Région Picardie


Région Picardie

Picardie

49°30′N 2°50′E / 49.5, 2.833

Picardie

Région Picardie (logo).svg
Langue
Langue(s) locale(s) Picard (langue d'oïl)
Administration
Préfecture Amiens
Départements Aisne (02)
Oise(60)
Somme (80)
Chefs Lieux Laon
Beauvais
Amiens
Arrondissements 13
Cantons 129
Communes 2 292
Conseil régional Conseil régional de Picardie
Président
Mandat
Claude Gewerc (PS)
2004-2010
Préfet Michel Delpuech
Site internet http://www.picardie.fr/
Démographie
Population totale 1 886 000 hab. (2006)
Densité 97 hab./km²
Gentilé Picarde, Picard
Géographie
Superficie 19 399 km²

Picardie map.png

La Picardie est une région française qui regroupe trois départements : l'Aisne, l'Oise et la Somme. Son chef-lieu est Amiens.

Sommaire

Étymologie

L’étymologie du mot Picardie n'est ni géographique, ni historique. Le mot apparaît en 1248, dérivée du mot « picard », qui cité lui pour le première fois en 1229, c’est-à-dire « piocheur » (à préciser). Les Parisiens appelaient « piocheurs » tous les agriculteurs vivant au nord des zones forestières du Senlisis et du Valois (où les paysans étaient bûcherons), et dans le Nord on appelait « Picards » tous ceux qui ne parlaient pas le flamand : Arras, Boulogne, Calais, Tournai étaient des villes « picardes » . Les étudiants des diocèses de Beauvais, Noyon, Amiens, Laon, Arras, Thérouanne, Cambrai, Tournai, ainsi qu'une partie des diocèses de Liège et d'Utrecht formaient à Paris, Orléans et Bologne la « Nation Picarde ». Celle-ci représentait, à peu de choses près, le domaine linguistique picard.

Histoire

Article détaillé : Histoire de la Picardie.
Le blason historique de la Picardie

Les délimitations de l'ancienne Picardie ne correspondent pas à celles des trois départements composant l'actuelle Picardie. Seuls la totalité de la Somme, le nord de l'Oise et le nord de l'Aisne constituaient l'ancienne Picardie (qui intégrait aussi la partie côtière du Pas-de-Calais). En effet, la majorité de l'Oise appartenait à la couronne de France. On y trouvait alors le Vexin français au sud-ouest (en opposition au Vexin normand), le Valois (au sud-est) et le comté de Clermont (au centre). Dans l'Aisne, le Soissonnais appartenait aussi à la couronne. Le reste était mouvant du duché de Champagne. Reste le nord-est de l'Oise qui était l'évêché de Noyon.

Sur ce territoire, vivaient des peuples belges de premier plan pendant la guerre des Gaules (Beauvais et Soissons).

Au traité de Verdun de 843, la Picardie est placée dans le royaume de France. Plus tard, le Nord est occupé par la Bourgogne (entrevue de Péronne) puis, avec le Comté de Flandre, par l'Espagne.

Le premier témoignage du XIIIe siècle sur les Picards nous vient de Mathieu Paris. Celui-ci semble avoir toujours vécu au monastère de Saint-Albans, en Angleterre, où il termina sa chronique en 1235. À propos de l’année 1229, il rappelle les actes de violence impliquant des étudiants, qui ont conduit à la première grève de l’université [de Paris]. Il en désigne les responsables comme étant : « de partibus conterminis Flandriae, quos vulgariter Picardos appellamus ». Nous devons à Barthélemy l’Anglais qui étudia à Paris vers 1220-1230, la première description un peu précise de la Picardie dans son De proprietatibus rerum qu’il termina vers 1240. Le livre XV de son ouvrage, consacré à la géographie, décrit une grande diversité de régions selon l’ordre alphabétique des toponymes. Il présente la Picardie comme une province de la Gaule belge. Elle comprend les villes de Beauvais, Amiens, Arras, Thérouanne et Tournai, et elle s’étend depuis le Rhin jusqu’à la mer. Elle se subdivise en deux : la haute Picardie qui jouxte la France, et la basse qui touche la Flandre et le Brabant. Il note comme dernière caractéristique que ses habitants parlent un « idiomatis grossi magis aliarum Galliae nationum », une langue plus rude que celle des autres nations de France[1].

Au moment du massacre de la Saint-Barthélemy (août-octobre 1572), le gouverneur Longueville y empêche le massacre des protestants[2]. Au début de la guerre de la Ligue, l’exemple de Montmorency-Thoré qui prend Senlis (1589), pousse les nobles picards à s’engager dans l’armée royale[3], alors que le roi Henri III n’a pratiquement plus de soutiens.

La fidélité des Picards à la famille régnante sera notamment récompensée dans le cadre des défilés militaires où le régiment de Picardie est en première place.

Jusque sous Louis XIV, la Picardie constitue les limites nord du Royaume de France. Le Roi Soleil étendra jusqu'à Lille les nouvelles frontières avec la prise de Lille en 1667.

La Picardie, de par sa situation géographique, fut souvent une terre de champs de bataille et le chemin des invasions.

Les deux guerres mondiales de 1914-1918 et de 1939-1945 y laissèrent de nombreuses traces qui constituent désormais un patrimoine historique parcouru par les touristes du monde entier (notamment : australiens et anglais pour la Grande Guerre de 1914-1918).

Administration

Article détaillé : Conseil régional de Picardie.

Politique

Article détaillé : Politique de la Picardie.

Géographie

Article détaillé : Géographie de la Picardie.

La région Picardie regroupe administrativement trois départements : Aisne, Oise, Somme. Elle a pour régions limitrophes le Nord-Pas-de-Calais au nord, la Haute-Normandie à l'ouest, l'Île-de-France au sud et la Champagne-Ardennes à l'est. La préfecture est Amiens.

La Picardie s'étend aussi en Belgique aux villes de Tournai et Mouscron où l'on parle le picard tournaisien et non le ch'ti même si ces deux dialectes sont très proches car voisins.

Faune et Flore

Un exemple de cette dynamique, à la fois minérale et biologique, est situé en France sur la Place Georges Tainturier, à Compiègne. On peut noter la présence d'un figuier étrangleur, arbre tropical, exceptionnel en France, planté en 1970 pour la construction de la salle de sport. Beau parc de Compiègne avec des bancs et de l'herbe..

Transports

Article détaillé : TER Picardie.

Économie

Article détaillé : Économie de la Picardie.

Démographie

Article détaillé : Démographie de la Picardie.

Culture

Panneau routier, sortie d'Y, Somme - Picardie - 1968
Article détaillé : Culture de la Picardie.

On y parlait, sauf dans sa partie sud, une langue régionale : le picard. Cette langue, différente du « francien » d'Île-de-France qui s'imposa comme langue nationale, connaît son apogée au XIIIe siècle : elle est parlée alors dans toute la Picardie actuelle (sauf dans les franges sud-est et sud-ouest de l'Oise ainsi que le sud de l'Aisne), dans les départements actuels du Pas-de-Calais, du Nord (sauf le Westhoek), une partie du Hainaut belge (région de Mouscron et de Tournai).

À partir du début du XIXe siècle, le picard n'est plus parlé dans les régions du sud de Beauvais, Noyon, Vervins. Il demeura cependant encore très vivace jusque dans les années 1970-1980, même en ville. Aujourd'hui ne subsistent vraiment, dans l'usage et en pratique, que des mots et quelques expressions, pour les raisons suivantes :

  • la modernisation et la mécanisation (l'agriculture ayant besoin de moins de bras),
  • le développement des moyens de locomotion,
  • la scolarité rendue obligatoire jusque 16 ans (avec cycle scolaire terminé ou suivi en collège au lieu d'être très majoritairement dispensé exclusivement localement, ce qui provoqua un brassage ou un nivellement linguistique),
  • l'élévation du niveau de vie, avec la facilité plus grande de partir en vacances ou en week-end,
  • l'intrusion systématique de la télévision dans les foyers.


Les sports issus du jeu de paume sont encore très présents sur les places de Picardie. On peut citer la balle à la main, le ballon au poing, la longue paume et la balle au tamis. Le grand rassemblement de ces sports picards a lieu depuis 200 ans à Amiens au parc de la Hotoie, tous les 15 août.

Tourisme

Sciences

Personnalités liées à la Picardie

Notes

  1. Serge Lusignan, Diane Gervais, « Picard » et « Picardie », espace linguistique et structures sociopolitiques, août 2008.
  2. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ), p 287
  3. Miquel, op. cit. p 353

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

  • P. Lami - « (Résumé de) l'histoire de la Picardie », 326 pages (1825, reprint Les Éditions du Bastion 1998)
  • P. Lando, J. Marival - « Picardie », 128 pages (Éditions Déclics 2008, ISBN 978-2-84768-145-1)
  • Portail de la Picardie Portail de la Picardie
Ce document provient de « Picardie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Région Picardie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Picardie — Picardie …   Deutsch Wikipedia

  • Picardie (province de France) — Picardie 49°30′N 2°50′E / 49.5, 2.833 …   Wikipédia en Français

  • Picardie — 49°30′N 2°50′E / 49.5, 2.833 …   Wikipédia en Français

  • Picardie — Infobox French region native name = Région Picardie common name = Picardy image flag size = 115px image logo size = 95px capital = Amiens area = 19,399 | area scale = 10 Regional president = Claude Gewerc (PS) (since 2004) population rank = 12th… …   Wikipedia

  • Région Nord-Pas-de-Calais — Nord Pas de Calais 50°28′N 2°43′E / 50.467, 2.717 …   Wikipédia en Français

  • Région Nord Pas de Calais — Nord Pas de Calais 50°28′N 2°43′E / 50.467, 2.717 …   Wikipédia en Français

  • Région française — Carte des régions de France métropolitaine …   Wikipédia en Français

  • PICARDIE — Située au nord est du Bassin parisien, la Picardie s’étend de la Bresle à l’Artois et de la Manche à l’Oise. Entre les anticlinaux de l’Artois et du Bray, des ondulations inférieures à 200 mètres parcourent une grande plaine de craie; elles ont… …   Encyclopédie Universelle

  • Region francaise — Région française Départements et régions de France métropolitaine. La France est divisée en 26 régions, dont 22 régions situées en France métropolitaine (en comptant la collectivité territoriale de Corse) et 4 régions d outre mer. Plus hau …   Wikipédia en Français

  • Region française — Région française Départements et régions de France métropolitaine. La France est divisée en 26 régions, dont 22 régions situées en France métropolitaine (en comptant la collectivité territoriale de Corse) et 4 régions d outre mer. Plus hau …   Wikipédia en Français