Les Temps Nouveaux


Les Temps Nouveaux

Les Temps Nouveaux

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Temps Nouveaux (homonymie).
 Les Temps Nouveaux
{{{nomorigine}}}
Les Temps Nouveaux.jpg

Pays France France
Langue(s) Français
Périodicité Hebdomadaire
Bimensuelle
Genre Presse écrite
Presse anarchiste
Presse politique
Prix au numéro 10 centimes
Diffusion 7000 ex. (1895-1914)
Date de fondation 4 mai 1895
Date du dernier numéro 1er août 1914
Ville d’édition Paris

ISSN -

Les Temps Nouveaux est un journal anarchiste fondé en 1895 par Jean Grave. Il fait suite aux journaux Le Révolté et La Révolte. À sa disparition en août 1914, le titre totalisait 982 numéros ainsi que deux numéros spéciaux[1]. Les Temps Nouveaux publièrent également 72 brochures tirées à plusieurs milliers d'exemplaires[2]. La plupart des animateurs du journal se rallièrent à l’Union sacrée lors de la Première Guerre mondiale, notamment à travers le Manifeste des 16 et la parution en mai 1916 et juin 1919 de bulletins favorables à l’union[2].

Sommaire

Histoire

Le premier numéro du journal Les Temps nouveaux parait le 4 mai 1895. D'abord sur 4 pages puis, à partir de février 1904, sur huit pages avec un supplément littéraire. Le journal rencontrant des difficultés financières, sa parution devient bimensuelle de mai 1909 à janvier 1911, avant de redevenir hebdomadaire jusqu'à son dernier numéro, daté du 1er août 1914[3].

Les Temps nouveaux fait suite aux journaux Le Révolté et La Révolte. Ses débuts sont modestes, avec un budget au lancement d'environ 1000 francs (300 francs envoyés par un camarade de Buenos-Aires, 400 francs représentant les droits d'auteur de Jean Grave sur son livre La société mourante et l'anarchie et quelques centaines de francs récoltés par les compagnons). Contrairement à l'usage dans la presse anarchiste de l'époque, les articles sont désormais signés afin « que chacun n'eût la responsabilité que de ce qu'il avait écrit[4] ».

Le premier numéro est tiré à 18 000 exemplaires. Ses débuts sont encourageants mais dès le numéro 29, son tirage tombe à 12 000 puis à 8 000 quelques temps après, avant de se stabiliser autour des 7000 exemplaires. La situation financière du journal devient vite préoccupante. Le journal ne put survivre, pendant vingt ans, que grâce à la ténacité de Jean Grave et de multiples expédients[3].

En vingt années, les collaborateurs du journal furent nombreux[1], certain seulement passager. Au côté de Jean Grave, Elisée Reclus ou Pierre Kropotkine, collaborèrent Paul Delesalle, René de Marmande, Warlaam Tcherkesoff, André Girard, les docteurs Marc Pierrot, Max Clair et Michel Petit, Charles Desplanques, Pierre Monatte ou encore Amédée Dunois. La liste des collaborateurs donnée dans le premier numéro comporte également les noms suivants : Paul Adam, Jean Ajalbert, Charles Albert, Victor Barrucand, René Chaughi, Lucien Descaves, Fortuné Henry, Théodore Jean, Bernard Lazare, Pierre Kropotkine, Octave Mirbeau, Félix Nadar, Elie Reclus, Adolphe Retté, Marc Stéphane[1][3].

Titres et rubriques étaient illustrés par Roubille, Hermann-Paul, et à partir de juillet 1904 par Grandjouan[3].

Brochures

Voir aussi

Commons-logo.svg

Anarchisme ~ Presse anarchiste

Bibliographie

  • Jean Maitron, Le mouvement anarchiste en France, Gallimard, coll. « Tel », 1992 (ISBN 2070724980) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Aix-Marseille, 1987 [lire en ligne] Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Notes

  1. a , b  et c René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Aix-Marseille, 1987
  2. a  et b Alain Accardo, Albert Libertad, Gaetano Manfredonia, Le culte de la charogne, Marseille, Agone, coll. « Mémoires Sociales », 2006 (ISBN 2748900227)
  3. a , b , c  et d Jean Maitron, Le mouvement anarchiste en France, Gallimard, coll. « Tel », 1992 (ISBN 2070724980) p.463-467
  4. Les Temps nouveaux, n° 48, 26 mars-1er avril 1904
  • Portail de l’anarchisme Portail de l’anarchisme
  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
Ce document provient de « Les Temps Nouveaux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Temps Nouveaux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Les Temps nouveaux — Beschreibung Anarchistische Zeitschrift Sprache …   Deutsch Wikipedia

  • Les Temps Nouveaux — Beschreibung Anarchistische Zeitschrift Sprache Französisch Ersta …   Deutsch Wikipedia

  • Les temps nouveaux — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Cette expression renvoie à différentes significations : Les Temps Nouveaux (1895 1914), est le titre d un journal anarchiste fondé en… …   Wikipédia en Français

  • Les Temps nouveaux — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Les Temps nouveaux peut désigner : Les Temps nouveaux (1895 1914), titre d un journal anarchiste fondé en 1895 par Jean Grave. Les Temps nouveaux… …   Wikipédia en Français

  • Les Temps Nouveaux (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Cette expression renvoie à différentes significations : Les Temps Nouveaux (1895 1914), est le titre d un journal anarchiste fondé en 1895 par Jean… …   Wikipédia en Français

  • Les Temps nouveaux (journal) — Pour les articles homonymes, voir Les Temps nouveaux. Les Temps nouveaux Pays …   Wikipédia en Français

  • Les Temps nouveaux (association) — Pour les articles homonymes, voir Les Temps nouveaux. Les Temps nouveaux est une association loi de 1901, créée le 11 octobre 2003, animée par Christian Paul, Jacques Rigaudiat, Eric Loiselet, Jérôme Saddier et Pascale Boistard et proche du Parti …   Wikipédia en Français

  • Temps nouveaux — Pour les articles homonymes, voir Les Temps nouveaux. Temps nouveaux est un journal russe dans lequel Anton Tchekhov a publié des nouvelles entre 1887 et 1890. Le journal a été fondé en 1868, puis a été racheté en 1876 par A.S. Souvorine (1834… …   Wikipédia en Français

  • Les Temps Liquides — Les Temps Liquides, ou LTL, est un groupe rock fondé à Montréal au milieu des années 1990. Au départ, le projet n est que le véhicule pour les compositions abstraites et électroniques de Frank Liquide, mais à la fin des années 1990, des… …   Wikipédia en Français

  • Les Temps difficiles — Hard Times For These Times Temps difficiles Première page de Household Words du 1er avril 1854 avec les premiers chapitres du roman …   Wikipédia en Français