Amadeo Bordiga

Amadeo Bordiga (né le 13 juin 1889 à Resina (auj. Ercolano), dans la province de Naples en Campanie, Italie – mort le 23 juillet 1970 à Formia, dans la province de Latina dans le Latium) fut un dirigeant révolutionnaire et un théoricien marxiste italien du XXe siècle, et l’un des fondateurs du Parti communiste d'Italie.

Sommaire

Biographie

Amadeo Bordiga est né le 13 juin 1889. Sa formation fut à caractère scientifique. Son père Oreste, d’origine piémontaise, fut un spécialiste d’agronomie, dont l’autorité était spécialement reconnue au sujet des problèmes agraires séculaires du Mezzogiorno italien. Son oncle paternel, Giovanni, fut mathématicien, expert en géométrie projective, enseignant à l’université de Padoue, militant du radicalisme risorgimental tardif (passionné d’art, il fonda avec d’autre la Biennale de Venise).

Sa mère, Zaira degli Amadei, descendait d’une antique famille florentine, et le grand-père maternel a été conspirateur dans les luttes du Risorgimento. L’ambiance familiale fut donc fondamentale dans la formation du jeune révolutionnaire, qui sut fondre la science et l’art, comme il le déclara en 1960 à propos de l’ensemble du mouvement révolutionnaire.

Bordiga fut diplômé de l’École polytechnique de Naples en 1912. Il avait déjà rencontré le mouvement socialiste au lycée, à travers son professeur de physique, et en 1910 il avait adhéré au Parti socialiste italien (PSI).

En 1918, il fonde le journal Il Soviet, organe du PSI. En 1921, il est parmi les plus fervents fondateurs du Parti communiste d'Italie (PCd'I), section italienne de la IIIe internationale (le PCd'I devient le Parti communiste italien en 1943) et en devient le principal animateur jusqu'en 1923 ; sa tendance est majoritaire dans le PCI jusqu'en 1925, date où elle est bureaucratiquement écartée par l'IC. Il lutte de 1924 à 1927 (la gauche du parti reste majoritaire malgré les menées de Zinoviev jusqu'en 1926, cf. son histoire de la Gauche communiste italienne en 4 tomes) contre la dégénérescence de l'Internationale communiste (IC) sur des positions proches de celles de Trotski et des Oppositionnels (contre la stalinisation des PC et de l'IC) ainsi que des gauches communistes allemandes notamment celles de Karl Korsch.

Il est exclu du PCd'I en 1930 pour s'être opposé à la ligne stalinienne de l'IC. Il a toujours défendu l'idée que l'antifascisme était une arme de la bourgeoisie contre la classe ouvrière. Pour lui, la bourgeoisie qu'elle soit fasciste ou antifasciste, était toujours à combattre quelle que soit sa forme ou sa couleur politique du moment. Arrêté, il est condamné par le pouvoir de Mussolini à l'exil sur l'île d'Ustica. À son retour d'exil au début des années 1930, il cesse toute activité politique jusqu'en 1944. Il défend, durant cette période, l'idée que la bourgeoisie mène le monde à la deuxième guerre impérialiste mondiale et qu'il est nécessaire de faire un bilan des années passées pour pouvoir repartir au combat dans une période redevenue favorable à la classe ouvrière.

Il rejoint le Parti communiste internationaliste d'Onorato Damen en 1949, avant de le quitter en 1952 pour fonder le Parti communiste international.

Bordiga dénonce l'imposture stalinienne qui a fait selon lui de l'URSS un régime capitaliste. Bordiga reste un marxiste orthodoxe et se reconnaît dans la position de Lénine sur la question du parti. Sa position sur les syndicats se rapproche également de la position léniniste : « (...) dès lors que le rapport numérique concret entre ses membres, ses sympathisants, et les syndiqués d'une branche donnée sera d'une certaine importance, et à condition que cette organisation n'ait pas exclu jusqu'à la dernière possibilité virtuelle et statutaire d'y mener une activité autonome de classe, le parti entreprendra d'y pénétrer et s'efforcera d'en conquérir la direction. »[1] . Il défend l'idée de « l'invariance » du marxisme contre tous « les modernisateurs » au cours des années 1960.

Amadeo Bordiga meurt en 1970.

Œuvres

  • Le développement des rapports de production après la révolution bolchevique, 1956
  • Traduction partielle : Développement des rapports de production après la révolution russe, Cahiers Spartacus, Paris.
  • Histoire de la Gauche communiste ou sinistra comunista italiana, 1964, 5 tomes.
  • Russie et révolution dans la théorie marxiste, Cahiers Spartacus, Paris, 1978, 511 p.
  • Bordiga et la passion du communisme, Camatte, Cahiers Spartacus, Paris, 1974, 232 p.
  • Dialogue avec Staline, Éditions Programme.
  • Dialogue avec les morts, Éditions Programme.
  • Espèce humaine et croûte terrestre, Pbp, Paris, 1978, 219 p.
  • Facteurs de races et de nation dans la théorie marxiste, Éditions programme, 1978.

Notes

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amadeo Bordiga de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amadeo Bordiga — (also misspelt Amedeo , 13 June 1889 ndash; 23 July 1970) was an Italian Marxist, a contributor to Communist theory, the founder of the Communist Party of Italy, a leader of the Communist International and, after World War II, leading figure of… …   Wikipedia

  • Amadeo Bordiga — (* 13. Juni 1889 in Resina (Provinz Neapel); † 23. Juli 1970 in Formia) war Gründer und erster Vorsitzender der Kommunistischen Partei Italiens. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Schriften 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Amadeo Bordiga — Saltar a navegación, búsqueda Amadeo Bordiga (Resina, 13 de junio de 1889 – Formia, 23 de julio de 1970) fue un político italiano comunista. Fue uno de los fundadores del Partido Comunista de Italia (PCd I) junto a otros comunistas italianos,… …   Wikipedia Español

  • Bordiga — Amadeo Bordiga (* 13. Juni 1889 in Resina (Provinz Neapel); † 23. Juli 1970 in Formia) war Gründer und erster Vorsitzender der Kommunistischen Partei Italiens. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werke 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Bordiga — Amadeo Bordiga Amadeo Bordiga (né le 13 juin 1889 à Resina (auj. Ercolano), dans la province de Naples en Campanie, Italie mort le 23 juillet 1970 à Formia, dans la province de Latina dans le Latium) fut un dirigeant… …   Wikipédia en Français

  • Amadeo (nombre) — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Amadeo. Amadeo Amadeo I de España Origen Latino Género Masculino …   Wikipedia Español

  • Amadeo — ist der Name einer Stadtgemeinde in der Provinz Cavite, Philippinen, siehe Amadeo (Cavite) eines italienischen Bildhauers und Baumeisters, siehe Giovanni Antonio Amadeo Amadeo ist der Vorname folgender Personen: Amadeo Avogadro, Conte di Quaregna …   Deutsch Wikipedia

  • Bordiga, Amadeo — (1889–1970)    Twentieth century Italy’s most prominent Trotskyite, Amadeo Bordiga was an engineer from Naples who played a prominent role in the “maximalist” wing of the Partito Socialista Italiano/Italian Socialist Party (PSI). In 1919, Bordiga …   Historical Dictionary of modern Italy

  • Left communism — Not to be confused with with the Left Opposition (a 1920s Russian communist faction led by Leon Trotsky). Part of a series on …   Wikipedia

  • International Communist Party — The International Communist Party was a left communist international which was also described as a Bordigist party. The strongest base of the party was Italy, in which, at one point, they had more than 50,000 members.Origins1910A clearly left… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”