Nomura's Jellyfish


Nomura's Jellyfish

Nemopilema nomurai


Comment lire une taxobox
Nemopilema nomurai
 Nemopilema nomurai
Nemopilema nomurai
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Cnidaria
Sous-embr. Medusozoa
Classe Scyphozoa
Ordre Rhizostomeae
Famille Stomolophidae
Nom binominal
Nemopilema nomurai
(Kishinouye, 1922)
Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Fichier:Nemopilema nomurai.jpg
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Nemopilema nomurai est une méduse géante atteignant 2 m et 220 kg, qu'on trouve notamment en Mer du Japon où elle connaît depuis août 2005 une spectaculaire pullulation, qui la fait considérer par certains comme une espèce localement invasive.

Sommaire

Autres noms

  • エチゼンクラゲ ou « echizen kurage » pour les japonais
  • « Nomura's Jellyfish » pour les anglophones
  • « Méduse géante », ou « méduse de Nomura » pour les francophones

Description

C'est une des plus grandes méduses connues, d'une taille proche de la méduse Cyanea capillata, le plus grand cnidaire connu dans le monde[1] qui mesure jusqu'à 2,3 m de diamètre. La couleur du corps est bleuté translucide et les tentacules sous-jacents sont jaunâtres chez les individus jeunes, brunâtres quand ils sont plus âgés.

Écologie

Sa taille atteint deux mètres de diamètre et son poids 220 kg

Aire de répartition

La méduse de Nomura vit originellement dans les eaux marines de Chine et du Japon, principalement en mer jaune Mer jaune et en Mer de Chine orientale. En 2008, son écologie est encore mal connue. Des balises sont attachées à ces méduses pour mieux connaître leur cycle de vie et leurs déplacements.

Reproduction

Les œufs, une fois fécondés, produisent de petits animalcules qui le laissent emporter par le courant, puis coulent pour s’accrochent aux roches et formations de corail. Plus tard, quand les conditions seront favorables, ces créatures se détacheront de leur support par millions et deviennent peu à peu - pour celles qui auront échappé à leurs prédateurs - de grosses méduses dont certaines atteindront et dépasseront les 2 mètres de diamètre.

Le polype de cette espèce a aussi la particularité de pouvoir se dédoubler une fois fixé ce qui explique aussi leur pullulation.

Impacts sur l'Homme

Sa piqûre est très douloureuse mais son venin est à priori peu toxique pour l'Homme. Néanmoins, certains cas se sont révélés mortels chez des individus fragiles à cause d'un choc anaphylactique.
Par précaution, les pêcheurs locaux (personnes les plus exposées à des piqûres) portent des lunettes et une combinaison de protection.

Pullulations

Les grandes pullulations semblent toutes récentes, et devenues évidentes parce que spectaculaires

  • en 1958 avec un premier pic inhabituel de populations de ces méduses
  • en 1995 avec un second pic.
  • à partir de la fin août 2005, quand des pêcheurs japonais de Calmars, anchois, saumons et Sérioles japonaise ont commencé à trouver des centaines, voire jusqu’à environ un millier de ces méduses dans leurs filets.

Les zones les plus touchées par ces pullulations sont la Mer du Japon et les eaux littorales des préfectures de Fukui et de Shimane, à l’Ouest du Japon. La densité en méduse est signalé comme étant jusqu’à « une centaine de fois plus élevée que la normale » sans explication apparentes.

Impacts

Les tonnes de méduses accumulées dans les filets les déchirent souvent. Elles y écrasent et empoisonnent les poissons qui perdent alors de leur valeur commerciale.

Causes

Plusieurs théories, probablement complémentaires ont été proposées pour expliquer l'accroissement démographique anormal de cette espèce  ;

  • L’augmentation des rejets portuaires et estuariens de la Chine s’est fortement accrue, entraînant une augmentation de la turbidité de l’eau qui pourrait défavoriser les prédateurs des méduses et favoriser leur démographie,
  • L’intensification de l’agriculture chinoise et de l’industrie est une source importante de nutriments (nitrates, phosphates) apportés en mer susceptible de créer des zones mortes et pullulations de plancton et de méduses
  • la surexploitaton des eaux chinoises par la pêche a également réduit les populations des prédateurs naturels des méduses (et surtout de leurs larves quand elles font encore partie du zooplancton).
  • Les inondations qui entrainent de plus en plus de limons pourraient être en cause aussi, de même estiment certains que le nouveau barrage des Trois Gorges sur le fleuve Yangtze, qui aurait accru la quantité de phosphore et d'azote exportée au large de la Chine par le fleuve, créant un milieu idéal pour la méduse de Nomura.
  • le réchauffement de l’eau, suite aux changements climatiques planétaires pourrait aussi en être une des causes.
  • Une légère augmentation de l’acidification des océans pourrait aussi favoriser la survie des méduses par rapport à d’autres organismes nécessitant un squelette minéral externe ou interne.

Lutte

La lutte contre ces méduses est quasiment impossible car, se sentant menacées ou même tuées, elles libèrent des milliards de spermatozoïdes et d’œufs immédiatement fécondés. Les autorités locales ont un temps installé des filets de protection destinés à les capturer et à les tuer. Mais les résultats se sont révélés médiocres, les méduses tuées ayant libérées spermatozoïdes et œufs et étant donné les spécificités de son polype (voir plus haut), cela entraînait au final un accroissement de la population.

Usages

Plusieurs tentatives sont faites pour utiliser la méduse comme ressource de biomasse ou de molécules industriellement ou alimentairement intéressantes.

  • Les collectivités côtières japonaises tentent de promouvoir la méduse comme une nouveauté alimentaire (elle est vendue séchée et salée, Des étudiants d'Obama (Préfecture de Fukui) ont réussi à les transformer en une sorte de tofu, et le collagène des méduses est vendu et présenté comme bon pour la peau.
  • Des chercheurs ont réussi à extraire de la mucine de cette espèce, en quantités qui pourraient être commercialement intéressantes[2]

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

  1. Attentiondeficitdisorderly Too Flat
  2. Source (ambassade de France au Japon), consulté en juin 2008
  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Nemopilema nomurai ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nomura's Jellyfish de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nomura's jellyfish — Nemopilema nomurai in the Kaiyūkan aquarium of Ōsaka Conservation status Not evaluated (IUCN 3.1) …   Wikipedia

  • Nomura — (野村 (field village), 埜村 (wilderness field) is a Japanese surname. It can refer to: Contents 1 Finance 2 People 3 Places 4 Others Finance …   Wikipedia

  • Jellyfish — For other uses, see Jellyfish (disambiguation). Jellyfish Temporal range: 505–0 Ma …   Wikipedia

  • Nomura-Qualle — Nemopilema nomurai Nemopilema nomurai im Kaiyūkan Aquarium von Ōsaka Systematik Stamm …   Deutsch Wikipedia

  • Nemopilema nomurai — Nemopilema nomurai …   Wikipédia en Français

  • Echizen kurage — Nemopilema nomurai Nemopilema nomurai …   Wikipédia en Français

  • Nemopilema nomurai — Nemopilema nomurai …   Wikipédia en Français

  • Rhizostomae — Taxobox image caption = Stomolophus meleagris name = Rhizostomae regnum = Animalia phylum = Cnidaria classis = Scyphozoa ordo = Rhizostomae subdivision ranks = Families subdivision = See text.Rhizostomae or Rhizostomeae is an order of jellyfish.… …   Wikipedia

  • Stomolophidae — Taxobox name = Stomolophidae regnum = Animalia phylum = Cnidaria classis = Scyphozoa ordo = Rhizostomae familia = Stomolophidae subdivision ranks = Genera subdivision = Eupilema Nemopilema Stomolophus Stopmolophidae is a family of… …   Wikipedia

  • Tsushima Strait — nihongo|Tsushima Strait|対馬海峡|tsushima kaikyō, also known as the Tsu Shima Strait or Tsu Shima Strait ) is the eastern channel of the Korea Strait, which lies between Korea and Japan, connecting the Sea of Japan and the East China Sea.The Tsushima …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.