Rogier Van der Weyden


Rogier Van der Weyden

Rogier van der Weyden

Pietà
Huile sur toile (35 × 45 cm)
National Gallery, London

Rogier van der Weyden (Tournai v. 1399/1400 - Bruxelles 18 juin 1464) né Roger de la Pasture (ou même Rogier de le Pasture) est un peintre flamand de la Renaissance.[1]

Sommaire

Biographie

À l'école de van Eyck

Roger de la Pasture est né à Tournai vers 1399. Il se marie vers 1426 et entre dans l'atelier de Robert Campin, à Tournai, l'année suivante. Il a alors un âge plus avancé que la plupart des apprentis (il approche en effet de la trentaine). Il obtient sa maîtrise dans la Guilde de Tournai en 1432[2].

Portrait de Philippe le Bon
ca 1450

En 1435, « Maître Roger » devient le peintre officiel de la cité de Bruxelles, où il s'est installé[3]. C'est à ce moment là que son nom (Roger de la Pasture) est changé en flamand (Rogier van der Weyden). Il travaille notamment pour la cour de Philippe le Bon, puissant duc de Bourgogne et grand mécène, pour lequel il fera des portraits. Ses premières œuvres reflètent l'influence de son maître (Robert Campin), mais il s'en affranchit en introduisant davantage de réalisme et d'émotion dans l'expression de ses personnages, véritables êtres de chair et de sang. Il a été fortement influencé par son confrère plus âgé que lui, Jan van Eyck, grâce auquel il apprend à exploiter les ressources d'un nouveau médium : la peinture à l'huile. Il devient bientôt le peintre flamand le plus recherché de son époque, après van Eyck.

La Descente de Croix, ca 1435 (Madrid, musée du Prado)

Son succès s'explique par le fait que, tout en adoptant de nouvelles techniques, il conserve les règles traditionnelles de la composition. Ainsi la Descente de Croix, peinte vers 1435, présente les figures sur un fond neutre. Le corps du Christ est au centre de la composition, tourné vers le spectateur. À gauche, la Vierge, dans un drapé d'un bleu profond, s'affaisse parallèlement au corps de son fils. Les autres personnages ont un visage calme aux traits réalistes.

Van der Weyden exécute de grandes compositions dramatiques pour les membres de la puissante cour de Bourgogne. Il crée notamment l'admirable Jugement dernier (v. 1445-1449), retable unique en son genre, composé de 15 panneaux commandés par le chancelier Nicolas Rolin pour les Hospices de sa ville de Beaune (cet immense polyptyque de 2,25 m de haut et de 5,46 m de long s'y trouve toujours). À côté de ses œuvres à caractère religieux, van der Weyden réalise de magnifiques portraits de nobles et de riches négociants de la ville. Il réalise aussi des enluminures (en particulier pour les Chroniques de Hainaut de Jean Wauquelin, pour la bibliothèque de Philippe le Bon).

Jugement dernier
ca 1445-1449, huile sur bois
Hôtel-Dieu, Beaune

Le tournant italien

Vers 1450, année du Jubilé, van der Weyden voyage en Italie, très vraisemblablement à Rome et à Florence. Il s'inspire de Fra Angelico et apprend de nouvelles techniques mises au point par les peintres italiens. Pendant cette période, il travaille pour la famille d'Este et ses portraits, notamment celui de Francesco d'Este, vont contribuer à l'essor de la peinture à l'huile en Italie à la fin du XVe siècle.

Après avoir exécuté des portraits de Philippe le Bon, van der Weyden réalise des portraits pour le fils de ce dernier, Charles le Téméraire.

Son art exprime un sentiment religieux intense, voire pathétique ou bouleversant (comme dans son chef-d'œuvre, la célèbre Descente de croix de 1435), rendu avec une plénitude sculpturale. Ses tonalités sont saturées, mais souvent claires. Grâce à la perfection de sa technique, Rogier van der Weyden a joui d'une notoriété internationale de son vivant. Son style raffiné et empli d'émotion influença profondément de très nombreux peintres flamands et étrangers, en particulier allemands.

On retrouve son effigie dans Les effigies des peintres célèbres des Pays-Bas de Dominique Lampson.

Un atelier célèbre dans toute l'Europe

Entre 1460 et 1463, le peintre portraitiste officiel de la cour des Sforza de Milan, Zanetto Bugatto, est envoyé à Bruxelles par le duc de Milan[4],[5], qui le recommande au duc de Bourgogne, pour se perfectionner[6] auprès de Rogier van der Weyden à Bruxelles où il demeure de décembre 1460 à mai 1463. Il y est envoyé spécialement pour le portrait de la fille du duc qui doit être présentée au roi de France.

Principales œuvres

Anecdotes

  • Le Polyptyque du Jugement dernier a été inscrite au programme du baccalauréat facultatif d'art plastique 2007.

Notes et références

  1. Pour sa date de naissance, il existe deux pièces d'archives qui ne concordent pas. Dans l'une daté du 21 octobre 1435, il est dit âgé de 35 ans ; dans l'autre, du 15 mars 1441, on lui accorde 43 ans. On peut présumer qu'il naquit vers 1400.
  2. On possède diverses preuves qu'il provient de cette dernière ville. En 1440, il fit rédiger à Bruxelles, en qualité de tuteur de sa nièce, fille de sa sœur germaine Jeanne, une procuration pour la vente d'une maison située à Tournai. Il est question de cet immeuble par ailleurs, dans un document de Tournai daté de 1426, où sont cité Henri de la Pasture et Agnès Watrelos, père et mère de Jeanne et Roger. Il existe en outre, une lettre adressée, en 1463, par la lointaine duchesse de Milan au "Magistro Rugiero de Tornay pictori in Burseles". Également un autre témoignage, de registre de la corporation des peintres de Tournai contient son inscription comme maître avec la mention "natif de Tournai", et les comptes de la confrérie de Tournai pour 1463-1464 mentionnant les frais payés à l'occasion du service funèbre de Roger Van der Weyden en ces termes "Item payet pour les chandèles qui furent mise devant Saint-Luc, à cause de service Maistre Rogier de le Pasture, natyf de cheste ville de Tournay lequel demoroir à Brouselles"
  3. On relève également à son sujet, dans les archives tournaisiennes, trois mentions qui semblent contradictoires et qui provoquèrent bien des discussions. L'une concerne l'inscription d'un Rogelet de la Pasture comme apprenti chez Robert Campin, le 5 mars 1426, l'autre relate la réception officielle par le magistrat de Tournai, d'un « maître Roger de la Pasture », le 17 novembre 1426, le troisième cite l'admission à la corporation des artiste, d'un maître Roger de la Pasture le 1er août 1432. Les historiens se sont demandé comment il se pouvait qu'un artiste ait été traité de maître, alors qu'il n'était qu'apprenti, et l'on a conclu à l'existence de deux artiste qui auraient porté le nom de la Pasture, à Tournai, dont l'un serait prénommé Rogelet et l'autre Roger
  4. lettre du 26 décembre 1460 du duc de Milan au duc de Bourgogne
  5. lettre de remerciements du 7 mai 1463 de la duchesse Blanche Marie Visconti conservée, adressée au Nobjli viro dilecto Magistro de Tornay pictori in Bruselas
  6. Les Primitifs flamands et le Sud [1]

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Actuel


Commons-logo.svg

  • Portail de la peinture Portail de la peinture
  • Portail du Moyen Âge tardif Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
Ce document provient de « Rogier van der Weyden ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rogier Van der Weyden de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rogier van der Weyden — (1400–1464), Stich von Cornelis Cort …   Deutsch Wikipedia

  • Rogier van der Weyden — Rogier van der Weyden, also known as Rogier de le Pasture (1399/1400 ndash; June 18, 1464) is, with Jan van Eyck, considered one of the greatest exponents of the school of Early Netherlandish painting.Life and familyRogier van der Weyden was born …   Wikipedia

  • Rogier van der weyden — Pietà Huile sur toile (35 × 45 cm) National Gallery, London Rogier van der Weyden (Tournai v. 1399/1400 Bruxelles 18 juin 1464) né Roger de la Pasture (ou même Rogier de le Pasture) est un peintre flamand …   Wikipédia en Français

  • Rogier van Der Weyden —     Rogier Van der Weyden     † Catholic Encyclopedia ► Rogier Van der Weyden     Painter, b. at Tournai, 1399 or 1400; d. at Brussels, 1464. His original name was De la Pasture, which was transformed in Flemish into Van der Weyden. His family,… …   Catholic encyclopedia

  • Rogier van der Weyden —   [roː xiːr van dər vɛjdə], niederländischer Maler, Weyden, Rogier van der.   …   Universal-Lexikon

  • Rogier van der Weyden — Rogĭer van der Weyden, niederländ. Maler, s. Weyden …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Rogier van der Weyden — Pietà, Huile sur toile (35 × 45 cm) National Gallery, London …   Wikipédia en Français

  • Rogier van der Weyden (v. 1399/1400-1464) — Rogier van der Weyden Pietà Huile sur toile (35 × 45 cm) National Gallery, London Rogier van der Weyden (Tournai v. 1399/1400 Bruxelles 18 juin 1464) né Roger de la Pasture (ou même Rogier de le Pasture) est un peintre flamand …   Wikipédia en Français

  • РОГИ́Р ВАН ДЕР ВÉЙДЕН (Rogier van der Weyden) — (Rogier van der Weyden) (ок. 1400–1464), нидерл. живописец эпохи Возрождения. Ясность уравновешенных композиций, лаконизм изысканных цветовых оттенков, точный линейный ритм сочетал с напряжённым драматизмом образов ( Снятие со Креста ).… …   Биографический словарь

  • Das Jüngste Gericht (Rogier van der Weyden) — Das Jüngste Gericht ist ein Flügelaltar des niederländischen Malers Rogier van der Weyden Das Jüngste Gericht von Rogier van der Weyden Das aus insgesamt neun Tafeln bestehende Polyptychon zeigt auf der Innenseite eine Darstellung des Jüngsten… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.