Paul Veyne


Paul Veyne

Paul-Marie Veyne, né le 13 juin 1930 à Aix-en-Provence, est un historien français, spécialiste de la Rome antique. Ancien élève de l'École normale supérieure, membre de l'École française de Rome (1955-1957), il est professeur honoraire du Collège de France.

Sommaire

Biographie

Issu d'un milieu populaire qu'il définit lui-même comme « inculte », il s'éprend d'archéologie et d'histoire à l'âge de huit ans en découvrant, sur un site celtique, proche de la ville de Cavaillon, une pointe d'amphore. La civilisation romaine étant, dans le milieu où il grandit, la plus connue, c'est à elle qu'il s'intéresse en particulier. Il effectue le début de sa scolarité au Lycée Thiers à Marseille.

Tout jeune encore, il fréquente assidûment les collections romaines du musée archéologique de Nîmes, où il se fait repérer par le conservateur qui le prend sous son aile. Il affirme ne pas s'être intéressé aux Grecs ou aux Romains par humanisme, ni même par admiration particulière, mais juste par le hasard de sa découverte d'enfant.

Débarqué à Paris pour entrer en khâgne, il dit avoir subi un choc devant le bas-relief célébrant la libération de la ville en bas du boulevard Saint-Michel (le « Boul'Mich' ») et s'inscrit au Parti communiste français, qu'il quittera quatre ans plus tard sans avoir jamais eu de véritable conviction politique.

En revanche, le mauvais traitement des colons envers les Algériens le révolte tout autant que les atrocités du nazisme. C'est pour Paul Veyne un nouveau choc, mais une nouvelle fois, le choc n'est pas social, mais moral.

En 1975, il entre au Collège de France grâce à l'appui de Raymond Aron (alors abandonné par son ancien dauphin Pierre Bourdieu) qui veut voir en ce normalien celui qui s'occupera de ses travaux après sa mort. Mais Paul Veyne oublie de citer son nom lors de sa leçon inaugurale, ce que Aron ne lui pardonne pas. « Pour Aron, ce fut un choc terrible, le signe de mon ingratitude. Et à partir de ce jour, il se mit à me persécuter après m'avoir fait élire[1]... » Il y reste en activité de 1975 à 1998, titulaire de la chaire d'Histoire de Rome.

Paul Veyne vit actuellement (en date du 05/02/2007) à Bédoin, dans le Vaucluse. Il n'est sans doute pas sans importance de signaler qu'il est athée, et qu'il voit et analyse la vie avec un œil profondément ancré dans le temps, avec un début et une fin à toute chose, et qui n'ont ni avant ni après. Ceci fait de lui un historien pur, qui ne s'attache qu'aux faits, et qui ne rapporte que des faits. Il n'a pas son pareil pour transmettre avec passion la plus haute érudition, teintée par ailleurs d'une fascination pour le christianisme, ainsi que l'on peut le constater lors des entretiens qu'il a pu avoir sur RSR ou sur France Inter, pour ne citer que ces deux radios. Passionné d'histoire, de faits et de preuves, sa vie est un hymne au "Je sais que...", en opposition au "Je crois que..."

Travaux

Paul Veyne continue de publier des ouvrages où, pour une nouvelle écriture de l'histoire, il mêle l'érudition aux bons mots, les valeurs nietzschéennes (notamment à travers ses études des jeux du cirque) à une approche de l'objet puisée chez Michel Foucault. Il revendique également l'influence du sociologue Max Weber, de l'historien Henri-Irénée Marrou et des travaux du jeune Aron sur la « philosophie critique de l'histoire ».

Il mène également une réflexion sur l'émergence et la victoire du christianisme dans l'empire romain, problématique qui fait l'objet de son dernier livre paru en 2007 Quand notre monde est devenu chrétien (312-394).

Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Essai sur l'imagination constituante est son ouvrage le plus connu du grand public.

Parallèlement, il a publié une étude de référence sur l'œuvre et la personne de René Char[2], fruit d'une passion attentive de plus de quarante ans : René Char en ses poèmes (Gallimard, 1990), ainsi qu'un essai sur Michel Foucault (Albin-Michel, 2008).

Appréciations

« Un peu plus tard, j'ai eu la plus grande expérience intellectuelle de ma vie en lisant le livre éblouissant de Paul Veyne, Le pain et le cirque »

— Jon Elster[3].

« Il y a deux grandes espèces de sceptiques : ceux qui ne croient à rien par paresse, par fatigue, par mollesse, esprits aussi « distingués » que totalement désintéressés de tout. Et ceux qui ne croient que ce qu’ils ont compris, éprouvé, prouvé et vérifié. Veyne appartient bien sûr à la seconde race, la bonne. »

— Claude Roy[4].

« P. Veyne m’a constamment aidé au cours de ces années. Il sait ce que c’est que rechercher, en véritable historien, le vrai ; mais il connaît aussi le labyrinthe dans lequel on entre dès qu’on veut faire l’histoire des jeux du vrai et du faux ; il est de ceux, assez rares aujourd’hui, qui acceptent d’affronter le danger que porte avec elle, pour toute pensée, la question de l’histoire de la vérité. Son influence sur ces pages serait difficile à circonscrire. »

— Michel Foucault, à propos des modifications introduites entre 1976 et 1984 dans la série de recherches sur l'Histoire de la sexualité[5].

Récompenses

Publications

Ouvrages

Couverture du Musée imaginaire de Paul Veyne : Zeus et Io, par Le Corrège
  • La Société romaine, Paris, Éditions du Seuil, « Des travaux », 1991. (ISBN 2-02-012987-6) ; rééd. augmentée d'un texte liminaire dans la collection « Points-histoire », 2001. (ISBN 2-02-052360-4)
  • Le Quotidien et l'intéressant. Entretiens avec Catherine Darbo-Peschanski, Paris, Les Belles Lettres, 1995. (ISBN 2-251-44048-8) ; rééd. Paris, Hachette, Pluriel, 1997. (ISBN 2-01-278817-3) ; 2006. (ISBN 2-01-279326-6)
  • Sexe et pouvoir à Rome, préface de Lucien Jerphagnon, Paris, Tallandier, 2005. Recueil d'articles précédemment publ. dans la revue L'Histoire (1978-2004). (ISBN 2-84734-244-3) ; rééd. dans la collection « Points-histoire », 2007. (ISBN 978-2-7578-0420-9)
  • L'Empire gréco-romain, Paris, Éditions du Seuil, « Des travaux », 2005. Recueil d'articles augmentés et remaniés précédemment publiés dans diverses revues (2000-2004). (ISBN 2-02-057798-4) ; rééd. Paris, Éditions France loisirs, 2006. (ISBN 2-7441-9610-X)
  • avec Laurent Greilsamer, René Char, Paris, Ministère des affaires étrangères, Culturesfrance, « Auteurs », 2007. (ISBN 978-2-35312-019-2)
  • Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Paris, Éditions Albin Michel, « Idées », 2007 (ISBN 978-2-226-17609-7).
  • Sénèque. Une introduction, préface de Lucien Jerphagnon, suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius, Paris, Tallandier, « Texto », 2007. (ISBN 978-2-84734-424-0)
  • Michel Foucault. Sa pensée, sa personne, Paris, Albin Michel, Sciences humaines, 2008. (ISBN 2226179143)
  • Mon musée imaginaire, ou les chefs-d'oeuvre de la peinture italienne, Paris, Albin Michel, Beaux livres, 2010. (ISBN 9782226181879)

Éditions et travaux en collaboration

  • [1972], avec Roger Errera, Georges Ville (1929-1967). In memoriam, Aix-en-Provence, P. Veyne, 1972.
  • [1985], Philippe Ariès et Georges Duby (dir.), Histoire de la vie privée ; vol. I, sous la direction de Paul Veyne: De l’Empire romain à l’an mil, Paris, Éditions du Seuil, « L’Univers historique ».
  • [1988] « Foucault et le dépassement (ou achèvement) du nihilisme » ; in coll., Michel Foucault philosophe : rencontre internationale (Paris, 9-11 janvier 1988) ; Paris, Éditions du Seuil, « Des travaux », 1989, p. 399-402.
  • [1989], « Humanitas : les Romains et les autres » ; in Andrea Giardina (dir.), L'uomo romano, Bari, Laterza, 1989 ; - trad. fr., L’Homme romain, Paris, Éditions du Seuil, « L’Univers historique », 1992, p. 421-459.
  • [1993], Sénèque, Œuvres choisies: Entretiens. Lettres à Lucilius, édition établie (avant-propos, préface, bibliographie, chronologie, introductions, notes) et traduction revue par Paul Veyne, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 1993 (ISBN 2-221-07127-1) ; rééd. 1998 (ISBN 2-221-07127-1).
  • [1994], avec Marie-Claude Char, René Char, La Sorgue et autres poèmes, textes intégraux ; texte établi d'après l'édition définitive et les éditions originales, édition, avant-propos et notes établis par Marie-Claude Char et Paul Veyne, Paris, Hachette, « Classiques Hachette. Poésie XXe siècle », 1994. (1- Texte (ISBN 2-01-020531-6) ; 2- Dossier du professeur (ISBN 2-01-020532-4))
  • [1998], avec François Lissarrague et Françoise Frontisi-Ducroux, Les Mystères du gynécée, Paris, Gallimard, « Le temps des images », 1998. (ISBN 2-07-074738-7)

Préfaces

  • à Machiavel, Le Prince, (Il Principe) suivi d'extraits des Œuvres politiques (Opere politiche) et d'un choix des Lettres familières (Lettere familiari), traduit de l'italien par Gohory, Toussaint Guiraudet et Edmond Barincou, Paris, Gallimard, « Folio », 1980. (ISBN 2-07-037173-5) ; rééd. 1988. ; rééd. « Folio Classique », 2007. (ISBN 978-2-07-034483-3)
  • à Peter Brown, Genèse de l'Antiquité tardive, (The Making of late Antiquity), traduit de l'anglais par Aline Rousselle, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des histoires », 1983. (ISBN 2-07-070026-7) ; rééd. Paris, Le Grand livre du mois, 1999. (ISBN 2-7028-3795-6)
  • à Sénèque, De la tranquillité de l'âme, (De Tranquillitate animi) traduit du latin par Colette Lazam, Marseille, Rivages, « Petite bibliothèque Rivages », 1988. (ISBN 2-86930-151-0) ; rééd. 1993. (ISBN 2-86930-474-9)
  • à Elisabeth Couturier, Ernest Pignon-Ernest. Propos recueillis par Elisabeth Couturier, Paris, Herscher, 1990. (ISBN 2-7335-0160-7) : rééd. 2003. (ISBN 2-7335-0362-6)
  • à La prière. Les « Hymnes d'Orphée », (« Hymnes orphiques ») traduits et présentés par Pascal Charvet, Paris, Éditions Nil, « Le cabinet de curiosités », 1995. (ISBN 2-84111-026-5)
  • à Peter Green, D'Alexandre à Actium. Du partage de l'Empire au triomphe de Rome, (Alexander to Actium. The Historical Evolution of the Hellenistic Age) traduit de l'anglais par Odile Demange, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 1997. (ISBN 2-221-08471-3)
  • à Gérard Degeorge, Palmyre. Métropole caravanière, Paris, Éditions Imprimerie nationale, 2001. (ISBN 2-7433-0408-1)
  • à Paul Zanker, Un art pour le plaisir des sens. Le monde figuré de Dionysos et d'Aphrodite dans l'art hellénistique, (Eine Kunst für die Sinne. Zur Bilderwelt des Dionysos und der Aphrodite) traduit de l'allemand par Cécile Michaud, Paris, G. Monfort, « Imago mundi », 2001. (ISBN 2-85226-495-1)

Traduction

  • Christian Meier, La Politique et la grâce. Anthropologie politique de la beauté grecque, (Politik und Anmut), traduit de l'allemand par Paul Veyne, Paris, Éditions du Seuil, « Des Travaux », 1987. (ISBN 2-02.009768-0)

Notes et références

  1. Entretien avec Paul Veyne, Lire, décembre 2005 / janvier 2006.
  2. Commentaire de Jean Roudaut, professeur d'université qui a écrit la préface des Oeuvres complètes de Char dans la Bibliothèque de la Pléiade : « Il ne sera plus possible de se risquer à commenter un seul poème de René Char sans se référer à ce qui est dit dans ce livre [René Char en ses poèmes]. » in Le Magazine littéraire consacré à René Char, n°340, février 1996.
  3. J. Elster (1940-…), Le laboureur et ses enfants : deux essais sur les limites de la rationalité, « Introduction », “La rationalité et les intellectuels français” ; Les Éditions de Minuit, « Propositions », 1986, p. 14.
  4. C. Roy (1915-1997), Chemins croisés (1994-1995), « 1995 : Automne », “Paul Veyne et René Char au passage”, Paris, mercredi 6 septembre 1995 ; Gallimard, « NRF », 1997, p. 235.
  5. M. Foucault (1926-1984), Histoire de la sexualité, t. II : L’Usage des plaisirs (1984), « Introduction », 1 : “Modifications” ; Gallimard, « Tel », no 279, 1997, p. 15.
  6. Communiqué de presse du Sénat, 2 juin 2007
  7. Prix Roger Caillois de l’Essai 2009 sur le site de la Maison de l’Amérique latine.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Paul Veyne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paul Veyne — Paul Veyne, born 13 June 1930 in Aix en Provence, is a French archaeologist and historian, and a specialist on Ancient Rome. A former student of the École normale supérieure and member of the École française de Rome, he is now honorary professor… …   Wikipedia

  • Paul Veyne — Saltar a navegación, búsqueda Paul Veyne, nacido el 13 de junio de 1930, en Aix en Provence, es un arqueólogo e historiador francés, especialista en Roma Antigua. Antiguo alumno de la Escuela Normal Superior, miembro de la Escuela Francesa de… …   Wikipedia Español

  • Paul Veyne — (* 13. Juni 1930 in Aix en Provence) ist ein französischer (Alt )Historiker, spezialisiert auf die Römische Geschichte, und steht der École de Paris nahe. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werke 2.1 Werke in Deutsch …   Deutsch Wikipedia

  • Veyne — Paul Veyne Paul Veyne, né le 13 juin 1930 à Aix en Provence, est un archéologue et historien français, spécialiste de la Rome antique. Ancien élève de l École normale supérieure, membre de l École française de Rome (1955 1957), il est professeur… …   Wikipédia en Français

  • Veyne — Paul Veyne (* 13. Juni 1930 in Aix en Provence) ist ein französischer (Alt )Historiker, spezialisiert auf die Römische Geschichte. Paul Veyne studierte an der École Normale Supérieure und ist Mitglied der École française de Rome. Seit 1976 lehrt… …   Deutsch Wikipedia

  • Constance II — Cet article concerne le successeur de Constantin Ier. Pour le tétrarque, voir Constance Chlore. Pour les autres significations, voir Constance. Constance II Empereur romain …   Wikipédia en Français

  • Histoire du christianisme — Longtemps, dresser l’histoire du christianisme fut une entreprise difficile. En effet, elle était cantonnée dans l’apologie de l’Église dominante dans le contexte géopolitique où se situait le candidat historien[1]. Depuis Walter Bauer[2], on… …   Wikipédia en Français

  • Comment On Écrit L'histoire — Comment on écrit l histoire. Essai d épistémologie Auteur Paul Veyne Genre Histoire, Épistémologie Pays d origine France Éditeur Seuil Date de parution 1971 Nombre de pages 349 …   Wikipédia en Français

  • Comment on ecrit l'histoire — Comment on écrit l histoire Comment on écrit l histoire. Essai d épistémologie Auteur Paul Veyne Genre Histoire, Épistémologie Pays d origine France Éditeur Seuil Date de parution 1971 Nombre de pages 349 …   Wikipédia en Français

  • Comment on écrit l'histoire — Comment on écrit l histoire. Essai d épistémologie Auteur Paul Veyne Genre Histoire, Épistémologie Pays d origine France Éditeur Seuil Date de parution 1971 Nombre de pages …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.