Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacombe.

Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel, né le 5 mars 1753 et mort le 27 janvier 1812 au château de Saint-Michel-de-Vax (Tarn), est un général de la Révolution française. Il apparaît en tant que personnage dans Les Géorgiques du romancier Claude Simon son descendant direct et il a protégé sous la Révolution le père de l'écrivain Honoré de Balzac, Bernard-François Balssa (1746-1829), dont le frère cadet, Jean Balssa, avait épousé en 1777 une cousine germaine du général, Marie-Brigitte Lacombe de Blanchefort.

Sommaire

Sous la Révolution

Élève artilleur en 1765, Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel devient lieutenant en second au régiment de Toul en 1767 capitaine d’artillerie en 1779, capitaine de bombardier en 1786. Pierre Choderlos de Laclos était alors son capitaine-major.

En 1789, il participe à la prise de la Bastille, mais le maréchal de Broglie, n'ayant pas confiance en lui, le renvoie dans le Tarn, où il est élu administrateur du département.

Membre du comité militaire de l'Assemblée, il est réélu député à la Convention. Envoyé en Savoie, à ce moment française, pour faire exécuter le décret de destitution du général de Montesquiou-Fézensac, il vote à son retour la mort du roi.

On l'envoie ensuite en Corse, où il débarque le 6 avril 1793 et parvient à vaincre Pascal Paoli à Farinole. Blessé dans la bataille, il est fait général de brigade, le 17 novembre 1793, deux jours après la victoire. Il est en mission à l’armée du Nord au moment de la chute de Robespierre, et écrit le 13 thermidor an II (31 juillet 1793), au Comité de salut public : « C'est en attaquant l'infâme coalition que j'irai chercher les complices de Robespierre ». À son retour, en février 1794, il entre au Comité de salut public.

Sous le Directoire

Le Tarn l'élit au Conseil des Anciens, de même que le Nord et l'Orne. Il soutient le Directoire et le coup d'État du 18 fructidor an V (4 septembre 1797). Général de division à sa sortie du Conseil, en 1798, Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel est envoyé à Naples, mais tient des propos si peu diplomatiques et si républicains au souverain du pays qu'il est prié de quitter le royaume. Son vaisseau est capturé par un pirate de Tunis, mais le bey le fait libérer. Revenu en France en janvier 1799, il commande l'artillerie à l'armée du Rhin.

Sous le Consulat et le Premier Empire

De 1800 à 1805, Napoléon Bonaparte lui confie l'artillerie de l'armée d'Italie.

Il est fait Grand officier de la Légion d’honneur le 27 juillet 1808.

Il part ensuite en Allemagne puis en Catalogne et termine sa carrière pour raison de santé, après dix-sept campagnes, en 1810.

Références

  • Histoire et dictionnaire de la Révolution française, 1789-1799 de Jean Tulard, Jean-François Fayard, Alfred Fierro
  • L'Ascendance tarnaise de Claude Simon, Prix Nobel de littérature par Jean-Louis Dega, dans Revue du Tarn, n° 120, hiver 1985, p. 615-629.
  • Le conventionnel protecteur de Bernard-François Balzac: Jean-Pierre Lacombe Saint-Michel, par Jean-Louis Dega, dans L'Année Balzacienne 1995, Presses Universitaires de France, pages 181 à 191.
  • Lacombe-Saint-Michel et Saint-Michel-de-Vax, par Jean-Louis Dega, dans "Petite Bibliothèque n° 134", supplément à "La Lettre des Amis des Archives de la Haute-Garonne" n° 195, Juin 2002, Association des Amis des Archives de la Haute-Garonne, Toulouse
  • Les grandes dates de la révolution française, Bruno Benoit, Larousse essentiels, 1988, (ISBN 2037400055).



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Pierre Lacombe-Saint-Michel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-pierre lacombe-saint-michel — Pour les articles homonymes, voir Lacombe. Jean Pierre Lacombe Saint Michel, né le 5 mars 1753 et mort le 27 janvier 1812 au château de Saint Michel de Vax (Tarn), est un général de la Révolution française. Il apparaît en tant que personnage dans …   Wikipédia en Français

  • Lacombe-Saint-Michel — (spr. Lakong Sängt Mischel), Jean Pierre, geb. um 1740 in der Provinz Languedoc, war 1789 beim Ausbruch der Revolution Artilleriehauptmann u. am 12. Jan. d. J. einer der ersten, welche die Bastille erstürmten; er wurde 1791 Abgeordneter des… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Saint-michel-de-vax — Pour les articles homonymes, voir Saint Michel. Saint Michel de Vax …   Wikipédia en Français

  • Saint-Michel-de-Vax — Pour les articles homonymes, voir Saint Michel. 44° 06′ 28″ N 1° 47′ 59″ E …   Wikipédia en Français

  • Jean-pierre rousselot — Pour les articles homonymes, voir Rousselot. Jean Rousselot est un phonéticien et dialectologue français, né 14 octobre 1846 à Saint Claud (Charente) et mort le 16 décembre 1924 à Paris. Jean est son prénom d’état civil et Pierre pour sa famille… …   Wikipédia en Français

  • Jean-pierre ferland — Nom de naissance Jean Pierre Ferland Surnom(s) Djay Pi Naissance 24 juin 1934 (75 ans) Montréal, Canada Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Jean-Pierre Ferland — Naissance 24 juin 1934 (1934 06 24) (77 ans) Montréal,  Québec Activité principale …   Wikipédia en Français

  • Jean-Pierre Brazs — est un artiste français, né en 1947 de père français et de mère hongroise. Sommaire 1 Biographie 1.1 Collections publiques 1.2 Interventions paysagères 1.3 …   Wikipédia en Français

  • Jean-Pierre Rousselot — Pour les articles homonymes, voir Rousselot. Jean Rousselot est un phonéticien et dialectologue français, né 14 octobre 1846 à Saint Claud (Charente) et mort le 16 décembre 1924 à Paris. Jean est son prénom d’état civil et Pierre pour sa famille… …   Wikipédia en Français

  • Union sportive Avranches Mont-Saint-Michel — Infobox club sportif US Avranches Mont Saint Michel Généralités …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”