Le Correge


Le Correge

Le Corrège

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Correggio (homonymie) et Allegri.
Le Corrège
Le Corrège
Le Corrège
Nom de naissance Antonio Allegri da Correggio
Naissance - 1489
Correggio
Décès 5 mars 1534
Correggio
Activité(s) Peinture
Élèves Antonio Bernieri, Parmigianino
Mouvement artistique Renaissance
Influencé par Andrea Mantegna
Influença Federico Barocci

Antonio Allegri da Correggio, dit Il Correggio, en français Le Corrège (Correggio, v. 1489 – Correggio, 5 mars 1534), est l’un des grands maîtres italiens de la Renaissance de l'école de Parme.

Sommaire

Biographie

Son père, Pellegrino Allegri, notable de Correggio, le destine à une profession libérale, mais Antonio prend goût à la peinture au contact de son oncle Lorenzo qui est son premier maître.

Il poursuit sa formation à Correggio auprès d'Antonio Bartolotti (~1450-1527)[réf. nécessaire], peintre de premier plan dans cette ville au début du XVIe siècle, et devient son assistant. En 1511, fuyant la peste qui sévit à Correggio, il se rend à Mantoue où il découvre et étudie les œuvres d'Andrea Mantegna (1431-1506) et travaille avec Lorenzo Costa l'Ancien (1460-1535), auteurs des peintures du studiolo d'Isabelle d'Este.

Le Corrège qui a un tempérament inventif et sensuel peint pour Frédéric II de Mantoue des séries mythologiques érotiques : Io, Léda et Danaé (1530).

Malgré un voyage à Rome, il vit replié dans sa province ce qui lui permet d'être différent tout en tenant compte des créations de ses homologues tels que Mantegna, Léonard de Vinci, Raphaël et Michel-Ange.

En 1519, on lui commande à Parme le décor d'une voûte au couvent Saint-Paul (dit chambre de l'abesse) ; il s'agit d'une œuvre composée de seize compartiments en ombelle garnis de fruits en guirlandes, des Putti représentent les âges de l'homme. Cette œuvre exécutée à l'âge de vingt ans, qui ressemble à une Sixtine de fantaisie, lui permet de se fixer à Parme. Son talent original se révèle dans les grandes fresques qu’il y réalise (fresques de l’église Saint-Jean l’Évangéliste, 1520-1524 ; l’Assomption de la Vierge, coupole du Duomo, 1524-1530). Il peint également des toiles religieuses, dans lesquelles il utilise à merveille le clair-obscur. Sa conception de la perspective tournoyante font de lui l'un des précurseurs du Baroque.

Il a eu pour élèves Antonio Bernieri et Francesco Mazzola, dit « le Parmesan » qui ne lui survécu que six ans (1503-1540).

Son fils Pomponio Allegri (v. 1521 - ap. 1593) fut peintre mais ne reçut de son père que quelques enseignements.

Œuvres

Io et Zeus
  • Madonna col Bambino, Elisabetta e Giovanni Battista (1510-1512), huile sur panneau, 60 cm x 43 cm, Philadelphia Museum of Art
  • Matrimonio mistico di santa Caterina (1510-1514), huile sur panneau (136 cm x 123 cm, Institute of Arts, Detroit
  • Matrimonio mistico di santa Caterina (1510-1515), huile sur toile, National Gallery of Art, Washington
  • Madonna con Bambino e san Giovannino (1512-1514), huile sur toile, Castello Sforzesco, Civiche Raccolte d'Arte, Milan
  • Madonna col Bambino (1512-1514 huile sur toile, 66 cm x 55 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Cristo si congeda dalla Madre (1514), huile sur toile, 86,7 cm x 76,5 cm, National Gallery, Londres
  • Madonna con san Francesco (1514), huile sur panneau, 299 cm x 245 cm, Gemäldegalerie, Dresde
  • I santi Pietro, Marta, Maria Maddalena e Leonardo (1514-1516), huile sur toile, 221,6 cm x 161 cm, Metropolitan Museum, New York
  • Sacra Famiglia con san Giovannino (1515), huile sur toile, 26 cm x 20 cm, Musée d'art du comté de Los Angeles
  • Salvator Mundi (1515), huile sur panneau, 42,6 cm x 33 cm, National Gallery of Art, Washington
  • Ritratto di giovane donna (1515), huile sur panneau, 42 cm x 33 cm, Lowe Art Museum, Miami
  • Madonna con Bambino (La Zingarella), (1515-1516), huile sur panneau, Musée Capodimonte de Naples
  • Madonna col Bambino e Giovanni Battista (1516), huile sur toile, 48 cm x 37 cm, Museo del Prado, Madrid
  • Adorazione dei Magi (1516-1518), huile sur toile, 84 cm x 108 cm, Pinacothèque de Brera, Milan
  • Riposo durante la fuga in Egitto con san Francesco (1517), huile sur toile, 123,5 cm x 106,5 cm, Galerie des Offices, Florence
  • Nozze mistiche di santa Caterina (1517-1518), huile sur panneau, 28,5 cm x 23,5 cm, Museo di Capodimonte, Naples
  • Ritratto di una Gentildonna (1517-1519), huile sur toile (103 cm x 87,5 cm, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
  • La Vergine che adora il Bambino (1518-1520), huile sur toile, 81 cm x 67 cm, Galerie des Offices, Florence
  • Sacra Famiglia con san Gerolamo (1519), huile sur panneau, 68.8 cm x 56,6 cm, Royal Collection, Windsor
  • La camera di San Paolo (1519-1520), fresques, Parme.
  • Matrimonio mistico di santa Caterina (1520), huile sur panneau (105 cm x 102 cm, Musée du Louvre, Paris
  • Lucrezia (1520-1530), huile sur toile (166 cm x 94 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Visione di San Giovanni a Patmos (1520-1521), fresque, San Giovanni Evangelista, Parme
  • Testa di un angelo (1522), fragment, fresque, 35,6 cm x 35,6 cm, National Gallery, Londres
  • Testa di un angelo (1522), fragment, fresque, 36 cm x 33 cm, National Gallery, Londres
  • Teste di due angeli (1522), fragment, fresque, 44,5 cm x 61 cm, National Gallery, Londres
  • Madonna della Scala (1523), fresque (196 cm x 141,8 cm, Galleria Nazionale, Parme
  • Madonna del cestino (1524), huile sur panneau, 33 cm x 25 cm, National Gallery, Londres
  • Martirio dei santi Placido, Flavia, Eutichio e Vittorino (1524-1525), huile sur toile, 160 cm x 185 cm, Galleria Nazionale, Parme
  • Noli me tangere (1525), huile sur toile (130 cm x 103 cm, Museo del Prado, Madrid
  • Deposizione dalla croce (1525), huile sur toile (158,5 cm x 184,3 cm, Galleria Nazionale, Parme
  • Ritratto di scolaro (1525), huile sur toile, 55 cm x 40 cm, Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid
  • Madonna della Scodella (1525-1530), huile sur toile, 216,7 cm x 137,3 cm, Galleria Nazionale, Parme
  • Pilato mostra Gesù al popolo (Ecce Homo), (1525-1530 huile sur toile, 99 cm x 80 cm, National Gallery, Londres
  • Assunzione della Vergine (1526-1530), fresque (1093 cm x 1195 cm, Duomo, Parme
  • Madonna di San Gerolamo (1527-1528), huile sur panneau, 235 cm x 141 cm, Galleria Nazionale, Parme
  • Educazione di Cupido (1528), huile sur toile (155 cm x 91,5 cm, National Gallery, Londres
  • Venere e Amore spiati da un satiro (1528), huile sur toile, 188,5 cm x 125,5 cm, Musée du Louvre, Paris
  • Natività (1528-1530), huile sur toile, 256,5 cm x 188 cm, Gemäldegalerie, Dresde
  • San Giuseppe e un devoto (1529), tempera sur toile, 170 cm x 65 cm, Musée Capodimonte de Naples
  • Testa di Cristo coronato di spine (1530), huile sur panneau, J. Paul Getty Museum, Los Angeles
  • Madonna col Bambino e santi (1530-1532), huile sur toile, 285 cm x 190 cm, Gemäldegalerie, Dresde
  • Santa Caterina leggente (1530-1532), huile sur toile, 64,5 cm x 52,2 cm, Royal Collection, Windsor
  • Danae (1531), tempera sur panneau, 161 cm x 193 cm, Galerie Borghese, Rome
  • Ratto di Ganimede (1531-1532), huile sur toile, 163,5 cm x 70,5, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Io e Giove (1531-1532), huile sur toile, 163,5 cm x 70,5 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Leda e il cigno (1531-1532), huile sur toile, 152 cm x 191 cm, Staatliche Museum, Berlin
  • Allégories des Vices et Allégorie des Vertus (1532-1534), huile sur toiles, 149 cm x 88 cm, du studiolo d'Isabelle d'Este, conservée au Musée du Louvre, Paris


Articles connexes

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
086 le vite, il correggio.jpg

Commons-logo.svg

Liens externes


  • Portail de la peinture Portail de la peinture
  • Portail des arts Portail des arts
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
Ce document provient de « Le Corr%C3%A8ge ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Correge de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CORRÈGE — Hautement apprécié de son vivant, l’Émilien Corrège mérite les éloges de l’historiographe toscan Giorgio Vasari, qui le place dans la succession immédiate de Léonard et de Giorgione. L’évolution fulgurante de son œuvre servit de modèle aux… …   Encyclopédie Universelle

  • Corrège — Corrège, so v.w. Corrèze …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Correge — Le Corrège Pour les articles homonymes, voir Correggio (homonymie) et Allegri. Le Corrège …   Wikipédia en Français

  • Corrège — Le Corrège Pour les articles homonymes, voir Correggio (homonymie) et Allegri. Le Corrège …   Wikipédia en Français

  • Le Corrège — Pour les articles homonymes, voir Correggio (homonymie) et Allegri. Le Corrège Le Corrège …   Wikipédia en Français

  • L'Adoration des bergers (Le Corrège) — Pour les articles homonymes, voir L Adoration des bergers. L Adoration des bergers Artiste Le Corrège …   Wikipédia en Français

  • Adoration des bergers (Le Corrège) — Adoration des bergers Le Corrège, 1523 à 1530 Huile sur bois 256,5 × 188 cm Gemäldegalerie Alte Meist …   Wikipédia en Français

  • corrégien — ⇒CORRÉGIEN, IENNE, adj. A. Propre au Corrège, caractéristique de son art : • 1. Il [Corrège] a su dégager de la femme et de l enfant une grâce qu on ne soupçonnait pas (...) et qu on ne saurait mieux désigner que par le nom même du peintre tourné …   Encyclopédie Universelle

  • Francesco Mazzola — Parmigianino Pour les articles homonymes, voir Mazzola (homonymie). Autoportrait, 1524, Vienne, Kunsthisthorisches Museum Girolamo Francesco …   Wikipédia en Français

  • François Mazzuoli — Parmigianino Pour les articles homonymes, voir Mazzola (homonymie). Autoportrait, 1524, Vienne, Kunsthisthorisches Museum Girolamo Francesco …   Wikipédia en Français