Abracadabra
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abracadabra (homonymie).
Abracadabra magician.jpg

Abracadabra est, traditionnellement, la formule prononcée lorsque se produit quelque chose de magique.

C'est à la fois une formule magique et rituelle performative, une incantation et un mot mystique. Il est utilisé afin d'invoquer par la magie des esprits bénéfiques pour être protégé ou guéri des maladies. Cette expression est aussi utilisée par les magiciens modernes lorsqu'ils prétendent invoquer des puissances paranormales ou surnaturelles pour contribuer à leurs illusions.

La formule est passée dans le langage courant, popularisée par les films et dessins animés mettant en scène des sorcières et des magiciens[réf. nécessaire].

Sommaire

Étymologies et significations

Plusieurs étymologies d'origines orientales ou moyen-orientales sont attestées. En araméen, la formule signifierait « il a créé comme il a parlé » (« abra-ka-dabra »). Elle pourrait provenir de l'hébreu « Ha brakha dabra » ("הברכה דברה") qui signifie « La bénédiction a parlé ». Autre étymologie, défendue notamment par le Robert historique de la langue française, la formule, attestée en latin tardif[1], serait empruntée au grec. Elle proviendrait du nom d'Abraxas, dieu intermédiaire dans le système gnostique de Basilide (mort en 130). Ces mots grecs ont été expliqués par E. Katz comme des lectures en boustrophédon (écriture continue de gauche à droite puis de droite à gauche) d'une formule hébraïque « arba » (quatre), « dâk » (du verbe « casser ») « arba », c’est-à-dire « Le quatre (cryptogramme pour le Tout-Puissant) anéantit les quatre (éléments) » .

Usages anciens et modernes

La formule sous la forme d'un triangle inversé

Son usage est répandu dans la gnose et la pensée pythagoricienne ésotérique. Déclinée jusqu'à sa dernière lettre par ordre rétrograde sous forme triangulaire, elle passe pour un puissant talisman. C'est ainsi qu'on la trouve dans ses premières occurrences écrites datée du IIe siècle. Dans le poème de l'érudit romain Serenus Sammonicus, De Medicina Praecepta[2], il est prescrit à toute personne atteinte de fièvre hémitritée ou demi-tierce de porter une amulette ou un phylactère contenant le mot écrit sous la forme d'un cône inversé. On retrouve la trace de cette formule dans les contes rapportant la fabrication d'un Golem. En façonnant une forme de vie à partir d'argile, l'homme se place dans la position de Dieu au moment de la création de l'univers mais dépourvu du souffle divin, il doit se contenter d'utiliser la puissance de la langue de la création. Le rabbin trace les lettres du mot Vérité (Aleph-Mem-Tav) sur le front de la créature et prononce la formule magique. Cependant, cela ne suffit jamais et la créature finit par se retourner contre ceux qui l'ont créée. L'effacement de la lettre Aleph donne Mort (Mem-Tav) et met fin à l'enchantement. Enfin, selon la tradition biblique, il faudrait en fait utiliser la formule « abra-ka-amra », « il a créé comme il a dit ».

À partir d'une première adjectivation en « abracadabrant », Arthur Rimbaud a créé l'adjectif « abracadabrantesque », dans Le Cœur volé (1871). Ce néologisme fut utilisé d'une façon remarquée par Jacques Chirac dans une interview télévisée le 21 septembre 2000, en réponse aux accusations posthumes de Jean-Claude Méry sur les financements occultes du RPR. Selon la presse, le mot lui aurait été soufflé par Dominique de Villepin[réf. nécessaire].

Dans les arts et la littérature

Liste détaillée dans la page d'homonymie

Notes et références

  1. Quintus Serenus Sammonicus, De medicina præcepta, début du IIIe siècle
  2. « Contre la fièvre demi-tierce », LII, 944.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Michèle Brocard, Lumières sur la sorcellerie et le satanisme, Éditions Cabedita, 2007, 182 pages, p. 75-77. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Axel Nelson, « Abracadabra», Eranos, 1946, pp. 326-336.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abracadabra de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abracadabra — ● abracadabra nom masculin (de abrasax) Mot réputé magique, utilisé dans la fabrication des talismans destinés en particulier à éloigner les maladies. ⇒ABRACADABRA, subst. masc. Cabalistique. Formule magique, utilisée pour guérir ou prévenir… …   Encyclopédie Universelle

  • abracadabra — abracadábra interj. cuvânt cabalistic căruia ocultiştii, gnosticii etc. îi atribuiau puterea magică de a vindeca anumite boli. (< fr., fr. abracadabra) Trimis de tavi, 08.01.2003. Sursa: MDN  ABRACADÁBRA subst. Cuvânt cabalistic căruia… …   Dicționar Român

  • Abracadabra — en el Nordisk familjebok Abracadabra es una palabra usada en el encantamiento, brujería y magia. Contenido 1 Etimología …   Wikipedia Español

  • Abracadabra — (Варшава,Польша) Категория отеля: Адрес: ul. Cypriana Godebskiego 4A, Мокотув, 02 912 В …   Каталог отелей

  • Abracadabra — (sometimes spelled Abrakadabra ) is a word used as an incantation.HistoryThe word is now commonly used as an incantation by stage magicians. In ancient times, however, it was taken much more seriously as an incantation to be used as a cure for… …   Wikipedia

  • Abracadabra — (Abrasadabra), 1) magisches Wort ohne besondere Bedeutung, auf einen Zettel in Dreieckgestalt, u. zwar entw. geschrieben, ward es, nach innen eingeschlagen, mit Zwirn übers Kreuz durchnäht, als Mittel wider das Fieber, um den Hals bis an die… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Abracadabra — Abracadabra, Zauberformel, die man im Dreieck geschrieben auf der Brust trug. (s. Abraxas.) Das Dreieck wurde auf die zwei folgenden Weisen gebildet: abracadabraabracadabra abracadbr b racadabr abracad r acadab abraca acada abrac c ad abra a abr… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Abracadabra — bezeichnet: ein Zauberwort, siehe Abrakadabra Abracadabra (Lied), Song von der Steve Miller Band (1982) Siehe auch: Abbacadabra, britische Popgruppe Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • ABRACADABRA — de quo nomine interpretando Wendelinus et Scaliger, forsan etiam Salmasius, et Kircherus frustra laborârunt. An Deum hôc nomine appellati iuvat? Aut hôc chartae inscriptô vim suam exserer opottet? Tamen valet ad curandum morbum Hemitritaeum, si… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • abracadabra — sustantivo masculino 1. Pragmática: humorístico. Término supersticioso escrito en forma de triángulo, al que se le atribuían propiedades curativas y mágicas: Ahora diré la palabra mágica abracadabra y saldrá el conejito del sombrero …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • ABRACADABRA — ABRACADABRA, magic word or formula used mainly in folk medicine, as an incantation against fevers and inflammations. Several origins for the obscure word have been proposed, most of them regarding it as a derivative of an Aramaic demon name, now… …   Encyclopedia of Judaism

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”