Montbard


Montbard

47° 37′ 25″ N 4° 20′ 16″ E / 47.6236111111, 4.33777777778

Montbard
Image illustrative de l'article Montbard
Armoiries
Administration
Pays France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Montbard
Code commune 21425
Code postal 21500
Maire
Mandat en cours
Christelle Silvestre
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Montbardois
Site web http://www.montbard.com/
Démographie
Population 5 582 hab. (2007)
Densité 120 hab./km²
Gentilé Montbardois
Montbardoises
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 25″ Nord
       4° 20′ 16″ Est
/ 47.6236111111, 4.33777777778
Altitudes mini. 202 m — maxi. 366 m
Superficie 46,37 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Montbard est une commune française, chef-lieu d'arrondissement, sous-préfecture du département de la Côte-d'Or attaché à la région Bourgogne.

Elle est jumelée avec Couvin en Belgique et Ubstadt-Weiher (Baden-Württemberg) en Allemagne.

Ses habitants sont des Montbardois.

Sommaire

Géographie

Le canal de Bourgogne à Montbard.

Montbard est située au nord-ouest de Dijon, elle est traversée par la Brenne et le canal de Bourgogne. Sa gare est desservie par des TGV Paris-Dijon, ce qui la relie à Paris en une heure.

Étymologie

Le site de Montbard est un petit mont qui barre la vallée de la Brenne.

L'étymologie du nom de Montbard reste incertaine. Jean Nadault dans son manuscrit « Mémoires pour servir à l'histoire de la Ville de Montbard » dit que la ville existait à l'époque des « bardes », ces poètes et chanteurs celtes, d'où le « d » placé à la fin de son nom. Nombre de sites de la région font référence à la période gauloise. À certaines époques le nom de la ville fut amputé du « d » et à d'autres il fut remplacé par un « t ». Finalement c'est le « d » qui fut conservé. Le « castus Montusbarri » est cité dans plusieurs chartes (dont la charte communale de 1231, octroyée par le duc Hugues IV). Castrum désignait le château mais aussi la ville fortifiée, le château est sur un mont. La légende attribue à Bardus, cinquième roi des Gaulois, la fondation des écoles de musique où enseignaient des bardes, et l'on soutint même que celle de Montbard était la principale. Courtépée fournit quelques explications complémentaires : « le nom celtique de Montbard, mons Bardorum, séjour des anciens bardes annonce son antiquité ». Aussi Guy le Fèvre, en sa Gallerie, l'appelle le Parnasse des poètes Français. Ladonne ne doute point de cette étymologie.

Le temps destructeur et les ravages des guerres nous ont privé de monuments qui pourraient prouver l'assertion de ces auteurs. D'autres tirent son nom de barre, barrage, mont qui barre. À toutes ces considérations s'ajoute le vieux mot « bard » qui dans le vocable celtique, désigne un mont isolé ; d'où les noms de Bard (Loire), Bard-le régulier et Bard-les-Epoisses (Côte d'or).

Héraldique

Armes de la ville de Montbard
Les armes traditionnelles de la ville de Montbard se blasonnent ainsi


« D'azur à deux bars adossés d'argent, au chef parti, au premier d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules, au second bandé d'or et d'azur de six pièces à la bordure de gueules[1]. ».

Histoire

Le site de Montbard est occupé dès l'Antiquité.

Au temps des Gaulois, Montbard abrite une communauté de druides.

Au Moyen Âge, elle est une ville importante disposant de son château fort. En 1070, Aleth, la mère de Bernard de Clairvaux y naît. Le futur Saint Bernard a pour oncle le comte de Montbard. En 1231 elle est érigée au rang de commune par le duc de Bourgogne Hugues IV. Elle devient ensuite un lieu de fréquents séjours des Ducs Valois de Bourgogne.

En 1590, elle est assiégée par le comte de Tavannes, lieutenant d'Henri IV, qui combat le duc de Nemours.

En 1707, le naturaliste Georges-Louis Leclerc, Comte de Buffon, y naît.

En juillet 1813, Jean-Andoche Junot, duc d'Abrantès, général et ami de longue date de l'empereur Napoléon Ier, meurt à demi-fou à Montbard, dans la maison de son père.

En 1833, le Canal de Bourgogne y est ouvert à la navigation.

En 1926, par décret de Raymond Poincaré, Montbard devient sous-préfecture en remplacement des sous-préfectures de Châtillon-sur-Seine et de Semur-en-Auxois[2]

Le 16 juin 1940, la 10e brigade blindée polonaise du général Maczek mit les Allemands en déroute près de Montbard (à Nod-sur-Seine) mais se vit alors isolée, les unités françaises sur ses deux flancs étant défaites ou en retraite. Le 18 juin, la brigade était pratiquement encerclée et à court d’essence et de munitions. Le général Maczek ordonna la destruction du matériel de l’unité et la dispersion des hommes.

Administration

L'Hôtel de Ville.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1904 1907 Anatole Hugot    
1907 1908 A.Goulier    
1908 1912 E.Lefol    
1912 1919 Jules Poillot Rad. ind. Conseiller général
1919 1925 E.Lalle    
1925 1929 Jules Poillot Rad. ind. Député
1929 1935 P.Vangeon    
Occupation 1944 P.Baudoin désigné après l'arrestation de Vangeon    
1944 1945 J.Brunhes    
1945 1945 P.Vangeon    
1945 1947 A.Goyard    
1947 1953 P.Beaudoin    
1953 1955 A.Boisse    
1955 1971 L.Defer    
1971 1995 Jacques Garcia PCF Conseiller général (1967-1985)
juin 1995 mars 2008 Michel Protte UMP  
mars 2008 en cours Christelle Silvestre PS  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Depuis le parc Buffon.

Évolution démographique
(Source : Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui[3])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 316 2 118 2 061 1 875   2 123 2 215 2 315 2 697
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 428 2 617 2 713 2 628 2 653 2 607 2 571 2 509 2 653
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 632 3 824 3 957 4 863 4 193 4 423 4 097 4 455 4 871
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
6 386 7 050 7 513 7 707 7 108 6 300 5 597 5 582  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Villes Jumelées

Un jumelage avec une ville d'Italie est en étude.

Économie

La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de Dijon. Animateur économique territorial Auxois-Morvan : Claude DARD (CCI Dijon)

Commerces, entreprises commerciales et marché

La ville de Montbard joue un rôle commercial important pour les communes qui l'entourent.

  • Le centre ville, situé au pied du parc et de la tour Buffon, offre un panel de boutiques et de commerces de proximité[4].
  • Des entreprises commerciales sont installées à la périphérie de la ville, donnant accès aux Montbardois à des magasins de vêtements (Sport 2000...)[4], à des magasins de bazar (Superfouille...)[4].
  • Le marché se tient tous les vendredis matin le long du canal.
  • La foire régionale annuelle a lieu le premier week-end de septembre.

Pôle industriel

La zone industrielle est particulièrement importante à Montbard, héritière d'une longue tradition métallurgique et ouvrière. Surnommée Metal'Valley, elle regroupe neuf grandes entreprises métallurgiques, dont une fabrique du groupe Vallourec de tubes en acier et d'autres dédiées à l'industrie nucléaire.

L'usine Valinox nucléaire.
  • Métal déployé :[1]
Le métal déployé est un treillis métallique réalisé par cisaillage et étirement de feuilles de métal. L'atout majeur de ce produit réside dans le fait qu'il est fait d'une seule pièce sans soudure ni assemblage et n'occasionne pas de perte de matière. Fondée en 1902, l'entreprise Métal Déployé est leader français pour la production de métal déployé et se positionne parmi les premiers producteurs européens. Ses secteurs traditionnels sont l'automobile et la construction. Depuis plusieurs années, l'entreprise produit également pour l'architecture avec des applications diverses telles brise-soleil, revêtement de façade, plafond, habillage « seconde peau », etc.
  • Métal déployé résistor :[2]
Intégration de composants connexes à la résistance de puissance (sectionneurs, commutateurs, traversées, TC…)
Résistances d'excitation, décharge, charge, résistances de traction ferroviaire (rhéostats de freinage et résistances auxiliaires),
Chauffage industriel
  • Cablofil
Chemin de câbles.
  • Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes [3]
La filiale française du groupe allemand Salzgitter produit à Montbard des tubes sans soudure en acier inoxydable et en alliages de nickel.
Tubes et tuyaux en métaux ferreux (fabrication et négoce).
  • Valinox nucléaire :[5]
Fabrique des tubes sans soudure en acier inoxydable pour les centrales électriques et nucléaires (2nd traitement thermique et finition).
  • Vallourec et Mannesmann Tubes
Tuberie pour tubes en acier sans soudure utilisé pour différentes applications industrielles et notamment à l'usine de Valti.
  • Bliss
  • Viel (caisses en bois)

Les équipements

Enseignement

  • 6 écoles maternelles : Diderot, Jules Ferry, Pasteur, Jean-Yves Cousteau, Victor Hugo et l'école privée Buffon.
  • 4 écoles primaires : Diderot, Juliot Curie, Langevin et l'école privée Buffon.
  • 1 collège : Pasteur
  • 1 lycée professionnel : Eugène Guillaume

Sports et loisirs

  • 2 stades
  • 1 centre nautique : Amphitrite
  • 2 gymnases
  • plusieurs courts de tennis couverts et découverts
  • médiathèque
  • cinéma
  • centre équestre

Santé

Montbard dispose d'une Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Côte d'Or [5], d'un Centre hospitalier et d'un laboratoire d'analyses de biologie médicale.

On trouve 8 médecins généralistes : 5 en cabinet de groupe et 3 médecins individuels, un cabinet dentaire mutualiste et deux dentistes libéraux, un ophtalmologue, un ORL, une dermatologue et un gynécologue obstétricien.

Des consultations de spécialistes sont possibles à l'hôpital :

  • Cardiologues
  • Gériatres
  • Gastroentérologue
  • Gynécologue
  • Pneumologue
  • Neurologue
  • Pédopsychiatre
  • Tabacologue
  • Cancérologue
  • Orthophoniste
  • Orthopédiste
  • Chirurgien

En 2005, Montbard devient site expérimental avec l'installation de 6 défibrillateurs automatiques dans des lieux publics, complétée par la formation et la sensibilisation des montbardois aux gestes d'urgence[6].

Lieux et monuments

  • Ville fleurie : trois fleurs.
  • Le Musée Site Buffon : il comprend trois lieux, le parc Buffon, l'Orangerie (anciennes écuries, XVIIIe s.) actuellement le musée Buffon ainsi que le Musée des Beaux Arts (ancien couvent, XIXe s.)
  • Église Saint-Urse, située dans le parc. Buffon est enterré dans une crypte attenante à l'église.
  • Le Petit Fontenet, ancienne résidence de l'Abbé de l'abbaye de Fontenay (XIIIe s., remaniée au XVe et au XVIIIe s.) puis bibliothèque et laboratoire de chimie de Buffon
  • L'Hôtel de Buffon (XVIIIe s.), futur musée Buffon.
  • La maison de Daubenton (XVIIIe s.), naturaliste.
  • La maison de Jean-Andoche Junot, duc d'Abrantès, général d'Empire (XVIIIe s.).
  • Le Jacquemard, offert à la ville par le Duc de Bourgogne, Philippe le Bon en 1430.
  • La Pavillon de la Compagnie des Arquebusiers (XVIIe s.)


Aux environs

Projets

  • Redynamisation du Centre Ville

La Mairie de Montbard envisage de développer le centre-ville afin de le rendre plus attractif, vivant et animé. Dans le cadre cette redynamisation du centre-ville, la ville de Montbard a décidé de mettre en place, une opération FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce). Pour cela, un comité de pilotage a été créé avec comme membres, des élus de la Ville de Montbard, des membres de l’UCAM (Union des Commerçants et Artisans de Montbard) et des chambres consulaires, Chambre de Commerce et de l’Industrie, Chambre des Métiers, et des représentants de l’État [7]. Actuellement, elle s'engage dans la réhabilitation de deux maisons du centre ancien dans le but de créer des logements et un commerce au rez-de-chaussée. Le coût de l’opération de réhabilitation a été estimé à 1 200 000 euros TTC[8]. De plus, cette opération FISAC ne peut avoir lieu sans la réalisation d’une étude sur l’état du commerce local. Le cabinet Pivadis spécialisé en expertise en urbanisme commercial, a été sélectionné parmi d’autres prestataires pour réaliser cette étude. De juin à septembre 2010 , ce cabinet a réalisé une enquête auprès de 315 foyers et auprès des professionnels (artisans et commerçants) locaux. Le résultats peuvent être consultés ici..


  • Projet d'une nouvelle zone commerciale à Montbard

Tous les habitants de Montbard connaissent le pôle commercial situé rue Saint Roch. Cet ensemble commercial est maintenant assez vétuste. De plus en hiver, les accès pour se rendre au supermarché sont souvent inondés du fait de la proximité de la Brenne et du Canal de Bourgogne. Considérant l'intérêt général que représente le projet de création d'une zone commerciale bien desservie et de qualité, la Ville a lancé la concertation préalable à la révision du PLU[9], ayant pour objet la création d'une zone commerciale à l'entrée Est de Montbard, route de Dijon, au lieu-dit « La Côte » [10]. Ce projet de création d'une nouvelle zone commerciale comporte deux volets :

  1. un volet urbanisme traité et instruit par la Ville de Montbard
  2. un volet projet commercial porté par deux SCI « La Côte » et « Emivir »

Durant plusieurs mois, la municipalité et les porteurs du projet ont travaillé en concertation afin de faire aboutir l'opération. Depuis la mi-décembre 2010, les travaux de terrassements ont commencé.


  • Projet de réalisation d’une Maison de Santé pluridisciplinaire / Opération-Relais :

Actuellement, la Mairie demande aux professionnels de santé de la ville (médecins, infirmiers, laboratoire, dentistes, kinésithérapeutes …) d’étudier un projet de maison de santé sur Montbard, à l’emplacement actuel de la gendarmerie. Un tel projet est essentiel pour l’attractivité du territoire. Il permettra une amélioration de la coordination Hôpital – Ville à travers la mise en place d’une informatisation avec des données partagées entre l’hôpital et les médecins de la ville. Il permettra aussi d'améliorer l’accès de la population aux soins et à la prévention, ainsi que la possibilité d’intégrer un poste de secrétariat dont le but serait d’aider et accompagner les patients dans les démarches administratives et d’orienter les patients dans le système de soin en collaboration avec les réseaux de santé locaux. Enfin ce projet vise à élaborer un projet de santé médical cohérent sur le territoire[11].


  • Projet d'une nouvelle gendarmerie (Sources):

L'Office d'HLM Orvitis s’est porté candidat pour la construction de la future caserne de gendarmerie à Montbard. La Municipalité a mis à disposition un terrain aux Bordes / Les Perrières pour favoriser la construction de cet ensemble. L'architecture permettra une intégration dans l’urbanisation plutôt pavillonnaire située à proximité. Deux bâtiments verront le jour. Les bâtiments administratifs seront dans les tons gris, et ceux réservés aux logements de fonction seront de plusieurs teintes : des tons clairs rehaussés aux tons ocres ou orangés. Orvitis a anticipé la réglementation de 2012 et construira un bâtiment respectueux du Développement Durable. L'office a sollicité le label BBC (bâtiment basse consommation). La future caserne accueillera sur un terrain de 15 000 m2, entre le quartier des Bordes et celui des Perrières, le groupe de commandement de la compagnie, les brigades territoriale et de recherche, ainsi que le peloton de surveillance et d’intervention. Ce nouvel espace comprendra, outre les bâtiments administratifs, des logements de gendarmes pour un effectif de 39 agents.

Transports

Navette

La Ville de Montbard propose à ses habitants un service de transport public[12] depuis 2010, reliant les différents quartiers (hameau de la Mairie, la gare, les Perrières, les Bordes, Le Beugnon, Corbeton, Cité Fays, Cités de la Marne...) au centre ville et aux principales zones commerciales et zones de services (Mairie, Poste, Pôle Emploi...). Le service de transport est partagé en 3 circuits. [6]

Après une période de test qui a eu lieu durant la saison estivale 2010, la ville décide de conserver le service. La navette fonctionne donc les vendredis matin.

Car

Le Conseil Général assure le transport sur tout le territoire de la Côte-d'Or. Le réseau Transco vise à faciliter les déplacements interurbains quotidiens. Seule la ligne 70 dessert Montbard. Ainsi, de Montbard, en utilisant le Car, on peut facilement rejoindre Semur en Auxois, Precy sous Thil, Saulieu et même Liernais avec un ticket unité à 1,50 euros. Les horaires de départ de Montbard sont adaptés aux passage de TER ou de TGV en Gare de Montbard[13].

De plus, les offices de tourisme du Montbardois envisagent de mettre en place un car touristique permettant de rallier les sites majeurs de la région durant les mois de juillet et aout 2011. Son itinéraire passera par Montbard, Venarey, Alise-Sainte-Reine, Bussy-Rabutin, Flavigny et le site de l’abbaye de Fontenay. Le prix du ticket devrait s’élever à 1 €.

Train

Article détaillé : Gare de Montbard.

Montbard possède une gare avec 10 dessertes TGV par jour et jusqu'à 40 trains qui s'arrêtent quotidiennement. La gare SNCF est située sur la ligne de chemin de fer de Paris-Gare de Lyon à Marseille avec une fréquentation annuelle de 265 000 voyageurs[14].

Des tarifs préférentiels permettent d'effectuer un aller retour Paris/Montbard en TER à prix réduit[15]. Un programme de travaux a été entamé récemment dans le but de rendre la gare plus accessible et accueillante[14].

Deux importantes entreprises montbardoises, V & M et Valti, disposent d'une desserte marchandise chaque jour du lundi au vendredi.

Accident ferroviaire

Le 5 octobre 1962, le TEE Cisalpin est victime d'un grave accident à proximité de la gare de Montbard : lancé à 140 km/h, le RAe TEE II percute des wagons de marchandises oubliés en pleine voie et déraille. L'accident fait neuf morts et onze blessés. C'est le plus grave accident d'un TEE après celui du Bavaria (28 morts près de Kempten le 9 février 1971).

Personnalités liées à la commune

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • « Montbard Cité de Buffon » édité par l'Office de Tourisme
  • Montbard ses feux ses temps ses lieux par B. et H. Duthu

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montbard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Montbard — Montbard …   Wikipedia

  • Montbard — Escudo …   Wikipedia Español

  • Montbard — Montbard …   Deutsch Wikipedia

  • Montbard — (spr. Mongbahr), Stadt an der Braine, dem Kanal von Bourgogne u. der Eisenbahn von Paris nach Dijon, im Arrondissement Semur des französischen Departements Cote d or; Fabriken, Handel, Schloß, mit Merinoschäferei (älteste in Frankreich, angelegt… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Montbard — (spr. mongbār), Stadt im franz. Depart. Côte d Or, Arrond. Semur, 205–250 m ü. M., an der Brenne, dem Kanal von Burgund und der Lyoner Bahn, hat Schloßruinen, Zement und Tonwarenfabrikation und (1901) 3490 Einw. M. ist Geburtsort der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Montbard — Original name in latin Montbard Name in other language Monbar, meng ba er, monbaru, Монбар State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.61667 latitude 4.33333 altitude 238 Population 5737 Date 2011 11 02 …   Cities with a population over 1000 database

  • Montbard (France) — Hotels: Inter Hotel De l Ecu Montbard (Centre) …   International hotels

  • Montbard (Arrondissement) — Arrondissement Montbard Staat Frankreich Region Bourgogne Département Côte d’Or Unterpräfektur Montbard Einwohner – insgesamt –  …   Deutsch Wikipedia

  • Gare de Montbard — Montbard Vue du bâtiment voyageurs. Localisation Pays France Commune Montbard Quartier …   Wikipédia en Français

  • Canton De Montbard — Administration Pays France Région Bourgogne Département …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.