Amen.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amen.

Amen. est un film dramatique franco-germano-roumain, basé sur la pièce de théâtre Le Vicaire de l'auteur allemand Rolf Hochhuth. Réalisé par Costa-Gavras, il est sorti en 2002.

Sommaire

Synopsis

Durant la Seconde Guerre mondiale, un officier allemand de la SS, chimiste fournissant les camps en Zyklon B, Kurt Gerstein, cherche à alerter le Vatican du génocide dont les juifs sont alors victimes. Ricardo Fontana[1], jeune jésuite conseiller auprès du nonce apostolique en poste à Berlin et dont la carrière s'annonce prometteuse, lui prête l'oreille. Ils se rendent à Rome[2], Fontana pensant que le fait que son père soit très haut placé dans la hiérarchie laïque du Vatican les aidera à convaincre Pie XII de la nécessité d'une condamnation sans ambiguïté des crimes nazis à l'égard des juifs. Mais leurs initiatives pour interrompre la Shoah ne trouveront pas d'écho auprès des hautes autorités étrangères ou religieuses.

De désespoir, et en signe de révolte devant la passivité de la hiérarchie catholique, Ricardo Fontana part pour Auschwitz, y trouver la mort avec les juifs romains lorsque ceux-ci sont raflés malgré l'arrangement trouvé par le pape (qui pensait avoir acheté leur protection en échange de 50 kg d'or collecté par les juifs). Quant à Kurt Gerstein, il tente en vain de faire sortir son ami jésuite du camp d'extermination. Il finira inculpé de crimes de guerre par les Alliés à la fin de la guerre, car ceux-ci ne peuvent croire en sa bonne foi. Ce qui n'est pas le cas du médecin commandant du camp d'extermination, « bon catholique », qui fera jouer ses relations au Vatican et obtiendra par leur intermédiaire un visa pour l'Argentine

Commentaire

Le film dénonce l'attentisme du Vatican dans l'holocauste perpétré par le régime nazi. La version présentée par le cinéaste a été très critiquée et sa fidélité à l'histoire contestée par l'Eglise catholique[3].

C'était également le cas de la pièce de Rolf Hochhuth dont le film est directement inspiré.

Costa-Gavras met cependant plus l'accent que le dramaturge allemand sur la passivité également coupable des puissances Alliées, en particulier les États-Unis, dont l'ambassadeur à Rome est présenté comme un lâche qui se retranche derrière la passivité du Vatican, et qui refuse toutes les demandes de Ricardo Fontana pour faire détruire les camps par l'armée américaine - ou même pour faire jouer les moyens de propagande des Alliés afin d'avertir le peuple allemand du sort réservé aux juifs à l'est.

Plusieurs épisodes du film ne figurent pas dans la pièce de Hochhuth et sont tirés de la biographie détaillée de Kurt Gerstein écrite par Pierre Joffroy et publiée en 1992, L'Espion de Dieu. La passion de Kurt Gerstein[4].

À l'inverse, Costa-Gavras a coupé de nombreux passages de la pièce. Après la première du film à Berlin, où il était présent, Rolf Hochhuth a déclaré : « Je n'avais que des mots, le cinéaste possède l'image. Ce qu'a filmé Costa-Gavras est bien plus fort que ma pièce. En supprimant, contre mon avis, une partie des scènes avec le pape, il rend très forte la solitude inaccessible de Pie XII. Il a eu raison, j'avais tort[5]. »

Fiche technique

Distribution

Autour du film

  • La graphie exacte du titre (à l'affiche et à l'écran) comprend un point typographique après le mot Amen.
  • L'affiche qui entremêle la croix chrétienne et la croix gammée a été élaborée par Oliviero Toscani, auteur d'affiches pour la société Benetton. Celle-ci a aussi provoqué l'indignation d'une partie de la communauté catholique, au point que plusieurs organisations ont introduit une action en vue d'interdire l'affiche auprès du Tribunal de grande instance de Paris. Elles ont été déboutées[6].
  • Le personnage du docteur, interprété avec finesse par Ulrich Mühe, est directement inspiré par le terrible docteur Mengele.
  • Cette dénonciation de l'attentisme du Vatican face à la Shoah déclenche la colère de certains milieux catholiques. Une action, déboutée, tente de faire interdire l'affiche[7].

Liens externes

Notes et références

  1. Personnage fictif, contrairement à Kurt Gerstein qui a réellement existé.
  2. Ce qui est conforme au scénario de la pièce de théâtre Le Vicaire mais pas à la réalité historique, le « vrai » Kurt Gerstein n'étant jamais allé au Vatican
  3. Zenit (04/11/2009) Les évêques de France n’ont pas dit « Amen » aux contre-vérités de Costa Gavras
  4. Pierre Joffroy, L'Espion de Dieu. La passion de Kurt Gerstein : l'authentique et fascinante histoire d'un officier S.S. qui défia Hitler et s'opposa à la solution finale. Éditions Seghers, 1992 ; réédité par Robert Laffont en 2002 (ISBN 2221097645).
  5. Jean-Pierre Dufreigne et Marion Festraëts, « Pie XII et les nazis : le film choc », L'Express, 21 février 2002. Consulté le 30 octobre 2009.
  6. Voir Le Monde, 23 février 2002, La justice rejette la demande de retrait de l'affiche d’« Amen. »
  7. Comme hors-la-loi, ces films ont fait scandale, magazine Le Point, no 1984 du 23 septembre 2010

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amen. de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • amen — amen …   Dictionnaire des rimes

  • Amen — • One of a small number of Hebrew words which have been imported unchanged into the liturgy of the Church Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Amen     Amen      …   Catholic encyclopedia

  • amen — [ amɛn ] interj. et n. m. inv. • XIIe; lat. ecclés., hébr. « oui, ainsi soit il » ♦ Mot par lequel se terminent les prières. « l assistant répond amen » (Chateaubriand). Loc. Dire, répondre amen à tout ce que dit, ce que fait qqn, l approuver… …   Encyclopédie Universelle

  • AMEN — (Heb. אָמֵן; it is true, so be it, may it become true ), word or formula used as confirmation, endorsement, or expression of hope and wish on hearing a blessing, prayer, curse, or oath. Originally an adjective ( true ; but see Isa. 65:16 for its… …   Encyclopedia of Judaism

  • Amen — [ˈaːmɛn] oder [aː meːn] (hebräisch אָמֵן āmén, altgriechisch ἀμήν amēn, arabisch ‏آمين‎, DMG āmīn) ist eine aus dem Alten Testament ins Neue Testament übernommene Akklamationsformel in der Liturgie. Später wurde es auch in den Islam… …   Deutsch Wikipedia

  • Amen — [ a:mən], das; s, : dient als Bekräftigung besonders eines christlichen Gebets, eines Segens, einer Predigt. ☆ zu allem Ja und Amen sagen (ugs.): sich allem fügen, sich mit allem abfinden: sie hat keine eigene Meinung, sie sagt zu allem Ja und… …   Universal-Lexikon

  • amen — [ a:mɛn] <Interjektion>: dient dazu, ein christliches Gebet, einen Segen, eine Predigt o. Ä. abzuschließen und das darin Gesagte zu bekräftigen: in Ewigkeit, amen. * * * Amen 〈n. 14〉 1. Zustimmung der Gemeinde zu Rede, Segen, Gebet usw. 2.… …   Universal-Lexikon

  • amen — amen; amen·or·rhea; amen·tia; amen·ti·form; amen·tum; amen·i·ty; amen·or·rhe·al; amen·or·rhe·ic; amen·or·rhoea; amen·or·rhoe·al; amen·or·rhoe·ic; …   English syllables

  • amen — Ptkl std. stil. (8. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. āmēn als Schlußformel des christlichen Gebets, dieses aus gr. amḗn, aus hebr. ʾāmēn, zu hebr. ʾāman stärken, bekräftigen . Ein Wort der Bekräftigung: so soll es sein! .    Ebenso nndl. amen, ne …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Amen — Amen: Amen  Аминь. Amen (группа)  американская панк/хардкор группа. Amen (альбом)  второй альбом группы Amen (1999). Amen Break  семпл из трека The Winstons «Amen, Brother». Amen  псевдоним гитариста музыкального… …   Википедия

  • Amen — A men (?; 277), interj., adv., & n. [L. amen, Gr. amh n, Heb. [=a]m[=e]n certainly, truly.] An expression used at the end of prayers, and meaning, So be it. At the end of a creed, it is a solemn asseveration of belief. When it introduces a… …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”