armandie à la mairie d'Agen). En 2000, le SU Agen termine à la 3ème place de sa poule et rate de très peu la qualification pour les barrages permettant d'accéder ou pas à la demi-finale. Durant la saison 2000-2001, le club agenais parvient en quart de finale, battu par l'AS Montferrand, après avoir terminé 7ème du Championnat.

En 2002, pour la deuxième édition du Top 16, les hommes de Christophe Deylaud créent la surprise en demi-finale en battant le Stade toulousain. Cela faisait quatorze ans que le SU Agen n’avait plus disputé une finale de championnat de France. Mais les Agenais chutent en finale devant le Biarritz olympique après un match indécis jusqu'à la dernière seconde des prolongations. Une année faste pour le SU Agen qui, suite à une décision de l'ERC, ne disputera pourtant pas la Coupe d'Europe cette année-là. Puis, malgré le départ de nombreux joueurs cadres, la saison 2002-2003 est une saison record pour le club qui finit premier de sa poule en ayant enchaîné un record d'invincibilité dans le Top 16. Le SU Agen finit en demi-finale contre le Stade toulousain qui prend alors sa revanche malgré une nette domination des avants agenais sous la canicule de la Mosson à Montpellier.

En 2003-2004, le SU Agen termine à la 5ème place de sa poule et joue les play-down. L'équipe n'arrive plus à jouer les tous premiers rôles du Top 14 les saisons suivantes (7ème place du Top 16 en 2004-2005) malgré une cinquième place pleine d'espoir à l'issue de la saison 2005-06. Le club avait connu une très bonne dynamique durant la deuxième phase de la saison, en hommage au duo d'entraîneurs Deylaud-Lanta, ces derniers ayant annoncé leur départ du SU Agen pour la fin de la saison en cours.

Au début de la saison 2006-07, le SU Agen est une équipe qui a encore changé de visage, avec 16 départs et 16 arrivées parmi les joueurs ainsi que deux nouveaux entraîneurs : les résultats sont mitigés, sauf en H-cup où ils sont prometteurs. Mais l'année s'achève par une descente inattendue en Pro D2, ce que personne n'aurait osé imaginer quelques mois auparavant. Alors doté du sixième budget du championnat (9,3 millions d'euros), le club qui avait l'ambition de se qualifier pour la Coupe d'Europe glisse vers la fin du classement lors des dernières journées (3 points pris lors des 7 derniers matches). Après une ultime défaite à domicile contre le Stade français Paris, le SU Agen, tombé en position de relégable lors de l'avant-dernière journée, descend à l'étage inférieur pour la première fois depuis les années 1920. On peut sans doute expliquer cette grande déception par une corrélation de nombreux facteurs. La descente en deuxième division a été un traumatisme pour le club et pour les supporters.

Le SU Agen en Pro D2 : 2007-2010

Malgré la descente imprévue en Pro D2, Henry Broncan, en provenance du FC Auch, prend ses fonctions d'entraîneur. Ce dernier connaît très bien le championnat de Pro D2 qu'il a gagné avec le club auscitain à l'issue des saisons 2003-2004 et 2006-2007. Le début de la saison 2007-08 de Pro D2, dont le niveau est très relevé, est loin d'être facile pour le club, qui se sépare de quatre joueurs (dont Pépito Elhorga) dans le cadre d'un « réajustement budgétaire ». Un peu plus tard durant la même saison, c'est l'ailier fidjien Rupeni Caucaunibuca qui est libéré (meilleur marqueur d'essais du Top 14 en 2004-05 et 2005-06).

En 2008, le SU Agen fête son centenaire (on remarque la parution d’un ouvrage). Le club espérait finir dans les premières places afin de disputer une demi-finale et peut-être aller plus loin. Mais une défaite face à Lyon OU lors de la dernière journée empêche le SU Agen de terminer dans les cinq premières places donnant accès aux demi-finales.

Pour la saison 2008-2009, le trio Broncan-Lanta-Deylaud, formule inédite, a pour objectif la construction d'une équipe basée sur un effectif de jeunes joueurs français nés vers 1987, sans oublier certains joueurs cadres ayant préféré rester au SU Agen malgré la descente en Pro D2. Désormais, l'heure semble ne plus être au recrutement de joueurs étrangers. Le SU Agen a pour objectif de faire mieux que durant la saison 2007-2008 : jouer une demi-finale, voire la finale, voire peut-être réussir la remontée en Top 14 ; mais le long championnat de Pro D2 est relativement homogène et suffisamment difficile pour ce dernier objectif ; le trio Broncan-Lanta-Deylaud s'est donné deux années, soit à l'horizon 2010 pour la remontée en Top 14. On espère tout d'abord que le club réussisse à trouver sa place parmi les cinq premiers clubs du championnat de Pro D2. Pour la saison 2008-2009, le recrutement des nouveaux joueurs a été accompli par Henry Broncan et les entraîneurs Christian Lanta et Christophe Deylaud n'y ont pas participé. Le SU Agen travaille sur le long terme afin de construire une équipe basée sur le jeu de mouvement, bien que les spécificités du Pro D2 impliquent une nécessaire adaptation (en attendant la remontée). L'objectif du club est également d'être doté d'un centre de formation efficient et reconnu grâce à une politique volontariste envers les jeunes joueurs.

Le club agenais atteint son objectif en se qualifiant pour les demi-finales. Il a terminé 2ème de la phase régulière du championnat de Pro D2 2008-2009 et joue donc la demi-finale à domicile contre le club arrivé en 5ème position, à savoir l'US Oyonnax. L'équipe d'Oyonnax crée la suprise en remportant la demi-finale au Stade Armandie sur le score de 18-15. Le SU Agen accomplit donc sa troisième année consécutive en Pro D2 en 2009-2010.

Des joueurs cadres il y a encore peu de temps, comme François Gelez (arrières) et Mathieu Barrau (préparateur physique), ou il y plus longtemps comme Jean-Jacques Crenca (avants), encadrent désormais les joueurs du club (jeunes joueurs ou pas). Pour la saison 2009-2010, l'objectif du club agenais est de faire mieux que la saison précédente ; mais le coach Christian Lanta refuse que le SU Agen ait le rôle de favori dans ce championnat de Pro D2 2009-2010.

Palmarès

Épreuves majeures

Le SUA a également été 13 fois demi-finaliste, en 1929, 1931, 1939, 1952, 1970, 1971, 1979, 1983, 1987, 1989, 1993, 1997, 2003

Il a également été 10 fois quart de finaliste, en 1949, 1951, 1964, 1972, 1975, 1985, 1994, 1995, 1996, 2001

  • Championnat de France Espoirs (1)
    • Vainqueur : 2004
    • Finaliste : 2005


  • Coupe René Crabos Juniors "B" (1)
    • Vainqueur : 2009


Autres épreuves

Les finales du SU Agen

On accède à l'article qui traite d'une saison particulière en cliquant sur le score de la finale.

Championnat de France

Date de la finale Vainqueur Finaliste Score Lieu de la finale Spectateurs
18 mai 1930 SU Agen US Quillan 4-0 AP Parc Lescure, Bordeaux 28.000
21 mars 1943 Aviron bayonnais SU Agen 3-0 Parc des Princes, Paris 28.000
7 avril 1945 SU Agen FC Lourdes 7-3 Parc des Princes, Paris 30.000
13 avril 1947 Stade toulousain SU Agen 10-3 Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 25.000
27 mai 1962 SU Agen AS Béziers 14-11 Stadium Municipal, Toulouse 37.705
23 mai 1965 SU Agen CA Brive 15-8 Stade de Gerland, Lyon 28.758
22 mai 1966 SU Agen US Dax 9-8 Stadium Municipal, Toulouse 28.803
23 mai 1976 SU Agen AS Béziers 13-10 AP Parc des Princes, Paris 40.300
29 mai 1982 SU Agen Aviron bayonnais 18-9 Parc des Princes, Paris 41.165
26 mai 1984 AS Béziers SU Agen 21-21 AP [1] Parc des Princes, Paris 44.076
24 mai 1986 Stade toulousain SU Agen 16-6 Parc des Princes, Paris 45.145
28 mai 1988 SU Agen Stadoceste tarbais 9-3 Parc des Princes, Paris 48.000
26 mai 1990 Racing club de France SU Agen 22-12 AP Parc des Princes, Paris 45.069
8 juin 2002 Biarritz olympique SU Agen 25-22 AP Stade de France, Saint-Denis 78.457

Challenge Yves du Manoir

Année Vainqueur Score Finaliste
1932 SU Agen par poule Lyon OU
1933 Lyon OU par poule
SU Agen
1963 SU Agen 11-0 CA Brive
1970 RC Toulon 25-22 SU Agen
1975 AS Béziers 16-12 SU Agen
1983 SU Agen 29-7 RC Toulon
1987 FC Grenoble 26-7 SU Agen
1992 SU Agen 23-18 RC Narbonne

Coupe de France

Année Vainqueur Score Finaliste
1943 SU Agen 11-4 Stade bordelais
1945 SU Agen 14-13 AS Montferrand

Challenge européen

Date de la finale Vainqueur Finaliste Score Lieu de la finale Spectateurs
1er février 1998 US Colomiers France France SU Agen France France 43-5 Stade des Sept Deniers, Toulouse 12.500

Transferts 2008-2009

Départs

Arrivées

Effectif actuel

Talonneurs

Piliers

Deuxièmes ligne

Troisièmes ligne

Demis de mêlée

Demis d'ouverture

Ailiers

Centres

Arrières

Les internationaux

Joueurs emblématiques

Liste des entraîneurs

Saison Nom de l'entraîneur Pays
XXXX-XXXX Marcel Laurent Drapeau de la France
XXXX-XXXX Maurice Magnac Drapeau de la France
XXXX-1993 Michel Couturas Drapeau de la France
1993-XXXX Daniel Dubroca Drapeau de la France
XXXX-1999 Philippe Mothe & Jacques Gratton Drapeau de la France & Drapeau de la France
1999-2006 Christophe Deylaud & Christian Lanta Drapeau de la France & Drapeau de la France
2006-2007 Didier Faugeron & Loïc Van der Linden Drapeau de la France & Drapeau de la France
2007-2008 Henry Broncan & Mathys Stoltz Drapeau de la France & Drapeau de l'Afrique du Sud
Depuis 2008 Henry Broncan & Christophe Deylaud & Christian Lanta Drapeau de la France & Drapeau de la France & Drapeau de la France

Les Présidents

                                                                                                                                                                                                                                                     )                                                                              

Clubs de Supporters

  • Armandie Fans 2000
  • La Tribu des supporters
  • Le Club des supporters
  • Ovalie 47

Annexes

Notes et références

  1. Béziers gagna aux tirs au but : 3 à 1

Bibliographie

  • Un siècle, des hommes, un club, 2007, par Christian Delbrel, 320 pages (ouvrage paru à l'occasion du centenaire du SUA).
  • La Graphologie n°170 (avril 1983): les signatures des coéquipiers de l'équipe d'Agen de rugby, par Marie-France Berlié, éd. Société Française de Graphologie.
  • Une saison, un siècle, 2008, un film documentaire de Christophe Vindis, 75 minutes, produit par Les Films de la Castagne (disponible en DVD).

Liens externes


  • Portail du rugby à XV Portail du rugby à XV
  • Portail de Lot-et-Garonne Portail de Lot-et-Garonne
  • Portail de l’Aquitaine Portail de l’Aquitaine
Ce document provient de « Sporting union Agen Lot-et-Garonne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sporting Union Agen Lot-et-Garonne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.