Ancienne Alliance

Ancien Testament

Cet article fait partie
de la série Bible
BiblenCh ubt.jpeg
Contenus
Thèmes connexes
Exégèse et critique

On appelle Ancien Testament, Alliance[1] , ou Ancienne Alliance (par rapport à la Nouvelle Alliance, au Nouveau Testament, en grec : Ἡ Παλαιὰ Διαθήκη / Hē Palaià Diathḗkē), l'ensemble des écrits de la Bible antérieurs à la vie de Jésus (laquelle est relatée dans le Nouveau Testament). Le mot testament vient du mot grec διαθήκη / diathḗkē : testament, contrat, convention) traduit en latin par testamentum (testament ; témoignage). Le mot grec a un sens plus large (celui de contrat) que celui du mot latin, aussi certains préfèrent le traduire par « Alliance ».

Les chrétiens considèrent que la Bible se compose dès lors de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament.

L'Ancien Testament comprend principalement le Pentateuque (ou Torah), les Livres des Prophètes, d'Autres Écrits, et, pour le catholicisme, les livres deutérocanoniques (voir section Canon de l'Ancien Testament pour le détail et la correspondance judaïsme / christianisme).

Sommaire

Contenu

Le monde fut créé en sept jours (dont un d'abstention) par une entité, qu'elle nous révèle d'abord par son attribut de « Tout-puissant », ou selon la traduction du Rav Askénazi, de « Lui-les dieux », avant de nous donner son Nom, un Tétragramme ineffable, et indiquer qu'« Il jugea sa création comme très bonne ».

L'Adam, qui désigne originellement le couple avant de se restreindre à l'homme, est installé dans le Gan Eden (le jardin des délices) mais en est chassé pour avoir violé la seule consigne de ne pas toucher aux fruits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Par la suite, l'humanité déchoit au point que Dieu décide d'effacer la création terrestre en l'engloutissant sous les eaux des mers et des cieux.

Les descendants de Noé, seul survivant avec les siens, s'égarent à leur tour, sauf l'un d'eux, Abraham, qui redécouvre Dieu et, vivant en accord avec cela, sera un modèle de charité. Dieu établit une Alliance avec lui, dont la circoncision sera la trace dans la descendance, qui sera nombreuse comme les étoiles. Son fils Isaac sera un modèle de rigueur, le fils de celui-ci, Jacob, un modèle de miséricorde. Malgré leurs faiblesses et défaillances humaines, ils parviennent à se sublimer et à vivre dans la vertu, ainsi que leurs descendants, ce qui mène l'un d'eux, Joseph, du statut d'esclave à celui de ministre du Pharaon.

La population se plaît en Égypte, jusqu'à ce qu'un pharaon décide de reprendre les choses en main. Se révélant alors à un berger qui a vécu comme un prince en Égypte et sera le maître des enfants d'Israël, Dieu suscite des miracles inédits dans l'histoire de l'humanité, et libère Son peuple d'élection, afin de lui donner la terre de Canaan, la « Terre Promise », mais aussi « l'héritage des nations ».

Textes originaux d'après l'histoire deutéronomiste

Tout d'abord, il importe de se souvenir que la Bible est un patrimoine du peuple hébreu. Pour les premières communautés chrétiennes, celles auxquelles écrit Paul, la Bible est exclusivement ce que les chrétiens appellent l'Ancien Testament ou "Alliance" ou "Première Alliance". On la nomme Tanakh, par abréviation du nom hébreu des livres qui la composent : Torah (la Loi), Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les [autres] Livres).

Le judaïsme utilise le terme Tanakh, mais pas celui d'Ancien Testament, ne reconnaissant pas le concept de Nouveau Testament. Dans les cercles académiques, on emploie plutôt le terme de Bible hébraïque.

La Bible naît de l'exil. Dès 605 avant J.-C., l'empire babylonien contrôle le proche Orient. En 598 a lieu le premier siège de Jérusalem et une partie importante des intellectuels du roi de Judée sont déportés. La révolte de Sedecias se termine par la destruction de la ville et du premier Temple. Récits d'exil et de Déportation (qui n'affecte en fait que 1 à 5 % du peuple) en deux Rois XXI:25.

À partir d'un Deutéronome primitif, écrit vers 630 avant J.-C., les intellectuels écrivent en exil une fresque historique qu'on retrouve de Deutéronome jusqu'aux Livres des Rois. Toutefois, ce n'est pas une historiographie au sens moderne non plus qu'une enquête comme celle que fera Hérodote. C'est une histoire interprétée à la lumière d'une clef de lecture : la désobéissance d'Israël à Dieu. On repèrerait aussi un « livre des sauveurs » datant du règne de Josias sous la charpente du Livre des Juges et de l'Ascension de David (1 Samuel XVI- 2 Samuel V). À défaut de temple, Deut. VI:9 se trouve à l'origine du culte synagogal.

Les prophètes du VIIIe siècle avant l'ère commune avaient dénoncé les injustices sociales et les dérèglements en Israël et en Judas. Après la catastrophe de l'Exil, ils deviennent crédibles. On considère que leurs oracles sont confirmés. Les mêmes deutéronomistes éditent donc Amos, Osée et Jérémie et étayent leur clef de lecture. À partir de 540 avant J.-C., se développe un prophétisme de salut qui répond à la question : « Y a-t-il un espoir pour le peuple de YHWH ? » C'est ce qu'on trouve dans le Deutéro-Ésaïe (deuxième Ésaïe, chap. XL:55) où un groupe de prophètes anonymes éditent ou rééditent la collection d'Isaïe datant du VIIIe siècle en l'actualisant. Ils présentent la fin de l'Exil, le retour au Pays comme un nouvel Exode et une nouvelle création (Isaïe XLIII:18-20).

Les traditions sur les patriarches furent véhiculées par les populations rurales non déportées. (Ezechiel XXXIII:24 revendique la terre contre une partie des exilés au moyen de la figure d'Abraham). La mise par écrit est l'œuvre de l'entourage de Guedalias, le gouverneur installé par les Babyloniens. Contrairement aux livres deutéronomistes qui prônent la séparation d'Israël avec les autres nations, l'histoire d'Abraham insiste sur la nécessité d'une cohabitation pacifique avec les peuples de Syrie et de Palestine.

Durant l'Exil, les traditions sur les patriarches (Élection, Libération) se trouvent en concurrence avec les récits deutéronomistes (éloignement de YHWH, punition, conversion, rétribution). Vers le fin de l'Exil ou dans les premières années de la domination perse, le milieu sacerdotal publie le noyau narratif du Pentateuque avec l'histoire de l'Exode et les traditions des Patriarches où sont distinguées trois époques d'une révélation continue : les origines de l'humanité où Dieu est appelé « Elohim », la période des patriarches où il se manifeste comme « El Shadday », l'époque de Moïse où il se fait connaître sous le nom de « YHWH ».

On insiste alors sur le culte sacrificiel (Levitique) et l'on tient compte d'un peuple en dispersion en plaçant l'obligation du Shabbat (Genèse II:1-4), les règles alimentaires de base (Genèse IX:4), la circoncision (Genèse XVII), la célébration de la sortie d'Égypte (Exode XII) comme autant de règles d'identité faciles à observer où qu'on se trouve.

L'Exil est le lieu nodal dont tiennent compte deutéronomistes et auteurs sacerdotaux. À l'époque perse, le Deutéronome est séparé de l'histoire deutéronomiste et fournit la partie finale. La Torah est devenue une patrie portative (l'expression est de Heine).

Canon de l'Ancien Testament

Article détaillé : Canon (Bible).

Il est difficile de situer le moment à partir duquel l'Ancien Testament a été constitué en Canon par les chrétiens. Au IIe siècle, l'Église de Rome décida de rejeter l'hérésie de Marcion, qui prétendait supprimer toute référence aux écrits vétéro-testamentaires. Ce ne fut que plus tard que le Canon de la Bible chrétienne fut constitué, en incluant pour l'Ancien Testament le Canon de la Bible hébraïque.

Le plan du Canon de l'Ancien Testament est actuellement le suivant (entre parenthèses, l'équivalent dans la Bible hébraïque, avec quelques différences de contenu) :

Le détail des livres canoniques en fonction des confessions est disponible dans l'article : Liste des livres de la Bible, section Ancien Testament.

Interprétation chrétienne de la Loi

Notes

  1. Bible, Nouvelle traduction 2001 Bayard

Voir dans la Wikipedia anglophone :

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « Ancien Testament ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ancienne Alliance de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ancienne Alliance — ● Ancienne Alliance synonyme de Ancien Testament …   Encyclopédie Universelle

  • alliance — [ aljɑ̃s ] n. f. • XIIe; de allier 1 ♦ Union contractée par engagement mutuel. Dr. internat. Union de deux puissances qui s engagent par un traité (traité d alliance) à se porter mutuellement secours en cas de guerre. ⇒ coalition, entente, ligue …   Encyclopédie Universelle

  • Alliance (religion) — Alliance (Bible) Pour les articles homonymes, voir Alliance. L Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l humanité en général ou avec le peuple descendant d un prophète en particulier comme Noé, Abraham, Jacob Israël ou Mahomet. A priori… …   Wikipédia en Français

  • Alliance avec Dieu — Alliance (Bible) Pour les articles homonymes, voir Alliance. L Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l humanité en général ou avec le peuple descendant d un prophète en particulier comme Noé, Abraham, Jacob Israël ou Mahomet. A priori… …   Wikipédia en Français

  • Alliance de Jésus — Alliance (Bible) Pour les articles homonymes, voir Alliance. L Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l humanité en général ou avec le peuple descendant d un prophète en particulier comme Noé, Abraham, Jacob Israël ou Mahomet. A priori… …   Wikipédia en Français

  • Alliance nouvelle — Alliance (Bible) Pour les articles homonymes, voir Alliance. L Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l humanité en général ou avec le peuple descendant d un prophète en particulier comme Noé, Abraham, Jacob Israël ou Mahomet. A priori… …   Wikipédia en Français

  • Alliance nouvelle et éternelle — Alliance (Bible) Pour les articles homonymes, voir Alliance. L Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l humanité en général ou avec le peuple descendant d un prophète en particulier comme Noé, Abraham, Jacob Israël ou Mahomet. A priori… …   Wikipédia en Français

  • Alliance éternelle — Alliance (Bible) Pour les articles homonymes, voir Alliance. L Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l humanité en général ou avec le peuple descendant d un prophète en particulier comme Noé, Abraham, Jacob Israël ou Mahomet. A priori… …   Wikipédia en Français

  • alliance — ALLIANCE. subs. fém. Union par mariage. Il a fait une grande alliance en mariant sa fille à un homme d une si haute naissance. Ces Maisons sont jointes par plusieurs alliances. f♛/b] Il se dit aussi De l union, de la confédération qui se fait… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Alliance De Compagnies Aériennes — Les alliances entre compagnies aériennes sont des accords de coopération entre compagnies aériennes. Pour des raisons essentiellement économiques une compagnie aérienne opère à partir d une seule base, ou d un nombre très limité de bases. Elle… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”