Mater Matuta


Mater Matuta
Mater Matuta
Temple de Mater Matuta, forum Boarium, Rome
Temple de Mater Matuta, forum Boarium, Rome
aurore
Nom en latin Mater Matuta
Attribut(s) parfois une épée
Animal vipère
Equivalents Leucothée
Famille
Temple(s)
  • A Rome, sur le forum Boarium

Mater Matuta (littéralement : « mère du matin, mère de la bonne heure[1] ») est la divinité du matin et de l'Aurore[2]. Le culte de Mater Matuta est répandu anciennement dans de nombreuses villes de l'Italie centrale[3].

Sommaire

Culte

Servius Tullius lui édifia un temple au Forum Boarium (il fut détruit en 506 av. J.-C. puis reconstruit par Camille en 396 av. J.-C.[4]).

Les Matrialia sont des fêtes consacrées à Mater Matuta le 11 juin à Rome. À l’aurore[5], les matrones, citoyennes romaines, font entrer une esclave dans l'enceinte du temple, elles la fouettent avec des verges puis la chassent[6]. Lors de la cérémonie, ce sont leurs neveux et leurs nièces qu'elles portent dans les bras et honorent, et non leurs propres enfants.

Interprétation: un rite cosmogonique

Georges Dumézil[5], spécialiste de la religion indo-européenne, a expliqué cette cérémonie en la mettant en parallèle avec la légende (issue d'un même héritage indo-européen) d'Usas et Usasah des Indiens védiques dans le Rig Veda. Usas et sa sœur Usasah sont les déesses de l'Aurore. Usas chasse les ténèbres après les avoir d'abord attiré : ce qui explique le rite de l'accueil puis d'éviction de l'esclave (représentant les ténèbres) par les matrones. Dumézil propose également une autre interprétation de type cosmogonique : l’aurore, le « bon matin », est bénéfique car elle chasse les ténèbres mais maléfique si elle s’éternise, il faut qu’elle disparaisse, il faut la chasser pour qu’elle fasse place au jour. Le rituel d’éviction est identique à celui de décembre où, symboliquement, on aide le soleil à se relever. Dumézil[5] met en parallèle les Matralia féminines du 11 juin avec les Agonalia solaires et masculines du 11 décembre, et celles du printemps où l’on chasse l’hiver.

Les dames romaines portent leurs neveux (ou nièces) dans leurs bras, comme l’Aurore porte le soleil. « De la même façon, chez les Indiens védiques, l’Aurore prend bien soin du soleil, fils de sa propre sœur, la Nuit[7] ». « Mater Matuta a été une déesse Aurore, moins poétique mais aussi personnelle que l’Aurore des Indiens védiques[5]. »

Il est probable, souligne encore Dumézil, qu’à l’époque classique, le sens profond du rite ait été oublié - d’où son rattachement mythologique et tardif avec la déesse grecque Ino[8], aussi appelée Leucothée, la « blanche déesse ».

Plus tard encore, Augustin d'Hippone en fait une divinité de la maturation. Il la mentionne dans La Cité de Dieu, ouvrage où il attribue, parfois à raison, souvent à tort, des attributs aux divinités romaines pour servir son œuvre de propagande chrétienne.

Anecdotes

En 378 av. J.-C., comme ils mettent à sac la ville de Satricum, les Latins n'osent pas toucher à l'édifice de la déesse, car une voix terrifiante, jaillie du temple, les menace de représailles épouvantables s'ils ne s'éloignent pas.

En 213 av. J.-C., un incendie ravage le cœur de la ville de Rome, de l'Aventin au Capitole, détruisant les temples de Fortuna et de Mater Matuta situés près du Forum Boarium.

Le mot latin "matutina", Matines, premier office du cursus catholique proviendrait de Mater Matuta.

Notes et références

  1. Voyez la section étymologique de Matuta ; son nom est étymologiquement apparenté aux dieux Mânes.
  2. Selon le poète Lucrèce, dans De rerum natura.
  3. Raymond Bloch, « Recherches sur la religion romaine du VIe siècle av. J.-C. », in Comptes-rendus des séances de l'année... - Académie des inscriptions et belles-lettres, 122e année, N. 3, 1978, pp. 669-687, http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_1978_num_122_3_13517
  4. Tite-Live, Histoire romaine, livre V, 14.
  5. a, b, c et d Georges Dumézil, Déesses latines et mythes védiques, 1978.
  6. Dumézil fait remarquer qu’il s’agit du seul cas de rituel de type « bouc émissaire », i.e. où l’on chasse une personne considérée comme impure, dans la religion romaine.
  7. Raymond Bloch, op. cit., p. 679.
  8. Selon Cicéron, dans De natura deorum.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mater Matuta de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mater Matuta — (Altes Museum, Berlin) Mater Matuta (lat. morgendliche Mutter) war in der römischen Mythologie die Göttin des Frühlings, der Geburt, und des Wachstums. Sie war eine gutherzige Göttin, zu deren Ehren jährlich am 11. Juni, die Matralia (Fest der… …   Deutsch Wikipedia

  • Mater Matuta — Mater Matuta, seated in a wicker chair and nursing an infant, from Roman Britain, 2nd century AD Mater Matuta was an indigenous Roman goddess, whom the Romans eventually made equivalent to the dawn goddess Aurora, and the Greek goddess Eos. Mater …   Wikipedia

  • Mater Matuta — Mater Matuta, altital. Göttin, s. Matuta …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • MATER Matuta — vide Matuta …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Mater Matuta — {{Mater Matuta}} Altrömische Fruchtbarkeitsgöttin, von Ovid und anderen mit Ino*/Leukothea gleichgesetzt (Ovid, Fasti VI 475–556) …   Who's who in der antiken Mythologie

  • Mater Matuta — ▪ Roman goddess       in Roman religion, goddess of the ripening of grain (although the Latin poet Lucretius made her a goddess of dawn). Her worship in Italy was widespread and of ancient origin. Her temple at Rome, located in the Forum Boarium …   Universalium

  • Mater Matuta — древнеиталийская богиня; почиталась во всей Италии как покровительница света и рождения. Праздник ее падал на 11 июня и назывался Matralia. Он был специально праздником женщин, и притом бывших замужем один лишь раз (univirae). Рабыни на праздник… …   Энциклопедический словарь Ф.А. Брокгауза и И.А. Ефрона

  • Mater Matuta étrusque — La Mater Matuta étrusque dans son espace scénographié du musée civique de Chianciano Terme. La Mater Matuta étrusque est une statue étrusque découverte près de Chianciano Terme en province de Sienne (Italie). Histoire Cette statue funéraire fut… …   Wikipédia en Français

  • Matuta — Matuta, conocida posteriormente como Mater Matuta, fue, en la mitología romana, la diosa del amanecer, así como de los bebés recién nacidos, el mar y los puertos. Tuvo un templo situado cerca del foro Boario (del mercado de ganados), donde… …   Wikipedia Español

  • Matūta — (Mater Matuta), altitalische Gottheit des Frühlichts, auch der Geburt, der die Matralien (»Fest der Mütter«) jährlich 11. Juni von den in erster Ehe lebenden Matronen gefeiert wurden; später mit der griechischen Leukothea (s. d.) identifiziert,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.