Parsifal (Wagner)


Parsifal (Wagner)

Parsifal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parsifal (homonymie).
Parsifal festival scénique sacré
Parsifal vor der Gralsburg, Weimar 1928, von Hans Werner Schmidt (1859–1950)
Parsifal vor der Gralsburg, Weimar 1928, von Hans Werner Schmidt (1859–1950)

Genre opéra
Nb. d'actes 3
Musique Richard Wagner
Livret Richard Wagner
Langue
originale
allemand
Sources
littéraires
Parzival (1210) de Wolfram von Eschenbach
Durée
approximative
entre 3 heures 40 et 4 heures 40
Dates de
composition
1877-1882
Création 26 juillet 1882
Palais des festivals de Bayreuth Allemagne Allemagne
Création
française
1914
Opéra de Paris
Personnages
  • Amfortas, fis de Titurel, souverain du royaume du Graal (baryton-basse)
  • Titurel, ancien roi (basse)
  • Gurnemanz, doyen des chevaliers du Graal (basse)
  • Klingsor, magicien (basse)
  • Parsifal (ténor)
  • Kundry (soprano)
  • deux chevaliers (ténor et basse)
  • quatre écuyers (sopranos et ténors)
  • six filles-fleurs de Klingsor (sopranos)

Parsifal est un « festival scénique sacré » (en allemand : Bühnenweihfestspiel, selon l'appellation de Wagner) en trois actes de Richard Wagner créé le 26 juillet 1882 lors du second festival de Bayreuth. Il se fonde sur l’épopée médiévale Parzival de Wolfram von Eschenbach et sur Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes.

Sommaire

Fiche technique

Personnages

  • Amfortas, prêtre-roi du Graal (baryton-basse)
  • Titurel, ancien roi, père d'Amfortas (basse)
  • Gurnemanz, doyen des chevaliers du Graal (basse)
  • Klingsor, magicien (baryton-basse)
  • Parsifal, chevalier (ténor)
  • Kundry (mezzo-soprano ou soprano)
  • Deux chevaliers (ténor et basse)
  • Écuyers (sopranos et ténors)
  • Filles-fleurs de Klingsor (sopranos)

Intrigue

Place, pays et château de Montsalvat et palais magique de Klingsor.

Herzeleide, de la maison royale des gardiens du saint Graal, a élevé son fils Parsifal dans une forêt isolée, pour l’empêcher de suivre les pas de son père, Gamuret, qui est parti en quête d’aventures héroïques et est mort prématurément. Ignorant du monde, Parsifal grandit comme un fou sans guide. Un jour il voit par accident un groupe de chevaliers, son amour de l’aventure est excité, et il implore sa mère de l’autoriser à s’en aller.

Acte I

Affiche annonçant la création de Parsifal, le 26 juillet 1882 au Festival de Bayreuth

Une forêt aux environs du château du Graal situé sur une montagne inaccessible. Amfortas, roi des Chevaliers du Graal et fils de Titurel, leur fondateur, qui vit toujours, essaya un jour de tuer le magicien Klingsor à l’aide de la Sainte Lance que gardent les Chevaliers de l’Ordre du Graal en même temps que le Saint Graal lui-même. La lance est celle qui infligea la blessure au flanc du Christ sur la croix. Mais Amfortas succomba au charme d’une femme très belle et, tandis qu'il était dans ses bras, Klingsor lui arracha la lance et la lui plongea dans le côté. Ainsi fut perdue la lance, ainsi Amfortas reçut-il une blessure qu'aucun remède ne peut guérir.

Apparaît Kundry, la femme folle qui se moqua du Christ sur la croix, dont la présence bien qu'un peu hostile annonce toujours une fortune meilleure. Accompagnée par les cris des écuyers, elle se précipite vers Gurnemanz et lui fait don d'une petite bouteille contenant un baume pour le roi porté au bain pour tenter d'apaiser ses souffrances.

Gurnemanz leur apprend que Klingsor voulut, un jour, devenir membre des Chevaliers de l’ordre du Graal. Mais il n'aurait pas pu être fidèle au vœu de chasteté qu’il aurait dû prononcer. Une fois refusé par l'Ordre, il construisit un jardin magique dans lequel il installa des femmes d’une grande beauté, toutes appliquées à la perte des Chevaliers du Graal. Amfortas était au nombre de ceux qui succombèrent et cette chute coûta à l'Ordre la perte de la Sainte Lance. Un seul homme peut la reconquérir, « un innocent au cœur pur ».

Un jeune étranger apparaît et, devant tous, abat un cygne qui est un oiseau sacré pour les chevaliers. Un cri de réprobation s’élève. Le jeune homme est rapidement saisi, traîné devant Gurnemanz. Comme il ne la connait pas, c’est Kundry qui raconte son histoire.

Tandis que la scène se termine, Gurnemanz propose au nouveau venu de l’accompagner au château du Graal à Monsalvat ; Ils s’éloignent.

Scène 2

Dans la halle du château, les chevaliers se réunissent. Amfortas est obligé, contre son désir, de faire l'exposition rituelle du Saint Graal qui réveille en lui la douleur causée par la lance. Parsifal est abasourdi par ce spectacle et oublie de poser la question qui le libèrerait. Quand il avoue ne rien comprendre, il est expulsé brutalement du château.

Acte II

Dans une pièce du donjon sont réunis les instruments de magie de Klingsor. Quand Parsifal approche, Klingsor ordonne à Kundry de le séduire. Mais d'abord ce sont les chevaliers qui s’interposent. Arrachant une épée à l'un de ses adversaires, Parsifal combat avec tant de bonheur que les assaillants sont dispersés et le château magique s'enfonce dans la terre, laissant sa place à un merveilleux jardin avec des filles superbes. Elles l’entourent et se disputent ses faveurs. Kundry apparait et lui touche le cœur en lui annonçant la mort de sa mère. Elle lui donne un baiser passionné mais ce baiser lui révèle brusquement la vérité et il la repousse.

Cette attitude oblige Kundry à un véritable dilemme, car bien que Parsifal la repoussant soit l'homme qui lui apportera le salut, elle le voit encore comme sa proie légitime. Elle lui propose alors un compromis : que Parsifal lui donne un baiser seulement et le péché qui l'a poursuivie sans arrêt depuis la mort du Christ (elle avait ri de ses tourments) sera lavé. Le jeune homme refuse, car ce geste les condamnerait tous deux à la damnation éternelle.

À la fin, désespérée, Kundry appelle Klingsor à l'aide. Le magicien apparaît, brandissant la Sainte Lance. Il la jette brusquement, mais l'arme s'arrête miraculeusement dans les airs, à la portée de Parsifal. Celui-ci s'en empare et fait le signe de croix. En un instant, le château de Klingsor tombe en ruines et le jardin merveilleux se transforme en désert aride.

Acte III

Un bois dans la gloire du printemps, des fleurs, un puits et la hutte d’un ermite. Parsifal, après avoir erré pendant des années, a appris la sagesse et va une fois de plus vers le château du Graal. Gurnemanz vit dans le bois, en dessous du château. Ayant trouvé Kundry, il vient de l’éveiller d’un long sommeil magique et la prend à son service. Gurnemanz, comme les autres chevaliers, est devenu vieux, car Amfortas n’a pas présenté le Graal, qui donne la jeunesse, depuis le départ de Parsifal.

Quand il voit la lance sacrée dans les mains de Parsifal, il reconnait avec enthousiasme le candide. C’est le Vendredi Saint, Kundry lave les pieds de Parsifal pour qu’il puisse entrer dans la forteresse propre et pur tandis que Gurnemanz lui baigne les cheveux. Parsifal baptise Kundry comme chrétienne. Tous trois entrent dans le château comme à l’acte I.

Scène 2

Les chevaliers se sont rassemblés pour enterrer Titurel et demander à Amfortas de pratiquer la cérémonie de présentation du Graal. Ce dernier refuse et demande qu’on l’achève. Mais Parsifal, entrant, saisit la lance sacrée et soigne la blessure en la touchant. Les chevaliers acclament Parsifal qui s'agenouille, absorbé dans une prière. La lumière resplendit, le Graal s'embrase et une colombe descend de la coupole au-dessus de Parsifal. La repentante Kundry, mourante, tombe par terre.

Adaptations

  • En 1904, Thomas Edison fait réaliser un film (toujours visible aujourd'hui) à partir des principales scènes de Parsifal. Son « théâtre roulotte » présente le film dans différentes villes des États-Unis, avec un récitant et des chœurs placés derrière l’écran.
  • Une adaptation en comics a été réalisée par P. Craig Russell.
  • Une adaptation filmée a été réalisée en 1982 par Hans Jürgen Syberberg. L'opéra se déroule intégralement dans un décor qui n'est autre que le masque mortuaire du compositeur.

Discographie

(Parsifal, Gurnemanz, Kundry, Amfortas, Klingsor, Orchestre, Chef)

Liens externes

  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra Portail de l’opéra
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne

Ce document provient de « Parsifal ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Parsifal (Wagner) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Wagner controversies — The German composer Richard Wagner was a controversial figure during his lifetime, and has continued to be so after his death. [ Millington, Barry (Ed.) (1992). The Wagner Compendium: A Guide to Wagner s Life and Music. Thames and Hudson Ltd.,… …   Wikipedia

  • Parsifal — is an opera, or music drama, in three acts by Richard Wagner. It is loosely based on Wolfram von Eschenbach s Parzival , the medieval (13th century) epic poem of the Arthurian knight Parzival (Percival) and his quest for the Holy Grail. During… …   Wikipedia

  • Parsifal — Saltar a navegación, búsqueda Parsifal es una ópera en tres actos al que su creador Richard Wagner llamó «Festival sagrado». Esta ópera se basa en el poema épico medieval (del siglo XIII) Parzival de Wolfram von Eschenbach, sobre la vida de este… …   Wikipedia Español

  • WAGNER (R.) — Le «cas Wagner», comme disait Nietzsche, est un cas limite et un cas unique. Des gens sans formation musicale supportent ses drames sans ennui tandis que d’autres, instruits par Bach et par Mozart, leur témoignent une intolérance absolue. Mais il …   Encyclopédie Universelle

  • WAGNER (W.) — Arrière petit fils de Franz Liszt, petit fils de Richard Wagner, Wieland Wagner, directeur du festival de Bayreuth de 1951 jusqu’à sa mort, profitera de la position que lui conférait son héritage familial pour imposer au monde une conception de… …   Encyclopédie Universelle

  • PARSIFAL — Le sujet de Parsifal a longuement mûri dans l’esprit de Wagner. En 1857, il jette sur le papier une ébauche du drame. Il n’achèvera le livret en vers qu’en avril 1877. L’œuvre sera terminée le 13 janvier 1882. Gurnemanz, le plus âgé parmi les… …   Encyclopédie Universelle

  • Wagner-Werke-Verzeichnis — Pour les articles homonymes, voir WWV (homonymie). Pour consulter un article plus général, voir : Richard Wagner. Article détaillé : Liste des œuvres de Richard Wagner. Le Wagner Werke Verzeichnis (Catalogue des œuvres de Wagner),… …   Wikipédia en Français

  • Wagner-werke-verzeichnis — Pour les articles homonymes, voir WWV (homonymie). Pour consulter un article plus général, voir : Richard Wagner. Article détaillé : Liste des œuvres de Richard Wagner. Le Wagner Werke Verzeichnis (Catalogue des œuvres de Wagner),… …   Wikipédia en Français

  • Wagner und das Musikdrama —   Richard Wagner war einer der bedeutendsten und einflussreichsten Künstler seiner Epoche. Bewundert und verehrt, aber auch scharf kritisiert, zeigt sein Schaffen bis heute eine fruchtbare und intensive Rezeptionsgeschichte, die nicht nur seine… …   Universal-Lexikon

  • Wagner [2] — Wagner. Gelehrte: 1) Moriz, Reisender und Naturforscher, Bruder von W. 4), geb. 3. Okt. 1813 in Bayreuth, gest. 30. Mai 1887 in München, kam als Kaufmann nach Algerien, studierte dann 1833–1836 in Erlangen und München Naturwissenschaften,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon