Ahmed Ouyahia
Ahmed Ouyahia
أحمد أويحيى
Ahmed Ouyahia.jpg
Ahmed Ouyahia, à Alger, alors Premier ministre, au cours d'un entretien.

Mandats
17e Premier ministre algérien
Actuellement en fonction
Depuis le 23 juin 2008
(&&&&&&&&&&&012433 ans, 4 mois et 25 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Gouvernement Gouvernement Ouyahia VI, VII et VIII
Prédécesseur Abdelaziz Belkhadem
2e Secrétaire général du Rassemblement national démocratique
Actuellement en fonction
Depuis le 15 décembre 1998
&&&&&&&&&&&0472112 ans, 11 mois et 3 jours
Prédécesseur Liamine Zéroual
15e Premier ministre algérien
31 décembre 199515 décembre 1998
Président Liamine Zéroual
Gouvernement Gouvernement Ouyahia I et II
Prédécesseur Mokdad Sifi
Successeur Smail Hamdani
16e Premier ministre algérien
6 mai 200324 mai 2006
Président Abdelaziz Bouteflika
Gouvernement Gouvernement Ouyahia III, IV et V
Prédécesseur Ali Benflis
Successeur Abdelaziz Belkhadem
Biographie
Date de naissance 2 juillet 1952 (1952-07-02) (59 ans)
Lieu de naissance Flag of Algeria.svg Bouadnane
Nationalité algérienne
Profession Haut fonctionnaire
Religion Islam

Algeria emb (1976).svg
Premiers ministres algériens

Ahmed Ouyahia, (en arabe أحمد أويحيى), né le 2 juillet 1952 à Bouadnane dans l'actuelle wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, est un homme politique algérien.

Haut fonctionnaire, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) depuis 1999, il a été Premier ministre de l'Algérie de 1995 à 1998 et de mai 2003 à mai 2006. Puis il redevient chef du gouvernement algérien depuis le 23 juin 2008, remplaçant ainsi Abdelaziz Belkhadem en formant le gouvernement Ouyahia VI. Au cours de son mandat de chef du gouvernement, Ouyahia remanie à plusieurs reprises son équipe gouvernementale et compose alors le gouvernement Ouyahia VII, puis le gouvernement Ouyahia VIII.

Ahmed Ouyahia est diplômé de l'École nationale d'administration en 1975 et diplômé d'études supérieures en sciences politiques à Alger.

Sommaire

Biographie

Enfance et éducation

Ahmed Ouyahia est né le 2 juillet 1952 à Bouadnane (commune d'Iboudraren) dans l'actuelle wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, région berbèrophone du nord de l'Algérie. Après des études primaires à Alger de 1958 à 1965, il entre au lycée El-Idrissi et obtient le baccalauréat ès-lettres en 1972. La même année il passe le concours d'entrée à l'École nationale d'administration d'Alger, qu'il réussit, parmi les trois premiers avec un certain Ahmed Attaf (futur ministre des affaires étrangères et membre du RND). Il se spécialise alors dans la diplomatie et est diplômé d'études supérieures en sciences politiques en 1976. Il fait son service de 1977 à 1978, qu'il passe à l'enceinte d'El Mouradia de la présidence algérienne où il intègre l'équipe des relations publiques.

Mission diplomatique

En 1978, il entre au Ministère des affaires étrangères au département des affaires africaines. Il est ensuite envoyé, en 1981, comme conseiller aux affaires étrangères à l'ambassadeur d'Algérie en Côte d'Ivoire, puis en 1984, à la direction de la Mission permanente de l'Algérie aux Nations unies à New York. De 1988 à 1989, il devient co-représentant algérien au Conseil de sécurité des Nations unies, puis à partir de 1990, conseiller au ministère des affaires étrangères à Alger, pour devenir directeur général du département africain du ministère.

Il dirige le département africain jusqu'en août 1992 lorsqu'il est envoyé comme ambassadeur au Mali chargé de négocier la paix comme intermédiaire dans le conflit entre le gouvernement malien et le mouvement Touareg, Azaouad, et abouti avec la création du traité de « Pacte national » de Bamako. Il est rappelé en Algérie en août 1993 pour servir dans le gouvernement de Redha Malek comme sous-secrétaire d'État aux affaires arabes et africaines. Il entre en avril 1994, en pleine décennie noir, au cabinet directeur du président, alors en exercice, Liamine Zéroual, où il est chargé des affaires politiques, notamment pour les négociations avec le Front islamique du salut (FIS) et la préparation de l'élection présidentiel de 1995 que le président Zéroual remporte en novembre 1995.

Politique nationale

Homme du sérail, réputé proche des militaires au pouvoir[1], il est nommé Premier ministre le 31 décembre 1995 par le président de la République, Liamine Zéroual, poste qu'il conserve jusqu'au 15 décembre 1998, lorsque le président Liamine Zéroual annonce qu'il ne se représentera pas pour l'élection de 1999. Alors qu'Abdelaziz Bouteflika est élu président de la république en décembre 1999, il est nommé Ministre d'État et ministre de la justice du premier gouvernement de Ali Benflis. Leader du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia est élu secrétaire générale du parti. Durant le conflit entre l'Éthiopie et l'Érythrée, le président Bouteflika, alors président de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), le charge de mener les négociations de résolution du conflit qui aboutissent à la signature d'un accord de cessation des hostilités à Alger en décembre 2000.

Ahmed Ouyahia remet sa démission au président après la défaite de son parti, le RND, aux élections législatives de juin 2002. Il est nommé ministre d'État du nouveau gouvernement, et représentant spécial du président, poste honorifique mais sans budget ni pouvoir de décision.

Après la crise politique entre le président Bouteflika et Ali Benflis, devenu un sérieux prétendant à la présidence, ce dernier est écarté et Ahmed Ouyahia est nommé chef du gouvernement pour la seconde fois. Il remet sa démission le 24 mai 2006, après des négociations entre les partis de la « coalition présidentielle », son parti, le RND, le FLN et le MSP.

Actuel chef du gouvernement, il a été nommé à ce poste le 24 juin 2008 par le président Bouteflika en vue de la mise en scène de la révision de la Constitution, mission accomplie le 13 novembre 2008, permettant ainsi à Bouteflika de briguer un troisième mandat.

Patrimoine personnel

Le jour même de la présentation de sa démission, le 24 mai 2006, Ahmed Ouyahia a satisfait une obligation légale concernant ses biens. L’ancien Premier ministre a fait sa déclaration de patrimoine publiée dans le Journal officiel n° 49 (publié le 2 août 2006).

Selon cette déclaration, il possède une villa à Hydra acquise entre 1997 et 2002 pour un montant de 1,7 million de dinars. Il n’a aucun autre bien immobilier, aucun véhicule et aucun placement, selon la déclaration certifiée. Pour les liquidités, il a déclaré dans son compte auprès du Trésor un montant de 600 000 dinars

Cursus professionnel et fonctions politiques

En marge de l'exercice de ses fonctions diplomatiques et gouvernementales, il a été notamment :

  • Médiateur au nom de l'Algérie dans le règlement du conflit du Nord du Mali en 1992.
  • Médiateur au nom du Président de l'OUA dans le règlement du Conflit Éthiopie-Érythrée 1999-2000.

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ahmed Ouyahia de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ahmed Ouyahia — Primer Ministro de Argelia …   Wikipedia Español

  • Ahmed Ouyahia — (* 2. Juli 1952) ist seit dem 23. Juni 2008 Premierminister von Algerien. Zuvor war er bereits vom 31. Dezember 1995 bis zum 15. Dezember 1998 sowie vom 5. Mai 2003 bis 25. Mai 2006 Premierminister. Er ist Mitglied der Partei Rassemblement… …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed Ouyahia — Infobox Prime Minister name = Ahmed Ouyahia أحمد أويحيى order = Prime Minister of Algeria president = Abdelaziz Bouteflika term start = 23 June 2008 term end = predecessor = Abdelaziz Belkhadem successor = president2 = Abdelaziz Bouteflika term… …   Wikipedia

  • Ouyahia — Ahmed Ouyahia Ahmed Ouyahia أحمد أويحي 11e, 15e et 17e Premier ministre al …   Wikipédia en Français

  • Ouyahia — Ahmed Ouyahia Ahmed Ouyahia (* 2. Juli 1952) ist seit dem 23. Juni 2008 Premierminister von Algerien. Zuvor war er bereits vom 31. Dezember 1995 bis zum 15. Dezember 1998 sowie vom 5. Mai 2003 bis 25. Mai 2006 Premierminister. Er ist Mitglied der …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed Benbitour — (* 20. Juni 1946 in Metlili, Ghardaia, Algerien) war von Dezember 1999 bis zu seinem Rücktritt im August 2000 Premierminister von Algerien. Sein Rücktritt ist insbesondere auf seine Differenzen mit dem damaligen Präsidenten Bouteflika… …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed Djenadi — (né en 1957) est un animateur de télévision, réalisateur et cinéaste algérien. Il est un des principaux réalisateurs de films kabyles et animateurs de l audiovisuel kabyle. Sommaire 1 Biographie 2 Voir aussi 2.1 Artic …   Wikipédia en Français

  • Ahmed Attaf — (* 10. Juli 1953 in Ain Defla, Provinz Ain Defla, Algerien) ist ein algerischer Diplomat und Politiker. Biografie Attaf begann seine berufliche Laufbahn als Diplomat im Außenministerium, wo er bereits 1977 für kurze Zeit Leiter der Abteilung… …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed Ben Bella — Ben Bella (rechts) nach seiner Festnahme durch die französische Armee Ahmed Ben Bella (* 25. Dezember 1918[1] in Maghnia; arabisch ‏ …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed — Cet article possède un paronyme, voir : Amed. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Ahmed ou Ahmad est un prénom musulman qui peut désigner  …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”